Tag Archives: CQFD: Reconnaître en la femme une créature divine.

IVG : le tout-remboursé de Mme Touraine . Ainsi est officialisé en quelque sorte le fait qu’un avortement est une maladie grave

19 Jan
marisol-touraine

     De quelle Créature, Mme Marisol Touraine est-elle exactement le reflet ?

La dernière de notre inénarrable ministre de la… Santé vient de se dérouler dans le silence d’une nation endormie. Vendredi, en rendant visite au siège de son association préférée – le Planning familial de Paris, dont la mission principale semble être de planifier l’élimination de millions de petits Français -, Marisol Touraine a annoncé qu’à partir du 1er avril prochain, l’intégralité des actes autour de l’avortement (échographies, analyses, consultations, etc.) sera remboursé à 100 % à l’égal des 30 maladies reconnues par la Sécurité sociale comme étant des affections de longue durée telles que les maladies cardio-vasculaires, la paraplégie, la sclérose en plaques, etc.
  • Jusqu’à présent, seul l’acte de l’avortement, c’est-à-dire la disparition du bébé à naître, était pris en charge à 100 %. Ainsi est officialisé, en quelque sorte, le fait qu’un avortement est une maladie grave. Mais il en est ainsi dans notre France où, pourtant, la démographie est loin d’être satisfaisante malgré l’immigration massive, solution du Grand Remplacement.
  • Avorter est donc un droit largement encouragé par ce gouvernement qui ne se satisfait plus de sa récente et odieuse propagande télévisuelle à laquelle a participé Julie Gayet. La campagne « IVG mon corps, mon choix, mon droit » a été produite pour contrecarrer toute tentative de culpabilisation et de… « désinformation » de la part de sites tels net ou ecouteivg.org. Le site officiel, que l’on doit à Najat Vallaud-Belkacem (alors qu’elle était ministre des Droits des femmes) et à sa consœur Marisol Touraine, a lancé une campagne sur Google pour être référencé en premier lorsqu’une femme veut se renseigner sur l’avortement. Jusqu’à aujourd’hui, c’est le site ivg.net qui l’était… Un site où les femmes sont averties qu’avorter n’est pas un acte banal mais un acte qui conduit à tuer leur enfant. Ce que le gouvernement considère comme une désinformation absolue. Combien nos chers ministres ont-ils versé à Google pour réussir ce référencement en tête de liste ?
  • Les différentes mesures pro-abortives de ce gouvernement sont arrivées au maximum de ce qu’un État peut faire pour aider les femmes à se séparer de l’enfant à naître. L’avortement facilité par la pilule abortive est devenu un contraceptif et le Planning familial son meilleur promoteur.
76827371

« Mon corps », peut -être mais qui a pris possession du coeur de cette femme ?

  • Le ministre a déclaré que « chaque agence régionale de santé devra formaliser un programme régional pour améliorer l’accès à l’IVG » et elle peut compter sur l’aide du Planning familial pour améliorer les chiffres actuels : 220.000 avortements par an en moyenne, contre environ 800.000 naissances.
  • Evelyne Sullerot, fondatrice de la Maternité heureuse devenue par dérision ou plutôt par provocation, en 1960, le Planning familial, s’est élevée récemment dans Valeurs actuelles contre ses dérives. « L’objectif était d’aider les familles à réguler les naissances pour une planification bénéfique de la famille, et éviter ainsi les avortements. » Elle précise sa pensée : « En 1967, quand j’ai démissionné face à la politisation du Planning familial, certaines femmes portaient des badges “Je veux avorter” sans pour autant être enceintes…. Très vite, dans les années 1970, l’avortement est devenu un brevet de féminisme… En Allemagne, où l’on compte 110.000 avortements pour 80 millions d’habitants, et ailleurs, l’IVG est abordée avec bon sens comme une forme d’échec de la contraception. »
  • Un point de vue qui devrait faire réfléchir les Najat et Marisol sur les terribles lois qu’elles nous pondent au nom de la liberté du corps de la femme.
  • Floris de Bonnevile

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/ivg-rembourse-de-mme-touraine,232328?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=cda1af2c82-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-cda1af2c82-30399893&mc_cid=cda1af2c82&mc_eid=81b4bf3cde

Voir aussi : Ce n’est pas un poisson d’avril, c’est une prime à l’avortement , in fine  du  Bulletin climatique quotidien ….                                                                                                 https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/01/18/bulletin-climatique-quotidien-18-janvier-2016de-la-republique-francaise/

Comment (r)établir la paix sociale en France sans jeter le bébé avec l’eau du bain?

