Tag Archives: Algérie

La France n’a pas colonisé l’Algérie. Elle l’a fondée.

27 Juin

Il y a 4 mois, le samedi 18 février 2017
Xavier Scott

Ces mots ne viennent pas d’un nostalgique de l’Algérie française mais de Ferhat Abbas, ex-leader FLN et président de la République algérienne du temps du GPRA.

On l’oublie souvent mais l’identité algérienne n’existait pas avant 1830. Jusqu’au VIIIe siècle, les populations qui y vivaient étaient d’origine phénicienne, berbère, romaine et de religion majoritairement chrétienne. Ce sont les Arabes, peuple nomade venant du Moyen-Orient, qui ont envahi toute l’Afrique du Nord et converti de force toutes ces populations. Ainsi, et après quelques siècles de domination arabo-islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico-romaine.

Plus tard, au XVIe siècle, en profitant du chaos répandu par les Espagnols, mais aussi en soufflant habilement sur les nombreuses divisions existant entre les différentes tribus de la région, les Ottomans en prirent le contrôle avec Alger pour capitale.

C’est alors que se développa, pendant près de 300 ans, la piraterie barbaresque, arraisonnant tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants.
Ainsi, dans l’Alger des corsaires du XVIe siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés.

Plusieurs tentatives de destruction de ces bases furent alors entreprises. D´abord par Charles Quint, à l’action duquel succédèrent les bombardements anglais, puis ceux des Néerlandais et même ceux de la jeune nation américaine également victime de ces perfidies…

Toutefois, seul le débarquement des troupes françaises en 1830 mit fin définitivement à trois siècles d’atrocités.

Par la suite, et à l’inverse des autres puissances colonisatrices, comme les Américains avec les Indiens ou les Britanniques avec les Aborigènes ou encore les Turcs avec les Arméniens, la France ne massacra pas les peuples qu’elle venait de conquérir. Au contraire, la France soigna, grâce à ses médecins, toute la population, amenant cette dernière de moins d’un million en 1830 à dix millions en 1962. De plus, la France draina, assécha, fertilisa des sols à l’abandon depuis des siècles, transformant une agriculture moyenâgeuse en une agriculture riche, prospère et exportatrice.

La France respecta aussi la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, et respecta la religion musulmane.

Bien entendu, la France ne faisait pas dans la philanthropie, mais cela n’enlève rien au fait qu’elle a réussi à désarmer les différentes tribus et mis en place une infrastructure durable (encore utilisée aujourd’hui), qui a été capitale pour l’État naissant de l’Algérie. Par ailleurs, le nom même du pays a été donné par la France en 1839 : jusqu´alors, il était officiellement appelée « le pays de Barbarie ».

In fine, renier l’œuvre de la France, c’est logiquement renier l’Algérie en tant qu´État unifié et souverain.

Xavier Scottfrance-na-colonise-lalgerie-fondee/

Retour sur l’amour de son pays. Président Macron versus reine Letizia.

19 Mai

En voyage en Algérie  en début de semaine, Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de « crime », de « crime contre l’humanité » et de « vraie barbarie », dans une interview à la chaîne algérienne Echorouk News, diffusée mardi 14 février 2017.

« La colonisation fait partie de l’ histoire française (…). Ça fait partie de ce passé que nous devons regarder  en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes », a-t-il dit au cours de cet entretien.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/02/15/macron-qualifie-la-colonisation-de-crime-contre-l-humanite-tolle-a-droite-et-au-front-national_5080331_4854003.html#577UoIcAVf17eeik.99

NDLRB . Rien ne manque  dans  ce jugement  à coup de  hache et même pas d’avoir  été prononcée à l’étranger, contrairement  aux règles les plus élémentaires  du savoir-vivre politique.

