Tag Archives: Denis Bataille

Le CER était aussi Place de la Concorde le 21 janvier.

22 Jan

« Je la connais, la source, elle coule, elle court, mais c’est de nuit »

(Saint Jean de la Croix)

Nous commémorions hier 21 janvier 2013 l’exécution du roi Louis XVI sur la Place de la Concorde à Paris. Le président de l’Alliance royale, Monsieur Pierre Bernard, ayant eu un grave empêchement, il ne put participer à cette cérémonie qui réunissait donc finalement plusieurs représentants de France royaliste et du Conseil dans l’Espérance du Roi ainsi que de nombreux autres amis. Parmi ceux-ci Dominique Hamel, le récent et brillant initiateur du site internet de presse royaliste Vexilla Galliae.

Emmanuel Girard y fit lecture de la dernière adresse du roi à ses juges le 26 décembre 1792, à la fin de son procès:

“En vous parlant peut-être pour la dernière fois, je vous déclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes défenseurs ne vous ont dit que la vérité.
Je n’ai jamais craint que ma conduite fût examinée publiquement, mais mon cœur est déchiré de trouver dans l’acte d’accusation l’imputation d’avoir voulu répandre le sang du peuple, et surtout que les malheurs du 10 août me soient attribués.
J’avoue que les preuves multipliées que j’avais données dans tous les temps de mon amour pour le peuple, et la manière dont je m’étais toujours conduit, me paraissaient devoir prouver que je craignais peu de m’exposer pour épargner son sang, et éloigner à jamais de moi une pareille imputation. »

Puis, Denis Bataille lut quelques passages choisis de l’Appel du roi à la Nation :

Pendant dix-huit ans et trois mois, j’ai gouverné la France; dans cet espace de temps, j’ai été souverain par ma naissance, ensuite suspendu dans l’exercice de mon autorité, bientôt après rétabli sous le titre de roi constitutionnel des Français; ensuite emprisonné, destitué, livré à tous les outrages; enfin, accusé par la Convention nationale, et j’ai touché au moment d’être jugé sans pouvoir même être entendu.

Les dangers qui, depuis près de quatre ans, ont environné, qui même environnent encore plus que jamais ma personne, ne sont rien pour moi, et si le sacrifice de mes jours pouvait opérer le bonheur de la France, jaloux d’emporter et son estime et ses regrets, je lui ferais l’hommage de mon existence. Mais on m’accuse, on me peint comme le dernier des tyrans, on m’inculpe de crimes de tout genre dont l’idée seule n’a même jamais trouvé place dans mon esprit, et moins encore dans mon cœur : l’existence n’est rien pour moi, la réputation est tout: je livrerai volontiers l’une, et sans regret; mais, je défendrai l’autre avec tout le courage de l’innocence et toute l’énergie de la vertu.

C’est à vous, peuple français, à me juger : vous avez été le seul objet de toutes les actions de ma vie, je vous en dois le compte; je vais vous le rendre avec la franchise qui n’a cessé de me caractériser; que mes ennemis, que mes accusateurs, que mes juges mêmes en fassent autant, et vous connaîtrez bientôt les coupables, s’il en existe.

Ô vous, Français, que j’aimai tant, et dont le bonheur me fut si cher malgré qu’on en puisse dire, …vérifiez les faits que j’articule, ils ont chacun leur preuve, et jugez, d’après cela, qui sont les plus méchants de mes accusateurs ou de moi. Je n’implore ni votre indulgence ni votre sensibilité; je me borne à réclamer votre justice et l’autorité des lois, s’il en existe encore.

Fort éloigné de prévoir la révolution, j’avais, dès les premiers instants de mon règne, formé le projet de faire naître dans ce royaume une liberté digne de la nation française; liberté qui, loin d’être désorganisatrice de tous les liens sociaux , les resserrât au contraire plus étroitement, qui rendît à l’homme l’usage d’un droit imprescriptible, celui de ses facultés morales et politiques, sous l’autorité de la loi, seule égide de la vraie liberté ; qui, détruisant toute servitude contraire au vœu de la nature et de la raison, fût aussi éloignée de la licence et de l’anarchie que de l’humiliation de l’esclavage; je voulais enfin remettre l’homme à sa place, et mon cœur se flattait d’avance du bonheur de régner sur de tels hommes ; je me proposais en conséquence de supprimer à perpétuité les servitudes personnelles et réelles, et d’affranchir à la fois les personnes et les biens.

