Tag Archives: Belgique

ARF. MESSES ET HOMMAGES POUR LE ROI LOUIS XVI. Amis royalistes, cette rubrique est la vôtre. Enrichissez -là.

15 Jan

                             L’ AGENCE (de presse) ROYALISTE DE FRANCE   (ARF)  communique :

En témoignage de reconnaissance  au  blog «  Le Petit Conservateur Palaisien » – aujourd’hui inactif qui donnait depuis  plusieurs années les références célébrées pour le  roi  Louis XVI et pour la France

————

Louis_XVI-231x300

Amis royalistes , cette rubrique est la vôtre.  Merci d’indiquer  EN COMMENTAIRE  sous ce post tous les renseignements utiles  pour   que  vos activités , en  ces jours  anniversaires  du  222 éme  assassinat  du roi Louis XVI, soient mieux connues.

—-

Testament  du roi Louis XVI 

http://www.messes-louisxvi.com/#!testament-du-roi-louis-xvi/c3ny

Prière pour le ROI de France 

DIEU de tendresse et de Miséricorde, Nous Vous offrons nos coeurs et nos vies, Nous Vous offrons l’âme de notre pays. Sanctifiez-nous. Purifiez-nous.

Edifiez Votre règne parmi nous. Règne de Justice, de Paix et d’Amour, Règne de la Volonté Divine. Que triomphe le Coeur Immaculé de Marie, Uni à Votre Sacré Coeur Douloureux. Par Vos Saintes Plaies, Par Votre précieux Sang. O Coeur de Jésus, Nous Vous en supplions.

 Donnez-nous ce « Roi » selon Votre Coeur, Que nous Vous demandons à genoux, Par l’intercession de Votre très Sainte Mère Que Votre règne arrive. Que Votre Volonté soit faite, Venez Seigneur Jésus.

Amen.

http://www.psbenlyonnais.fr/messe-2015-pour-le-roi-louis-xvi/

Samedi  17  janvier 2015

Paris : Chapelle Expiatoire, 10h30.

10407486_430179223804424_96412780861348846_n

  • Paris : Chapelle Expiatoire, 10h30. A l’occasion du 222e anniversaire de la mort du roi Louis XVI, l’Institut duc d’Anjou et l’Institut Maison de Bourbon vous invite à assister à la messe qui sera célébrée à 10h30 en présence de Monseigneur le duc d’Anjou Chef de la Maison de Bourbon, et de Madame la duchesse d’Anjou pour la France et la Famille Royale en la Chapelle Expiatoire 29, rue Pasquier, 75008 Paris.
  • La messe sera suivie d’un déjeuner à 12h30 à la Brasserie de la Pépinière – 6 place Saint Augustin Paris VIIIe .Réservation pour le déjeuner : contact.royaute@wanadoo.fr

Mercredi 21 janvier 2015

  • Caen (14) Chapelle St Pie X. 18 H 30. Messe suivie  d’un diner  convivial à la Brasserie des Lys Réservations avant le 19 janvier. 06 14 21 11 28
  • Fabrègues (34) Messe le 21 janvier 2015 au Prieuré Saint-François de Sales, 1 rue Neuve des Horts. Abbé Renaud JOUBERT de LA MOTTE (Fraternité St Pie X)
  • Lyon (69)
  • Chaque année, plusieurs centaines de lyonnais se réunissent pour un moment de prière et de recueillement en mémoire de Louis XVI, assassiné le 21 janvier 1793. Des cérémonies qui devraient être particulièrement suivies en cette période troublée.Église Saint Denis de la Croix-Rousse
    Mercredi 21 janvier 2014 à 19h
    Sous la présidence de M. l’abbé Jérôme Billioud. A l’appel de l’Œillet Blanc et de l’Action Française.
    4, rue Henon – Lyon 4
  • Marseille (13)image002

10428606_773079992745038_5095667973405325469_n

Paris. 12h
Saint-Germain-l’Auxerrois, paroisse des Rois de France, 2 Place du Louvre.
Messe célébrée à la demande de l’Oeillet Blanc, pour le roi, la reine et Madame Elizabeth et tous les martyrs de la révolution Française en présence de Mgr le Comte de Paris

tract_louis_xvi_-_20151450681_774383209281383_855098991014232763_n

 

Perpignan (66)                                                                                                                                                                                             19H en l’Eglise St Mathieu, 12 Rue Grande la Monnaie à Perpignan

Saint-Denis  (93) :
Messe à 12h Basilique de St Denis
BELGIQUE
Mercredi 21 Janvier 2015 :
 Une messe sera célébrée le 21 janvier 2015, à 11h, en Mémoire du Roi Louis XVI en la Chapelle du château de Rixensart, (1330)  dans la province du Brabant Wallon.