 

Lorsqu’un pied noir explique à Macron la colonisation de l’Algérie

25 Fév

Macron et la colonisation de l’Algérie

Louis Baylé. 20 février 2017

Pied-noir de la 5ème génération, j’ai été atterré et indigné par les propos de Monsieur Macron qualifiant la colonisation de l’Algérie de crime contre l’humanité. Je n’ai plus que dégoût envers le personnage et ses propos abjects. En les entendant, j’ai pensé à mon père, à mes aïeux qui reposent à Saïda, dans cette terre qu’ils ont sortie de la misère et qu’ils aimaient tant.

Oui, Monsieur Macron, vous êtes indigne d’être français lorsque vous comparez l’œuvre française en Algérie aux fours crématoires nazis, aux goulags staliniens et j’en passe.

Votre culture d’énarque est bien sélective. Aussi, permettez-moi de remettre votre pendule à l’heure, concernant l’histoire de l’Algérie et la détermination des divers gouvernements de gauche sous la III e République pour développer l’œuvre française en Algérie. Les Gambetta, Jaurès, Ferry, Grévy et autres Carnot doivent-ils être jugés pour crime contre l’humanité ?

Et Victor Hugo, alors sénateur, défenseur du droit et des miséreux, qui prononçait le 18 mai 1879 ce discours, à l’occasion de la commémoration de l’abolition de l’esclavage :

« Dieu offre l’Afrique à l’Europe. Prenez-la. Prenez-la, non pour le canon, mais pour la charrue ; non pour le sabre, mais pour le commerce ; non pour la bataille, mais pour l’industrie ; non pour la conquête, mais pour la fraternité. Versez votre trop-plein dans cette Afrique, et, du même coup, résolvez vos questions sociales, changez vos prolétaires en propriétaires. Allez, faites ! Faites des routes, faites des ports, faites des villes ; croissez, cultivez, colonisez, multipliez. »

C’est ce que nos ancêtres ont fait, Monsieur Macron. Comme crime contre l’humanité, il y mieux, non ? Et encore, pour preuve, que dire au sujet de la population autochtone (arabes, berbères, juifs..), qui comptait environ un million et demi à deux millions d’habitants au xiie siècle, et qui en était toujours au même nombre en 1830 ? Les guerres tribales, le manque de nourriture et, surtout les épidémies ont fait qu’en six siècles, la population n’avait pas progressé. En 1962, elle était recensée à neuf millions. Drôle de génocide, Monsieur Macron ! Comment alors, en 132 ans seulement de présence française, en est-on arrivé à ce résultat ? Sinon par nos hôpitaux dans les villes et les médecins de colonisation dans les villages, fonctionnaires payés pour soigner gratuitement dans les dispensaires. Et pour ajouter une dose de « mauvais esprit », je vous dirai qu’il ne reste aujourd’hui qu’environ deux millions d’Indiens en Amérique du Nord alors qu’ils étaient plusieurs dizaines de millions – des historiens avancent le chiffre de cinquante et plus – avant d’être exterminés puis, pour les survivants, parqués dans des réserves. Alors ?

Il est encore un fait qui nous sépare : aux États-Unis, on ne perd aucune occasion de magnifier cette colonisation à travers des films à grand spectacle, romans et autres et d’en faire une sorte d’épopée nationale ; en France, on préfère l’ignorer, la taire, parfois en rougir, souvent se repentir, comme vous venez de le faire en allant pécher des voix en Algérie.

Oui, Monsieur Macron, à notre départ, nous avons laissé un pays en parfait état de marche, le plus en avance de toute l’Afrique, fruit du travail commun de tous ses habitants : autochtones, européens (pieds-noirs), fonctionnaires venus de métropole ; pays livré « clefs en mains » au seul fln, parti unique, dont les chefs successifs l’ont mis sous coupe réglée, à leur seul profit.

Où est le crime contre l’humanité ?

Louis Baylé

Dernières nouvelles des  » Grandes Invasions « 

1 Août

Dimanche 31 juillet, histoire de bien terminer ce mois catastrophique, les garde-côtes espagnols ont annoncé avoir  » secouru  » au moins 118 migrants provenant du Maghreb et d’Afrique subsaharienne en Méditerranée tout au long de la journée.