23 Fév

1505603_1557555377864600_6710659810645805613_nL’atrocité des crimes commis  ici et là et  qui désolent nos journées et notre planête pourrait  facilement nous  conduire à adopter  des  positions  qui   paraissent  devoir  s’imposer . C’est ainsi qu’Ivan Riouffol peut  écrire dans le Figaro  du 20 février 2015 p. 15  sans  courir le  risque d’être  contredit : «  Et dire ceci, clairement : ceux  qui , en France, veulent  vivre  sous la charia  et le califat doivent se  convaincre  d’aller voir ailleurs ».

Pour  autant  est-il possible de ne pas penser à la  situation des Palestiniens par exemple. Est-il possible  de  ne pas  comprendre  qu’épouser aveuglement  la position jusqu’auboutiste  de  ceux  qui paraissent  avoir la majorité en Israël n’est  pas une ligne de  conduite  de nature à pacifier la région  et , on le  voit  tous les jours ,  un nombre grandissant de pays.

Dans le même ordre idées , soutenir  des positions  antisémites n’est plus acceptable – à supposer  qu’elle l’ait été  un jour- aujourd’hui  mais  les personnes qui tombent  sous le  coup de la loi aujourd’hui sont -elles antisémites ou antisionistes ?

                                                             Alors chacun devrait  faire un pas l’un vers l’autre. 

CQFD. Ce Que le Roi Fera Demain

  • images-1Accepter que la France soit un vieux pays  de tradition catholique, sinon  partir en renonçant à une nationalité  qui ne devrait pas qu’être  un cheval de Troie. L’on sait  depuis longtemps  qu’à Rome, il faut  vivre  comme les Romains.
  • Refuser  que les racines chrétiennes de la France  soit oubliées, voire même  niées  comme le prévoit  le remplacement  outre-mer des jours fériés  catholiques par des fêtes musulmanes par le  biais d’un amendement  au projet de loi Macron. . http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/suppression-des-jours-feries-catholiques-avec-laccord-deveques
  • S’inspirer de  ce  qui est  fait ailleurs , même  si ailleurs  ce n’est pas le pays des Droits de l’Homme (sic). Au Danemark, par exemple culture danoise et  culture chrétienne ( version évangélique  luthérienne danoise) ne font qu’un » L’état danois poursuit  ses méthodes traditionnelles  de  construction  de l’identié nationale  par la promotion de la religion majoritaire » in Tim Jensen,  Le défi de  l’enseignement des faits religieux  à l’école » une enquête publiée en 2012 par Riveneuve Editions.
  • Revenir  sur l’attitude actuelle de tolérance à l’égard  d’une  confession dont les « ministres »sont  financés par tel ou tel  état ou structure. En Italie, par exemple, « les  confessions non catholiques  doivent prendre en charge elles-mêmes  les obligations financières relatives à l’enseignement religieux. Appliqué à la France, cela  signifierait la fin des facilités offertes par certaines  collectivités locales pour  construire des lieux de  culte. Ainsi en est-il  notamment pour les églises et  chapelles  catholiques  construites  depuis 1905. Quant  aux financement en provenance de l’étranger, il convient de rappeler  aux ministres aux  prônes directement  contraires à la tradition républicaine  ( faute de mieux ) et française  qu’ils n’ont , pas plus  que les prêtres  catholiques, par exemple , le droit de  critiquer les pouvoirs publics Français sous peine de fermeture du lieu de  culte.
  • Interdire dans l’intégralité de l’espace public le port  de certaines tenues identifiant à l’excès  les membres  féminin de telle ou telle  confession religieuse,  car en France, aux yeux du droit (Art. 1 DDH 1789 citée infra),  Les Femmes sont des Hommes  comme les autres .
  • Supprimer les facilités  illégales ( Piscines, salles de sport, services de santé) accordées à  ou revendiquées partelle ou telle  confession  – « Les français naissent  et  demeurent libres  et égaux en droits » Art. 1 er de la Déclaration de 1789.

