Tag Archives: Albert II de Belgique

Paul Turbier CJA n’a pas retrouvé en Felipe VI d’Espagne les qualités de son père Juan Carlos.

8 Oct

Le Roi Philippe d’Espagne est intervenu dans l’affaire catalane et le moins que je puisse dire, est que son intervention m’a beaucoup déçu. Il est descendu dans la mêlée alors que j’attendais qu’il la survole. En effet , aucune des deux parties en présence n’a les braies propres, les catalans par leurs exigences, le gouvernement par son intervention musclée.

Il est clair que Philippe tient à la conservation du royaume dans son intégrité ce qui est de son devoir sinon de son pouvoir, mais sa position alignée sur celle du gouvernement « démocratique »  ne risque pas de réaliser ses voeux.  Comment feu Albert II a-t-il réussi à maintenir l’unité belge malgré les tensions Flamands/Wallons ? en montrant aux deux camps qu’il les aime ( Louis XIV parlait très affectueusement de « ses peuples » ). Albert était très populaire en pays flamand, parlait parfaitement la langue du coin (merci Beaudoin) et se gardait bien de montrer une préférence entre les uns et les autres. Le Roi d’Espagne aurait-il pu parler le catalan des rues pour passer un message fort qui aurait dit au gens  » je vous aime « . Au lieu de cela, il leur dit « Vos gueules ! A la niche ». C’est l’huile sur le feu.

Paul Turbier, CJA.

Royaume de Belgique. Sept rois et une future reine.