Ce n’était point le cas, au retour de la paix (après la guerre d’Amérique DB) , de doubler la somme des impositions ; la mesure ruineuse des emprunts devait avoir un terme ; il fallait donc recourir à des moyens solides et justes pour éviter à la fois l’ignominie d’une banqueroute scandaleuse et la ruine des contribuables.

Une seule marche pouvait conduire à ce but désirable ; changer la forme et l’assiette des impôts, les réduire tous à une seule dénomination, écarter, par là même, tout arbitraire, égaliser les contributions dans la progression proportionnelle des revenus; (les partisans du libéralisme économique d’aujourd’hui  doivent y voir la  Flat tax qu’ils appellent de leurs vœux DB)

Il convoque l’Assemblée des Notables :

il me suffira de dire que le résultat des délibérations fut : 1° l’établissement des administrations ou assemblées provinciales ; 2° la suppression de la corvée en nature ; 3° le reculement des barrières à l’extrême frontière du royaume ; 4° la suppression de la gabelle ; 5° l’amélioration des domaines ; 6° le comblement du déficit ; 7° l’égalité d’imposition ; 8° enfin la liberté du commerce des grains.

 

L’assemblée s’occupa … de la rédaction d’une Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen dans laquelle fut oubliée celle de ses devoirs ; cette déclaration, qui n’aurait dû être que le résultat de la constitution, fut au contraire destinée à lui servir de préambule; et cette interversion, peu réfléchie, n’a pas peu contribué à l’incohérence que présente l’ensemble de cette déclaration.

Le 21 septembre, la Convention, composée de cent quatre-vingt-cinq membres de la précédente législature contre le vœu textuel de l’acte constitutionnel, et de cent quatre-vingt-six nouveaux membres, au total de trois cent soixante-et onze députés, fait l’ouverture de sa session; après des discussions assez oiseuses, au moment où la séance allait se lever, un ex-comédien de province, l’un des premiers acteurs du spectacle des Jacobins (Collot d’Herbois DB), s’élance à la tribune, et se croyant encore en scène, termine par ce coup de théâtre : « Messieurs, il est une déclaration que vous ne pouvez pas ajourner à demain, que vous ne pouvez pas ajourner à ce soir, c’est l’abolition de la royauté. » Sur cet impromptu très réfléchi, l’Assemblée, par un mouvement spontané, se lève tout entière : la royauté est abolie; un seul instant a renversé l’édifice de quatorze siècles[1].

D’après ce qui précède, je déclare à la nation entière en général, et à la Convention en particulier, que je proteste de nullité du décret du 21 septembre dernier, portant suppression de la monarchie et ma destitution, comme n’étant autorisé ni sanctionné par la nation; que je proteste également de nullité de l‘accusation intentée contre moi, 1° comme contraire aux dispositions précises de la constitution, 2° comme contraire aux dispositions du Code pénal; que je proteste de la même nullité contre le décret du 4 décembre, par lequel la Convention s’est érigée en tribunal judiciaire, comme contraire aux dispositions de la constitution, qui interdit aux membres des législatures la cumulation des pouvoirs; que je proteste aussi de nullité du décret du 14 janvier présent mois, 1° comme contraire à la constitution, 2° comme cumulant, pour être décidées par un même tribunal, la question du fait, celle de la peine et celle de l‘appel, contre le vœu formel du code criminel; enfin je proteste de nullité, d’illégalité, d’abus de pouvoir, de mépris des formes, d’oubli des lois, de tyrannie et de despotisme formel, contre tout jugement qui pourrait être rendu contre moi par la Convention nationale, et d’avance j’interjette appel du tout à la nation française, mon seul juge légal, le seul que je puisse, que je doive et que je veuille reconnaître.

et Jean-Yves Pons du Testament de Louis XVI. Enfin, Pierre Jeanthon tira avec émotion les conclusions de ce traditionnel moment de souvenir, non seulement pour les royalistes mais aussi pour tous les Français avant que, tous ensemble, nous joignions nos prières à celles de Monsieur l’abbé Mouchel pour le repos de l’âme du roi et le salut de la France.

A l’issue de cette cérémonie, plusieurs des participants rejoignirent la Cathédrale de Saint-Denis où fut célébrée, sous la présidence du prince Sixte-Henri de Bourbon Parme et les auspices du Mémorial de France à Saint-Denys, une très belle et émouvante messe de requiem.

