Tag Archives: Australie

perspectives de Restauration des monarchies dans le Moyen-Orient et le fait qu’ils seraient une solution à l’arrêt de l’islamisme dans ces pays.

16 Avr

English translation below : Forget the republic, bring back the monarchy ! / Oubliez la République , ramenez la monarchie !

Reproduction de l’article de Michael Davis sur les perspectives de restauration des monarchies dans le Moyen-Orient et le fait qu’ils seraient une solution à l’arrêt de l’islamisme dans ces pays.
Michael Davis pointe avec ironie que si le républicanisme semble connaître une certaine renaissance en Australie, il en va de même pour le monarchisme dans le monde arabe. Notant les progrès significatifs de l’Iran sous la monarchie des Pahlavi , il cite en exemple les rois  comme éléments de stabilité de leurs pays (les deux n’ayant pas soufferts de « printemps arabes »). La semaine dernière, le premier ministre Irakien a proposé comme ministre le prétendant au trône Sharif Ali Ben Hussein (c’est un peu comme si le président François Hollande proposait un poste au prince Louis-Alphonse de Bourbon nous dit le journaliste)

Et de nous rappeler que deux princes ont été candidats à l’élection présidentielle en Afghanistan en 2014 ou que des rumeurs de restauration de la monarchie sont constantes en Libye

Throughout much of the Middle East, monarchists offer a way to bring about modernity and tackle Islamism

The Prime Minister, to absolutely no-one’s surprise, has no plans to observe the Queen’s ninetieth birthday next month. Well, that’s not exactly true: Mr Turnbull is going to issue a stamp commemorating her double sapphire year. (That’s actually the gemstone associated with the big nine-oh – I googled it. Grandmothers, it’s never too soon to start dropping hints.) Even if he rolls out some last-minute festivities, there’s no way we’ll be able to compete with the United Kingdom. With celebrations spanning the better part of a week, complete with pageants and parades, they’re not going to see this momentous occasion pass without all due pomp and circumstance. Malcolm might be a republican, but surely there’s not much coming the way of national pride if Aussies are out-partied by the Brits.

Curiously, as republicanism is enjoying something of a renaissance in Australia, monarchism is rearing its head in the Middle East for the first time in decades. It’s no coincidence that this comes on the heels of the Arab Spring, from which sprung the likes of Isis and the al-Nusra Front. Islamic dynasties were, for the most part, a decidedly progressive force throughout the 20th century.

Pre-eminent among them was Iran’s Pahlavi shahs, a father/son duo who took power in 1927 and were ousted by Ayatollah Khomeini in 1979. Reza Shah, the elder, was a ferocious moderniser who shocked the world with his wide-ranging reforms. A bitter foe of the fundamentalists, he abolished sharia courts, replacing them with a French-style civil code. He employed French physicians to overhaul Iran’s healthcare system, founded its first medical school, and instituted compulsory vaccination. Disgusted with the position of women in his country, he banned the practice of wearing the veil in public and made female students eligible to study at the University of Tehran. And amidst all his social reforms, Reza Shah still found time to lay down 14,000 miles of railway and bring electric power to every city in his empire.

The majority of those Mid-Eastern monarchies still extant are decidedly within this reformist vein. While Moroccan Jews remain constantly under threat from Islamists, they have a strong ally in King Mohammed VI, who’s forged close ties to the Jewish community and has for years pleaded with émigrés in Israel to return. Jordan’s king, Abdullah II of the House of Hashim, won the West’s admiration last year for quite literally taking the fight to Isis: when the Islamic State captured and immolated a Jordanian fighter pilot, Abdullah responded by hopping into a jet and dropping bombs on Isis targets. To say we could use more Hashemites is an understatement.

And who knows? We may just get one – in Iraq. Last week, Iraqi Prime Minister Haider al-Abadi moved to reshuffle his cabinet and distributed a list of new potential ministers. Among them was one Sharif Ali bin al-Hussein. Sharif Ali is the leader of Iraqi Constitutional Monarchy, a centrist political party that advocates the restoration of the House of Hashim. He also happens to be the pre-eminent Hashemite pretender. That means the heir to the Iraqi throne might hold a senior post in his government while pushing his claim. It’d be like Francois Hollande giving the defense portfolio to Louis Bourbon of the Royalist Party.

