Tag Archives: CITH / Non assistance à personne en danger

IVG : le tout-remboursé de Mme Touraine . Ainsi est officialisé en quelque sorte le fait qu’un avortement est une maladie grave

19 Jan
marisol-touraine

     De quelle Créature, Mme Marisol Touraine est-elle exactement le reflet ?

La dernière de notre inénarrable ministre de la… Santé vient de se dérouler dans le silence d’une nation endormie. Vendredi, en rendant visite au siège de son association préférée – le Planning familial de Paris, dont la mission principale semble être de planifier l’élimination de millions de petits Français -, Marisol Touraine a annoncé qu’à partir du 1er avril prochain, l’intégralité des actes autour de l’avortement (échographies, analyses, consultations, etc.) sera remboursé à 100 % à l’égal des 30 maladies reconnues par la Sécurité sociale comme étant des affections de longue durée telles que les maladies cardio-vasculaires, la paraplégie, la sclérose en plaques, etc.
  • Jusqu’à présent, seul l’acte de l’avortement, c’est-à-dire la disparition du bébé à naître, était pris en charge à 100 %. Ainsi est officialisé, en quelque sorte, le fait qu’un avortement est une maladie grave. Mais il en est ainsi dans notre France où, pourtant, la démographie est loin d’être satisfaisante malgré l’immigration massive, solution du Grand Remplacement.
  • Avorter est donc un droit largement encouragé par ce gouvernement qui ne se satisfait plus de sa récente et odieuse propagande télévisuelle à laquelle a participé Julie Gayet. La campagne « IVG mon corps, mon choix, mon droit » a été produite pour contrecarrer toute tentative de culpabilisation et de… « désinformation » de la part de sites tels net ou ecouteivg.org. Le site officiel, que l’on doit à Najat Vallaud-Belkacem (alors qu’elle était ministre des Droits des femmes) et à sa consœur Marisol Touraine, a lancé une campagne sur Google pour être référencé en premier lorsqu’une femme veut se renseigner sur l’avortement. Jusqu’à aujourd’hui, c’est le site ivg.net qui l’était… Un site où les femmes sont averties qu’avorter n’est pas un acte banal mais un acte qui conduit à tuer leur enfant. Ce que le gouvernement considère comme une désinformation absolue. Combien nos chers ministres ont-ils versé à Google pour réussir ce référencement en tête de liste ?
  • Les différentes mesures pro-abortives de ce gouvernement sont arrivées au maximum de ce qu’un État peut faire pour aider les femmes à se séparer de l’enfant à naître. L’avortement facilité par la pilule abortive est devenu un contraceptif et le Planning familial son meilleur promoteur.
76827371

« Mon corps », peut -être mais qui a pris possession du coeur de cette femme ?

  • Le ministre a déclaré que « chaque agence régionale de santé devra formaliser un programme régional pour améliorer l’accès à l’IVG » et elle peut compter sur l’aide du Planning familial pour améliorer les chiffres actuels : 220.000 avortements par an en moyenne, contre environ 800.000 naissances.
  • Evelyne Sullerot, fondatrice de la Maternité heureuse devenue par dérision ou plutôt par provocation, en 1960, le Planning familial, s’est élevée récemment dans Valeurs actuelles contre ses dérives. « L’objectif était d’aider les familles à réguler les naissances pour une planification bénéfique de la famille, et éviter ainsi les avortements. » Elle précise sa pensée : « En 1967, quand j’ai démissionné face à la politisation du Planning familial, certaines femmes portaient des badges “Je veux avorter” sans pour autant être enceintes…. Très vite, dans les années 1970, l’avortement est devenu un brevet de féminisme… En Allemagne, où l’on compte 110.000 avortements pour 80 millions d’habitants, et ailleurs, l’IVG est abordée avec bon sens comme une forme d’échec de la contraception. »
  • Un point de vue qui devrait faire réfléchir les Najat et Marisol sur les terribles lois qu’elles nous pondent au nom de la liberté du corps de la femme.
  • Floris de Bonnevile

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/ivg-rembourse-de-mme-touraine,232328?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=cda1af2c82-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-cda1af2c82-30399893&mc_cid=cda1af2c82&mc_eid=81b4bf3cde

Voir aussi : Ce n’est pas un poisson d’avril, c’est une prime à l’avortement , in fine  du  Bulletin climatique quotidien ….                                                                                                 https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/01/18/bulletin-climatique-quotidien-18-janvier-2016de-la-republique-francaise/

Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Hôpital Nord de Marseille : le preneur d’otages de la mi-aoùt 2013 est reparti libre et ne fait l’objet d’aucune poursuite

6 Sep

med-Visoflora-fleur-de-lys-490

Les lecteurs de la Provence l’ont découvert ce matin avec stupéfaction mais les autres Français ne l’ont pas vraiment su : dans la nuit du 12 au 13 août, un malade, admis après avoir été blessé par balles, a réussi à se procurer une arme et a pris en otage les infirmières du service de chirurgie thoracique de l’hôpital Nord de Marseille. Et le plus étonnant est que ce malade est reparti libre de l’hôpital et que, à l’heure où le journal a été imprimé, il ne faisait toujours l’objet d’aucune poursuite bien que son identité soit connue !

Pourquoi cette situation extravagante ? Personne n’avait porté plainte ! Pour les infirmières prises en otage, cela s’explique : l’homme avait lu sur leurs blouses leurs noms et fonctions et elles se savaient menacées par lui si elles portaient plainte. Mais la direction de l’hôpital qui s’est contentée de le faire sortir, à titre disciplinaire (pour avoir contrevenu au règlement de l’hôpital) et contre avis médical ?

Personne ne comprend pourquoi la direction de l’hôpital n’a pas porté plainte, ne serait-ce que pour protéger son personnel à l’avenir. Il est vrai que, dans la plupart des nombreux cas de violences constatées dans les hôpitaux marseillais, les victimes et la direction renoncent à porter plainte, par peur, mais surtout « parce qu’en général il n’y a pas de suites ». Entendez-vous, Madame Taubira ?

Pas de suites en effet et Marseille et sa région, malgré les rodomontades de M. Valls, malgré la très médiatique (et coûteuse en argent et en heures de personnels de police) visite de M. Ayrault accompagné de plusieurs ministres, voit de plus en plus les armes à feu ou blanches parler pour la moindre contrariété : deux meurtres aujourd’hui même,5 septembre 2013,  l’un à Marseille, l’autre à La Ciotat mais lié à la criminalité marseillaise dont la victime, fils du directeur sportif de l’OM, était apparemment l’une des « illustrations ».

Certes, on imagine mal un hôpital où chaque étage, chaque couloir serait protégé par des policiers armés. Mais pourquoi la chambre du preneur d’otages du 12 août, victime d’une tentative de meurtre et connu des services de police, n’était-elle pas surveillée par la police ? Et pourquoi le procureur de la République, qui était certainement au courant, n’a-t-il pas pris l’initiative des poursuites ? Marseille – et ses hôpitaux – sont-ils voués à être abandonnés aux malfrats, livrés aux assassins ?