Tag Archives: 496 (Noël)

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (24 décembre 2012)…DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE.

24 Déc

*  Les cabris sont de retour ! 

Chacun se souvient sans doute de la célèbre phrase du général de Gaulle, lors d’un entretien avec Michel Droit: « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !… mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien« .

Nous pouvons, aujourd’hui encore, constater la justesse et la pérennité de la remarque.

Pourtant, certains persistent à avoir une autre vision des choses et à s’enfermer dans leur discours schisophrène ! le plus récent en date est l’ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors. Qui, lors de l’émission BFMTV/Le Point/RMC diffusée dimanche, a estimé qu’un changement de traité européen était nécessaire !

« Je considère qu’un changement de traité, même du point de vue des intérêts français, est meilleur que son report« , a déclaré M. Delors. « La solidarité, ça passe par un abandon de souveraineté en ce qui concerne la gestion de la monnaie commune, l’harmonisation progressive des fiscalités, l’effort de cohésion à l’intérieur de la zone euro« , a-t-il précisé.
En revanche, a-t-il poursuivi, « les systèmes sociaux sous contrôle économique doivent relever des décisions de politique nationale« .
« Aujourd’hui, c’est simple: les Européens ont le choix entre la survie ou le déclin », a-t-il dit. « Vous remarquerez que Mme Merkel a fait allusion à un nouveau traité. Et une fois de plus, c’est la France qui a dit: On verra ça plus tard« , a-t-il ajouté.
« Si nous ne faisons pas cela, c’est-à-dire consolider l’euro, trouver un bon accord avec la Grande-Bretagne, alors nous irons vers une zone de libre-échange. Une zone de libre-échange sans pouvoir politique, sans aller de l’avant, sans politique de solidarité, c’est une Europe qui disparaîtra« , a-t-il pronostiqué.
Monsieur Delors a bien 87 ans, n’est-ce pas ?
Et n’est-ce pas le général de Gaulle qui disait aussi: « La vieillesse est un naufrage !… »
 

*  Les oliviers de Gethsémanie :

C’est au pied du mont des Oliviers à Jérusalem que commence la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ.Et, plus précisément dans le jardin de Gethsémani. Là, se trouvent aujourd’hui 8 oliviers dont on prétend qu’ils sont  contemporains du Christ.

 

Pour vérifier cette affirmation, la Custodie de Terre Sainte a fait mener des recherches scientifiques sur ces huit arbres. En 2009, des échantillons ont été prélevés puis analysés par deux laboratoires, en Italie et en Autriche. Le résultat vient d’être publié et est étonnant: « D’après les analyses au carbone 14, les oliviers remontent aux environs de 1149 avec une marge d’erreur de quinze à vingt ans seulement. Ces oliviers sont les plus anciens du monde« .

Ces recherches ont donc permis de dater le tronc de trois des huit oliviers du milieu du XIIe siècle mais une partie des racines est certainement plus ancienne. Or on sait que le jardin a été réaménagé par les croisés entre 1150 et 1170 à partir des oliviers déjà présents.

Les chercheurs qui ont travaillé sur le patrimoine génétique des huit arbres ont mis en évidence « des profils génétiques similaires » laissant à penser qu’ils proviennent d’une « unique plante mère« . Au XIIe siècle, et probablement même avant, auraient été plantées dans le jardin des boutures provenant d’un arbre unique. « Comme le font encore les jardiniers palestiniens« , ont-ils observé.

Leur conclusion est donc que ces oliviers sont postérieurs à la Passion du Christ mais qu’ils sont directement issus de ceux auprès desquels Jésus s’est recueilli avant d’être arrêté après la trahison de Judas.

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Clovis est né au Christ  le jour où le Christ est né pour nous; Noël 496. Il devint aussi, ce même jour, roi des Francs sous les acclamations de ses guerriers:

« Vive le Christ qui aime les Francs ! Qu’il garde leur royaume, qu’il remplisse leurs chefs de la lumière de sa grâce, qu’il protège leur armée, qu’il leur accorde l’énergie de la foi, qu’il leur concède par sa clémence, Lui, le Seigneur des seigneurs, les joies de la paix et des jours pleins de félicité. »

C’est pouquoi, en ce jour béni,  le Conseil ans l’Espérance du Roi vous crie:  » Noël ! Noël ! « 

Le 24 décembre 2012.

Jean-Yves Pons.