Monarchism is becoming a small but considerable force in Afghanistan, too. The last Afghan king, Mohammed Zahir Shah of the House of Barakzai, returned from exile in 2002. Then-President Hamid Karzai greeted him with a warm embrace and bestowed on him the honorific ‘Father of the Nation’. This is no small peanuts: the monarchy has remained popular with tribal Afghanis – who’ve always been more inclined to conservatism than Islamism – since it was deposed in 1973. Some analysts speculate a majority of rural Afghanis would lend their support to a return to the monarchy. Meanwhile, Mohammed Daoud Khan – the King’s cousin, first president of Afghanistan, and an ambitious moderniser in the Pahlavi mold – is hailed by urban Afghani youths as a progressive icon. Even with more conventional voting blocs there’s little the way of stigma surrounding the monarchy. Two Barakzai princes, Zalmai Rassoul and Sardar Mohammad Nadir Naeem, ran for president as centrist independents in 2014. Naeem withdrew before voting began and endorsed Rassoul, who placed third.

Libya is also experiencing something of a royal revival. The House of Senussi maintains a fond niche in Libyans’ national consciousness for their fierce resistance to Italian colonialism. While it can’t be said what kind of popular support a formal monarchist movement would garner, it’s sufficient to attract a few notable critics. In an interview for the New York Times, Abdulrahman Swehli, an influential politician from Misurata, said: ‘We can’t go back 60 years. People who talk about these things are living in cloud cuckoo land.’ Sputnik, Russia’s state media organ geared toward pushing the Kremlin’s agenda to the West, claimed the US-led coalition was planning to bring the ‘New World Order’ to Libya by restoring the House of Senussi. Is that just a bunch of conspiracy theory rubbish? Probably. But you’re judged by the strength of your enemies, as James Bond said.

It’s always baffled me that black-armbanders like Messrs Turnbull and FitzSimons see republicanism as an extension of their progressivism. That’s not to say I don’t understand the logic prima facia: of course there’s something a bit odd about a multiracial country like Australia guaranteeing it will have an Anglo-Saxon head of state in perpetuity. But anyone reasonably well-acquainted with the history of monarchy, especially in the Middle East, will know that republicanism has more often than not been the favorite tool of racists and sectarians. For the Islamic world, monarchy is synonymous with religious pluralism, ethnic cooperation, gender equality, and economic dynamism. Why shouldn’t it be for us? So, as we all privately celebrate the Queen’s 90th birthday, let’s also raise a glass to the Pahlavis, the Hashimites, the Barakzais, and the Senussis. ‘All will be well,’ the old Cavalier ditty goes, ‘when the King enjoys his own again.’

Michael Davis edits The Spectator Australia Facebook page
VIA la page FACEBOOK de la CMI de Fréderic de Natal, CJA

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/permalink/10153874627879902/

Prochaine suppression du portrait de la Reine Elizabeth II sur le nouveau billet de banque de 5 dollars australiens

13 Fév

12742680_578226212334673_6124747809541222995_n-1

Le mouvement monarchiste Australians for Constitutional Monarchy a dénoncé la prochaine suppression du portrait de la Reine Elizabeth II sur le nouveau billet de banque de 5 dollars australiens qui sera émis en septembre prochain alors que le débat en faveur ou de la République agite toujours le pays.

(https://www.facebook.com/acmnorepublic/posts/1074697472550622?fref=nf)

Mise en ligne initiale via la page Facebook de Frédéric de Natal , CJA : CMI (International Monarchist Conference – Conférence Monarchiste Internationale) à la date du 13 février 2016

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

L’Australie va t-elle devenir une République ?

22 Jan

L’Australie va t-elle devenir une République ?

Les républicains actuellement au pouvoir , après avoir précipité la chute du gouvernement pro- monarchiste, réclament qu’un nouveau référendum ait lieu après que le palais royal est reconnu que les australiens devaient choisir leur destin. Le leader de l’opposition travailliste Bill Shorten a affirmé que si leurs parents avaient échoué en 1999, leurs enfants étaient désormais en âge de voter et devaient avoir leurs chances de décider du futur de l’Australie. Divers Premier ministres provinciaux ont rejoint l’idée de voir naître la république d’Australie.

http://www.dailytelegraph.com.au/news/nsw/the-united-states-of-australia-state-and-federal-leaders-unite-for-a-republic/news-story/4e0eb949fd1539b74659df673c3ca16d

Via la page FB ( -CMI- Conférence monarchiste internationale) de Frédéric de Natal :

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/10153671217124902/

Australie. Abolition des titres de Chevaliers et de Dames. Un pas dangereux vers la République

6 Nov
TITRES DE CHEVALIERS ET DE DAMES EN AUSTRALIE.
* institués en 1976
* Abolis en 1986
* Rétablis en mars 2014
* Réabolis  en octobre 2015
——–
Oct 2015. Les monarchistes australiens inquiets de la décision du Premier ministre Malcolm Turnbull d’abolir les titres de dames et chevaliers, l’accusant d’introduire des doses de républicanisme dans le système et tenter d’imposer un nouveau référendum sur la question. Tensions entre monarchistes et républicains australiens sont montées d’un cran depuis la chute du Premier ministre Abott. Le dernier sondage en 2014 affirmait que 42% des australiens étaient en faveur de la république.
Via CMI de Frédéric de Natal.

