Tag Archives: CITH / Instauration abusive d’un mêtier de parlementaire

Cette obscure clarté qui tombe des propos de Valérie Pécresse.

30 Avr

         Je préconise  un plan de bataille en deux étapes. Il faut  battre Marine Le Pen  à la présidentielle  et se donner  comme objectif de faire triompher les idées de la droite et  du centre aux  législatives , pour  viser  la  cohabitation  dans la clarté  et sans ambiguïté  face à la gauche  et  face au Front national.  Ni compromission  avec Marine Le Pen à la présidentielle , ni compromission  avec Emmanuel Macron  aux législatives. Le Figaro . 28 avril 2017 p. 4

Vous avez  compris ? Non !

C’est pourtant limpide…

A l’élection présidentielle, la droite  doit  voter à gauche

Aux législatives, la  droite devra  voter à droite

     Apparement, Valérie Pécresse ne  s’interroge  pas sur la fidélité  à des idéaux guidant les votes et   qui ne devraient pas permettre des allers et retours entres des  convictions que  tout   (devrait) oppose(r). Elle ne  s’interroge pas non  plus  sur le succès  du « Front républicain » * qu’elle promeut  sans le dire au Législatives et  dont les expériences précédentes ont dé jà permis au FN de passer de 17,79 % des voix  en 2002 à peut -être  plus de 40 % des  suffrages en 2017. La République  a donc  bien atteint  son bût : la décérébration du cerveau des Français , eux  qui , jadis,  avaient un double objectif : servir Dieu et le roi.

    Aux personnes  qui pourraient s’interroger  sur la  contradiction entre ces deux votes successifs prônée par Mme Pécresse , à la ville Présidente du Conseil régional d’île de France depuis décembre 2015,  l’on répondra que cette leçon vaut  bien un fromage sans doute avec mes remerciements pour l’amicale collaboration de Jean de La Fontaine.

       Pour  le Conseil  dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA,Docteur en Droit, Diplômé de de Science Politique ,Garde des Sceaux ,Conseiller à la  Justice, aux Libertés  publiques, aux devoirs et  aux droits des  Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelle.

CQFD. Ce Que le Roi  Fera Demain     

    

Prétez- vous suffisamment attention à ce que ce  blog  nomme les  » étiquettes »  et   que l’on peut  comprendre  , sans doute plus clairement , comme des mots clefs. Il s’agit là d’une intelligente façon d’analyser le  contenu des analyses  qui vous sont offertes et de les mettre en relation avec  des articles au contenu voisin. Mettons aujourd’hui l’accent  sur  deux  concepts  fondateurs du blog du CER, celui de CITH et  celui de CQFD.

Concept de CITH

Voir le Consilium – Consulte n° 2013/002 , portant création de la Chambre d’Instruction pour le Tribunal de l’Histoire (CITH).  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/10/consilium-consulte-n-2013002-portant-creation-de-la-chambre-dinstruction-pour-le-tribunal-de-lhistoire-cith/

Concept de CQFD

Voir  le post- page  intitulé : Et après la République? De la notion de CITH et de celle de CQFD

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/et-apres-la-republique-de-la-notion-de-cith-et-de-celle-de-cqfd/

Les gras privilèges déconnectés du réél et des besoins des élus de la République française

15 Fév
12742732_10153522442848565_4702359585399477240_n

Lu sur la page Facebook de Charles-Philippe d’Orléans

En 2014, mais cela n’a pas dû changer depuis, le fisc faisait les yeux doux aux élus de la République

4 Déc
ATT01024

Un Canard enchaîné du mois de juin 2014′.

Billets d’humeur du Sieur La BOUTIERE. PATRIMOINE des PARLEMENTAIRES ; une opération TRANSPARENCE de plus en plus OPAQUE.

6 Juil

tirelire

http://soutien67.free.fr/francais/niv01/theorie/abc/abecedaire_lettres.htm#T

Les députés ont voté, fin juin 2013, l’article phare concernant les déclarations de patrimoine des parlementaires, dans le cadre du projet de loi sur la transparence de la vie publique. Les déclarations seront consultables en préfecture mais non publiables. Pour autant, le gouvernement ne pourra pas empêcher les sites d’information étrangers de le faire.