carte-palestine

  • Accepter  que les Palestiniens  vivent  au coté des Juifs et réciproquement en Palestine ou alors ne pas  voir d’objection à ce que jamais Israël ne  connaisse la paix.
  • Supprimer les incriminations afférentes à l’antisémitisme, les infractions réprimant le racisme  englobant nécessairement l’antisémitisme . De plus cette infraction spécifique  donne – à tort-aux esprits faibles l’impression que les personnes de  confession juive constituent des personnes à part  puisqu’on les a doté  d’une protection que les autres  français n’ont pas. En clair , non seulement nos  compatriotes de  confession juive ne  sont pas protégés par cette législation spécifique mais bien au contraire , et le paradoxe n’est qu’apparent , ils le sont moins. Dans cet esprit La loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, dite loi Gayssot est un serpent qui se mort la queue  puisque l’antisémitisme est à l’évidence une forme de  racisme.
  • Pour les mêmes raisons , les Pouvoirs publics de la République  doivent cesser   de  désigner de facto les personnes de  confession juive  à l’attention ( malveillante ) populaire. Dans cet  ordre d’idées la présence au dîner du  CRIF de ce  lundi 23 février  du président de la République François Hollande , du Premier Ministre Manuel Valls, d’une douzaine de leurs ministres, d’un ex-président de la République et  de deux anciens chefs de gouvernement  est le parfait exemple de  ce  qu’il ne  faut pas  faire.  Dans  le même mouvement , nous nous refusons à croire  que  ces hautes personnalités  ne se  déplacent  que  par pure  visée électoraliste.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/02/22/Le-diner-du-Crif-sous-le-signe-de-l-inquietude-2233558

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles

 

A Paris, les RUES rappelleront la MEMOIRE d’ AUTANT D’HOMMES QUE DE FEMMES. Quant aux sexes qui se pensent incertains, comment les immortaliser? J’espére que personne ne pense aux Impasses.

7 Juin

Et pour la première fois cette année, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, a réclamé la stricte parité dans l’attribution des nouveaux noms de rue là ou les femmes sont généralement les grandes oubliées.

http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-deric-delvaux-la-moitie-des-rues-de-paris-sera-feminine

images3CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir .Nous n’avons naturellement  rien contre l’accés des femmes à la mémoire urbaine , nous  royalistes  qui les avons  toujours  bien mieux  traité  que les républicains. Nous n’en prendrons  qu’un exemple: Le Royaume a  connu des régentes et Marianne attend encore de  confier ses destinées à une être féminin.  Notre étonnement  est ailleurs. Alors  que le personnel dominant républicain se livre à une chasse outrancière de tout  ce  qui pourrait  différencier les hommes  des femmes  ( Voir la théorie du Gender), ces mêmes  hiérarques nous  font une  fixation sur la stricte parité  hommes  / femmes  dans des domaines  variés ( Légion dite d’honneur, Hauts  fonctionnaires,  représentation des  cantons et mantenant  noms des rues de Paris. Il y a là , au moins, un problême de  cohérence intellectuelle… Mais ce ne serait pas la première  fois que la femme sans tête en souffrirait.

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER. CJA. Garde des Sceaux ,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

« Mignon, allons voir si le reséda… » Nouveau délire « égalitaire » d’Aurélie Filippetti, ministre de la culture ?

30 Avr

«  j’ai installé  un comité d’observation de l’égalité hommes –femmes et un de ses membres a noté que, dans les séries télévisées, les femmes étaient  beaucoup plus souvent  victimes de meurtres que les hommes. J’ai repris  cette remarque, illustrant  le thême de la représentation des genres  dans la fiction. Partant de là, certains ont déclaré  que je  voulais  dénombrer  exactement  le nombre de femmes  assassinées  à la télévision ! C’est absurde. » . TV Magazine n ° 5145 . Du dimanche 28 avril au samedi 4 mai 2013 p.4.