P1110397

(Où l’on reconnait de gauche à droite M. l’abbé Mouchel, Emmanuel Girard (en partie caché), Pierre Jeanthon et J-Y Pons)

P1110393

P1110391

(merci à Denis Bataille pour ses photos)

Le 22 janvier 2013.

Conseil dans l’Espérance du Roi.

Photos de quelques membres du CER présents à la manifestation contre « le mariage pour tous » (Paris. 13 janvier 2013)

19 Jan

Les photos mises en ligne  ci dessous  ont  été prises lors de la grande manifestation du dimanche 13 janvier  à Paris contre le mariage de  quelques uns imposés à tous par Denis Bataille, membre du CER, Conseiller à l’Information, aux Moyens de Communication et à leur Usage dans la Société, Denis que nous remercions de son obligeance et  qui a poussé l’abnégation jusqu’à ne pas se faire prendre en photo alors qu’il aurait pu le faire pour  complêter cette  galerie de portraits.

NDLRB. D’autres membres du CER , pourtants spécialement  présents à Paris, comme le représentant  du CRIL 17, n’ont pu accéder à la manifestation à cause de l’incurie de la police républicaine  qui n’a pas réussi, au mieux, ou pas voulu , au pire, à gérer l’immensité de la foule présente .

JY Pons CER P1110199

Jean-Yves PONS  du CONSEIL DANS L’ESPERANCE DU ROI (CER)

Pierre Jeanthon France Royaliste P1110244

Pierre JEANTHON  de FRANCE ROYALISTE et du CERAlliance Royale avec Alain Texier et Patrick de Villenoisy  P1110248

Patrick de  VILLENOISY de l’ALLIANCE ROYALE et du CER

Alain TEXIER de la CHARTE DE FONTEVRAULT et du CER

Billet d’humeur de Denis BATAILLE ; Papou, pas Papou…

22 Déc

                                                                                Papou, pas papou, papou, pas papou…

ou quand l’ethnolâtrie des bobos n’a plus de limites, même pas celles du ridicule !

Il ne s’agit pas du gag qui figure dans le film d’Yves Robert « Le bal des casse-pieds ».

Non, je veux parler d’un article du Nouvel Obs, encensé sur France Info, ce matin.

(Si quelqu’un peut le lire en entier ? ne l’achetez pas, volez-le dans la salle d’attente de votre dentiste 😉

Un photographe a tellement été émerveillé par un Papou, qu’il l’a ramené à Paris ; en pagne et plumes il visite la Tour Eiffel et nous traite…de sauvages ! Vous avez bien lu ! Il est terriblement choqué par les Parisiens qui s’embrassent dans la rue, et, pressés, ont la même démarche que des autruches constipées. Avouez que ça fait plaisir !

Mais au détour d’une autre phrase, le « journaliste ? » de France Info nous révèle qu’un jour, en colère contre sa femme, il a foncé sur elle, la machette à la main. Il semble qu’il se soit arrêté à temps puisque pour se faire pardonner, il lui a offert des cochons.

On comprend qu’on ait des leçons de civilisation à recevoir de lui ! le photographe et le journaliste, sans doute ; mais nous ne nous y reconnaissons pas !

Pauvre France ! Vite le Roi !

        Le 22 décembre 2012. 

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Denis Bataille,Conseiller à l’Information.

 Ps : j’ai encore essayé de regarder le « Marie-Antoinette » de dame Coppola, avec toujours un Louis XVI de petite taille comme dans le « Beaumarchais l’insolent » de Molinaro (le vrai mesurait 1, 95 mètre : cf. les Actes du colloque « Faut-il canoniser Louis XVI ? »). 

Il y est passionné de clefs (même plus de serrures).

 Egalement avec une Madame du Barry au comportement de prostituée qui rote à table ! aux antipodes de la réalité (voyez la biographie de Jeanine Huas. Tallandier -2011)

La prochaine fois j’essaierai de tenir jusqu’au bout.

Décidément la république a bien du mal avec sa conscience ! Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

Après Jules Ferry, voici la face cachée de Paul Bert !

20 Déc

Voici une « cueillette » sur le site de F. Desouche, que nous devons à notre ami Denis Bataille, Conseiller à l’information, aux Moyens de Communication et à leur usage dans la Société du CER.