A Tournai, chaque année depuis 1844, une Messe pour Louis XVI est célébrée en la cathédrale…

L’Institut  du Christ-Roi  Souverain Prêtre en Belgique fera  célébrer la messe des morts  de Marc-Antoine Charpentier  à 19 heures  en l’église du couvent sainte Anne , avenue Léopold-Wiener, 28 à Bruxelles  (1170)

                                                                                                     SUISSE  

  Mercredi 21 Janvier 2015 : 

 Fribourg : 18h30 Basilique Notre-Dame messe chantée à la mémoire de Louis XVI et de la Garde Suisse de 1792 avec la participation des Trompes de Chasses du Pays de Fribourg

http://www.trompesdugibloux.ch/

Samedi 24 janvier 2015

Ramberge (85– La Gaubretière), à 11 h 00

Louaillles (72)

ob_3704d4_img346

Dimanche 25 janvier 2015

Brignoles (83)

Repas au restaurant  « Lou Paleisoun »  à partir de midi  en présence de SAR  le prince Sixte-Henri de Bourbon Parme . Messe à 17H30 en la Baslique Ste Marie–Madeleine  à St Maximin la Ste Baume Renseignement, Réservations (  avant le 18 janvier) . Madame Elizabeth Woehrel-Boiscot au 04 94-72-02 95 ou 06 86 94 64 62

 

Belgique: décès de l’ancienne reine Fabiola à l’âge de 86 ans

5 Déc
reine-fabiola-belgique-21-juillet-2013-%C3%A0-bruxelles-photo-182751672

AFP/Belga/AFP/Archives – La reine Fabiola de Belgique, le 21 juillet 2013 à Bruxelles

L’ancienne reine des Belges Fabiola, veuve du roi Baudouin, est décédée vendredi soir à Bruxelles à l’âge de 86 ans, a annoncé le Palais royal.

« Leurs Majestés le Roi et la Reine et les Membres de la Famille Royale annoncent avec une très grande tristesse le décès de Sa Majesté la Reine Fabiola, survenu ce soir au Château du Stuyvenberg à Bruxelles« , a indiqué le Palais dans un communiqué.

192px-Royal_Monogram_of_Queen_Fabiola_of_Belgium.svg

Née Dona Fabiola de Mora y Aragon le 11 juin 1928 à Madrid, dans une famille de la noblesse espagnole*, elle avait épousé Baudouin en décembre 1960, devenant la cinquième reine des Belges jusqu’en 1993, quand son époux le roi Baudouin était décédé brutalement en Espagne.

C’est un « deuil pour tous les belges« , a déclaré Didier Reynders, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. Elle a « marqué plusieurs générations. C’est une page de notre histoire qui tourne« , a-t-il ajouté.

« Tous se souviendront de ses convictions, de son engagement, de son attention pour les plus faibles tant durant ses 33 années de règne qu’après le décès du Roi Baudouin en 1993« , a déclaré Benoit Lutgen, le chef du parti centriste CdH, d’inspiration chrétienne.

En juillet 2013, Fabiola avait assisté à la passation de pouvoir entre son beau-frère, le roi Albert II, qui avait succédé à Baudouin, et son neveu Philippe, dont elle était proche. Sa silhouette était tassée par les années et une arthrose qui l’avait obligée à s’appuyer sur une canne, puis à se déplacer en fauteuil roulant.

Cette reine très catholique avait marqué les esprits du monde entier en assistant aux obsèques du roi Baudouin en 1993 tout de blanc vêtue, signe d’espoir et de résurrection. La grande « souffrance » du couple, selon les mots du souverain, fut de n’avoir jamais d’enfants. Fabiola avait fait cinq fausses couches. « Nous avons compris que notre coeur était plus libre pour aimer les enfants, absolument tous », avait-elle confié un jour.