Nous  voudrions être  bien sûr  que la saillie  rapportée ne  soit pas   exactement  ce  que Madame Filippeti  pense  de l’égalité hommes-femmes. Le  gouvernement  auquel elle appartient  a trop  donné de  signes de son attachement  fétichiste à une égalité artificielle entre les sexes… sauf  paradoxalement pour le mariage ( !) pour  qu’on soit  convaincu des dénégations ministérielles. Ajoutons à la louche que les pouvoirs publics n’ont pas renoncé  d’avantage à l’absurde  égalité des  sexes  auto proclamée dans les promotions de la Légion d’honneur.                                                                                                                                                                                                                                             Alors  faut-il s’attendre  à soufrrir  désormais avec « Monsieur Bovary » , à admirer le prince de Clêves, parfait symbole de la sincérité et de la vertu ,à s’apitoyer  sur la maladie de poitrine  dont  souffre « le Traviato », et à rire  devant  les stupidités accumulées par «  Bécassin » ?  Avec ce  gouvernement, tout  est désormais possible. n’est ce-pas d’ailleurs  un de  ses membres les plus éminents  chargé de l’Education ationale , M. Vincent Peillon  qui déclare  sans sourciller « La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution    http://www.christianophobie.fr/breves/vincent-peillon-delirant-antichretien-et-ministre?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Christianophobie+(Observatoire+de+la+christianophobie)

images CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.  Nous ne  voudrions pas lasser nos lecteurs mais   cette recherche de l’égalité  absolue et  coupée  du réel est  bien un des fondements  d’une république pour  qui les faits doivent  s’effacer  devant une  volonté politique  qui se  croit  chargée  de  reconstruire un homme nouveau. « Commençons par écarter les faits, car ils ne touchent pas à la question »,  n’hésite pas à déclarer  Jean-Jaques Rousseau  au début du Discours sur l’Origine de l’Inégalité. Avec  de tels premisses, comment  s’étonner des résultats  attendus in fine ? Rien à voir, donc, avec l’homme de l’Ancien régime  situé  dans on ordre, dans son état professionnel  et  dans ss province   pour ne rien dire des innombrables liens religieux qui l’uniisaient à la mère église… Considerez  votre N° INSEE qui vous situe désormais  dans l’etat  et  déplorez avec nous  ceete décadence.. .Sommes nous si loin  de la marque de la bête  sur leur main droite ou sur leur front, ont parle l’apocalypse.(Apocalypse 13/16-17) ?

Alain TEXIER,  membre du Conseil dans l’espérance du Roi

La République des quotas… une passion française mortifère.

25 Avr

salle-du-conseil1.jpg« Une femme  qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme  intelligente y renonce »

                                                                   Colette

« Une femme  qui veut être comme un homme manque  d’ambition »

                                                                   Attribué à Françoise  Giroud

Quelques arguments contre l’inscription dans la loi de quotas favorables aux femmes.

   L’adoption de quotas professionnels  favorables aux femmes est de plus en plus courante, mais elle reste hautement controversée. Qu’ils considèrent ou non que la représentation égale des hommes et des femmes soit souhaitable en soi, les opposants aux quotas avancent plusieurs arguments, dont les suivants.

  • Les quotas prévus par la loi sont discriminatoires envers les hommes.

Certains estiment que les quotas sont discriminatoires envers les hommes qui, sinon, auraient remporté les sièges. On peut répondre à cet argument que les quotas ne font que corriger une discrimination structurelle (voir ci-dessus).

  • Les quotas mènent à des assemblées législatives moins compétentes.

Certains opposants à l’adoption de quotas prévus par la loi soutiennent que les femmes élues grâce à des quotas sont moins compétentes que les autres élus masculins, et que le faible nombre de femmes candidates découle surtout du moins grand bassin de candidates potentielles compétentes. Ces opposants perçoivent que les femmes désignées comme candidates ne le sont qu’en raison de leur sexe.

  • Les femmes élues grâce à des quotas sont moins respectées et ne possèdent pas de pouvoir réel.

Les femmes élues grâce à des quotas risquent d’être jugées moins compétentes que leurs collègues masculins; elles pourraient donc préférer être élues sans cette aide.

  • Les quotas briment la liberté de choix des électeurs.

Pour certains, c’est la liberté de choix des électeurs qui est brimée lorsqu’un certain nombre de sièges sont réservés aux femmes à l’assemblée législative.

  • Les quotas faussent le concept de représentation et nuisent aux femmes.

Selon certains, les quotas donnent l’impression que seules des femmes peuvent représenter les femmes, alors que les hommes, eux, peuvent représenter les deux sexes. Cette fausse impression nuirait aux femmes qui veulent être élues non pas parce qu’elles sont femmes, mais en raison de leurs idées.