Comme prévu, les députés ont voté mardi soir l’article concernant les déclarations de patrimoine des parlementaires dans le cadre du projet de loi sur la transparence de la vie publique. Ce compromis trouvé entre le gouvernement et sa majorité prévoit donc que les déclarations de patrimoine des élus seront publiques – elles seront consultables en préfecture – mais non publiables.  

Les déclarations de patrimoine des élus français publiables à l’étranger ? 

Les députés ont toutefois repoussé un amendement du socialiste Olivier Faure proposant la publication de l’évolution du patrimoine d’un parlementaire pendant l’exercice de son mandat. Sachant que le député PS de Seine-et-Marne est l’un des rares députés socialistes à demander davantage de publicité sur le patrimoine. Un parlementaire devra donc déclarer en début de mandat « la totalité de ses biens propres » à la nouvelle Haute Autorité pour la Transparence, créée par ce texte.  Pour les biens détenus en communauté ou en indivision, seule la moitié de leur valeur sera rendue publique. Mais le député devra tout-de-même signaler toute « modification substantielle de la situation patrimoniale ou des intérêts détenus ».

Or une question se pose: si ces informations ne peuvent faire l’objet d’une publication en France, qu’en sera-t-il à l’étranger ? Sur ce point,  Le Lab explique sur Twitter que la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a confirmé que le gouvernement ne pourrait rien contre la divulgation des patrimoine d’élus français par des sites étrangers. 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130619trib000771205/transparence-la-declaration-de-patrimoine-des-elus-sera-publiable-a-l-etranger.html

Voir aussi de précieux  compléments d’information sous la signature de Jean-Yves Pons,CJA,  Régent  du CER :

L’analyse intitulée : *  Chiche »    https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/06/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juin-2013-de-la-republique-francaise-2/

L’analyse intitulée : *  Chassez le naturel, il revient au galop !   http:/conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/06/21/bulletin-climatique-quotidien-21-juin-2013-de-la-republique-francaise/

images   Ce Que le roi Fera Demain : Purifier la vie politique aprés deux siècles de république, la tâche  s’annonce apparement ardue tant les parlementaires , tels des  coucous  se sont istallés dans le nid des autres.

Deux moyens sont pourtant  mis à disposition du roi restauré . Le diagnostic  puis  les remédes. LE DIAGNOSTIC  d’abord;  les  CITH; c’est-à-dire rappelons  des  chefs d’accusation à l’encontre de la République  tels  que les  a  analysés la Chambre d’Instruction du Tribunal de l’Histoire: On a laissé prendre aux  mandats nationaux trop d’importance et on a fait  de la fonction de Parlementaire , une profession. LES REMEDES, ensuite ; ce sont  ceux  qui figurent dans le titre  de cette  rubrique, véritable programme d’action du roi restauré ( CQFD). les mandats  donnés par le peuple aux représentants seront étroitement  encadrés  dans leur objet et  ils ne seront  donnés  que pour des périodes brêves de façon à  ne  pas  empêcher  ces  représentants de  vivre deleur  activité professionnelle;  Il faudra aussi interdire  touts  cumuls entre mandats de représentation et mandats executifs  ainsi qu’entre les mandats de représentation eux mêmes. C’est cet ensemble de mesures   qui aboutira à la  « purification » du mandat des Parlementaires dont l’ensemble des prérogatives  qu’ils se sont  accordés  a contrbué à faire des  chambres non pas un pouvoir parmi d’autres mais, bien fâcheusement, un état  dans l’Etat ou si vous préferez une  féodalité… et  vous savez  comment, pour le bien de leurs peuples, les rois de France ont toujours traité  les féodalités.

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Garde des sceaux, Conseiller à la justice , aux libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 juin 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

21 Juin
Plume l'a chanté : «C'est la faute à El Nino». Mais pas cette fois. Le grand... (Le Soleil, André-Philippe Côté)

*  Chassez le naturel, il revient au galop !