Mais début 2013, Fabiola s’était retrouvée au coeur d’une polémique, écornant son image et affaiblissant la monarchie, lorsque la presse a révélé qu’elle avait créé une « fondation privée » destinée à aider ses neveux et nièces et des oeuvres culturelles ou sociales promouvant ses convictions catholiques. Fabiola s’était résolue à dissoudre sa fondation et avait , par la suite, limité encore plus ses sorties publiques.

 

*NB née de Mora y Aragon (de la famille des marquis de Casa Riera), la reine Fabiola portait les armes écartelées de ces deux branches (accolées ici à celles de son époux le roi Baudoin de Belgique) :

f1

 

la princesse Elizabeth de Belgique continue avec succés sa formation au mêtier de Reine

26 Oct

Nul doute  qu »elle sera plus performante  que le  président de la république  française qui ne  savait pas  à 7H59 qu’il allait devoir diriger un pays  et  qui, à 8H01 a du se lancer  dans le  grand  bain.

La Princesse héritière semble mieux parler flamand que son père . Discours d’Elizabeth de Belgique dans les 3 langues nationales devant 2000 personnes à à Ploegsteert.( province du Hainaut de la région Wallone)

https://www.facebook.com/groups/7958684901/10152675832814902/?notif_t=group_activity

Il vous suffit d’un Etre pour rompre l’harmonie

13 Août

10583854_1440322816256308_7560344141248295648_n

 

 

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1440322816256308&set=gm.1536267579928209&type=1&theater

 

Image

La forme monarchique du Gouvernement n’est pas exceptionnelle en Europe. Diffusez cette carte autour de vous.

1 Juil

10478171_10202946975213298_1664540448745909415_n

Les monarchies d’Europe en mutation.

10 Juin

Le rôle du Roi alimente les controverses en Belgique et en Espagne, dans d’autres pays dotés d’une monarchie constitutionnelle, ce rôle n’est pas remis en question. En quoi les monarchies d’Europe se distinguent-elles les unes des autres ?

http://www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/magazin/gesellschaft-verteilerseite/monarchie-2007-12/interne-links-monarchie/

NDLRB. En activant le lien ci-dessus, vous constaterez avec plaisir que le champ d’analyse de l’article est très vaste (Royaume-Uni; Belgique; Bulgarie; Luxembourg; Pologne; Roumanie: Espagne ; Suède.

Royaume de Belgique. Sept rois et une future reine.