1607200241390097

Cinq embarcations ont été secourues dans la mer d’Alboran, qui sépare l’Espagne du Maroc à l’est du détroit de Gibraltar. Deux d’entre elles transportaient des Algériens, au nombre de 35, une autre 34 migrants originaires d’Afrique subsaharienne. Deux autres transportaient respectivement 19 et 30 personnes dont les secours n’ont pas pu préciser la nationalité.

Une fois à terre, dans les ports d’Almeria, Alicante et Carthagène, les migrants ont été pris en charge par des médecins, a précisé un porte-parole des garde-côtes.

Une sixième embarcation a été secourue dans la soirée, ont ajouté les garde-côtes, sans être en mesure de préciser combien de personnes se trouvaient à bord.

Le seul côté positif, si l’on peut dire, c’est que l’Espagne, elle, a signé d’utiles accords de réadmission avec la plupart des pays dont sont issus ces hordes migrantes. Résultat : aussitôt repêchés…aussitôt renvoyés !

Voilà une saine politique, à défaut d’empêcher tous les départs.

En revanche, le Royaume-Uni a du souci à se faire. Quand tous ces migrants auront découvert l’existence de l’enclave de Gibraltar…

XVMbaab2eda-4023-11e5-9928-f132fc5795f8

Le 1er août 2016.

NB : l’Algérie, qui se pique d’assurer un contrôle drastique de ses frontières et de ses côtes, commence à laisser filer le surplus de bouches à nourrir qui plombent son économie moribonde. Ça ne va pas s’arranger.

L’ARABIE SAOUDITE, UN DAESH QUI A RÉUSSI !

1 Déc

main-upper_01

not1 | 30 novembre 2015 | Actualités | Pas de commentaire

Source: New York Times

Daesh noir, Daesh blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. L’Etat islamique et l’Arabie saoudite. Dans sa lutte contre le terrorisme, l’Occident mène la guerre contre l’un tout en serrant la main de l’autre. Mécanique du déni, et de son prix. On veut sauver la fameuse alliance stratégique avec l’Arabie saoudite tout en oubliant que ce royaume repose sur une autre alliance, avec un clergé religieux qui produit, rend légitime, répand, prêche et défend le wahhabisme, islamisme ultra-puritain dont se nourrit Daesh.

Le wahhabisme, radicalisme messianique né au 18ème siècle, a l’idée de restaurer un califat fantasmé autour d’un désert, un livre sacré et deux lieux saints, la Mecque et Médine. C’est un puritanisme né dans le massacre et le sang, qui se traduit aujourd’hui par un lien surréaliste à la femme, une interdiction pour les non-musulmans d’entrer dans le territoire sacré, une loi religieuse rigoriste, et puis aussi un rapport maladif à l’image et à la représentation et donc l’art, ainsi que le corps, la nudité et la liberté. L’Arabie saoudite est un Daesh qui a réussi.

Le déni de l’Occident face à ce pays est frappant: on salue cette théocratie comme un allié et on fait mine de ne pas voir qu’elle est le principal mécène idéologique de la culture islamiste. Les nouvelles générations extrémistes du monde dit « arabe » ne sont pas nées djihadistes. Elles ont été biberonnées par la Fatwa Valley, espèce de Vatican islamiste avec une vaste industrie produisant théologiens, lois religieuses, livres et politiques éditoriales et médiatiques agressives.

On pourrait contrecarrer : Mais l’Arabie saoudite n’est-elle pas elle-même une cible potentielle de Daesh ? Si, mais insister sur ce point serait négliger le poids des liens entre la famille régnante et le clergé religieux qui assure sa stabilité — et aussi, de plus en plus, sa précarité. Le piège est total pour cette famille royale fragilisée par des règles de succession accentuant le renouvellement et qui se raccroche donc à une alliance ancestrale entre roi et prêcheur. Le clergé saoudien produit l’islamisme qui menace le pays mais qui assure aussi la légitimité du régime.