Eh bien, ça n’a pas trainé. Souvenez-vous : nous avions dit CHICHE ! aux dix députés qui proposaient hier, dans  Le Nouvel Observateur, d’abolir leurs privilèges. Mais aussitôt dit, aussitôt repris en main par leurs partis… Et, dès aujourd’hui, leur appel, présenté comme commun et qui a fait tant de bruit dans les couloirs de l’Assemblée, est démenti par les intéressés ! L’un voulait abolir le régime spécial de retraites, l’autre contrôler les lobbies, un troisième fiscaliser les frais de mandats. Tous sont jeunes, plein d’allant, et bien décidés à lutter contre le « tous pourris ». Parmi eux, le socialiste Jérôme Guedj, qui considère que « les parlementaires ne sont pas des privilégiés, mais je ne veux pas céder à une forme de myopie qui consisterait à ne pas remettre en question certains modes de fonctionnement qui existent dans cette maison ».  Droit dans ses bottes? Pas vraiment. Jérôme Guedj se serait bien passé de la titraille accrocheuse du Nouvel Obs, tout comme ses collègues socialistes Razzye Hammadie et Karine Berger. « Il n’y a pas d’appel signé, souligne Razzye Hammadie. Moi je ne signe pas d’appel avec des gens de droite qui pendant dix ans n’ont rien fait pour améliorer les choses. » « Je fais confiance au Nouvel Obs pour ne pas avoir tenté un coup pas très glorieux de leur part »,  explique de son côté Karine Berger. On est donc désormais loin du tollé provoqué à l’assemblée. Comme on l’est d’ailleurs…de leur profession de foi d’hier ! Scandalisé, le socialiste Bernard Roman pourfend une démarche qui à ses yeux« nourrit le populisme » (une insulte à l’encontre de « ceux qui aiment le peuple »). « A force de vouloir apparaître comme des Monsieur Propre, on finit par salir tous les autres. »  Tous les autres, comme il dit, auraient-ils oublié qu’il n’y a que la vérité qui blesse ? « On s’est fait piéger », rétorquent les fauteurs de troubles, mais sans convaincre ce membre du staff socialiste : « C’est bizarre, c’est toujours les mêmes qui tombent dans les pièges, ceux qui aiment la lumière des caméras. » 

Bref, vous l’aurez compris, nous avons affaire à un  ramassis de branquignoles et de mystificateurs…

*  A quoi sert Manuel Valls ?

A part pérorer sur ses ambitions politiques. La question mérite d’être une fois encore posée. Les faits se sont déroulés  dans les quartiers Nord de Marseille, dans la nuit de mercredi à jeudi. Un jeune homme de 23 ans a été tué par plusieurs individus cagoulés qui ont tiré sur lui à plusieurs reprises alors qu’il rentrait chez lui. C’est la 9 ème victime tuée par arme à feu à Marseille et ses alentours depuis le début de l’année et après une année 2012 particulièrement sanglante (24 morts). Il ne s’agit pas encore avec certitude d’un nouveau règlement de comptes à Marseille mais le mode opératoire y fait bigrement penser… Rappelons que Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, plus prompt à faire gazer les familles françaises ou embastiller les jeunes français hostiles au mariage des homosexuels, avait parlé fin mai lors d’une visite à Marseille, de « la stratégie de la reconquête« .

Il y hélas longtemps que le ridicule ne tue plus !

*  Nos constructeurs automobiles devraient en prendre de la graine :

Jaguar et Land Rover sont deux marques anglaises qui ont traversé des moments très sombres, dans leur histoire ; notamment lorsqu’elles appartenaient au groupe British Leyland – très mal géré. Ces deux marques – surtout Jaguar – étaient au plus bas, avec des gammes peu renouvelées, une qualité de fabrication exécrable. Et elles cumulaient les pertes d’argent. Mais tout a changé lorsqu’elles ont été reprises par Ford, en 1990 : elles ont été redynamisées et Ford a résolu les problèmes de qualité. Mais depuis 5 ans, Land Rover et Jaguar – joyaux de la couronne anglaise – appartiennent à Tata, un constructeur…indien. Et Tata a fait du bon travail : pas de délocalisation de la production ; et de gros investissements, pour : – renforcer l’image de ces marques ; – renouveler les gammes ; – apporter davantage d’innovations. Résultat : un feu d’artifice de nouveautés  et de bonnes voitures ! Du côté de Land Rover, refonte totale des deux tout-terrains « Range », et « Range Sport » (par exemple une « cure d’amaigrissement » permettant de perdre jusqu’à 400 kg). Mais,  le plus étonnant, c’est du côté de Jaguar, avec un tout nouveau modèle : la F-Type. Un cabriolet à deux places – qui témoigne d’un niveau de maîtrise surprenant : il concurrence une Porsche 911, sans démériter dans quelque domaine que ce soit – ce que jamais aucune Jaguar de série n’avait fait. C’est une voiture aboutie, très bien conçue, et bien construite. Et puis, tout un travail de modernisation, sur les Jaguar. Avec un bien meilleur agrément de conduite. Et des moteurs qui sont soit renouvelés, soit profondément modernisés. Tout cela en moins d’un an : c’est impressionnant ! Mais, souvenez vous, nous vous en avions déjà parlé l’an dernier (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/10/02/bulletin-climatique-quotidien-2-octobre-2012-de-la-republique-francaise)

Un bel exemple à suivre chez nous.