5 Jan
  • 1382007_355101874625769_102889469_nLéopold Ier, le roi fondateur                                                        
  •  1831-1865 
  •  Né le 16 décembre 1790 à Cobourg (Bavière), Léopold de Saxe-Cobourg Saalfeld aurait pu devenir le mari de la reine d’Angleterre… si sa première épouse, la princesse Charlotte, héritière du trône d’Angleterre n’était pas morte des suites d’une fausse-couche.
  • En 1830, Léopold se voit proposer le trône de Grèce. Il le refuse pour accepter, un an plus tard, de devenir le premier roi des Belges.
  • Il prête serment le 21 juillet 1831. Léopold Ier consacre l’essentiel de son règne à la consolidation du jeune état belge, notamment lors de l’invasion des Pays-Bas dix jours seulement après sa prestation de serment.
  • Plus tard, Léopold Ier inaugurera le première voie de chemin de fer d’Europe continentale entre Bruxelles et Malines
  • Le 9 août 1832, Léopold Ier épouse Louis-Marie d’Orléans, fille du roi des Français Louis-Philippe. Ils auront quatre enfants dont Léopold, futur Léopold II.
  • Léopold Ier meurt le 10 décembre 1865.
  • Léopold II, le roi bâtisseur                                                                  
  • 1865-1909
  • Léopold, 2e fils de Léopold Ier, naît le 9 avril 1835 à Bruxelles. Le 17 décembre 1865, il succède à son père et devient Léopold II. Il veut doter le jeune état belge d’une colonie. Ce sera le Congo.
  •  D’abord propriété du souverain, la colonie devient belge le 18 octobre 1908. Les exactions commises sur les populations du Congo, notamment pour l’exploitation du caoutchouc, ternissent le règne du 2e roi des Belges.
  • Léopold II reste aussi dans l’histoire pour les nombreuses constructions dont il aura été l’initiateur en Belgique.
  •   Il signe la loi sur le service militaire obligatoire le 11 décembre 1909 et décède 3 jours plus tard.
  •  Son seul fils est mort à l’âge de dix ans. C’est son neveu qui va lui succéder.
  • Albert Ier, le roi chevalier                                                                      
  • 1909-1934
  •  Albert est né le 8 avril 1875. Il se marie en 1900 avec Elisabeth, duchesse de Bavière. De cette union naitra notamment le futur Léopold III.
  •  C’est en 1909 qu’Albert devenu Ier succède à son oncle Léopold II. Il a 34 ans.
  • Son règne reste marqué par son rôle lors de la première guerre mondiale. Lors de l’invasion allemande, le roi reste avec ses troupes derrière la ligne de l’Yser. Son investissement aux côtés des soldats lui vaut le surnom de « roi chevalier ».
  • Après la guerre, Albert Ier annoncera une série d’importantes réformes dont l’instauration du suffrage universel, et l’égalité des deux langues nationales.
  •  Le 17 février 1934, le souverain meurt dans les rochers de Marche-les-Dames en pratiquant sa passion: l’alpinisme.
  • Léopold III, le roi prisonnier                                                                
  • 1934-1951
  • Léopold naît le 3 novembre 1901. Il se marie avec Astrid de Suède en 1926. De leur union naîtront la princesse Joséphine-Charlotte, le futur roi Baudouin et le futur roi Albert II.
  • Suite au tragique accident de son père, Léopold monte sur le trône le 23 février 1934.
  • Lors de l’été 1935, un nouveau drame frappe le destin du nouveau Roi. Il perd sa femme, la reine Astrid, dans un accident de voiture en Suisse.
  • La guerre gronde en Europe. Léopold III s’évertue à réaffirmer la neutralité de la Belgique. En vain, le 10 mai 1940, la Belgique est envahie par les troupes allemandes. Léopold III prend la tête de l’armée qui est vite écrasée par les troupes allemandes. C’est le début de la controverse pour Léopold III. Il dépose les armes et se constitue prisonnier tandis que le gouvernement belge poursuit la lutte depuis l’Angleterre.
  • Au débarquement, le roi et sa famille sont déportés en Allemagne par les nazis. Ils seront libérés en mai 45 par les alliés.
  • Mais le retour du roi au pays divise le pays. Son frère, le prince Charles exerce alors la régence.
  • En 1950, le peuple décrète via un plébiscite le retour de Léopold III par 57,68% des voix. Le roi rentre enfin en Belgique. Mais la tension règne: grève et manifestation se succèdent. Le 30 juillet, trois manifestants sont tués par la gendarmerie. Pour calmer les tensions, Léopold III prend la décision de faire un pas de côté. Il transfère ses pouvoirs à son fils aîné Baudouin qui devient prince royal jusqu’à l’abdication de son père de 16 juillet 1951.
  • Léopold III mourra à Bruxelles le 25 septembre 1983.
  • Baudouin, le roi
  • 1951-1993
  • Né le 7 septembre 1930, Baudouin est le second enfant de Léopold III et de la reine Astrid. Lorsque son père monte sur le trône, en 1934, Baudouin reçoit le titre de « Duc de Brabant ».
