Tag Archives: CITH / Négation du rôle de l’Académie française

Barbarisme à l’Assemblée nationale. Le député julien Aubert sommé de dire : « Madame la présidente ».

10 Oct

FIGAROVOX/TRIBUNE -7 octobre 2014. Le député UMP Julien Aubert a été sanctionné financièrement après avoir appelé la présidente de séance à l’Assemblée nationale «Madame le président». Pour Lydia Guirous, cette affaire discrédite une nouvelle fois le féminisme de gauche.

Lydia Guirous est la fondatrice du club «Future, au féminin» et Secrétaire Nationale du Parti Radical en charge de la lutte contre les discriminations et les Droits des Femmes.

Le député UMP Julien Aubert s’est fait rappeler à l’ordre lundi 4 octobre à l’Assemblée pour s’obstiner à appeler la présidente de séance Madame LE président lors des débats sur le projet de loi sur la transition énergétique.La socialiste Sandrine Mazetier Présidente de séance lui demandait de respecter la présidence et le règlement de l’Assemblée en l’appelant «Madame LA présidente», Aubert répondait qu’il ne faisait que suivre «l’Académie française» en disant « »minisme».

Résultats des courses: rappel à l’ordre avec inscription au PV qui entraînera la privation d’un quart de son indemnité pendant un mois, en application du Règlement de l’Assemblée!

Mme Mazetier n’en fait-elle pas un peu trop ? On retrouve bien là les socialistes et leur tolérance !

On croit rêver… Certes les députés doivent montrer l’exemple…certes les députés doivent appliquer les lois qu’ils votent…certes. Mais quand même, Mme Mazetier n’en fait-elle pas un peu trop? On retrouve bien là les socialistes et leur tolérance! Quelque chose déplaît au sein de la pensée unique de l’égalitarisme et hop…on sanctionne. La police politique tranche les têtes et Mme Mazetier en bon petit bolchevik de la parité exécute le turbulent Julien Aubert…sans doute pour se faire bien voir de son mentor féministe  Najat Valaud Belkacem . C’est marrant cet empressement!… Les socialistes ont mis plus de temps pour aller taper au portefeuille de Cahuzac et Thevenoud…

Mais quel est donc ce féminisme de supermarché que la gauche fait bouillir dans sa marmite depuis des années avec la complicité d’associations comme Osez le féminisme? Quel est donc ce féministe qui trouve normal le port du voile, qui est pourtant le marqueur le plus visible de l’inégalité homme-femme? Rappelez-vous la mascarade autour de la suppression de la case mademoiselle des formulaires administratifs prise par Mme Bachelot sous la pression des associations féministes de gauche…Mesdames, vous ne vous souvenez plus? Cela n’a pas changé radicalement votre vie? Les fameux Madame la Procureure, la professeure, la cheffe de cabinet, n’ont pas eu un impact sur votre vie professionnelle et sociale? Curieux..

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/10/07/31003-20141007ARTFIG00304-madame-le-president-quand-le-ridicule-tue-le-feminisme.php

Pourquoi protéger comme la prunelle de nos yeux les complications de l’orthographe française ? Mais parce que c’est NOTRE langue .

16 Août

12242_711126535602077_7734504636906914589_n

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.164499593598110.30805.152911921423544&type=1

Art. 2 de la Constitution. « La langue de la République est le français »; mais le gouvernement vient de nommer « une huissière »

15 Mai
JORF n°0111 du 15 mai 2013 page 8101 
texte n° 42 ARRETE 
Arrêté du 29 avril 2013 portant nomination d’une huissière de justice salariée (officiers publics ou ministériels) NOR: JUSC1311242A

Par arrêté de la garde des sceaux, ministre de la justice, en date du 29 avril 2013, Mme DESFORGES (Marie-Laure, Jeanne), épouse BÉGUE, est nommée en qualité d’huissière de justice salariée au sein de l’office d’huissier de justice dont est titulaire M. PARGADE (Louis, Jacques) à la résidence de Paris.

images Ce Que le gouvernement Fera Demain :                                                                                                                   Même  si le  Roi François Ier  a veillé  à ce que le Français  soit la langue officielle  de  son Royaume (Ordonnance de Villers- Cotterêts prise entre le 10 et le 25 aout 1539) , il n’a pas pour  autant  banni les autres langues utilisées dans son pays .                                                                                                                                                              Rien à voir avec la  République  dite  française, osons le qualificatif  « dite » , qui  dans le même temps proclame urbi et  orbi  que  « La langue de la République est le français » et le malmène  dans  tous les textes officiels  qu’elle prend. Pour plus de  détails nous  vous renvoyons à la position de l’Académie française  gardienne officielle de la langue  depuis Richelieu .                                                                                                                                              La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse. http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/le-francais-aujourdhui
    Alain TEXIER,  membre du Conseil dans l’Espérance du roi.