*   » LA CGT M’A TUER … » :

Devrait être le cri de douleur des ex-marins de la Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM) après que le conseil de surveillance de la compagnie maritime ait accepté (contraint et forcé) le plan de sauvetage proposé par les deux actionnaires principaux, Veolia et…l’Etat français, hier jeudi. Ce plan prévoit la suppression de  600 postes sur 1 400 ! Après des années de gabegie, de conflits divers et variés mais aussi et surtout de grèves éternellement reconductibles pour défendre des privilèges insensés, la compagnie est au bord de la faillite. Faisant ainsi le lit du développement agressif de la concurrence, en particulier italienne. Ce plan de sauvetage ne prévoit pas « de licenciements secs » indique le ministère des Transports. Il s’agit de départs anticipés à la retraite, de non-renouvellements de CDD et des départs volontaires. Mais en réalité, en incluant les temps partiels, ce plan de sauvetage devrait affecter environ 40% des salariés de la SNCM, soit 800 des 2.000 salariés de la compagnie. Le plan de sauvetage de la SNCM inclut également des investissements pour renouveler la flotte. Deux des sept navires de la compagnie doivent être changés à court terme. Mais Veolia, l’un des actionnaires majoritaires n’aurait pas l’intention de participer à ces achats. La SNCM perd de l’argent et la compagnie n’est toujours pas fixée sur le renouvellement de la délégation de service public pour assurer les liaisons vers la Corse. En plus, la SNCM, qui ne vivait plus que des subsides de l’Etat français ainsi qu’il est de coutume en Corse, a été comdamnée par la Commission européenne à rembourser 220millions d’euros d’aides publiques jugées anticoncurrentielles !

On croit rêver mais en fait c’est un cauchemar.

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Logo-Biennale-blanche

LA BIENNALE BLANCHE 2013

Ouverte à tous les royalistes, sans exclusion, sans exclusive

Le thème sera :  Changer d’ “R” . La République vous décoit, essayez le Roi !

                                                                                                                                                                             samedi 12 octobre 2013, dans les locaux  de l’ASIEM (Salle Guyot 1+2)                                                                  

 6, rue Albert de Lapparent                                                                     

75007 Paris.

Tél. : 01 42 73 13 36 Fax : 01 45 67 56 98                                                                                 E-mail : asiem@wanadoo.fr                                                                                 http://www.asiem.fr/

Tout mouvement, ou journal,  ou personne inscrite à la Biennale  blanche se  verra offrir  A TITRE GRATUIT la disposition d’une table de 1,10 m de long  sur 0,70 cm de large. Elle bénéficiera  également d’un branchement électrique sous réserve  que  vous disposiez  d’une rallonge et d’une prise multiple.  NB. Le versement de 10 € donnera droit à la jouissance d’une table supplémentaire L’accès des visiteurs sera gratuit  pour les adultes remplissant une fiche de contact (Nom, prénom, email, adresse postale, téléphone). Une participation de 5 € sera demandé à chaque adulte ne  souhaitant pas laisser ses  cordonnées. Ils ont déjà présenté la Biennale Blanche 2013… Et nous les en remercions  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/03/30/bulletin-climatique-du-week-end-30-mars1er-avril-2013-de-la-republique-francaise/                                                 Présentation de la Biennale Blanche 2013  in fine de la mise en ligne à laquelle conduit ce lien. http://www.actionroyaliste.com/nos-activites/banquets-camelots-/1149-compte-rendu-du-banquet-camelot-du-27-janvier- http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-le-groupe-d-action-royaliste-gar-a-permis-a-la-charte-de-fontevrault-d-annoncer-officiellement-la-115029272.html http://alliance.royale.ouest.touraine.overblog.com/la-charte-de-fontevrault-annonce-la-3%C3%A8me-biennale-blanche,-pour-le-12-d%C3%A9cembre-2013-%C3%A0-paris   Participants inscrits à la Biennale Blanche 2013

Le 21 juin 2013. Jean-Yves Pons, CJA.

En République , les élus conjuguent à tous les temps le verbe « cumuler » et celà va sans doute continuer un bout de temps.

20 Fév

En France, 83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires d’un mandat parlementaire – député ou sénateur – et d’un mandat exécutif local – maire ou maire-adjoint, président ou vice-président du conseil régional, président ou vice-président du conseil général.

S’ils respectent la loi aujourd’hui en vigueur, la question de leur efficacité est posée. Car chacun de ces mandats électifs s’accompagne d’activités annexes, de plus en plus nombreuses et chronophages avec l’extension de la décentralisation. Sans parler du métier d’avocat ou de médecin que certains continuent d’exercer à côté.

De la mairie… au refuge d’animaux

Au total, le nombre de ces fonctions peut approcher la trentaine, comme le montre notre classement des élus les plus occupés, établi en collaboration avec l’association de lutte contre la corruption Anticor. http://www.anticor.org/

La palme revient au socialiste Philippe Duron, qui détient quatre mandats dont découlent… 24 autres fonctions. La liste de ses activités, non exhaustive, est vertigineuse.

Député et maire de Caen, il est aussi à la tête de l’agglomération Caen-la-Mer et de Caen Métropole, qui gère l’aménagement du territoire pour 143 communes.

Il préside également la Conférence de l’arc atlantique, censée promouvoir une trentaine de villes côtières en Europe, et le conseil d’administration de Normandie Aménagement, une société visant à soutenir des projets immobiliers.

Et ce n’est pas tout ! En charge de la culture dans sa ville, l’édile préside le mémorial de la bataille de Normandie et administre le Comité pour l’organisation des manifestations touristiques et économiques de Caen.

Plus insolite, il est représentant de l’Association de la gestion de la fourrière et du refuge d’animaux de Verson (Calvados).

Vice-président de l’Union amicale des maires du Calvados et membre du bureau de l’Association des maires des grandes villes de France, il soigne son réseau.

http://www.leparisien.fr/politique/politique-les-rois-du-cumul-08-02-2013-2550853.php

Et comme on le verra dans l’énumération qui suit , le  trio de tête unit harmonieusement des élus de gauche comme de droite mais qui ont en commun  d’être tous républicains… Ah mais ! Philippe Duron (PS), 4 mandats et 25 fonctions, Gérard Larcher (UMP), 3 mandats et 19 fonctions et André Santini (UDI), 3 mandats et 17 fonctions. Il ne pouvait d’ailleurs pas en être autrement  puisque la désignation de nos responsables, politiques par le  suffrage  fait  courir le  risque, au moins potentiel,  de tenter  d’otenir ces suffrages par des moyens  que la morale  commune , elle, réprouve. Il conviendrait assurément de se  souvenir de cette phrase de Jean -Jacques Rousseau tirée du Contrat  social mais étrangement oubliée au jourd’hui: << S’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes. >>
Source : Du contrat social

 Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, Garde des sceaux, Conseiller à la justice , aux libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

Travail parlementaire. Chipotage !

8 Fév

 

Il y avait 577 députés à l’Assemblée nationale élue en juin 2012. Depuis les débuts de la Cinquième République, c’est à peu près le même chiffre, sauf qu’au début, parmi les députés, on trouvait même des godillots… Maintenant ils ne doivent pas voter selon leur conscience : ce sont des pantouflards. C’est être du socialisme républicain et citoyen.

Début février 2013, il y a encore deux sièges vacants : la charge a été trop lourde. Ils ne sont plus que 575. Mais ne chipotons pas.

Anecdotiquement, sur le site de l’Assemblée, on tombe plus facilement sur la famille socio-professionnelle des élus que sur leur appartenance à la droite ou la gauche. Ce qui tendrait à prouver que l’une est possible et l’autre non. Mais ne chipotons pas.