5 Jan
  • 1382007_355101874625769_102889469_nLéopold Ier, le roi fondateur                                                        
  •  1831-1865 
  •  Né le 16 décembre 1790 à Cobourg (Bavière), Léopold de Saxe-Cobourg Saalfeld aurait pu devenir le mari de la reine d’Angleterre… si sa première épouse, la princesse Charlotte, héritière du trône d’Angleterre n’était pas morte des suites d’une fausse-couche.
  • En 1830, Léopold se voit proposer le trône de Grèce. Il le refuse pour accepter, un an plus tard, de devenir le premier roi des Belges.
  • Il prête serment le 21 juillet 1831. Léopold Ier consacre l’essentiel de son règne à la consolidation du jeune état belge, notamment lors de l’invasion des Pays-Bas dix jours seulement après sa prestation de serment.
  • Plus tard, Léopold Ier inaugurera le première voie de chemin de fer d’Europe continentale entre Bruxelles et Malines
  • Le 9 août 1832, Léopold Ier épouse Louis-Marie d’Orléans, fille du roi des Français Louis-Philippe. Ils auront quatre enfants dont Léopold, futur Léopold II.
  • Léopold Ier meurt le 10 décembre 1865.
  • Léopold II, le roi bâtisseur                                                                  
  • 1865-1909
  • Léopold, 2e fils de Léopold Ier, naît le 9 avril 1835 à Bruxelles. Le 17 décembre 1865, il succède à son père et devient Léopold II. Il veut doter le jeune état belge d’une colonie. Ce sera le Congo.
  •  D’abord propriété du souverain, la colonie devient belge le 18 octobre 1908. Les exactions commises sur les populations du Congo, notamment pour l’exploitation du caoutchouc, ternissent le règne du 2e roi des Belges.
  • Léopold II reste aussi dans l’histoire pour les nombreuses constructions dont il aura été l’initiateur en Belgique.
  •   Il signe la loi sur le service militaire obligatoire le 11 décembre 1909 et décède 3 jours plus tard.
  •  Son seul fils est mort à l’âge de dix ans. C’est son neveu qui va lui succéder.
  • Albert Ier, le roi chevalier                                                                      
  • 1909-1934
  •  Albert est né le 8 avril 1875. Il se marie en 1900 avec Elisabeth, duchesse de Bavière. De cette union naitra notamment le futur Léopold III.
  •  C’est en 1909 qu’Albert devenu Ier succède à son oncle Léopold II. Il a 34 ans.
  • Son règne reste marqué par son rôle lors de la première guerre mondiale. Lors de l’invasion allemande, le roi reste avec ses troupes derrière la ligne de l’Yser. Son investissement aux côtés des soldats lui vaut le surnom de « roi chevalier ».
  • Après la guerre, Albert Ier annoncera une série d’importantes réformes dont l’instauration du suffrage universel, et l’égalité des deux langues nationales.
  •  Le 17 février 1934, le souverain meurt dans les rochers de Marche-les-Dames en pratiquant sa passion: l’alpinisme.
  • Léopold III, le roi prisonnier                                                                
  • 1934-1951
  • Léopold naît le 3 novembre 1901. Il se marie avec Astrid de Suède en 1926. De leur union naîtront la princesse Joséphine-Charlotte, le futur roi Baudouin et le futur roi Albert II.
  • Suite au tragique accident de son père, Léopold monte sur le trône le 23 février 1934.
  • Lors de l’été 1935, un nouveau drame frappe le destin du nouveau Roi. Il perd sa femme, la reine Astrid, dans un accident de voiture en Suisse.
  • La guerre gronde en Europe. Léopold III s’évertue à réaffirmer la neutralité de la Belgique. En vain, le 10 mai 1940, la Belgique est envahie par les troupes allemandes. Léopold III prend la tête de l’armée qui est vite écrasée par les troupes allemandes. C’est le début de la controverse pour Léopold III. Il dépose les armes et se constitue prisonnier tandis que le gouvernement belge poursuit la lutte depuis l’Angleterre.
  • Au débarquement, le roi et sa famille sont déportés en Allemagne par les nazis. Ils seront libérés en mai 45 par les alliés.
  • Mais le retour du roi au pays divise le pays. Son frère, le prince Charles exerce alors la régence.
  • En 1950, le peuple décrète via un plébiscite le retour de Léopold III par 57,68% des voix. Le roi rentre enfin en Belgique. Mais la tension règne: grève et manifestation se succèdent. Le 30 juillet, trois manifestants sont tués par la gendarmerie. Pour calmer les tensions, Léopold III prend la décision de faire un pas de côté. Il transfère ses pouvoirs à son fils aîné Baudouin qui devient prince royal jusqu’à l’abdication de son père de 16 juillet 1951.
  • Léopold III mourra à Bruxelles le 25 septembre 1983.
  • Baudouin, le roi
  • 1951-1993
  • Né le 7 septembre 1930, Baudouin est le second enfant de Léopold III et de la reine Astrid. Lorsque son père monte sur le trône, en 1934, Baudouin reçoit le titre de « Duc de Brabant ».