Faut-il débaptiser les rues et les écoles Paul Bert, emblème de la « gauche républicaine » ? Le CER ose poser la question.

Paul Bert (1833-1886) est une figure emblématique de la « gauche républicaine ». Il est avec Jules Ferry l’un des pères fondateurs de l’école gratuite, laïque et obligatoire et eut droit à des Funérailles nationales. De nombreuses rues* portent son nom, ainsi que de nombreux établissements scolaires** , sans compter les garderies, gymnases, ponts, quais… Il a même sa statue à Auxerre .

*Aix, Annemasse, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Lorient, Nantes, Paris, Rennes, Tours…
**Poitiers, Le Havre, Arras, Toulouse ,Tourcoing, Malakoff, Maison Alfort, Paris…

Paul Bert a en outre été un grand rédacteur de manuels scolaires. Certains d’entre eux ont été régulièrement réédités, de 1880 jusqu’aux années 1930. Extraits choisis :

« Les Nègres ont la peau noire, les cheveux frisés comme de la laine, les mâchoires en avant, le nez épaté ; ils sont bien moins intelligents que les Chinois, et surtout que les Blancs (…). Il faut bien voir que les Blancs étant plus intelligents, plus travailleurs, plus courageux que les autres, ont envahi le monde entier et menacent de détruire ou de subjuguer toutes les races inférieures. »

« Les Nègres, peu intelligents, n’ont jamais bâti que des huttes parfois réunies en assez grand nombre pour faire une ville ; ils n’ont point d’industries ; la culture de la terre est chez eux au maximum de simplicité. Ce ne sont pas cependant les derniers des hommes. Il faut mettre après eux, comme intelligence, les petites races d’hommes qui habitent les régions les plus inaccessibles de l’Afrique (…). »

« Bien au-dessus du Nègre, nous élèverons l’homme à la peau jaunâtre (…). Il a fondé de grands empires, créé une civilisation fort avancée (…). Mais la race intelligente entre toutes, celle qui envahit et tend à détruire ou à subjuguer les autres, c’est celle à laquelle nous appartenons, c’est la race blanche. »

 
 

Du prétendu mariage des homosexuels et de quelques autres considérations.

14 Nov

A propos du mariage homosexuel, le webmestre du Metablog de l’abbé de Tanoüarn publie :

Le chant du cygne

Le parallèle avec la situation de 1984 est tentant : enjeu de société, vie des familles, danger de rupture. A l’époque le gouvernement voulait nationaliser l’école privée, aujourd’hui il prévoit de marier des couples de même sexe. En 1984, la droite catholique s’était mobilisée, le gouvernement avait reculé. Et voici qu’en 2012 certains envisagent de rebattre le pavé, et des évêques se bougent. Battre le pavé? Interventions épiscopales? Allons bon! La mobilisation, si elle a lieu, ne sera pas au niveau de celle de 1984, et voici pourquoi :

C’est une question de sociologie: le monde catholique a sérieusement fondu. Il y a trente ans les églises s’étaient déjà vidées, mais la plus grande part de la société avait encore un lien personnel avec le catholicisme. En gros, le public pouvait suivre un «Dom Camillo» à la télé. C’est fini: la société n’a plus ces repères.

L’évolution du mariage civil, si déplorable soit-elle, ne touche pas directement la vie des familles. En 1984, des parents pouvaient légitimement s’inquiéter de savoir dans quel établissement iraient leurs enfants à la rentrée suivante – voilà une question concrète, de celles qui préoccupent et mobilisent les gens, bien plus que des principes généraux.

Les relais politique manquent, à la différence de 1984. Le parti de droite (UMP) sert plusieurs clientèles, les conservateurs ne sont plus que l’une d’entre elles. L’UMP ne voudra pas se ringardiser aux yeux de ses nouvelles tendances. Plus à droite se trouve le FN dont il n’y a rien à attendre sur le sujet, pour des raisons tellement évidentes qu’il n’y a pas lieu de les citer ici.

Les évêques, maintenant. Ils se bougent, plus que jamais, et plus qu’ils ne l’ont fait contre l’avortement. Pourquoi? Peut-être ont-ils cru à la laïcité apaisée, à un modus vivendi entre l’Eglise et l’Etat Laïc. Dans cette optique, et sur le mariage par exemple, l’Etat Civil s’occupait des papiers, et les clercs du sacré: chacun jouait son rôle dans des domaines séparés, autour d’une même réalité. Même réalité… jusqu’à ce que l’Etat Laïc change le contenu du mot ‘mariage’. Quelle déception! A Vatican II l’Eglise s’est ouverte au monde – et voici qu’il lui tourne le dos.

