Tag Archives: Commune de Vincennes (94300)

Des armoiries au logo de Vincennes (94300).

24 Fév

Il y a deux jours, Alain Texier, CJA, pointait du doigt l’absurde remplacement des armoiries de la ville de Verdun par un logo sans histoire et, évidemment, sans âme : (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/02/23/des-armoiries-au-logo-de-verdun-55100-de-la-perfection-au-neant/).

Il y a hélas d’autres exemples semblables mais il y en a aussi de moins critiquables. Nous pourrions citer la ville de Vincennes en ce qu’elle est particulièrement démonstrative d’une réflexion intéressante.

Les armoiries de Vincennes furent imaginées (car, chose étonnante, elle n’en possédait pas auparavant) par le grand héraldiste du XXe siècle Robert Louis, peu après la dernière guerre mondiale :

vincennes

Elles se blasonnent ainsi : « De gueules au château d’argent donjonné et crénelé, posé sur un chemin de ronde aussi crénelé, flanqué à dextre et à senestre d’une échauguette, le tout posé sur une risberme, d’argent maçonné et ajouré de sable, accompagné en pointe de trois boulets mal ordonnés aussi d’argent; au chef d’azur semé de fleurs de lys d’or. »

Le meuble principal du blason est la silhouette stylisée du château. Le semé de lis qui orne le chef du blason rappelle les armes de France que portait Saint-Louis. Les trois boulets évoquent le souvenir de l’héroïque défense du château par Daumesnil (Pierre Yrieix ) en 1814, et sont également le rappel de l’école d’application d’artillerie. Le bois de Vincennes est concrétisé par les deux branches de chêne qui soutiennent le blason. Le souvenir de Saint-Louis rendant la justice sous un chêne est évoqué par le sceptre et la main de justice qui figurent sur son sceau de Majesté.

La devise de la ville est : « Liliis Justitia Lapidibus Fama« , ce qui peut se traduire par : la justice par les lis, la renommée par les pierres. Cette devise fait allusion à la fois au blason et à l’histoire de Vincennes.

Lorsque la vogue des logotypes atteignit cette jolie ville historique, la municipalité crut bon de demander à une agence parisienne spécialisée de « repenser » son emblème dans l’esprit du temps présent ce qui donna lieu à quelques échanges vigoureux entre le maire de l’époque et les héraldistes locaux (dont votre serviteur). Finalement, une « sortie de crise » fut trouvée dans la forme suivante :

1/ les armoiries de Vincennes (bien que récentes) furent conservées pour tous les actes d’importance (elles figurent sur les documents officiels) ainsi que lors des manifestations historiques ou culturelles mais

2/ un logotype était accepté pour les usages courants à la condition qu’il garde un caractère héraldique en reprenant, sous une forme plus moderne, les éléments principaux des armoiries :

aide-a-domicile-vincennes

Tout cela n’était sans doute pas nécessaire mais…permettait de « sauver les meubles » du blason !

Le 24 février 2016.

Jean-Yves Pons, CJA

Publicités

Retour * sur les armoiries de la famille de Séze via le blog « Les rois souterrains »

18 Oct
600px-Blason_fr_famille_de_Sèze_après_1817.svg

Armoiries  de Raymond de Seze et de ses descendants.

« Seules les portes gothiques de la grande salle de la Tour sont conservées au château de Vincennes. Des gravures, des tableaux, des maquettes, des plans, des écrits en gardent le souvenir. Louis XVIII accorde au dernier défenseur de son frère, l’avocat de Sèze, de faire figurer, dans ses armoiries, la Tour du Temple entourée de fleurs de lys. La concession lui est accordée par ordonnance du 12 novembre 1817, Nous lui avons permis et permettons des substitutions dans ses armoiries, au croissant et aux trois tours qui s’y trouvent, des fleurs de lys sans nombre et une tour figurant la Tour du Temple et pour devise extérieure 26 décembre 1792. La Tour et la date de la plaidoirie sont donc liées, évoquant la prison et la mort de la famille royale, au travers de celle du Roi ».                                                                                                                              http://lesroissouterrains.over-blog.com/2015/10/dominique-sabourdin-perrin-les-oublies-du-temple.html  

NDA. Alain Texier , CJA. Les indications héraldiques figurant  ci-dessus sont  beaucoup moins fiables que celles données par  notre régent, Jean-Yves Pons , CJA dans l’article dont les références figurent  dans la première ligne de ce post. Si nous avons pourtant  estimé souhaitable de mettre en ligne l’écho ci-dessus  c’est que peu fréquents  sont les blogs  qui  parlent  d’héraldique et  que  ce  qu’il dit des seuls  vestiges subsistants  de la Tour du Temple  m’a paru intéressant.