  • Son adolescence est marquée par la déportation de sa famille lors du débarquement en 1944, avant la libération par l’armée américaine en 1945 et l’exil, en Suisse, jusqu’en juillet 1950. A son retour en Belgique et sous la pression, Léopold III décide d’abdiquer. Dès le 1er août 1950, il cède ses pouvoirs à son fils aîné Baudouin qui devient Prince Royal. Après l’abdication officielle de son père, Baudouin devient le cinquième roi des Belges le 17 juillet 1951.
  • Le début de son règne est marqué par le traité instituant la communauté européenne du Charbon et de l’Acier. Un acte précurseur de l’Union européenne. Vient ensuite le Pacte scolaire de 1959, l’indépendance du Congo en 1960 et les grèves violentes de 1960-1961. En 1960,
  • Baudouin épouse Fabiola. Le couple n’aura pas d’enfant.
  • Cette année marquera également les esprits avec l’apparition de la frontière linguistique. Année après année, les tensions communautaires deviennent de plus en plus fortes. Les accords d’Egmont et de Stuyvenberg en 1977 et 1978 n’apaisent pas les tentions. Les compétences des Communautés et des Régions seront renforcée en 1980 ainsi qu’en 1988-1989.
  • En 1990, le roi refuse de sanctionner la loi libéralisant l’avortement. Il est donc mis en impossibilité de régner pendant plusieurs jours.
  • En 1993, une nouvelle réforme de l’État consacre le caractère fédéral de la Belgique. Le roi décédera d’un arrêt cardiaque la même année, lors de ses vacances en Espagne.
  • Albert II
  • 1993-2013
  • Albert de Belgique, né le 6 juin 1934, est le troisième enfant de Léopold III et de la reine Astrid.
  • Comme son frère, Baudouin, son adolescence a été marqué par la déportation de sa famille, à la fin de la guerre, par les cinq années d’exil qui s’en sont suivies et par la prestation de serment de son frère en 1951 après l’abdication de son père.
  • La mort de Baudouin, en 1993, marque le début du règne d’Albert, devenu alors Albert II de Belgique. Albert n’était pas réellement destiné à devenir roi un jour. Pendant son règne, Baudouin formait le prince Philippe à lui succéder.
  • Roi de transition, Albert II restera pourtant près de 20 ans sur le trône.
  • En 1994, il signe la nouvelle Constitution, à la suite de la 4e réforme de l’État. La Belgique est désormais un État fédéral à part entière. Son implication dans la vie politique de notre pays est souvent qualifiée de discrète. En 1996, il organise une table ronde à la suite de l’affaire Dutroux. En 1999, un journaliste annonce l’existence d’une relation extraconjugale d’Albert de laquelle est né un enfant : Delphine Boël. Née le 22 février 1968, Delphine n’a jamais été reconnue par le roi. Dès 2000, les problèmes de santé du roi se font de plus en plus nombreux et réguliers. En 2011, Albert hausse le ton à la veille de la Fête nationale pour partager son mécontentement face à la crise politique sans précédent qui touche notre pays. Une fermeté qui en étonnera plus d’un. Vingt ans après être monté sur le trône, Albert II a annoncé sa volonté d’abdiquer en faveur de son fils aîné et premier héritier au trône, le prince Philippe, pour raisons de santé.
  • Philippe
  • 2013-?
  • Philippe de Belgique naît le 15 avril 1960 à Bruxelles. Il est le fils du roi Albert II et de la reine Paola et le frère aîné de la princesse Astrid et du prince Laurent.
  • Après avoir terminé ses humanités, il entre en 1978 à l’École Royal Militaire pour y suivre une formation militaire jusqu’en 1983. Le prince part ensuite à l’étranger pour continuer sa formation et obtient le titre de Master of Arts, dans l’option sciences politiques.
  • A son retour en Belgique à l’automne 1985, il suit un programme d’étude des aspects constitutionnels, politiques, économiques et sociaux de la Belgique.
  • Lors du décès du roi Baudouin en 1993, Philippe est pressenti pour monter sur le trône. C’est finalement son père, Albert, qui devient le sixième Roi des Belges.
  • Philippe, lui, se retrouve premier héritier dans l’ordre de succession au trône.
  • En 1999, Philippe épouse Mathilde d’Udekem d’Acoz avec qui il aura quatre enfants : Élisabeth, Gabriel, Emmanuel et Éléonore.
  • Fort de sa formation, le prince dirigera près de septante missions économiques importantes.
  • Il prêtera serment le 21 juillet 2013 après l’abdication de son père lors de la Fête nationale. Il deviendra alors le septième roi des Belges à l’âge de 53 ans.
  • Elisabeth
  • Après Philippe
  • Élisabeth de Belgique est née le 25 octobre 2001. Elle est la fille aînée et Philippe et Mathilde de Belgique. Grâce à l’abolition de la loi salique en 1991 qui consacrait la primogéniture masculine, elle sera premiere dans l’ordre de succession au trône dès la prestation de serment de son père, Philippe de Belgique, et deviendra ainsi la première princesse héritière de Belgique.

