Archive | Chronique du métissage culturel tant désiré RSS feed for this section

Il paraît que la musique adoucit les moeurs.

2 Août

Sauf la musique nègre !

La preuve dans ce combat de rue de deux rappeurs que l’on nous dit  » Français  » et qui sont la honte de notre pays mais dont Emmanuel Macron et quelques autres dingues raffolent :

Et voilà à quoi se résume désormais la culture bimillénaire de notre pays.

Le 2 août 2018.

Publicités

Le Seigneur n’a pas interdit de sourire…du mutisme d’Emmanuel Macron à propos de son pote Benalla !

23 Juil

(Merci à Antonia)

Le 23 juillet 2018.

À vous de juger…

17 Juil

 

Image de la réception organisée dans les jardins de l’Elysée par Emmanuel et Brigitte Macron, lundi 16 juillet 2018, en l’honneur des joueurs de l’équipe de France de football et….des quartiers dont beaucoup sont issus. Nous sommes bien au-delà des Black-Blancs-Beurs de 1998 car c’est, aujourd’hui carrément

BLACK-BLACK-BLACK

Personne ne peut plus le nier, cela porte un nom: le Grand Remplacement

Ne manquez pas de relire notre article intitulé « Douce France  » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/16/douce-france/)

Le 17 juillet 2018.

Football quand tu les tiens…

15 Juil

Voilà ce que nous disions à propos des dernières prestations footballistiques de notre malheureux pays :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/10/cest-fait-la-france-est-en-finale-de-la-coupe-du-monde-de-football/

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/01/jusqualors-nous-nen-connaissions-pas-precisement-le-nombre-en-2018/

Mais voici ce qu’écrit le prince Jean d’Orléans, duc de Vendôme et qualifié de « Dauphin de France » par ses supporteurs sur sa page Facebook personnelle (https://www.facebook.com/Le-prince-Jean-de-France-218731548161451/) et face à cette image :

Un grand bravo à notre Équipe de France pour sa qualification à la finale de la Coupe du Monde. Quelles belles émotions nous vivons ensemble grâce à elle ! Nous nous sommes associés à la clameur de tout un peuple.

Rendez-vous dimanche pour la victoire… 

C’est à tomber sur les fesses !

Il est probable que nous ne nous en relèverons pas.

Message de Génération Identitaire.

26 Avr

La véritable « CONVERGENCE DES LUTTES » (dont on nous rebat les oreilles à propos du cinquantième anniversaire de Mai 68) est là ! Lisez ce message et vous y retrouverez ce que nous ne cessons de répéter : 

http://www.les-identitaires.com/2018/04/envoyons-un-message-fort-et-exigeant-a-lafrique/

Le 26 avril 2018.

Guillaume Roquette lit manifestement le blogue du CER…

28 Mar

Et en voici la preuve, il l’énonce lui-même :

Le 27 mars 2018.

(Merci à GJ)

On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ?

17 Fév

C’est un peu court comme raisonnement…

Mais c’est, en tout cas, ce que prétendent les 120 travailleurs sans papiers « en grève » dans six entreprises d’Île-de-France et leurs cornacs de la CGT. Alors, voyons ça de plus près car il y a dans ce fait divers TOUTE LA TRAGEDIE DE L’IMMIGRATION D’AUJOURD’HUI.

C’est donc avec le soutien de la CGT, jamais en reste de collaborationnisme avec tout ce que notre pays compte d’envahisseurs et autres exploiteurs des richesses de notre pays, que plus d’une centaine de migrants mais aussi travailleurs sans titre de séjour ont entamé une grève pour exiger leur régularisation alors que le projet de loi « asile et immigration » va durcir le système. « Puisqu’aujourd’hui le gouvernement veut revenir sur les acquis arrachés depuis 2006-2007 qui reconnaissent les bulletins de paie de ces travailleurs (…), les travailleurs sans-papiers de ces six entreprises n’ont pas d’autres choix que de se mettre en grève pour exiger leur régularisation maintenant« , écrit le syndicat dans un tract.