  • Son adolescence est marquée par la déportation de sa famille lors du débarquement en 1944, avant la libération par l’armée américaine en 1945 et l’exil, en Suisse, jusqu’en juillet 1950. A son retour en Belgique et sous la pression, Léopold III décide d’abdiquer. Dès le 1er août 1950, il cède ses pouvoirs à son fils aîné Baudouin qui devient Prince Royal. Après l’abdication officielle de son père, Baudouin devient le cinquième roi des Belges le 17 juillet 1951.
  • Le début de son règne est marqué par le traité instituant la communauté européenne du Charbon et de l’Acier. Un acte précurseur de l’Union européenne. Vient ensuite le Pacte scolaire de 1959, l’indépendance du Congo en 1960 et les grèves violentes de 1960-1961. En 1960,
  • Baudouin épouse Fabiola. Le couple n’aura pas d’enfant.
  • Cette année marquera également les esprits avec l’apparition de la frontière linguistique. Année après année, les tensions communautaires deviennent de plus en plus fortes. Les accords d’Egmont et de Stuyvenberg en 1977 et 1978 n’apaisent pas les tentions. Les compétences des Communautés et des Régions seront renforcée en 1980 ainsi qu’en 1988-1989.
  • En 1990, le roi refuse de sanctionner la loi libéralisant l’avortement. Il est donc mis en impossibilité de régner pendant plusieurs jours.
  • En 1993, une nouvelle réforme de l’État consacre le caractère fédéral de la Belgique. Le roi décédera d’un arrêt cardiaque la même année, lors de ses vacances en Espagne.
  • Albert II
  • 1993-2013
  • Albert de Belgique, né le 6 juin 1934, est le troisième enfant de Léopold III et de la reine Astrid.
  • Comme son frère, Baudouin, son adolescence a été marqué par la déportation de sa famille, à la fin de la guerre, par les cinq années d’exil qui s’en sont suivies et par la prestation de serment de son frère en 1951 après l’abdication de son père.
  • La mort de Baudouin, en 1993, marque le début du règne d’Albert, devenu alors Albert II de Belgique. Albert n’était pas réellement destiné à devenir roi un jour. Pendant son règne, Baudouin formait le prince Philippe à lui succéder.
  • Roi de transition, Albert II restera pourtant près de 20 ans sur le trône.
  • En 1994, il signe la nouvelle Constitution, à la suite de la 4e réforme de l’État. La Belgique est désormais un État fédéral à part entière. Son implication dans la vie politique de notre pays est souvent qualifiée de discrète. En 1996, il organise une table ronde à la suite de l’affaire Dutroux. En 1999, un journaliste annonce l’existence d’une relation extraconjugale d’Albert de laquelle est né un enfant : Delphine Boël. Née le 22 février 1968, Delphine n’a jamais été reconnue par le roi. Dès 2000, les problèmes de santé du roi se font de plus en plus nombreux et réguliers. En 2011, Albert hausse le ton à la veille de la Fête nationale pour partager son mécontentement face à la crise politique sans précédent qui touche notre pays. Une fermeté qui en étonnera plus d’un. Vingt ans après être monté sur le trône, Albert II a annoncé sa volonté d’abdiquer en faveur de son fils aîné et premier héritier au trône, le prince Philippe, pour raisons de santé.
  • Philippe
  • 2013-?
  • Philippe de Belgique naît le 15 avril 1960 à Bruxelles. Il est le fils du roi Albert II et de la reine Paola et le frère aîné de la princesse Astrid et du prince Laurent.
  • Après avoir terminé ses humanités, il entre en 1978 à l’École Royal Militaire pour y suivre une formation militaire jusqu’en 1983. Le prince part ensuite à l’étranger pour continuer sa formation et obtient le titre de Master of Arts, dans l’option sciences politiques.
  • A son retour en Belgique à l’automne 1985, il suit un programme d’étude des aspects constitutionnels, politiques, économiques et sociaux de la Belgique.
  • Lors du décès du roi Baudouin en 1993, Philippe est pressenti pour monter sur le trône. C’est finalement son père, Albert, qui devient le sixième Roi des Belges.
  • Philippe, lui, se retrouve premier héritier dans l’ordre de succession au trône.
  • En 1999, Philippe épouse Mathilde d’Udekem d’Acoz avec qui il aura quatre enfants : Élisabeth, Gabriel, Emmanuel et Éléonore.
  • Fort de sa formation, le prince dirigera près de septante missions économiques importantes.
  • Il prêtera serment le 21 juillet 2013 après l’abdication de son père lors de la Fête nationale. Il deviendra alors le septième roi des Belges à l’âge de 53 ans.
  • Elisabeth
  • Après Philippe
  • Élisabeth de Belgique est née le 25 octobre 2001. Elle est la fille aînée et Philippe et Mathilde de Belgique. Grâce à l’abolition de la loi salique en 1991 qui consacrait la primogéniture masculine, elle sera premiere dans l’ordre de succession au trône dès la prestation de serment de son père, Philippe de Belgique, et deviendra ainsi la première princesse héritière de Belgique.

https://www.facebook.com/groups/18306706721/permalink/10151647233931722/

Origine de l’infohttps://www.facebook.com/groups/7958684901/permalink/10151980824754902/

 

 

Des chiffres ! DES REPUBLIQUES DISPENDIEUSES, DES MONARCHIES ECONOMES … Vous avez essayé le roi ? !

15 Juil

scalesL’un de nos amis, qui vit au Royaume de Belgique, nous a communiqué une étude qui date du mois d’avril 2012 et qui, à ma connaissance – et on se demande bien pourquoi (!!!) – , n’a pas fait l’objet de diffusion dans les grands media français : il s’agit du sixième rapport sur le coût des chefs d’Etats européens publié par Monsieur Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand.
Le Professeur Matthijs est connu pour sa probité intellectuelle et sa rigueur, on ne peut lui reprocher de faire intervenir des idées partisanes ou des préjugés idéologiques dans son travail.
Le Professeur Matthijs publie des chiffres : ces chiffres parlent d’eux-mêmes sans avoir besoin d’être longuement interprétés…

Le rapport du Professeur Herman Matthijs révèle donc que le président de la république française est le chef d’État le plus coûteux d’Europe : en effet, le budget de la présidence de la république française s’élevait, à la parution du rapport, à 111,7 millions d’euros.
Le budget de la présidence de la république fédérale d’Allemagne, s’élevait, lui, à 30,7 millions d’euros.

Par ordre décroissant, voici ensuite le budget des différentes royautés européennes :
- pour la couronne néerlandaise : 39,4 millions d’euros ;– pour la couronne britannique : 38,2 millions d’euros ;– la couronne norvégienne : 25,2 millions d’euros ;– la couronne belge : 14,2 millions d’euros ;– la couronne suédoise : 13,9 millions d’euros ;– la couronne danoise : 13,2 millions d’euros ;– la couronne luxembourgeoise : 9,2 millions d’euros ;– la couronne espagnole : 8,2 millions d’euros.

Habituellement, dans ces royautés, les souverains ne partent pas à la retraite, tandis que la république française doit pourvoir à la retraite de trois anciens présidents qui ont coûté chacun 1,5 millions d’euros en 2012.

En outre, il faut ajouter que, dans les pays où il y a un roi ou une reine, la succession est réglée à l’avance, tandis qu’en France elle fait l’objet d’élections dont le coût s’avère absolument exorbitant : pour les élections présidentielles de 2012, il a atteint 228 millions d’euros.

Si les budgets annuels restent à peu près stables, et malgré le décret de la fin août 2012 qui a réduit de 30% la rémunération du président de la république, le coût du quinquennat de François Hollande s’élèvera à près de 809 millions d’euros, en tenant compte des élections présidentielles et des retraites.

Selon les mêmes conditions et pour la même période, la royauté néerlandaise devrait coûter 197 millions d’euros.La royauté britannique, 191 millions d’euros.La royauté norvégienne, 126 millions d’euros.La royauté belge, 71 millions d’euros.La royauté suédoise, 69,5 millions d’euros.La royauté danoise, 66 millions d’euros.La souveraineté luxembourgeoise, 46 millions d’euros.La royauté espagnole, 41 millions d’euros.

Ainsi donc, alors que la présidence de la république devrait coûter aux Français quelque 809 millions d’euros sous le quinquennat de François Hollande, dans le même temps les huit principaux souverains européens réunis ne devraient coûter que 807,5 millions d’euros à l’ensemble de leurs sujets, c’est-à-dire qu’à eux huit ils atteignent à peine le coût total de l’actuel président et des trois présidents retraités, en France !

Avec un budget annuel de 40 millions d’euros par an, un Roi de France reviendrait donc 75% moins cher que l’actuel président de la république.

Et après cela, malgré l’implacable objectivité des chiffres, en France, on persiste à faire croire aux gens que la royauté est un régime dispendieux et que ce sont les Rois qui dilapident les finances publiques…

                      Lully.

http://leblogdumesnil.unblog.fr/2013/07/12/2013-58-du-cout-des-royautes-contemporaines-en-europe-et-de-celui-de-la-presidence-de-la-republique-francaise/

Billet d’humeur de Pierre Jeanthon : monarchiste ou royaliste ?

13 Fév

 

Début février la Reine Béatrix des Pays-Bas annonçait son abdication prévue le 30 avril 2013, jour de la fête nationale, en faveur de son fils, le Prince Willem Alexander.

Information majeure au pays des polders, peu relayée dans la « grande presse », mais largement présente sur nos sites royalistes qui entendent bien s’emparer de l’évènement pour promouvoir les bienfaits de la monarchie.

Le Larousse définit les royalistes comme des gens attachés à la monarchie, elle-même présentée comme un régime politique dans lequel l’autorité est exercée par un seul individu.

La monarchie est dite absolue si le pouvoir du monarque n’est contrôlé par aucun autre (en vigueur en France sous l’Ancien Régime, elle était en fait limitée par les lois fondamentales du royaume).

Elle est constitutionnelle quand l’autorité du prince est soumise à une Constitution.

Dernier cas, celui de la monarchie parlementaire qui est une monarchie constitutionnelle dans laquelle le gouvernement est responsable devant le Parlement.

Aux moqueries républicaines qui évoquent un régime d’un âge révolu, nous avons coutume de rétorquer qu’au XXIe siècle, l’Europe compte7 monarchies préservées des furies révolutionnaires qui ravagent la France, tout spécialement en ces temps de mariage pour tous. Eh bien je vous propose une virée en Europe !

–        Aux Pays-Bas, monarchie parlementaire,   le mariage homo est légal depuis 2001

–        En Belgique, monarchie constitutionnelle, …………………………………………………. 2003

–        En Espagne, monarchie parlementaire,       …………………………………………………. 2005

–        En Norvège, monarchie constitutionnelle,  …………………………………………………. 2009

–        En Suède, monarchie parlementaire,           …………………………………………………  2009,        

avec une disposition qui oblige l’Eglise à trouver un pasteur pour célébrer ce mariage à titre religieux.

Au Danemark, monarchie constitutionnelle, les choses ont évoluées comme suit :

  • 1989 – autorisation de l’union civile des couples homos.
  • 1999 – reconnaissance du principe d’homoparentalité : les homos sont autorisés à adopter les enfants de leur conjoint.
  • 2006 – légalisation de l’insémination artificielle pour les lesbiennes.
  • 2009 – l’adoption est étendue aux enfants extra conjugaux.

–        Les « couples homos » peuvent recevoir la bénédiction de l’Église luthérienne d’État (au 1er janvier 2012, 4,5 millions de fidèles, soit 80% de la population).

  • 2011 – le 15 septembre, élection des 179 députés de l’Assemblée du peuple (Folketing) : taux de participation 87%, 89 députés pour le bloc de gauche, 86 pour celui de droite et 4 divers.
  • 2012 – fidèle aux promesses électorales de la gauche, M. Sareen, ministre des Cultes, propose une loi qui accorde aux couples homos les mêmes droits que ceux dont jouissent les hétéros : le libre choix de se marier à l’église où à la mairie.
  • 7 juin 2012 – Par 89 voix pour, 24 contre et 2 abstentions, le Parlement adopte ce texte, entré en vigueur le 15 du mois.

–        Pour éviter tout conflit avec le tiers du clergé opposé à cette loi, il est prévu qu’un pasteur puisse refuser de célébrer ce « mariage » sous réserve que les autorités ecclésiastiques lui trouvent un remplaçant.

–        Là-bas comme ailleurs la presse bien-pensante souligne que ce texte  « adopté » à une large majorité (89 pour sur 179 !) constitue un grand pas en avant »… il n’est pas précisé vers où ?

Enfin, en Grande-Bretagne le 5 février 2013 les députés votaient par 400 voix contre 175 en faveur du mariage homo en laissant aux différentes institutions religieuses le choix de célébrer ou non cette union.

À considérer le côté peu sympathique de ces « monarchies people », je reste un simple royaliste attaché à la monarchie absolue limitée par les lois fondamentales du royaume, par les lois non écrites et par les commandements ; afin que le roi règne et gouverne dans une France où « l’autorité serait en haut et les libertés en bas ».

En résumé, avec le profond respect que je porte à sa Majesté Béatrix, je décline toute participation à une éventuelle manifestation concernant son abdication prochaine.

le 13 février 2013.

Pierre Jeanthon, membre du CER.

En 2012, IL EXISTE DOUZE MONARCHIES ( Royaumes et Principautés) EN EUROPE. ALORS POURQUOI PAS LA FRANCE ? Travaillez-y avec le CER !

18 Juil

Les monarchies en général …et en particulier

« Le monde entier est en révolte. Bientôt il ne restera plus que cinq rois : le roi d’Angleterre, et ceux de Pique, de Trèfle, de Cœur et de Carreau » déclarait, en 1948, le roi Farouk d’Égypte. S’il voyait juste pour lui-même, contraint peu après à l’exil, l’Europe, pour sa part, a conservé ses monarchies – Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège –, auxquelles s’est ajouté en 1975 le royaume d’Espagne, et ses principautés – Luxembourg, Liechtenstein, Monaco, Andorre.

http://avantlecouchant.blogspot.fr/2012/02/les-monarchies-en-general-et-en.html