Il faut vivre dans le monde musulman pour comprendre l’immense pouvoir de transformation des chaines TV religieuses sur la société par le biais de ses maillons faibles : les ménages, les femmes, les milieux ruraux. La culture islamiste est aujourd’hui généralisée dans beaucoup de pays — Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Mali, Mauritanie. On y retrouve des milliers de journaux et des chaines de télévision islamistes (comme Echourouk et Iqra), ainsi que des clergés qui imposent leur vision unique du monde, de la tradition et des vêtements à la fois dans l’espace public, sur les textes de lois et sur les rites d’une société qu’ils considèrent comme contaminée.

Lire plus: http://www.nytimes.com/2015/11/21/opinion/larabie-saoudite-un-daesh-qui-a-reussi.html?_r=1

Sur Sylmpedia . Mise en ligne de la toute nouvelle notice « Le royalisme en Algérie française »

4 Sep

Fichier:Bourmont

      Retrouvez sur Sylmpedia, l’encyclopédie du royalisme en ligne, cette étude  si bien documentée sutr un point  si peu étudié par ailleurs.

Le royalisme en Algérie française

La conquête de l’Algérie servira les intérêts de la monarchie des Bourbons en s’inscrivant dans la lignée de Saint Louis et celle de  louis XIV  Entreprise qui draina hors du royaume de France, la fleur de la noblesse légitimiste française et dont l’ Action française reprit le flambeau mêlant son histoire à celle de l’Algérie française en représentant pleinement la puissance royaliste outre mer et en Afrique du Nord

<———- Le Comte  Louis -Auguste-Victor de Bourmont (1773-1846)

…. La suite de cette passionnante  aventure en activant le lien ci-dessous :

    http://www.sylmpedia.fr/index.php/Le_royalisme_en_Alg%C3%A9rie_fran%C3%A7aise

L’Algérie, des Aurés aux Champs Elysées; la République, peut-être, mais La France avait-elle vraiment mérité celà ?

9 Juil

C’est la première fois que l’Algérie participera officiellement aux cérémonies du 14 juillet à Paris . Certes, ce ne sera pas un gros bataillon, mais la présence de trois militaires lors d’une animation initiale sur la place de la Concorde devant les officiels de l’ancienne puissance coloniale est assez symbolique des relations que les deux pays veulent désormais entretenir.

Conscients de l’image qui pourrait heurter les récalcitrants ou certains nostalgiques de l’Algérie française hostiles à leur présence, les militaires algériens ne défileront pas. Ils seront simplement présents, place de la Concorde, précise-t-on au ministère français de l’Intérieur.

Dimanche, le ministre algérien des Affaires étrangères a confirmé la participation algérienne. Le chef de la diplomatie algérienne a assuré que «le peuple algérien honore ses propres contributions à la liberté à travers le monde et assume toute son histoire (…) L’Algérie participera, dans le même format et dans les mêmes conditions que quatre-vingt autres nations dont des citoyens sont tombés sur les champs de bataille de la 1ère Guerre mondiale à la manifestation  prévue à Paris à cet effet». Pour lui, cette participation va rendre «à nos valeureux aînés l’hommage qu’ils méritent pour le sacrifice de leurs vies pour la liberté d’autrui et la leur propre».

http://www.brujitafr.fr/article-14-juillet-l-algerie-participera-bien-au-defile-124091116.html

NDLRB . La lecture du communiqué immédiatement supra démontre encore une fois qu’Hollande a tout faux

– l’Algérie vient beaucoup moins honorer les morts de la Grande guerre que les siens propres tombé pour la «  libération » de « leur «  territoire. Que l’on relise seulement : cette participation va rendre «à nos valeureux aînés l’hommage qu’ils méritent pour le sacrifice de leurs vies pour … la leur propre».

 Si , le président Français voulait vraiment que soit honorés les morts de la Grande guerre issus de territoire à l’époque sous administration française , cela aurait dû être par le biais des drapeaux et étendarts des unités- fussent –elles dissoutes aujourd’hui

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Garde des Sceaux,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles