Tag Archives: CITH / Dévoiement de la représentation nationale

Les gras privilèges déconnectés du réél et des besoins des élus de la République française

15 Fév
12742732_10153522442848565_4702359585399477240_n

Lu sur la page Facebook de Charles-Philippe d’Orléans

Les députés n’ont pas aboli les privilèges qui leur bénéficient.

27 Juin

L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

27 juillet 2014 |  Par Mathilde Mathieu

Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés, complétée de nos propres informations. En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche.

http://www.mediapart.fr/journal/france/270714/lassemblee-remunere-52-epouses-28-fils-et-32-filles-de-deputes-en-2014

1 000 eme Post sur le blog du CER ! Marylise LEBRANCHU se serait-elle pris les pieds dans le tapis en supprimant, pour des raisons électoralistes, le jour de carence dans la Fonction publique territoriale ?

15 Juin

1537909857

http://lafautearousseau.hautetfort.com/media/02/00/3406093052.jpg

Une étude de Sofcap * montre qu’il a fait chuter l’année dernière de 43,2 % le nombre d’arrêts ­maladie d’une journée dans les   collectivités territoriales.

Le jour de carence dans la fonction publique n’aura vécu au final que deux ans, entre 2012 et 2014, mais il n’aura pas été sans effet. Il a fait chuter l’année dernière de 43,2 % le nombre d’ arrêts maladie d’une journée dans les   collectivités territoriales, montre une étude de Sofcap, groupe d’assurances des collectivités locales. Les arrêts de deux jours ont quant à eux diminué de 18 % et ceux de trois jours, de 12,2 %. «Sans doute faut-il attribuer ces évolutions à la mise en œuvre d’un jour de carence», observent les experts de Sofcap. Ce même jour de carence que la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, jugeait au moment de le supprimer en février «injuste, inutile et inefficace»au motif que son effet sur l’absentéisme «n’était pas démontré». Revers de la médaille, Sofcap observe une forte hausse des arrêts maladie de plus de quatre jours: + 34,4 %, par exemple, pour les arrêts de 31 à 90 jours ….

* Assurance  des  collectivités territoriales et des établissements hospitaliers.

  • images3CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.        Lorsque  des  chercheurs  se lanceront dans l’ histoire des dégats causés   par  l’électoralisme  en république , il faudra qu’ils prévoient  pas mal de temps  étant donné  qu’il y aura  beaucoup de  coups partis, de coups tordus, de  coups fourrés à relater  et l’histoire  que je  vous raconte ce jour est assez exemplaire ( Si j’ose m’exprimer ainsi). De quoi est-il question ? d’un ministre  qui entend protéger ses électeurs et  qui, pour ce faire, n’hésite pas  à confèrer  à des privilégiés, car  sur  un certain nombre  de points , les fonctionnaires  sont  bien des privilégiés,  d’avantage de privilèges  encore.  Et tout  ceci pourquoi, pour ne pas perdre  leurs  voix ? Lamentable ! Où est la prise en compte de l’intérêt  général ? Où est le  peuple souverain  si  les  fonctionnaires sont  aux yeux de certains hiéraques républicains  plus souverains  que le reste des Français ? oh pardon pas  des Français, des électeurs ! En république , il y a là plus qu’une nuance.
  • Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER. CJA. Garde des Sceaux , Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

 

900 e POST ! – Le financement des partis politiques républicains : Un tonneau des Danaïdes

18 Mai

images-1  Références de l’image  ci-dessous: http://es.wikipedia.org/wiki/Danaides

   Les Danaïdes sont les cinquante filles du roi Danaos. Ce roi fit venir ses cinquante neveux qui lui expliquèrent leur désir d’épouser ses filles. Danaos accepta. Pour leurs noces, il offrit à ses filles une dague puis leur fit promettre de tuer leurs époux pendant la nuit. Toutes le firent, sauf Hypermnestre, qui épargna Lyncée. Plus tard, Danaos organisa des jeux pour marier ses 49 filles. Mais Lyncée tua les 49 filles pour se venger de ses frères. Aux enfers, les Danaïdes reçurent une punition qui consistait à remplir d’eau éternellement un tonneau percé.

http://latin.collegejeanjaures-cransac.org/danaides.htm

A lire les lignes  ci-sessous, on comprendra  facilement le  succés  continuel des  micros partis  donr l’insertion  au Journal officiel– également mise en ligne ci-dessous- donne un exemple  topique et trés actuel. pour  autant , l’on n’oubliera pas  que ces partis , même  petits, contribuent à la  division des Français et  creusent , eux aussi, de plus en  le  déficit de l’Etat. Volà deux   bonnes  raisons qui devraient entraîner leur  suppression si la République  n’était pas … républicaine.

imagesCQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir

Nous ne  voudrions pas lasser l’attention de nos lecteurs mais  comme la pédagogie est  à base de répétitions, rappelons  que la République , la gauche   certes, mais la doite aussi, ne peut naître et  prospérer  que  sur le terrain putride de la division des Français (Hommes /Femmes ;  Gauche / Droite ;  Croyants/ Laïcs ; Patrons / Ouvriers ; Titulaires de revenus  du travail /Titulaires de revenus  du capital…. ) et les partis politiques républicains sont les  moyens  privilégiés de cette  division. Par  conséquent le  gouvernement  royal à venir  aura à coeur  de  supprimer  dés l’origine le financement  public  des  partis politiques . Quant  au financement  privé, la suppression de la  déduction fiscale au  bénéfice des généreux (?)  donateurs devrait  désamorcer  la pompe  à Phynances  selon  la savoureuse expression d’Alfred Jarry. Ne  quittons  pas  le domaine du financement public sans indiquer  que l’argent ainsi économisé sera partagé en deux parts égales  , l’une servira au financement  de la liste  civile  du roi et  du dauphin , l’autre contribuera au remboursement  de la dette  publique . L’argent  sale de la  division sera ainsi  « blanchi » au  bénfice de  fort louables intentions

 Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER. CJA. Garde des Sceaux ,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

Les dons aux partis politiques ouvrent  le droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66% du montant de leur montant, dans la double limite de 20% du revenu imposable et de 15 000 € de dons par foyer fiscal.
La loi du 11 mars 1988 réglementant le financement de la vie politique interdisait les dons supérieurs à 7.500 euros par personne physique pour le financement d’un même parti politique, mais ne limitait pas le nombre de partis bénéficiaires, entraînant la multiplication de micro-partis.
JORF n°0113 du 17 mai 2013 page
texte n° 41 
DECISION

Décision du 15 avril 2013 portant agrément d’associations de financement d’un parti ou d’une organisation politique



Par décisions de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques en date du 15 avril 2013 :
                                                 * L’association de financement J’aime le 7e, dont le siège social est situé 68, avenue de La Bourdonnais, 75007 Paris, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique J’aime le 7e pour exercer ses activités à l’intérieur du territoire de la République française.                                                       
* L’association pour le financement de Réflaixion, dont le siège social est situé 150, avenue Eugène-Mazenod, 13100 Aix-en-Provence, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique Réflaixion (NDLRB: orthographe du journal officiel) pour exercer ses activités à l’intérieur du département des Bouches-du-Rhône.
                                                                                                           * L’association de financement Agir Paris – Paris au centre, dont le siège social est situé 41, rue Ramey, 75018 Paris, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique Agir Paris – Paris au centre pour exercer ses activités à l’intérieur du territoire de l’Ile-de-France et du Grand Paris.                
                  * L’association de financement Reconquête 18e, dont le siège social est situé 41, rue Ramey, 75018 Paris, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique Reconquête 18e pour exercer ses activités à l’intérieur du territoire de Paris.

Selon que vous serez puissant ou misérable…

28 Fév

Tous les Français victimes de cambriolages (on ne les compte plus et les services de police ne se donnent même plus le mal d’enregistrer leurs plaintes) applaudiront sans aucun doute à la célérité de la justice nantaise telle qu’elle est relatée dans l’information qui suit.

Le député François de Rugy (EELV) victime d’un cambriolage

27 février 2013

Le député François de Rugy (EELV) victime d’un cambriolage

27/02/2013 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – 
Les quatre hommes interpellés lundi matin alors qu’ils cambriolaient le domicile de François de Rugy, député EELV de Loire-Atlantique, à Orvault ont été condamnés dès l’après-midi à des peine de prison ferme et incarcérés !

L’affaire n’a pas trainé. Dès lundi après-midi les quatre présumés voleurs ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nantes, dans le cadre de la procédure de comparution immédiate. Suivant les réquisitions du parquet, le tribunal a condamné trois d’entre eux à trois mois de prison ferme et le dernier, qui conduisait sans permis,  à quatre mois de prison ferme. Primo délinquants, les quatre hommes ont tous été incarcérés à l’issue de l’audience (On sait que pour des faits de cambriolage, l’article 311-4 du Code pénal prévoit – théoriquement – des peines de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende).

En vacances aux sports d’hiver, François de Rugy a tenu à saluer « l’efficacité des forces de l’ordre » et le « réflexe  citoyen » de son voisin qui avait donné l’alerte. « C’est la première fois que cela nous arrive en cinq ans, a déclaré le député des Verts. Les cambrioleurs ont fracturé les volets et la fenêtre d’une chambre avant de tout fouiller. C’est désagréable même si le préjudice, au final, devrait être limité puisqu’une partie du butin a été retrouvée et que les voleurs n’ont pas eu le temps d’emporter le reste. » (Presse-Océan 26/02/2013).

Le député de Loire-Atlantique n’ignore certainement pas qu’il se produit un cambriolage toutes les 1,5 minutes en France, soit près de 985 cambriolages par jour (323 000 en 2011 et 359 500 en 2012) selon les chiffres publiés par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

La ministre de la Justice doit présenter, avant le mois de juin, un projet de loi qui vise à refondre le système des peines utilisées en droit français. Christiane Taubira, opposée au « tout carcéral » – qui n’a jamais été appliqué en France, loin de là – entend mettre en place des peines de probations, supprimer les peines planchers et rendre automatique les remises de peine.

« La prison est nécessaire mais elle ne peut pas être la seule peine de référence, justement parce qu’elle est créatrice de récidive », affirme la garde des Sceaux. Nul doute qu’avec une telle loi les statistiques des cambriolages devraient s’améliorer notablement ! Une loi que Monsieur de Rugy et son groupe votera sans nul doute des deux mains !

A quand l’abolition des privilèges ? 

Crédit photo : LCP Assemblée nationale, via Flickr, licence CC.

 

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 février 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

21 Fév

  Cette femme est dangereuse !

Pas plus tard qu’hier nous nous élevions contre les projets de la garde des Sceaux, ministre de la Justice, en matière de « prévention de la récidive ». Nous pointions en particulier le dogme de Madame Taubira: «La dissuasion par l’incarcération, ça ne fonctionne pas»Et bien, dès ce matin un terrible évènement montrait combien cette femme est dangereuse et ses idées folles.

Deux policiers parisiens ont été tués quand leur véhicule a été très violemment percuté sur le périphérique parisien par un 4×4 Range Rover qui avait été pris en chasse par la BAC 75.  et dont le conducteur était ivre et sans permis.

Un troisième policier , âgé de 54 ans, a été très grièvement blessé et son pronostic vital est engagé. Les deux policiers tués, âgés de 32 et 40 ans, étaient mariés et pères, respectivement d’un et de deux enfants.

Le choc entre la voiture de police et le 4×4, qui roulait à très grande vitesse, s’est produit vers 06H00 entre les portes de Clignancourt et de La Chapelle. Le véhicule des policiers a été pulvérisé.

Le conducteur du 4×4, Malamine Traore, âgé de 22 ans, conduisait avec 1,4 gramme d’alcool par litre de sang et « en défaut de permis« . Selon une source judiciaire, il a déjà été condamné à six reprises pour des délits routiers, dont cinq fois pour conduite sans permis et une fois pour conduite en état d’ivresse. Il est également connu pour trafic de drogue. Son passager, Mehdi Bensassou,âgé de 21 ans était également en état d’ivresse (1,6 g/litre de sang).

Effectivement, la dissuasion par l’incarcération, ça ne fonctionne pas à tous les coups ! Mais, au moins, ça protège les victimes potentielles.

Nous exigeons que Madame Taubira nous explique comment un multi-récidiviste de 22 ans peut échapper à la surveillance policière, continuer ses trafics et rouler dans un véhicule dont peu d’entre-nous peuvent seulement rêver. Nous aimerions savoir aussi combien de temps et combien de meurtres seront encore nécessaires avant que des individus de cette sorte soient définitivement déchus d’une nationalité française aussi récemment acquise qu’imméritée.