  •  Les quotas ne profitent pas aux femmes qui le méritent le plus.

D’aucuns croient que les quotas prévus par la loi profitent surtout aux épouses, filles, sœurs, cousines, etc., des politiciens traditionnels, et non à des femmes qui ont acquis leurs propres appuis.

  • Il est très difficile de faire inscrire des quotas dans la loi (et encore plus dans la Constitution).

L’inscription de quotas dans la loi peut être très ardue si le gouvernement ne jouit pas d’une forte majorité à l’assemblée législative. De ce point de vue, les quotas prévus par la loi ne peuvent pas vraiment avoir un impact révolutionnaire, puisqu’ils ne peuvent être adoptés que si la majorité des élus et des dirigeants politiques sont déjà engagés en faveur de l’égalité entre les sexes. Il peut donc être plus facile et tout aussi utile de faire pression pour que les partis adoptent volontairement leurs propres quotas.

  • Les quotas peuvent devenir un plafond plutôt qu’un plancher.

Certains craignent que les quotas prévus par la loi soient vus comme le nombre maximal de femmes qu’il faut élire, et qu’ils empêchent ainsi la vraie parité.

  • Les quotas prévus par la loi (et surtout les sièges réservés) dressent les femmes les unes comme les autres.

Certains disent que les sièges réservés incitent les femmes à rivaliser les unes contre les autres au lieu de travailler ensemble à accroître leur influence politique.

http://aceproject.org/ace-fr/topics/pc/pca/pca03/pca03a/avantages-et-desavantages-des-quotas-favorables

imagesCQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.

Le gouvernement  royal considére la femme  comme un être  humain à part  entière. Derrière cette pétition de principe volontairement provocatrice apparait une réalité  trop oubliée par les républicains  qui nous  gouvernent. Les femmes  sont parfaitement  capables « d’arriver  » dans toutes les activités  et  si elles  ne le  font pas  c’est  quelles ne le souhaitent pas et qu’elles ont  d’autres objectifs de  vie  que  ceux  que leur  prêtent à bon compte  les  républicains. Pour connaître  un certain nombre de  femmes  actives et qui ont  toutes réussi dans  le secteur professionnel  qu’elles ont  choisies, je peux  vous dire  que les lois sur les  quotas de femmes comme sur les pourcentages d’alliage  dans les métaux finis les révulsent. le temps n’est pas loin , disent -elles où  leu réussite  sera attribuée sinon à la promortion canapé  du moins au hasard  génétique qui les a fait naître  femme plutôt  qu’homme alors  que  sil elles  elles sont  devenues  des hauts  fonctionnaires ou des  capitaines d’industrie, c’est uniquement  à la  force du poignet  et à leur  travail assidu qu’elles le doivent.

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, Garde des Sceaux,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

Billets d’humeur du Sieur La BOUTIERE. 23 avril 2013. Le « Mariage » entre la France et le président Hollande est rompu

24 Avr

220px-Hieronymus_Bosch_-_The_Garden_of_Earthly_Delights_-_Hell

L’Enfer, volet droit du triptyque Le Jardin des délices de Jérôme Bosch.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hieronymus_Bosch_-_The_Garden_of_Earthly_Delights_-_Hell.jpg

   L’histoire n’oubliera  sans  doute jamais -en effet- la date du 23 avril 2013. Non pas  que  celà  fût la date d’entrée dans l’arsenal républicain des armes de  destruction massive de la société du « mariage pour tous … sauf pour le président » mais,  bien plutôt,  parce  que ce jour là  le prrésident Hollande  a  commencé une descente  aux enfers  que  rien n’arrêta jamais.                                                                                                          Dés le lendemain Alain Vidalis, ministre  des relations avec le Parlement  fit  savoir  que le Gouvernement  était opposé à l’aministie sociale*, à savoir le pardon pour les atteintes aux biens causés par les  syndicalistes casseurs lors des mouvements sociaux.                                              http://www.dailymotion.com/video/xz9sze_non-a-l-amnistie-sociale-alain-vidalies_news#.UXe1Ohwv1vg.

