Tag Archives: Dossier immigration

Ce que l’immigration coûte à la France selon Yves-Marie Laulan.

20 Nov

La date est 16 juillet 2011 – Monde et Vie N° 846.

Vu sur une autoroute en Allemagne : « Vos enfants prieront Allah ou mourront. Des « demandeurs d’asile » comme « ils  » disent .

25 Sep

priez-allah-600x511

Vu sur une autoroute en Allemagne : « Vos enfants prieront Allah ou mourront

http://www.ndf.fr/nos-breves/17-09-2015/vu-sur-une-autoroute-en-allemagne-vos-enfants-prieront-allah-ou-mourront#.VfsHWhwv1vg

Réfugiés-Migrants en danger de mort se prenant en photo par le biais de perches à selfies pendant leur fuite éperdue. LOL !

23 Sep
12048926_1049277231783087_2478453_n-1

Page Facebook de Marc Aldeguer.

       Ils sont en danger dans leur pays qu’ils fuient par contre les perches à selfies ça ils les ont pas oublié ! ! !
Et on leur déroule le tapis rouge.

NDLRB (CER) . L’on notera l’écrasante majorité  d’hommes parmi eux . Femmes et enfants ayant été  laissés au pays sous les tapis de  bombes potentiels…. A moins que l’objectif de ces migrants ne  soit pas de  venir  chercher asile  dans des pays plus hospitaliers que le leur.

Image

De l’argent pour les vagues de « migrants » et il n’y en avait pas pour les SDF Français isolés !

18 Sep

11219054_904371486284041_1099417222743273757_n

Haut les coeurs ! 946 consultations du blog du CER le mercredi 16 septembre 2015

17 Sep

imgres

dont 521* vues pour l’article auquel conduit le lien ci-après :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/09/15/rien-du-trafic-migratoire-en-mediterranee-nest-ignore-des-autorites-francaises-militaires-et-civiles/

* et déjà 207 , le lendemain.

Et vous, l’avez  vous lu ?

Les rois de Suède et des Pays-Pas s’interrogent sur l’afflux de « migrants  » dans leur royaume.

16 Sep
12027642_530612327096062_6113761991417486174_n

Un peu de décorum ne nuit pas. Ouverture du Parlement aux Pays-Bas par Willem-Alexander et son épouse la princesse Maxima.

Les Rois de Suède et des Pays-Bas expriment leurs inquiétudes et leurs émotions face à la crise des migrants qui secouent l’Europe dans deux styles différents .

Selon le magazine en logne « The Local », le Roi de Suède Carl XVI Gustav Bernadotte , a exprimé ses inquiétudes lors de l’Ouverture du parlement faisant écho au discours du Premier ministre suédois qui réclamait que les pays membres de l’Union assume leur rôle d’accueil avec un quota identique d’immigrés tout en marquant ses inquiétudes sur le danger militaire que la Russie ferait planer sur le continent, rappelant que le royaume de Suède ne demande aucune adhésion à l’OTAN .

Pour son confrère , le Netherland Times, le Roi Guillaume-Alexandre de Nassau a rappelé que la crises de réfugiés , due principalement au conflit syrien, devait faire l’approche d’une gestion compréhensive de tout un chacun et combattre ce trafic des humains généré par le conflit contre DAESH. Revenant justement sur les conflits actuels, du Mali à l’Ukraine, le Roi a exprime ses inquiétudes sur le fait qu’ils menaçaient directement les frontières des états européens tout en se félicitant de la bonne tenue économique de son royaume et sa collaboration avec l’Otan

Billet d’humeur d’ANNE-LYS. « Migrants ». Les pays de l’Europe autrefois souverains et le Diktat Merkel / Junker

16 Sep

med-visoflora-fleur-de-lys-4901

SpiegelOn peut se demander de quel droit Mme Merkel et M. Juncker ont pu intimer aux membres de l’Union européenne l’ordre de recevoir un quota obligatoire de migrants, sous le prétexte que Mme Merkel en acceptait, elle, 800.000, parce que les grosses entreprises allemandes souhaitaient disposer d’une abondante main d’œuvre bon marché. Devant le raz-de-marée d’arrivants que cette décision a entraîné en peu de jours, Mme Merkel elle-même a été contrainte de reculer.

On peut craindre qu’après avoir réagi émotionnellement au matraquage médiatique de la photo du pauvre petit Aylan (et certes, elle fend le cœur,- NDLRB . En laissant ouverte la porte de la manipulation) tandis que le sort, au moins aussi affreux, des petits garçons exécutés par DAECH et des petites filles vendues comme esclaves sexuelles, moins médiatisé, a laissé l’opinion assez indifférente ), l’opinion publique connaisse un retour de balancier et se refuse à venir en aide même aux véritables victimes.

Il est certes difficile, surtout après que des autorités ont affirmé que la totalité des « migrants » étaient des « réfugiés » fuyant un danger mortel, de discerner les véritables réfugiés de ceux qui ont le désir, certes légitime, de mener une vie meilleure et s’expatrient dans cette intention. Sans que cela crée pour l’Europe l’obligation de les aider à  réaliser leur souhait.

Un réfugié est quelqu’un qui cherche un refuge contre un danger imminent, mais qui ordinairement n’a qu’un désir : avoir la possibilité

de rentrer chez soi sans danger, et le plus tôt possible.

Accorder une priorité, tant dans le traitement de leur dossier que dans l’assistance qui leur est fournie, aux familles accompagnées d’enfants (qui représentent à peine plus de 10% des arrivants), du moins tant qu’elles peuvent présenter des documents attestant qu’elles ont dû fuir des pays où sévissent la guerre, la persécution religieuse ou ethnique, voire la famine, permettrait de résoudre une partie du problème, parce qu’il y a des chances qu’elles soient effectivement en quête d’un refuge.

Écarter en revanche la majorité des hommes de moins de 35 ans en parfaite forme physique (compte tenu de la fatigue liée aux conditions de leur voyage), surtout s’ils viennent de pays où ils n’étaient pas en danger ou se prétendent « sans papiers » pour éviter qu’on puisse le prouver et les renvoyer chez eux, serait sans doute souhaitable.

Même quand ils viennent de zones dangereuses, ce sont des hommes qui ont abandonné les plus faibles des personnes menacées, celles qui n’avaient ni l’argent de payer leur passage, ni la force de parcourir de grandes distances. Leur place serait à leurs côtés, pour les défendre, plutôt qu’à chercher à mener une vie paisible et confortable.

Au demeurant, la plupart d’entre eux étant de religion musulmane, et certains pays musulmans, fort riches, étant proches des zones de guerre, ils pourraient aisément y trouver refuge, s’ils sont vraiment en danger (la plupart de ces pays, notamment l’Arabie saoudite et le Qatar, n’ont pas accepté de recevoir un seul réfugié).

 Anne Lys, CJA.