Tag Archives: Comte de Paris

Fiscalité confiscatoire; Mgr Le Comte de Paris cite Michel Audiard.

31 Oct

Nos gouvernants sont incapables de mener une politique efficace pour l’emploi, en revanche ils savent très bien créer des taxes, Impôts, redevances, contributions, malus, prélèvements, TVA, cotisations, assujettissements…

«Le jour est proche où nous n’aurons plus que l’impôt sur les os », disait Michel Audiard. Qui ne perçoit pas que, derrière la fiscalité nécessaire et utile, il existe une volonté toute politique d’atomiser le corps social ? Serait-ce pour mieux fragiliser ses membres, isolés et donc impuissants face à une Administration aussi anonyme que redoutable? Un exemple est flagrant. Depuis des décennies, la volonté de nos gouvernants est simple : aucun héritage ne doit rester plus de deux générations dans la même famille. Bien entendu, les milliardaires parviennent aisément à contourner le système. Mais le plus grand nombre, ceux qui ont constitué un petit patrimoine à la sueur de leur front, sont privés du droit de le transmettre à leurs enfants. S’il en est ainsi, pourquoi et pour qui travailler ? Pourquoi et pour qui construire et assumer d’harassantes responsabilités? Certains osent prétendre que le « modèle social français » est le meilleur du monde.

Certes, de nos jours, la protection de la vie professionnelle peut paraître plutôt satisfaisante. Il n’en demeure pas moins que la banqueroute de la Sécurité sociale pose un grave problème. Elle met en lumière une injustice flagrante: tous ceux qui, durant l’ensemble de leur carrière, ont cotisé pour s’assurer une retraite plus ou moins décente n’ont pu que constater l’érosion de ce petit pécule qui a suivi la pente des dévaluations successives. Au point de légitimement se demander si les pouvoirs publics auront les moyens de les rémunérer lors de leurs vieux jours comme ils s’y étaient engagés. Si ce n’était pas le cas, l’État les aurait-il volés ? Qui oserait croire, alors que nous nous précipitons dans le mur, que les retraites seront encore payées dans quelques années ? Qui aurait la naïveté de penser que la Sécurité sociale est assurée de stabilité dans les prochaines décennies ? Plus que tout autre, j’aimerais renvoyer Cassandre à ses casseroles. Mais pour cela, un changement réel et profond n’est plus une option.

http://www.la-couronne.org/paroles-de-princes/mgr-le-comte-de-paris-le-jour-est-proche-ou-nous-naurons-plus-que-impot-sur-les-os/

Publicités

Les Orléans au secours de la statue de Saint Louis ( Collégiale de Poissy) brisée par un déséquilibré.

2 Mai
4734457_2021854e-ee93-11e4-b12e-001517810e22-1_545x460_autocrop

Un vandalisme dont les médias parlent peu . La statue de Saint Louis réduite en morceaux dans la collégiale de Poissy

29 Avril 2015, 19h20

Le maire (UMP) de Poissy, Karl Olive, a reçu ce mardi un appel téléphonique pour le moins inhabituel. Au bout du fil, Henri d’Orléans, comte de Paris  Visiblement ému par la nouvelle de la dégradation de la statue de Saint-Louis au sein de la Collégiale – elle avait été brisée le week-end dernier par une personne jugée « déséquilibrée »– (NDLRB. C’est fou  ce  qu’il peut  y avoir de déséquilibrés  qui s’en prennent   au   catholicisme et à ses symboles en ce moment… Y aurait-il en notre  beau pays  quelque  chose  qui pousse au déséquilibre de tous ces gens ? ).

le descendant des rois de France tenait à faire savoir au premier élu de la ville qu’il tenait à participer financièrement à la restauration de la statue de son aïeul.

Elle était arrivée à Poissy il y a une vingtaine d’années en provenance de Mareil-Marly, où elle était jusque-là entreposée.

http://www.leparisien.fr/poissy-78300/poissy-le-comte-de-paris-veut-aider-a-restaurer-la-statue-de-saint-louis-29-04-2015-4734457.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F

Image

27 avril 2014. 800 eme anniversaire de la naissance de saint Louis en présence de « Mgr le Comte de Paris ».