* Le Sénat a adopté mercredi une proposition de loi communiste d’amnistie sociale des délits et sanctions pour des faits commis lors de mouvements sociaux: conflits du travail, d’activités syndicales de salariés et d’agents publics, de mani­fes­tations… Le Front de gaucheet la CGT se sont fortement mobilisés pour ce texte, en organisant notamment une manifestation devant le Sénat pendant le débat. …  Christiane Taubira, qui soutient la propo­sition de loi,  avait alors   déclaré  «il s’agit de faire œuvre de ­justice».http://www.lefigaro.fr/social/2013/02/28/09010-20130228ARTFIG00380-le-senat-vote-l-amnistie-sociale-pour-les-syndicalistes.php

Le  gouvernement  se privait ainsi de sa jambe  gauche. Comme le texte  sur le mariage des gays et  lesbiennes l’avait privé au préalable de  sa jambe  droite, d’un  seul coup, d’un seul,  d’unijambiste, le  gouvernement  s’était retrouvé par terre et  ce n’était la  faute ni à Rousseau ni à Voltaire mais  bien plus clairement  la  faute à François.

Le pauvre eut  bon reprendre la parole le matin du 24 avril , au sortir du Conseil des Ministres, pour déclarer :« Aujourd’hui plus que jamais le rassemblement du pays doit se faire sur ce qui est attendu par beaucoup de nos compatriotes: l’emploi, le redressement, la confiance », a déclaré le président de la République dans une courte allocution à l’Elysée à la sortie du Conseil des ministres. Il a précisé qu’il promulguerait la loi sur le mariage homosexuel dès qu’aura été rendue la décision du Conseil constitutionnel, saisi mardi d’un recours par les parlementaires UMP ». http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/04/24/Hollande-apres-le-vote-du-mariage-gay-il-faut-se-rassembler-sur-l-emploi-1424257.                                                                                                                                  Rien n’y fit et l’obstination présidentielle ( diabolique ?) finit par  ébranler  tout l’édifice  auquel la République  avait  cru utile  de  pouvoir  confier  sa  survie, à savoir l’arrivée de la gauche républicaine au pouvoir. Et c’est comme  celà que , de l’opposition à un texte de loi, on passa à l’opposition au gouvernement puis au dégout de la République  en la personne de ses dirigeants dont la malfaisance et les mauvais traitements envers un nombre toujours croissant  de ses fils finirent par emporter les  scrupules  de ses derniers tenants .  Oui vraiment : Liberté, Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs !images

CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.                                                                                                                  Le  gouvernement royal a un gros  avantage  sur les gouvernemnts républicains , la morale qu’il a  à traduire  dans les textes officielsn’est pas à géométrie variable . Celle-ci est ne  varietur puisqu’il s’agit des dogmes et des  commandements del a morale chrétienne; Au nombre de  celles-ci figurent naturelllement la  division naturelle des sexes  et leuc  omplémentarité , seul moyen de donner la  vie et d’élever les enfants que Dieu donne  aux  couples comme fruit de leur union.

« Quo non descendam » : après Strauss-Kahn, Cahuzac; et le président a parlé de « morale » !….

3 Avr
2522689658On sait que, pour Strauss-Kahn, tous les « hauts placés » du PS « savaient », et qu’ils sont donc tous solidairement responsables et coupables d’avoir, sciemment, travaillé pour l’accession au plus haut niveau de l’Etat d’un délinquant sexuel…
Aujourd’hui, avec l’affaire Cahuzac, qui menace de devenir colossale elle aussi (600.000 euros « planqués », au minimum, plusieurs millions peut-être…) on se pose des questions : car il n’y a que deux solutions : ou bien l’éxécutif « savait », et c’est gravissime; ou bien il ne savait pas, et, en un certain sens, c’est « encore plus gravissime »…

Quoi qu’il en soit, s’il y en a bien un qui a eu un mot malheureux, c’est le président, parlant d’une « énorme faute morale » : vous avez dit « morale », monsieur le Président ? Mais, on ne parle pas de corde dans la maison d’un pendu… 

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2013/04/02/quo-non-descendam-apres-strauss-kahn-cahuzac-et-le-presiden.html

imagesCQFD.  Ce Qui Fonderait Demain…. l’action du roi à venir.                                         Le  gouvernement  royal verra sa tâche grandement  facilitée par la supression, qui va des soit, des éléctions présidentielles si coûteuses à organiser et  si ruineuses à remporter. Dans le même mouvement de réformes , les  élections nationales  seront reduits à leur strict minimum. Voilà assurément  des occasions / tentations de  flirter  avec des illégalités en moins et  beaucoup moins de promesses intenables , ou pire, qui seront réalisées , à faire pour tenter de rallier les suffrages  de personnes  qui se  sentent trop souvent les  gogos de la farce.