*  Le clientélisme socialiste :

 La décision du gouvernement de rétablir le salaire des fonctionnaires le premier jour de leurs arrêts en abrogeant le jour de carence déclenche une vive polémique. L’ancien ministre de la Fonction publique François Sauvadet (UDI), qui avait instauré ce dispositif l’an passé, a fustigé ce matin une« démagogie sans nom » et un « mauvais signal adressé. » Il conteste l’argument de l’inefficacité de la mesure pour lutter contre l’absentéisme, avancé par l’actuelle ministre Marylise Lebranchu . « Dans mon département, les effets ont été ressentis assez immédiatement », assure l’élu de Côte d’or. Abondant dans ce sens, Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), a déploré une « décision incompréhensible » alors que le jour de carence a produit « des effets immédiats » sur l’absentéisme .

Le coût de ce cadeau envers les fonctionnaires, qui vise à calmer la grogne après l’annonce d’un nouveau gel du point d’indice en 2013, fait aussi grincer des dents en pleine montée de la rigueur. « C’est une décision qui n’est pas raisonnable du tout et coûte cher. La France est « addict » à la dépense publique et il faut qu’on sorte de cette logique là », a réagi la présidente du Médef, Laurence Parisot. En 2012, le jour de carence a dégagé 60 millions d’euros d’économies à l’Etat et 70 millions dans les hôpitaux. C’est moins que ne l’anticipait la droite mais le dispositif ne tournait pas encore à plein régime. Aucun chiffre officiel n’est disponible dans les collectivités.

Plus que l’enjeu financier, pourtant considérable, c’est le coût « politique » de la mesure qui s’avère peut-être le plus inquiétant pour le gouvernement. Sur les réseaux sociaux, de nombreux salariés se disent scandalisés par la suppression de l’unique jour de carence des fonctionnaires alors que trois jours de carence sont de longue date en place dans le privé et que entreprises et salariés du privé se voient assommés par les nouveaux impôts et taxes.

Le gouvernement n’est pas sûr de trouver plus de réconfort du coté des syndicats. Certes, ils ont sans surprise tous salué ce geste, qu’ils réclamaient depuis des mois. Mais la CGT, FO ou encore la FSU ont immédiatement souligné qu’il ne saurait remplacer pour eux un geste sur les salaires. Et, ironie de l’histoire pour le gouvernement, alors que l’intersyndicale se réunit ce soir pour envisager une nouvelle journée d’action sur les salaires au printemps après celle du 31 janvier dernier, certains y voient même une raison supplémentaire pour mobiliser.

On a raison de dire que l’on est jamais trahi que par les siens ! 

*  Après le vote de la loi sur le pseudo-mariage-pour-tous :

Nous connaissons à présent les noms des courageux députés de l’opposition et de l’actuelle majorité qui ont osé dire NON à cette loi inacceptable, malgré les nombreuses pressions ouvertement exercées contre eux. Félicitons-les et remercions-les par un message de soutien :

Bernadette Laclais : blaclais@assemblee-nationale.fr
Jérôme Lambert : jlambert@assemblee-nationale.fr
Patrick Lebreton :
G. Louis-Carabin : glouis-carabin@assemblee-nationale.fr
Ary Chalus : achalus@assemblee-nationale.fr
Thierry Robert : trobert@assemblee-nationale.fr
Bruno Nestor Azérot : bazerot@assemblee-nationale.fr
Patrice Carvalho : pcarvalho@assemblee-nationale.fr
Alfred Marie-Jeanne : amarie-jeanne@assemblee-nationale.fr
Jean-Philippe Nilor : jpnilor@assemblee-nationale.fr

Cinq députés se sont par ailleurs abstenus : Ibrahim Aboubacar, Marie-Françoise Bechtel, Jean-Luc Laurent, Jean-Philippe Mallé et Dominique Potier

Mais nous connaissons aussi les noms de ceux qui, dans la fausse droite, ont participé au vote du texte, en votant OUI ou en s’abstenant, portant ainsi une terrible responsabilité historique. Ils se sont rendus coupables de haute trahison vis-à-vis de leurs électeurs. Ces électeurs de 2012 qui sauront s’en souvenir lors des prochaines échéances électorales.

Vous pouvez, dès à présent, leur faire part de votre réprobation.

1/ Ceux qui ont voté OUI :

Benoist Apparu : bapparu@assemblee-nationale.fr
Franck Riester : friester@assemblee-nationale.fr
Philippe Gomès : pgomes@assemblee-nationale.fr
Yves Jégo : yjego@assemblee-nationale.fr
Sonia Lagarde : slagarde@assemblee-nationale.fr
Jean-Christophe Lagarde : jclagarde@assemblee-nationale.fr
Jean-Louis Borloo : jlborloo@assemblee-nationale.fr

2/ ceux qui se sont abstenus :

Nicole Ameline : nameline@assemblee-nationale.fr
N. Kosciusko-Morizet : nkosciusko-morizet@assemblee-nationale.fr
Pierre Lellouche : plellouche@assemblee-nationale.fr
Bruno Le Maire : blemaire@assemblee-nationale.fr
Edouard Philippe : ephilippe@assemblee-nationale.fr

Honte à eux !