Commentaire du Conseiller à l’Information, aux Moyens de communication et à leur usage dans la Société  du Conseil dans l’Espérance du Roi : « Analyse intéressante, mais je crois que la principale raison est qu’en 1984, il y avait une « structure »: les écoles privées via leurs directions et leurs associations affrétaient des cars, fournissaient les banderoles ; il n’y avait plus qu’à suivre ceux qui se battaient pour leur survie. Aujourd’hui, Civitas et les autres organisations (qui ne défilent pas le même jour : « je suis mon archevêque, pas Saint Nicolas du Chardonnet ! »…bravo l’unité) ne disposent pas, malgré l’internet d’une telle capacité de mobilisation. »

Le parallèle est évident avec la situation du mouvement royaliste,  que nous vivons et revivons encore jusqu’à n’en plus pouvoir :

« quoi ! vous vous affichez avec des orléanistes ! »

« quoi ! vous voudriez d’un prince « espagnol »

« quoi ! providentialistes ! mais remettez les pieds sur terre ! »

Denis Bataille.

NDCER : c’est pour cela et plus encore que nous travaillons chaque jour à l’union de toutes les bonnes volontés, sans aucune exclusive et dans la seule perspective d’être plus forts pour permettre le retour du Lieutenant de Dieu, sacré à Reims.

Le 14 novembre 2012.

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (9 novembre 2012)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

9 Nov

 

 Une fois n’est pas coutume, dans le brouillard de ce jour et les calamités sans cesse renouvelées de la République, le soleil brillera aujourd’hui dans le ciel de France…grâce au Conseil dans l’Espérance du Roi.

*  Les rencontres littéraires de la Saint-Martial des Ardents  à Limoges :

En cette belle terre du Limousin où naquirent tant de grands hommes, de grands feudataires comme de grands officiers de la couronne, ce sera à

 LIMOGES.  A la MAISON DU TEMPS LIBRE,  Vendredi  9 et samedi 10 NOVEMBRE  2012,  25 AUTEURS  vous attendent .

De 10H à 12H15 et de  14H15 à 18 heures le vendredi et de 10H à 18H sans interruption le samedi. Au coeur de la ville, dans la MAISON DU TEMPS LIBRE   Léo Lagrange dans la  cour de la mairie  (Accés par la rue Louis Longequeue, puis en serrant à gauche jusqu’à franchir la grille)

Invité d’honneur :  Jean-Jacques COMBROUZE

Invité spécial: CPCB  (Club de philatéle et de cartophilie de Bessines)

Le CPCP présentera, tirée de ses importantes collections, une  exposition sur le thème de l’eau et du feu

Concours de dessins d’enfant : Ecoliers des classes CM 1 et CM 2 de l’institution Beaupeyrat (Limoges)

Et voici tous ceux qui nous ont fait l’honneur de venir à votre rencontre  (ordre alphabétique) 

* Jean DEPELLEY                                                                  http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-depelley-jean/

* Afif MERNIZ                                                                        http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-merniz-afif/

Et en plus de  ces  derniers inscrits:

1- CGHHML (Cercle Généalogique, Historique et Héraldique de la Marche et du Limousin)                                                                                              http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-c-g-h-h-m-l-cercle-genealogique-historique-et-heraldique-de-la-marche-et-du-limousin/

2- Jean-Jacques COMBROUZE                                                                                         http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-6-combrouze-jean

3- Maryline DUFAIN                                                           http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-dufain-maryline/

4- Liliane FAURIAC                                                                                                 http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-fauriac-liliane/

5- Jacques-René FOURNIER                                                                                           http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-fournier-jacques-rene/

6- David GATTEGNO                                                                                            http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-gattegno-david/

7- Marie-Christine GRAVE-du-BOURG                                                                                                 http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-grave-du-bourg-marie-christine/

8- Martine JANICOT-DEMAISON                                                                                         http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-8-janicot-demaison-martine/

9- Nicole JULIEN-COMBEMOREL                                                                                      http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-julien-combemorel-nicole/

10- Nadia KOPYTOWSKI                                                                                       http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-kopytowski-nadia/

