Archive | 95-Discours et manifestes du prince Louis de Bourbon RSS feed for this section

Message du prince Louis de Bourbon à la suite de la mort de nos soldats au Burkina Faso.*

15 Mai
Au moment où toute la France rend hommage aux deux sous-officiers du Commando Hubert qui sont morts au champ d’honneur, le 10 mai au Sahel, je m’associe avec toutes mes pensées et mes prières à la douleur des familles et des compagnons d’armes des Maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Conservons leur souvenir avec fierté.
Je salue l’héroïsme et le professionnalisme des #soldats et, en particulier, des forces spéciales et exprime ma reconnaissance et ma gratitude pour leur engagement permanent exemplaire pour le service de la France.
Louis de Bourbon, duc d’Anjou.
Le 14 mai 2019.

Message de Pâques de Monseigneur le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aux Français.

21 Avr

Mes chers compatriotes,

En ce jour où toute la Chrétienté célèbre dans la joie et l’Espérance la Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, comment ne pas vous souhaiter une joyeuse et belle fête de Pâques !

La Semaine Sainte a pourtant commencé de manière terrible par le tragique incendie de Notre Dame de Paris qui nous a tous profondément bouleversés.
Dieu merci, la cathédrale a survécu à ce déluge de feu et d’eau. Et ses principaux trésors ont été miraculeusement épargnés, en particulier la couronne d’épines, la tunique de Saint Louis, le maitre-autel de Louis XIV, les rosaces…et bien d’autres encore.

Et si la charpente et la flèche se sont effondrées sous l’assaut violent des flammes, les murs eux ont tenu.
Au-delà des signes et des symboles que nous pouvons y voir, c’est vraiment toute la France qui a tremblé saisie d’émotion pour ce joyau qui fait partie de notre Histoire, de notre patrimoine.

Souhaitons que cette unité d’une nuit, restaurée quelques instants autour de ce qui constitue le départ de toutes les routes de France, de ce qui en est le cœur spirituel et culturel, puisse régner durablement, plus forte que les divisions qui nous minent trop souvent.

Témoignons notre reconnaissance aux héroïques Sapeurs-Pompiers de Paris, et pensons tout particulièrement à leur frère d’armes blessé dans cette bataille contre le feu. Prions pour son rétablissement complet et rapide.

Que le peuple de France, conduit par les architectes des bâtiments de France et des monuments historiques, s’appuyant sur le professionnalisme exceptionnel de nos corps de métiers restaure à présent patiemment Notre Dame, en prenant le temps comme meilleur allié, pour lui rendre sa splendeur, dans l’esprit de Foi et de sacrifice qui était celui de ses bâtisseurs, nos ancêtres.

Et que ce brutal événement nous soit une incitation à convertir nos cœurs, à les dépouiller du superficiel, à les ramener à l’essentiel.

Que le Christ règne sur nos cœurs apaisés et que Notre Dame qui est la Reine de France, protège le peuple de France qu’Elle affectionne tant!

Le Christ est ressuscité !

Joyeuse fête de Pâques à vous tous!

Louis, Duc d’Anjou

Le 21 avril 2019.

Première présentation du prince Henri-de-Jesus de Bourbon, duc de Touraine.

13 Avr

Monseigneur le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, et son épouse la princesse Marie-Marguerite, duchesse d’Anjou, ont présenté pour la première fois leur dernier né, Henri-de-Jésus, leur quatrième enfant, né le 1er février dernier à New-York.

Ils étaient entourés de leurs trois aînés, la princesse Eugénie (12 ans) et les jumeaux Louis (duc de Bourgogne) et Alphonse (duc de Berry) – 9 ans -. Voici la photo réalisée à cette occasion, dans l’appartement des princes à Madrid, par l’agence Efe :

Le baptême du jeune prince aura lieu prochainement et le parrain ainsi que la marraine ont été choisis. Il s’agit de Francisco de Borja Ardid, cousin du prince Louis, et de  Paloma Cuevas, grande amie du couple.

Le 13 avril 2019.

Discours du prince Louis de Bourbon au Congrès mondial des Familles.

1 Avr

https://l-ami-de-la-religion-et-du-roi.blog4ever.com/discours-de-sm-le-roi?trck=notif-12682817-1420867-12DK.

Le 1er avril 2019.

Entretien du prince Louis de Bourbon donné à Boulevard Voltaire.

23 Jan

Le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou et aîné des capétiens, a accordé un entretien au site Boulevard Voltaire. Superbe !

http://www.bvoltaire.fr/louis-de-bourbon-la-france-doit-rester-unie-et-se-regrouper-autour-des-fondamentaux/

Le 23 janvier 2019.

(Merci à GJ)

Voeux aux français de Mgr le Prince Louis de Bourbon, Duc d’Anjou, à l’occasion de la Fête des Rois.

6 Jan

Le 6 janvier 2019

Chers Français,

Votre immense cri de désespoir a marqué la fin de l’année écoulée. Désespoir de n’être plus entendus, ni écoutés comme si vos souffrances avaient moins d’importance que les normes et les règlements.  Comme si votre vie quotidienne ne comptait pas ou plus. Comme si des mots pouvaient suffire à nier les réalités.