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

 

Une exposition pleine de surprises rend un bel hommage au plus trublion des couturiers français

P1060189

«La planète mode de Jean Paul Gaultier: de la rue aux étoiles» au Kunsthal de Rotterdam jusqu’au 12 mai. www.kunsthal.nl

Gaultier à bord du Thalys pour Rotterdam. (Crédits photo: Patrice Maurein)
Gaultier à bord du Thalys pour Rotterdam. (Crédits photo: Patrice Maurein)
Le créateur français a révolutionné la mode en contournant les conventions imposées au XXème siècle. À l’initiative et sous la direction du Musée des beaux-arts de Montréal, une exposition itinérante baptisée « La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles » fait son chemin dans le monde. Après Montréal donc, mais aussi Dallas, San Francisco et Madrid, le musée Kunsthal de Rotterdam accueille les créations de JPG. Plongez-vous dans le monde fantastique d’un génie du chiffon… 

Gare du Nord. Le Thalys rayé comme une marinière ne passe pas inaperçu. Direction  Rotterdam en 2h37 pour rejoindre le Kunsthal, musée radicalement moderne dessiné par Rem Koolhaas (en 1992) où Gaultier est reçu avec honneur.

Sur le parcours de l’exposition, on croise un mannequin, sur son podium, affublé d’une jupe-pantalon et de son très emblématique T-shirt rayé, qui paraît plus vrai que nature. Car le génie de cette rétrospective thématique est certainement d’avoir doté les mannequins d’un visage expressif.

 Les Vierges  (2007), de JP. Gaultier. (Crédits photo: P. Stable)
Les Vierges (2007), de JP. Gaultier. (Crédits photo: P. Stable)

«Je ne voulais pas d’une rétrospective mortifère, mais un spectacle bien vivant !», s’exclame le styliste venu pour l’inauguration. Certains personnages chantent, d’autres disent de la poésie, d’autres interpellent le visiteur. Au fil des salles, on retrouve les modèles phares qui ont jalonné la carrière du couturier et l’on reconnait le métissage des cultures dont s’est toujours inspiré Gaultier pour son travail sur le corps (effets tatouages, allure masculin/féminin) qui sont autant d’empreintes de son style.

Madonna façon Jeanne d'Arc dans un costume incrusté de cristaux Swarovski (à gauche), et dans sa tenue «Vogue» réactualisée par Jean-Paul Gaultier. (© Courtesy Photo WWD)
Madonna façon Jeanne d’Arc dans un costume incrusté de cristaux Swarovski (à gauche), et dans sa tenue «Vogue» réactualisée par Jean-Paul Gaultier. (© Courtesy Photo WWD)

Tout y est. Le Boudoir et les corsets, la culture punk, l’hommage à Madonna et à Catherine Deneuve, icônes qu’il a maintes fois habillées, mais aussi le clin d’oeil à ses amis Almodovar et Mondino, qui a signé nombre de ses campagnes publicitaires. Enfin, puisque nous sommes à Rotterdam, s’imposait un Red Light District, nimbé d’une atmosphère sulfureuse.

À l’extérieur, la ville affiche un peu partout sa fierté d’accueillir le couturier : alentour, les arbres et même la tour Euromast (100m de haut) sont corsetées de marinières rayées. L’exposition en provenance de Montréal, scénographiée par Thierry-Maxime Loriot, ne passera pas par Paris, mais poursuivra sa route vers Stockhom et New York.

photos qui suivent: Bérénice Magistretti

 

P1060163

Beaucoup de présentations et de remerciements, puis l’entrée d’un homme aux cheveux blonds platine… C’est Jean Paul Gaultier ! Ceux qui le connaissent déjà retrouvent ce qu’il a toujours été, un puit de tendresse… Son accent français lorsqu’il parle anglais, son sens de l’humour ainsi que son éternel gaité lorsqu’il parle de mode, lui confère une aura attendrissante reconnaissable entre mille. Ainsi, il évoque son ourson, sa grand-mère et ses souvenirs du film Falbalas avec Micheline Presle, une de ses sources d’inspiration de toujours. Mais JPG est surtout un des plus grands couturiers du XXème siècle, donc un peu de sérieux…

P1060173

« La planète mode de Jean Paul Gaultier » est une expo contemporaine plutôt qu’une rétrospective, car le dit le créateur : « Je ne suis pas encore mort ! ». Plus de 140 créations originales du début des années 1970 à nos jours, issues de ses collections de haute couture et de prêt-à-porter, sont présentées au musée. 