Installés depuis plusieurs années en France, ils sont pour la majorité intérimaires. Que ce soit dans la distribution express de colis, la logistique de transport, la collecte des ordures, l’industrie alimentaire ou encore le BTP, ils ont pris possession des lieux pour alerter sur leurs conditions de vie.

C’est le cas à Chronopost, dans l’usine de Chilly-Mazarin : « On vit ici, on travaille ici, on reste ici« , tel est le mot d’ordre chez la vingtaine de travailleurs sans-papiers réunis dans la petite salle de repos.
Le constat est le même à Roissy, à GLS, où d’autres intérimaires sénégalais, maliens ou ivoiriens sont employés à chaque fois par un sous-traitant véreux : « Quand vous parlez de régularisation, on vous dit de vous casser. Vous ne pouvez pas vous plaindre car, en plus, vous êtes en situation irrégulière. On est le maillon faible. Ils nous exploitent, c’est tout« , déplore-t-il.

Pour travailler dans ces entreprises (mais c’est pire encore dans la collecte des ordures ou le BTP), ces sans-papiers ont la plupart du temps emprunté les documents d’un ami ou d’un proche déjà présent en France. Mais après deux ans de travail, ils pourraient être régularisés via la circulaire Valls sur les travailleurs étrangers si les employeurs délivraient les attestations nécessaires. En pratique, ces derniers ne le font pas car cela leur permet de continuer leur exploitation et, surtout, de s’exonérer souvent des charges sociales (Lire notre article sur le sujet : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/02/08/y-aurait-il-des-chefs-dentreprise-vereux-qui-ne-paient-pas-les-cotisations-sociales-de-leurs-employes/).

Commençons d’abord par divulguer les raisons sociales de ces six entreprises mises ainsi sur le devant de la scène mais qui ne sont, sachez-le, que la partie désormais visible d’un énorme iceberg :

  • le bâtiment, avec Défi Technology ;
  • la cuisine avec Event Thaï ;
  • les déchets avec STLG et Sepur,
  • la logistique et le transport avec Chronopost et GLS .

Et voyons maintenant le pourquoi et le comment de la face cachée de cet iceberg :

1/ malgré les dénégations officielles, beaucoup d’entreprises organisent ou, en tout cas, participent à une authentique traite négrière, comme on en a connu entre le XVIème et le XVIIIème siècles, entre l’Afrique sub-saharienne et le continent européen. C’est ce que nous affirmons depuis les débuts de notre croisade contre l’immigration;

2/ ces mêmes entreprises profitent ensuite de la présence sur notre territoire de ce sous-prolétariat pour accroître leurs profits d’une part en proposant des rémunérations inférieures à celles du marché (et organisant ainsi un dumping social préjudiciable aux travailleurs légaux) et, d’autre part, en dissimulant tout ou partie des cotisations sociales dues;

3/ toujours malgré les mêmes dénégations, la tolérance par les pouvoirs publics de l’emploi de migrants clandestins susceptible d’être régularisés au terme de deux années de travail (circulaire Valls du 28 novembre 2012 sur les travailleurs étrangers) leur procure des droits qui sont désormais opposables à toute expulsion et constituent le premier volet du « Grand Remplacement« ;

4/ la plupart de ces migrants illégaux proviennent bien de pays qui ne sont le siège ni de guerres ni de crises de violence internes ni sous la tyrannie d’aucun despote sanguinaire et se sont bien introduits dans notre pays pour des raisons strictement économiques et en aucun cas humanitaires. Les rémunérations perçues étant régulièrement envoyées par mandats aux familles restées encore au pays;

5/ cette situation, globalement abjecte, insupportable pour tous et finalement mortifère, permet en outre à un certain nombre d’organisations syndicales mais aussi prétendument humanitaires de s’autoriser à des revendications morale et/ou professionnelles contre lesquelles les pouvoirs publiques peinent à se dresser (ou, parfois même, le refuse). Ceci crée les conditions d’un fait accompli autant social que culturel qui devient le second volet du « Grand Remplacement« .

Le mécanisme est simple, bien huilé et efficace. L’acceptez-vous ? Si c’est le cas, sachez que la France disparaîtra.

Le 17 février 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

PS.  Pour compléter votre réflexion avant de choisir :