11- Michel LALEU                                                                                                  http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/michel-laleu/

12- André MALICHIER                                                                                            http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-r-l-malichier-andre/

13- Editions de LA MORELLE                                                                                            http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-editions-de-la-morelle/

14- Colette MARSAUD.                                                                                           http:// fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-marsaud-colette

15- Afif MERNIZ

16- Martine NOËL MAUMY                                                  http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-noel-maumy-martine/

17- Sylvia PENARD                                                                                  http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-penard-sylvia/

18- Laurence  POURRIEUX                                                                    http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-9-pourieux-laurence/

19- Christine RAFFIER                                                          http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-9-raffier-christiane/

20- Alain TEXIER                                                              http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-texier-alain/

21- Michel TOULET                                                             http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-toulet-michel-et-renaissance-du-vieux-limoges-rvl/

22- Michel VIALE                                                              http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-viale-michel/

 23 -CPCB  (Club de philatéle et de cartophilie de Bessines)      http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-club-de-philatele-et-de-cartophilie-de-bessines-c-p-c-b/

               Retrouvez aussi  les associations  suivants :

24-Association  Arts Sciences et Lettres du Limousin                http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-association-arts-sciences-et-lettres-du-limousin/

25- Renaissance du vieux Limoges (RVL)                              http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-rl-toulet-michel-et-renaissance-du-vieux-limoges-rvl/

26- MAGDALA  (Association support des Rencontres littéraires)                 http://fetedelasaintmartialdesardents.wordpress.com/p-ol-4-lillumination-de-limoges-par-vos-loupiotes-une-operation-de-mecenat-culture/

 * Journée nationale du souvenir:

Considérant que l’institution, par le Parlement de la République  le 8 novembre 2012, d’une Journée nationale du souvenir pour l’Algérie le 19 mars de chaque année est non seulement contraire à la vérité historique mais s’avère aussi une provocation autant qu’un redoutable facteur de division des Français, le Conseil dans l’Espérance du Roi proclame cette décision nulle et non avenue. 

Il propose que :

La République française institue une Journée nationale du souvenir des morts pour la France en Algérie, au Maroc et en Tunisie, de 1952 à 1962.

Cette journée, ni fériée, ni chômée, est fixée au 5 décembre, jour anniversaire de l’inauguration le 5 décembre 2002 du Mémorial national des morts pour la France en Algérie, Maroc et Tunisie, quai Branly à Paris.

*  Le 1er décembre 2012 à Vincennes :

PNG - 52 ko

Faut-il rééditer L’APPEL de LOUIS XVI à la  NATION ?et ce texte est-il de la main et/ou de la pensée du Roi ?

avec Alain SANDERS

Abbé Christian-Philippe CHANUT

Dr Jean-Yves PONS

Emmanuel GIRARD , qui nous fera part de réactions d’historiens absents ou empêchés.

On sait que lors de son procès, le roi Louis XVI, considérant que la Convention n’était pas compétente pour le juger, demanda à faire appel à ses  peuples de France, qui, seuls, selon lui, en avaient le droit.  La réponse de la Convention fut double : le 3 décembre 1792, adoption d’une motion de Pétion, « la Convention Nationale décrète que Louis XVI sera jugé par elle ». Le 15 janvier 1793 : le renvoi à la sanction du peuple est rejeté. La Convention se déclare juge en dernier ressort.

Notre question est simple: le roi, dans un si court laps de temps, et cela nous en sommes sûrs parce qu’il connaissait parfaitement son sujet, a-t-il écrit ou dicté ce texte que certains disent apocryphes, découvert en 1837 ?

Sujet intéressant et qui va enflammer la discussion ; pour asseoir leurs affirmations, les défenseurs de la thèse de l’authenticité s’appuient sur le travail de fourmi (de détective privé) réalisé par Me Jacques Isorni en 1949 et qui en a convaincu beaucoup.

Venez nombreux pour cette discussion qui s’annonce passionnante. 

Denis BATAILLE

le Samedi 1er décembre 2012

à 15 heures

à Vincennes  94300

Maison des associations, salle Paul-Rumeau
41/43 rue Raymond-du-Temple

à Vincennes  94300

M° Château de Vincennes / RER Vincennes  –  PAF : 5 €uros

________________________________________________________________________________

Organisation : MotuProprio77 et Cercle Jacques Bainville de Vincennes

4, quai du MORIN 77860 COUILLY Pont aux Dames

01 60 04 13 36 courriel :

*  Encore un effort….