https://www.facebook.com/groups/18306706721/permalink/10151647233931722/

Origine de l’infohttps://www.facebook.com/groups/7958684901/permalink/10151980824754902/

 

 

Philippe, nouveau roi des Belges dans un pays divisé . DIVISE CERTES… PARCE QUE VOUS CROYEZ, vous, QUE LA FRANCE REPUBICAINE EST UNIE ? NON MAIS !

22 Juil

images

la Duchesse  de brabant, princesse  héritière, tient  sa Maman par la main droite. Ah! que  c’est  beau une famille royale et  quel exemple  pour les malheureux pays républicains  livrés à des luttes  fratricides.

http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/2012/09/rentree-des-classes-des-princes-de-belgique/

BRUXELLES (Reuters) – Albert II a abdiqué dimanche en faveur de son fils Philippe, qui prêtera serment ensuite comme nouveau roi des Belges dans un pays divisé.

 

Les divergences politiques entre la Wallonie francophone au sud et la Flandre néerlandophone au nord, qui souhaite plus d’indépendance, se sont répercutées dans le débat sur le futur roi avant même que le populaire Albert II, qui est âgé de 79 ans, n’annonce sa décision d’abdiquer le 3 juillet après vingt ans de règne.

Selon un sondage mené par les chaînes de télévision privées VTM et RTL, un peu moins de la moitié des Flamands interrogés estiment que Philippe fera un bon roi, alors que les Wallons sont deux tiers à le croire.

De même, alors que le quotidien francophone L’Echo a pu titrer « un roi, deux nations », le quotidien néerlandophone De Standaard a relégué l’investiture royale loin dans les pages de son numéro du week-end.

Les chefs d’entreprise sont partagés de la même manière, les francophones se satisfaisant du statu quo, tandis que les néerlandophones soulignent que le monarque n’a plus de rôle politique.

En Belgique, les rois – Philippe est le septième – ont un rôle largement honorifique, mais les lois doivent porter leur signature pour entrer en vigueur. Le roi est également chargé de nommer le Premier ministre et peut désigner des médiateurs pour aider à la formation de gouvernements de coalition.

Après le scrutin législatif de 2010, qui n’avait pas permis de dégager de majorité claire, Albert II a tenu d’innombrables réunions avec les politiques belges pendant les 541 jours où la Belgique est restée sans gouvernement, un record.

NLDRB. Les commentateurs lucides et avisés en avaient  déduit que la Belgique pouvait  se passer d’élections mais pas de Roi.

GAGNER LE COEUR DES BELGES

…..

La cérémonie d’investiture a été prévue le 21 juillet 2013 pour coïncider avec la fête nationale belge et avec les vingt ans de règne d’Albert II.

Samedi, dans son dernier discours à la nation prononcé devant un portrait de Léopold 1er, premier roi des Belges, Albert II a souhaité que la Belgique reste unie et a demandé aux Belges de soutenir son fils.

Les Flamands reprochent notamment à Philippe, qui est âgé de 53 ans, d’être moins à l’aise en néerlandais qu’en français bien qu’il ait fait ses études dans le secondaire en néerlandais après avoir suivi sa scolarité primaire en français.

Pour gagner le coeur des Belges, comme a su le faire le nouveau souverain des Pays-Bas, Willem-Alexander, devenu roi en avril après l’abdication de la reine Beatrix, Philippe devra aussi se départir de son image réservée. Sa femme Mathilde, qui apparaît souvent en public auprès d’enfants et semble plus extravertie que son époux, se révèle populaire dans le sondage d’opinion de VTM et RTL.

Le prince, qui a fait ses études à Oxford et Stanford et a aussi une formation de pilote de l’armée de l’air, savait dès son plus jeune âge qu’il deviendrait roi. Toutefois, à la mort de son oncle Baudouin, décédé sans enfants en 1993, Philippe, qui avait alors 33 ans, a été considéré comme trop jeune et c’est son père qui avait été intronisé.

Danielle Rouquié pour le service français

http://www.bvoltaire.fr/breves/philippe-nouveau-roi-des-belges-dans-un-pays-divise,31150

NDLRB. Élisabeth de Belgique ( née en 2001), duchesse de Brabant, est la nouvelle princesse héritière du royaume.