Ce cri ne doit pas demeurer vain, mais il ne s’agit pas non plus de se tromper d’objectif. Certes, si des rattrapages en de nombreux domaines, et notamment, en matière de niveau de vie sont nécessaires, ils ne doivent pas être une fin en soi cachant l’essentiel. Les mesures ne doivent pas être uniquement conjoncturelles et sectorielles.

Ce qui manque à la France depuis des dizaines d’années, c’est un projet de société partagé par tous. Un projet commun qui soude les uns et les autres et qui respecte sa souveraineté. Un projet qui réunit et entraîne sans privilégier certains aux dépens de tous les autres.  L’équilibre social a été progressivement brisé parce que le bien commun a été oublié au profit des intérêts individuels ou des mirages. Prenons garde que ce ne soit pas les intérêts et les passions communautaristes qui les remplacent ! Le mal serait encore plus grand et le cri de la France serait étouffé. L’histoire rappelle que les Français ont toujours accepté les sacrifices lorsqu’ils servaient la cause commune. Ils rejettent au contraire tout ce qui est injuste.

L’histoire, heureusement, comme une bonne fée veillant sur la France, est là pour nous faire souvenir qu’il n’y a pas à désespérer. Les situations les plus catastrophiques trouvent toujours un dénouement -pensons à la Guerre de Cent Ans, aux guerres de Religion, aux revers militaires qui ont pu faire douter du destin de la fille aînée de l’Eglise-. Le sursaut vient chaque fois d’un retour aux sources, en cherchant à retrouver les fondements de ce qui fait notre cher et vieux pays plus que millénaire.

Le mot « valeurs » a beaucoup été employé ces derniers temps, mais il ne faut pas le contrefaire. Les valeurs ne se trouvent ni dans l’éphémère ni dans le contingent, ni dans ce qui porte atteinte à la nature humaine. Les nôtres puisent au plus profond de notre histoire. Ce sont d’abord les valeurs de l’héritage gréco-romain. Il a apporté la citoyenneté, c’est-à-dire le sens de la vie en commun tempéré par le droit. Cet immense héritage fait accepter les différences des uns et des autres dès lors que tous se retrouvent sur un projet d’avenir partagé. Il a nom : Royaume, Couronne, Etat. Chaque génération l’a adapté. A la nôtre de le faire en s’appuyant sur les familles.

Le second fondement nous vient de la chrétienté qui a forgé l’âme de l’Europe et de la France. Elle a créé son unité, elle a fondé la grandeur de sa civilisation en faisant de chaque être humain la mesure de toute chose. Elle a libéré les esclaves, tempéré les riches, réconforté les pauvres, les malades et les sans-abris, donné du sens à l’existence. 

Le socle est encore là. Il appartient à chacun de le faire vivre.  Ainsi la société redonnera espoir à ceux qui souffrent. Tel est ce que je souhaite à tous en ce début d’année et notamment aux familles. Que Saint Louis et Sainte Jeanne d’Arc veillent sur la France et apportent aux Français l’espérance qu’ils méritent et qu’ils attendent. Ainsi notre pays retrouvera la route de l’avenir. 
 

Louis de Bourbon,
Duc d’Anjou

Communiqué du prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou.

10 Déc

Monseigneur le prince Louis de Bourbon, chef de la maison de Bourbon, a publié aujourd’hui un communiqué à la suite des évènements que connait notre pays depuis plusieurs semaines, dans le cadre de la révolte dite des « Gilets jaunes« . En voici le texte intégral :

Français, mes chers compatriotes,

Alors que se développe de semaine en semaine sur toute l’étendue du territoire national, le mouvement de protestation et de contestation des « Gilets Jaunes », je tiens à exprimer ma solidarité et ma profonde compassion pour ceux qui souffrent, dénués de ressources, écrasés de charges, humiliés et privés d’Espérance, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère. Ces Français, c’est la majorité silencieuse qui se tait depuis des décennies et dont certains avaient oublié l’existence. Aujourd’hui c’est le peuple de France qui se dresse pour défendre son mode de vie et sa dignité.

Il est essentiel de l’entendre, essentiel de prendre en compte ses légitimes aspirations.

Bien sûr, il faut condamner et bannir le recours à la violence de certains groupes extrêmes qui cherchent à exploiter ce mouvement profondément populaire pour déstabiliser l’Etat. Cette violence coupable et stérile ne peut que favoriser la cause de ceux qui ne veulent pas entendre le cri de tout un peuple.

En ce jour de l’Immaculée Conception, je confie la France à Notre Dame qui est la vraie Reine de France.

Que Dieu protège la Fille aînée de Son Eglise, que Dieu vienne en aide aux Français malheureux, démunis et souffrants. Qu’Il leur rende l’Espérance et la foi en l’avenir de notre pays qui doit se relever et renouer avec tout ce qui en a constitué la grandeur autant que la paix des cœurs et la douceur de vivre.

Louis,
Duc d’Anjou

(Merci à FR)