Voici, en guise non pas de conclusion mais de préface, l’appel que viennent de lancer quelques  « souverainistes  » français :

Nous, Français de sensibilité souverainiste, défenseurs d’une philosophie réaliste, nous souhaitons défendre une certaine vision de la France, promouvoir les idées d’une droite de convictions, et restaurer les valeurs fondamentales indissociables et nécessaires au bon sens, à la fierté nationale et aux traditions françaises.

Nous entendons incarner une droite patriotique de valeurs fidèle à son héritage.

La résignation ne faisant pas partie de notre vocabulaire, nous pensons qu’il est maintenant temps de penser à la recomposition de la droite, de toute la « droite ». Nicolas Sarkozy affirmait : « Quand la Droite n’est pas la Droite, l’extrême Droite est forte » !

Au milieu tout cela, la France doit prouver qu’elle demeure un acteur indispensable dans le monde !  Pour l’amour de la France et bien loin des querelles politiques, son avenir demeure notre seul objectif !

Nous souhaitons renverser la philosophie stérile de mai 68, comme a souhaité le faire le Président Nicolas Sarkozy. Nous souhaitons rendre le pouvoir au peuple de France,seul maître de son destin !

Pourquoi ?

Le gouvernement actuel nous démontre tous les jours son incompétence à servir à bon escient notre pays. Les nombreux « couacs » de la majorité suffisent à nous inquiéter sur notre avenir et mettent en avant son amateurisme !

Le gouvernement actuel appelle à « saigner » les hauts revenus en leur imposant des impôts d’un niveau indécent. Il fait ainsi écho au « Oui, je n’aime pas les riches » de François Hollande. Les classes moyennes n’échapperont pas à ce tour de vis fiscal et paieront également comme d’habitude au prix fort la politique dispendieuse du gouvernement de gauche. Trouver des « boucs émissaires » est toujours plus facile que d’assumer ses responsabilités et mener une politique courageuse et ambitieuse pour la France.

Oui, la France mérite que l’on l’aime et c’est grâce à cet amour que nous souhaitons poursuivre les combats de demain face à cette gauche et extrême-gauche ignominieuses !

Oui, la France mérite un combat constructif contre le projet du mariage et adoption des couples homosexuels !
Oui, la France mérite un combat digne à toute forme de projet d’euthanasie masquée !
Oui, la France mérite un combat pour que son identité soit préservée en s’opposant au droit de vote des étrangers aux élections locales, car ce droit n’est pas un automatisme pour acquérir la nationalité française !
Oui, la France mérite un combat contre toute forme de communautarisme visant à diviser le peuple de France !
Oui, la France mérite que l’on l’aime, et nous souhaitons qu’elle garde toute sa place dans l’Europe ! La France ne doit pas se noyer dans un fédéralisme qui lui fait perdre tout pouvoir décisionnel !

Bien loin des communicants et des apparences, nous souhaitons que l’UMP joue le premier rôle pour défendre une vision digne de l’Homme dans notre société.

C’est dans cet état d’esprit que nous appelons les adhérents de l’UMP à voter pour la motion de la Droite Populaire.

Elle est la seule à représenter réellement les aspirations du peuple de France !
Elle est la seule à aborder les véritables problèmes de la France !
Elle est la seule à être cohérente avec elle-même par son histoire et son action !

Nous, français de sensibilité souverainiste souhaitons que la Droite Populaire prenne toute sa place au sein de l’UMP. Nous n’avons pas peur de rejoindre un certain nombre de députés – Christophe Guilloteau, Patrick Labaune, Lionnel Luca, Philippe Meunier, Jacques Myard, Michel Terrot et Patrice Verchère – qui ont voté contre le traité budgétaire européen !

C’est notre devoir de nous en préoccuper avec sérieux, courage et sincérité.

L’enjeu est trop sérieux, trop crucial et trop urgent pour disperser nos énergies dans des attitudes vindicatives stériles.

Vive la France !

Marc Taulelle, adjoint au maire de Nîmes.
Alexandre del Valle, essayiste, Géopolitologue, et co-fondateur de la Droite Libre.

Mathieu Gouttefangeas, ancien secrétaire général des Jeunes Pour la France de Philippe de Villiers.
Pierre Sabattier, ancien secrétaire général adjoint des Jeunes Pour la France et président du MPF Essonne.
Nathanaël Rosenfeld, ancien vice-président des Jeunes Pour la France et coordinateur régional des JPF Picardie.