P1060191

P1060195

L’exposition se poursuit avec des enregistrements de défilés, extraits de films, vidéos, croquis et photos. 

P1060214

P1060208

L’expo fait aussi un clin d’œil aux Pays-Bas en nichant une « Red Light District » avec les modèles disons les plus sexy du créateur…

P1060221

Et puis il y a évidemment les marinières légendaires que le musée et la ville de Rotterdam ont repris comme motif pour orner leurs colonnes.

P1060254

Bel hommage à un créateur français de talent qui insiste sur le fait que l’attitude est tout aussi important que la beauté ! Un programme, une philosophie, l’œuvre d’une vie… Quelque chose d’aristocratique.

Exposition Jean Paul Gaultier au musée Kunsthal jusqu’au 12 mai 2013

Museumpark, Westzeedijk 341
3015 AA Rotterdam

www.kunsthal.nl

Le 21 février 2013.

Jean-Yves Pons.

En République , les élus conjuguent à tous les temps le verbe « cumuler » et celà va sans doute continuer un bout de temps.

20 Fév

En France, 83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires d’un mandat parlementaire – député ou sénateur – et d’un mandat exécutif local – maire ou maire-adjoint, président ou vice-président du conseil régional, président ou vice-président du conseil général.

S’ils respectent la loi aujourd’hui en vigueur, la question de leur efficacité est posée. Car chacun de ces mandats électifs s’accompagne d’activités annexes, de plus en plus nombreuses et chronophages avec l’extension de la décentralisation. Sans parler du métier d’avocat ou de médecin que certains continuent d’exercer à côté.

De la mairie… au refuge d’animaux

Au total, le nombre de ces fonctions peut approcher la trentaine, comme le montre notre classement des élus les plus occupés, établi en collaboration avec l’association de lutte contre la corruption Anticor. http://www.anticor.org/

La palme revient au socialiste Philippe Duron, qui détient quatre mandats dont découlent… 24 autres fonctions. La liste de ses activités, non exhaustive, est vertigineuse.

Député et maire de Caen, il est aussi à la tête de l’agglomération Caen-la-Mer et de Caen Métropole, qui gère l’aménagement du territoire pour 143 communes.

Il préside également la Conférence de l’arc atlantique, censée promouvoir une trentaine de villes côtières en Europe, et le conseil d’administration de Normandie Aménagement, une société visant à soutenir des projets immobiliers.

Et ce n’est pas tout ! En charge de la culture dans sa ville, l’édile préside le mémorial de la bataille de Normandie et administre le Comité pour l’organisation des manifestations touristiques et économiques de Caen.

Plus insolite, il est représentant de l’Association de la gestion de la fourrière et du refuge d’animaux de Verson (Calvados).

Vice-président de l’Union amicale des maires du Calvados et membre du bureau de l’Association des maires des grandes villes de France, il soigne son réseau.

http://www.leparisien.fr/politique/politique-les-rois-du-cumul-08-02-2013-2550853.php

Et comme on le verra dans l’énumération qui suit , le  trio de tête unit harmonieusement des élus de gauche comme de droite mais qui ont en commun  d’être tous républicains… Ah mais ! Philippe Duron (PS), 4 mandats et 25 fonctions, Gérard Larcher (UMP), 3 mandats et 19 fonctions et André Santini (UDI), 3 mandats et 17 fonctions. Il ne pouvait d’ailleurs pas en être autrement  puisque la désignation de nos responsables, politiques par le  suffrage  fait  courir le  risque, au moins potentiel,  de tenter  d’otenir ces suffrages par des moyens  que la morale  commune , elle, réprouve. Il conviendrait assurément de se  souvenir de cette phrase de Jean -Jacques Rousseau tirée du Contrat  social mais étrangement oubliée au jourd’hui: << S’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes. >>
Source : Du contrat social

 Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, Garde des sceaux, Conseiller à la justice , aux libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.