23 Mar

800e.anniversaire.de.la.naissance.de.st.louis

« Henri VII ». « La dramatique réalité d’une vacance du pouvoir »- Janvier 2014.

15 Jan

Henri VII « La dramatique réalité d’une vacance du pouvoir » Par la-couronne- Le 13/01/2014

Dans Paroles de princes La montée en force des privilèges que s’arrogent nos élus fait souhaiter que ces nouvelles Bastilles soient arasées afin de pouvoir reprendre le grand mouvement des libertés et celui d’une aspiration à une meilleure équité. En attendant que naisse ce nouveau cycle, nous subissons en continu l’irresponsabilité de notre Parlement comme celui de nos gouvernements successifs, blancs bonnets et bonnets blancs, de gauche comme de droite. Les déçus de la justice commencent alors par envahir la rue, et l’on s’en prend, en se trompant de cible, aux juges qui courageusement tentent de faire de leur mieux en attendant d’être « déplacés ».

En dépit des volontés de faire évoluer la prise de conscience de nos concitoyens vers plus de bon sens, nous nous heurtons au désir forcené mais compréhensible de certains de se faire eux-même cette justice qui leur est déniée. La loi du talion et le lynchage médiatique, attitudes irresponsables, en sont un parfait exemple. A la longue, ce comportement met en péril la démocratie elle-même, car il faut ressortir pêle-mêle toutes les intolérances enfouies au tréfonds de nos placards, tandis que certains s’en réjouissent car il leur est ainsi donné le prétexte nécessaire à mettre leur ordre et leurs vengeances à exécution.

En fait, l’irresponsabilité et l’impunité de nos responsables mettent en exergue la dramatique réalité d’une vacance du pouvoir. Tout le monde sait à quels abus de droit conduisent ces périodes où chacun croit pouvoir rendre justice sans avoir de compte à rendre à personne.

Paroles d’Henri VII, Comte de Paris et Duc de France. « Adresse au futur chef de l’État  » Edition Denoël  www.maisonroyaledefrance.fr

Jours tranquilles aux Pays-Bas. Passage de flambeau entre la reine Béatrix et son fils le prince d’Orange : Willem-Alexander.

22 Fév

 

28.01-Reine-Beatrix-Pays-Bas_scalewidth_460

Jeudi, 21 février 2013 Pays-Bas: la reine Beatrix abdique en faveur de son fils. Ou, vive la Royauté quand même !… Le mardi 29 janvier, France info a consacré une « page » très intéressante à la décision d’abdication prise par la reine, en particulier, mais aussi, et surtout – de fait – à la Royauté, et au rapport de la Hollande avec « sa » royauté; même si c’est indirect et involontaire, le reportage et le commentaire de Stéphan de Vries ont très vite amené à l’intérêt de la royauté, et à ses avantages, y compris lorsque, en théorie, la reine (ou le roi) n’a aucun pouvoir d’administration directe des choses…

Nous l’avons dit plusieurs fois : aucune des actuelles royautés d’Europe ne saurait être prise comme modèle pour la Royauté que nous voulons en France. Tant qu’il y a eu des rois chez nous, c’est-à-dire jusqu’à Louis-Philippe, le roi a régné et gouverné, et nous ne voulons pas d’un figurant à la tête de l’Etat, qui se contenterait de couronner le Système, et de présider, en la cautionnant, donc, à la destruction méthodique de notre société traditionnelle par ledit Système.

De la Constitution de la Vème République, élaborée par de Gaulle, le précédent Comte de Paris (Henri VI) disait : « Il l’a faite pour moi ». Les pouvoirs de l’actuel président de la République transmis au Chef de la Maison de France – pour faire simple et court – on voit combien « notre » royauté serait différente de celle de Juan-Carlos, ou des rois et reines nordiques… Il n’en demeure pas moins que, par sa seule présence, en supprimant la lutte pour le pouvoir suprême, et par l’action personnelle des monarques – parfois cachée, comme l’explique très bien, ici, Stéphan de Vries… – la royauté, même imparfaite, même incomplète, c’est toujours mieux ou moins mal (comme on voudra) que la meilleure des républiques (que l’on cherche bien vainement, chez nous depuis des lustres…)

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2013/01/30/hollande-le-reine-beatrix-abdique-en-faveur-de-son-fils-ou-v.html

   Pas  de  campagne coûteuse  pour une  élelection présidentielle , pas de  déchirure entre les sujets, pas de promesses   inconsiderées pour se faire élire;  promesses  qu’on ne tiendra pas , ce  qui fera mauvais geenre ou que l’on tiendra, ce qui sera pire

                                                A.T.