Ils sont répartis en groupes, groupements et groupuscules. SRC, écolo, RRP, GDR, UMP, UDI… On peut donc être du groupe socialiste républicain et citoyen — ce qui indique qu’il y aurait la possibilité d’être socialiste sans être républicain ni citoyen — du groupe écologiste à la condition expresse de ne pas s’intéresser à l’écologie, du groupement radical républicain et progressiste — sans doute le plus tautologique de tous — du groupuscule de la gauche républicaine et même démocrate — et là, je vous laisse imaginer les autres types de gauche pas forcément républicaine ni démocrate ; comme le groupe pour l’union des démocrates et des indépendants ou l’union pour un mouvement populaire toujours en devenir… Mais ne chipotons pas.

Toutes ces désignations rassemblent, en les séparant : 15 agriculteurs, 111 cadres ou ingénieurs et 21 employés (moins gradés que les cadres et ingénieurs, mais tout aussi salariés les uns que les autres…), 30 chefs d’entreprises, 52 enseignants et 110 fonctionnaires, huit journalistes, 91 professions libérales. Et encore 125 inclassables au point de devoir les ranger à la rubrique divers. Il faudra s’attarder un jour à en réaliser l’inventaire… Mais ne chipotons pas.

Tous se répartissent grosso modo et malgré des appellations difficilement contrôlables, 343 à gauche, 225 à droite. Sept d’entre eux ne savent pas où ils sont exactement, ils sont donc non inscrits. N’allez pas croire qu’ils soient d’un côté particulier, même si parmi eux, vous pourrez compter la blonde Marion Maréchal-Le Pen (Divers), Jacques Bompard et Gilbert Collard (Professions libérales). Mais ne chipotons pas.

Et puis non, chipotons ! Puisque la majorité c’est cinquante-cinquante plus une voix minimum, la majorité est donc de 289 voix.

Si tout le monde s’accorde à penser que la loi Taubira en discussion est une avancée portée par la gauche ou une inconséquence pour la droite, il doit y avoir quelque chose que je n’ai pas compris. Tous les députés devraient être dans l’hémicycle, à chaque séance, pour déposer force amendements retardateurs et peaux de bananne — ce matin on m’indique qu’il y en a encore 3206 à examiner — ou amplificateurs du projet (PMA pour tous, GPA pour tous, je t’aime moi non plus…) ; surtout avec la télé… Où l’on aperçoit des rangs clairsemés dans les travées…

Or, donc, le premier article n’a été adopté que par 249 voix contre 97. Même à la maternelle rebaptisée, on apprendra que cet article aurait dû être adopté par 343 voix contre 225 !

Manquent quand même d’un côté 94 suffrages et de l’autre 128. Et le bruit court que même les trois députés cités plus haut n’auraient pas voté du tout ce premier article. Ni pour, ni contre… Il est vrai, mais je chipote, qu’on ne peut être à la télé, à la radio et discourir pour et contre en même temps.

Ainsi, sans chipoter, la majorité des députés n’est donc pas nécessaire pour qu’un texte de loi soit entériné. Et d’ailleurs, deux autres articles ont été adoptés avec des chiffres moindres.

Et la République, dans l’institution démocratique même qu’est le Parlement, n’est pas plus le reflet de la représentation nationale avec ses représentants absents mais rémunérés, qu’elle ne l’est vis-à-vis de ses citoyens…

Pourtant, malgré les huit journalistes-députés, la presse n’a pas remarqué que cette loi inique et anti-naturelle, n’aura aucune légitimité véritable, puisque les députés sont absents (ou à la buvette de l’Assemblée) lors des votes et que le peuple est ainsi privé de démocratie. Après les résultats du dernier référendum, dont le pouvoir républicain n’a pas tenu compte, le peuple n’a toujours pas encore la possibilité de faire entendre sa voix, sinon le 13 janvier, mais le président a un solide coup de fourchette, il avale le consistant et cela ne lui reste pas sur l’estomac.

Il existe pourtant une démocratie autre que républicaine, une démocratie sensible au Bien commun, en un mot une démocratie royale. A nous de la faire connaître. Et n’oublions pas que l’on peut revenir sur une loi comme l’avait décidé la Chambre introuvable en 1816 en abolissant le divorce, institué en 1792 avec le mariage civil. Aux bénéficiaires de se débrouiller.

Démocratiquement, l’on pourrait dire qu’ils sont négligeables… Et de toutes façons, il y a des soldes sur le site de l’Assemblée.

Le 8 février 2013.

Gérard de Villèle, membre du CER.