Camille Gros, (ancienne responsable des JPF Savoie et coordinatrice régionale JPF Rhône-Alpes) ; Leslie Vagne, (ancienne responsable des JPF du Cher) ; Kevin Ertzinger, (ancien responsable des JPF du Haut-Rhin) ; Guillaume Mereb, (ancien responsable des JPF du Bas-Rhin) ; Jérémy Baudon, (ancien responsable des JPF Sarthe) ; Clément Labadens, (ancien responsable des JPF Drôme/Ardèche) ; Igor Manfredi, (ancien responsable-adjoint des JPF Rhône) ; Jean-Edouard Geugnon, (ancien responsable des JPF Hauts-de-Seine) ; Antoine Laviale, (ancien responsable des JPF Corrèze) ; Guillaume Goutte, (ancien responsable-adjoint des JPF Loire) ;  Sébastien Misset, (ancien responsable des JPF Côte d’Or) ; Vincent Rainaud (ancien responsable JPF Haute-Vienne) ; Marjorie Lassus (ancienne responsable JPF du Lot-et-Garonne) et Sébastien Munier, (ancien JPF Bas-Rhin).

Encore un effort, un tout petit effort et vous conprendrez qu’il ne peut y avoir de  » souverainisme « ….sans souverain ! Alors, vous rejoindrez le Conseil dans l’Espérance du Roi car vous serez royalistes.

Le 9 novembre 2012.

Jean-Yves Pons.

Billet d’humeur de Denis BATAILLE : Pourquoi cette haine de l’autre automobiliste et de l’automobile de l’autre ?

2 Nov

 

Dans tous les media autant que dans les discours politiques, nous sommes abreuvé du mot « rigueur ».

Cette rigueur s’applique bien entendu à vous et à moi, mais certainement pas à nos ministres et élus de la république. Mais je veux attirer votre attention sur une manie communale détestable, qui se répand partout ! Les « radars dits pédagogiques » !

Le moindre village de + de 500 habitants, nous en offre un. Mais il faut bien reconnaître que 80% des automobilistes s’en f…moquent et quand ils voient afficher 60 km en rouge avec un smiley qui ne sourit pas, mais pas du tout, cela ne les fait pas freiner pour autant, surtout à 1 heure du matin !

Un tel radar dit pédagogique coûte de 4.000 à 8000 €uros avec la pose ! Or, il y a 36.000 communes rurales en France. Imaginez que  la moitié de ces communes rurales se dotent de cet instrument de dissuasion qui ne dissuade guère, la note sera salée :  18.000 x 6.000 €uros ≈ 100 millions d’€uros ! Et encore, à condition qu’il n’y en ait qu’un par commune,  ce qui est rare ! En d’autres termes,on vole aux contribuables contre leur gré entre 100 et 200 millions d’€uros pour voir un smiley rouge ???

Je pose la question : pourquoi tant de haine de l’autre automobiliste ou de l’automobile de l’autre ?

Car ne nous y trompons pas : les élus pestent comme vous quand ils sont empêchés de rouler par les gendarmes couchés, les rétrécissements, les feux rouges abusifs et donc les « smiley qui font la gueule »…à condition que ce soit dans la commune des autres…Et en plus ils savent, car cela a été prouvé, que les radars n’ont pas fait varier la courbe descendante des morts sur la route.

La faute à Gaston Defferre

La funeste décentralisation a donné le pouvoir à des conseillers municipaux qui n’y étaient pas préparés ; le résultat est par exemple que la route principale traversant un village est arrêtée par un stop qui dessert…une résidence. On se pose alors la question : combien d’élus y habitent pour que la route perde sa priorité ? Pourquoi pas un feu rouge devant la ferme du maire : priorité à ses tracteurs !

Et pendant ce temps-là, l’entretien des routes (ce qui était la tâche du cantonnier) n’est plus assuré, la tâche en étant confié à des entreprises via appel d’offres et donc…délais incompressibles.

Je vous le dis : si vous devez investir dans la bourse , achetez des actions de fabricants d’amortisseurs !

Le 2 novembre 2012.

Billet d’humeur de Denis Bataille, Conseiller à l’Information, aux Moyens de Communication et à leur Usage dans la Société.