                           Alain TEXIER

Olympe de Gouges guillotinée le 3 novembre 1793 sous la révolution dite française pour avoir voulu donner des droits aux femmes.

8 Mar

220px-Marie-Olympe-de-Gouges

                                                                                                       Pastel d’Alexandre Kucharski                                                                                                                                                                                                       http://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_Gouges

Rédigée le 14 août 1791, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est non seulement un plaidoyer fondateur de la cause féministe, mais plus largement un testament emblématique de notre démocratie. Dédiée à Marie-Antoinette pour affirmer que la question des femmes dépasse les clivages sociaux et politiques, la Déclaration de Gouges féminise entièrement la Déclaration des Droits de l’Homme du 27 août 1789.

Comme le note Nicole Pellegrin, « c’est là un moyen proprement renversant de prendre au mot les révolutionnaires et de les placer face à leurs contradictions en matière d’égalité » (1). De fait, les femmes sont les grandes perdantes de la Révolution. Avec une ironie féroce, Olympe de Gouges n’hésite pas à stigmatiser ce dénigrement du féminin : « Les femmes ont le droit de monter à l’échafaud. Elles doivent également avoir celui de monter à la tribune ».

Négligée et incomprise de ses contemporains, Olympe de Gouges combattit l’esclavage, le sexisme, les violences faites aux femmes et s’engagea pour la reconnaissance juridique et l’émancipation politique des femmes à travers une œuvre littéraire très riche, et proprement réformatrice. C’est ainsi que la quatrième partie de la Déclaration « propose un « contrat social » qui redéfinit le mariage à la manière de notre PACS actuel (2) ». Sans doute parce qu’elle s’attaquait à tant de préjugés et d’injustices, elle fut jetée en prison par la Terreur révolutionnaire, jugée sommairement et condamnée à l’échafaud. Je vous laisse méditer ces propos tenus par un rédacteur du Moniteur universel : « Elle voulut être homme d’État et il semble que la loi ait puni cette conspiratrice d’avoir oublié les vertus qui conviennent à son sexe » (3).

(1) Nicole Pellegrin, Écrits féministes de Christine de Piran à Simone de Beauvoir. Coll. « Champs classiques », Flammarion, Paris 2010, page 76.

(2) ibid. page 77.

(3) Le Moniteur Universel, 29 brumaire an II (19 novembre 1793), t. XVIII, numéro 59. J’aurais pu aussi citer ces propos (sur Olympe de Gouges, Marie Antoinette et Marie-Jeanne Roland) qui vont dans le même sens : « En peu de temps, le tribunal révolutionnaire vient de donner aux femmes un grand exemple qui ne sera pas perdu pour elles : car la justice toujours impartiale, place sans cesse la leçon à côté de la sévérité ».

http://brunorigolt.blog.lemonde.fr/2009/03/11/la-citation-de-la-semaine-olympe-de-gouges/

imagesCQFD. Ce Qui Fonderait Demain…. l’action du roi à venir.                                                                         Le gouvernement  royal devra , s’agissant des femmes, faire face à véritable  champ de ruines . La femme aura été  successivement  exécutée sous la Révolution,  niée  politiquement  ( octroi extrémement tardif  du droit de vote) ,  martyrisée  par les avortements, souillée par les pronocrates,  déchue de  sa  vocation de mére  par des gouvernements préférant la  voir au travail qu’élevant  ses enfants,   exploitée aussi sexuellement   par les  campagnes  contraceptives,  matraquée aussi par  les  discours  voulant  faire d’elle l’égale des hommes  alors qu’elle  est tout  simmplement  quelqu’un d’autre .  Pour  redonner  confiance  à  la moitié de ses sujets puisqu’un homme sur deux est une femme, le gouvernement royal partira de deux idées  simples …Dieu a  crée  l’homme et la femme diférents mais  complémentaires  et il a donné sa  vie pour  les unes  comme pour les autres.       

                                          Alain TEXIER