Rappel .

Australie: le Premier ministre ressuscite les chevaliers et les dames ( Mars 2014)

Le Premier ministre australien Tony Abbott, en faveur de la monarchie, était accusé mercredi d’avoir effectué « un bond dans le passé« ( NDLRB. Il  est  vrai que  le présent est tellement  bien et  que l’avenir s’annonce  comme encore mieux ) en ressuscitant les titres de dame et de chevalier dans la liste des honneurs attribués par la nation à ses citoyens méritants.

Tony Abbott avait indiqué la veille que la liste des honneurs comprendrait chaque année jusqu’à quatre dames et quatre chevaliers, et que la première personne ainsi décorée serait Quentin Bryce, la gouverneur-général du pays, qui représente la reine Elizabeth II.

L’Australie est une monarchie parlementaire, dont le chef de l’Etat est le souverain d’Angleterre.

Des responsables politiques ont révélé que Tony Abbott avait informé Elizabeth II de sa proposition, sans même en parler aux ministres de son parti, le Parti libéral (conservateurs).

L’opposition s’en donnait à coeur joie et tournait en ridicule l’initiative du chef de gouvernement. « Je m’inquiète de ce que le gouvernement Abbott considère cela comme une priorité« , a déclaré Bill Shorten, dirigeant du parti travailliste (opposition). « Sommes-nous en train de faire un bond dans le passé? ».

« C’est vraiment un retour en arrière, vers une mentalité datant de l’époque coloniale que nous avons dépassée en tant que nation », s’est indigné le chef du mouvement républicain australien, David Morris. « Notre identité aujourd’hui est australienne et nos titres honorifiques devraient être totalement australiens« .

Les titres de dame et chevalier avaient été introduits en 1976 mais abolis dix ans plus tard.

Les Australiens ont refusé en 1999 d’abandonner leur statut de sujets royaux lors d’un référendum, mais les partisans de la république estiment que cela arrivera de toute façon tôt ou tard.

http://www.orange.ci/insolite/17439-Australie-GB-royauté-honneur-gouvernement.html

1976.  Les chevaliers et les dames avaient été introduits dans le système honorifique australien en 1976 par le Premier ministre Malcolm Fraser, avant d’être abolis 10 ans plus tard.

http://fr.metrotime.be/2015/09/22/must-read/les-chevaliers-et-dames-abolis-en-australie/

Le Premier ministre d’Australie ressuscite les chevaliers et les dames

27 Mar

Le Premier ministre australien Tony Abbott, en faveur de la monarchie, était accusé mercredi d’avoir effectué « un bond dans le passé » en ressuscitant les titres de dame et de chevalier dans la liste des honneurs attribués par la nation à ses citoyens méritants.

Tony Abbott avait indiqué la veille que la liste des honneurs comprendrait chaque année jusqu’à quatre dames et quatre chevaliers, et que la première personne ainsi décorée serait Quentin Bryce, la gouverneur-général du pays, qui représente la reine Elizabeth II.

L’Australie est une monarchie parlementaire, dont le chef de l’Etat est le souverain d’Angleterre.

Des responsables politiques ont révélé que Tony Abbott avait informé Elizabeth II de sa proposition, sans même en parler aux ministres de son parti, le Parti libéral (conservateurs).

L’opposition s’en donnait à coeur joie et tournait en ridicule l’initiative du chef de gouvernement. « Je m’inquiète de ce que le gouvernement Abbott considère cela comme une priorité », a déclaré Bill Shorten, dirigeant du parti travailliste (opposition). « Sommes-nous en train de faire un bond dans le passé? ».

« C’est vraiment un retour en arrière, vers une mentalité datant de l’époque coloniale que nous avons dépassée en tant que nation« , s’est indigné le chef du mouvement républicain australien, David Morris. « Notre identité aujourd’hui est australienne et nos titres honorifiques devraient être totalement australiens« .

Les titres de dame et chevalier avaient été introduits en 1976 mais abolis dix ans plus tard.

http://fr.news.yahoo.com/australie-premier-ministre-ressuscite-chevaliers-dames-100031538.html