Reine Béatrix: « Servir mon pays et  donner  corps à la Royauté »                                                                                                                      http://www.rtl.be/videos/video/431130.aspx

 

Billet d’humeur de Paul TURBIER : La démocatie n’est qu’un agglomérat d’ambitions et d’arrivisme. Qui peut approcher les princes pour déposer une supplique?

30 Nov

épée de charlemagne

                                                                   L’épée  Joyeuse

Je suis désespéré de voir que le mélo tragi-comique que nous donnent les démocrasseux de l’UMP ne suscite aucune réaction des royalistes qui ont encore, bien que faibles, des possibilités de se faire entendre. Il y a peu, Mgr le comte de Paris intervenait de temps à autre sur une demi-page (avec talent ) dans le Figaro. Qui pourrait prendre le relais, non pas pour se moquer de la comédie (les acteurs s’en chargent ), mais gravement, pour rappeler que la France, pantelante, et les français, humiliés, sont plus qu’oubliés dans ces pitreries. Bref, pour élever le débat, qui peut parler du royaume ? Qui peut montrer que ce que ce qui est appelé démocratie n’est qu’un agglomérat d’ambitions et d’arrivisme. Qui ? Ceux d’entre nous qui peuvent approcher les princes peuvent-ils déposer une supplique ?

     Paul Turbier, membre  correspondant  du CER.

T-20130127_152918

 

Algérie/France . Pas de repentance pour le comte de Paris, frére au surplus d’un officier-le prince François- mort pour la France.

16 Nov

                                                            Le prince François d’Orléans (1935-1960) , frére du « Comte de Paris »

http://blog-unp.thionville.over-blog.fr/article-caserne-bosquet-47932115.html

jeudi, 15 novembre 2012

Dernier « billet » du Comte de Paris :  » La France n’a pas à rougir, ni à avoir honte de son passé. « 

Quelle Repentance ? Au XVIII° Siècle, Alger comme Tunis étaient des repaires de brigands qui, à l’instar de la Somalie actuelle, pillaient, rançonnaient et enmenaient en esclavage les habitants de la côte nord de la Méditerranée. Pour mettre fin à la traite des blancs, la France entrepris, dés 1830, la conquête en Afrique du Nord de ce qui n’était pas encore l’Algérie. Mon arrière grand Oncle, le Duc d’Aumale, s’empara de la Smala de l’Emir Abd-El-Kader qui se rendit peu de temps après. Prisonnier au château d’Amboise, il fut traité avec tous les honneurs dus à son  rang et plusieurs de ses compagnons morts de vieillesse ou de  langueur y sont enterrés. La Fondation Saint Louis a érigé depuis  quelques années, dans les jardins du château, un cimetière musulman,  selon les règles islamiques. Leurs descendants viennent y prier  régulièrement. Comme tant de Français du contingent ou rappelés, j’ai participé à la guerre en Algerie, elle se camouflait sous le vocable de  pacification. J’y étais volontaire, puis officier d’Active.Tous nous  y accomplissions notre devoir envers la France.

C’est au nom de mon frère François et de tous mes frères d’Armes morts pour la France que je prends la plume aujourd’hui.

C’est au nom  des Harkis qui ont servi la France et furent massacrés de façon ignominieuse après les accords d’Evian.

C’est au nom des Pieds-Noirs qui ont construit des écoles, des routes, des hôpitaux et qui ont rendu la richesse à cette terre.

C’est au nom de tous ceux, quel que soit leur camp, qui y reposent éternellement, que la France n’a pas à rougir, ni à avoir honte de son passé, encore moins à demander pardon.

…..

Signé : Henri d’Orléans « Comte de Paris »                                                                                                                                                                       Chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire                                                                                                                                              http://www.royaute-news.com/article-31601893.html

———————

 Article complet  grâce au lien ci-dessous :                                                                                                                                                     http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2012/11/13/henri-vii-la-france-n-a-pas-a-rougir-ni-a-avoir-honte-de-son.html