Tag Archives: Droits de l’homme

Une vérité bonne à dire : De la Russie de Poutine ou de la République Française sous Hollande , qui respecte le plus les Droits de l’Homme ?

18 Fév

Gravure XVIIIème siècle.

<<<Chacun a le droit et la liberté de vivre sa sexualité comme il l’entend. Simplement, le gouvernement russe n’en veut pas la promotion, et c’est là aussi son droit le plus strict. Dans le même temps, dans les pays du Proche et Moyen-Orient, les homosexuels encourent prison et persécutions de la part de l’État lui-même.>>>

Maximilien Richonet sur Boulevard Voltaire.

Toujours le « deux poids et deux mesures » : un pays qui, comme la Russie, laisse vivre en paix les homosexuels mais leur interdit de faire de la propagande, particulièrement auprès des enfants, pour leur mode de vie, est vilipendé, tandis que les pays musulmans qui condamnent à de lourdes peines, voire mettent à mort les homosexuels ne font l’objet d’aucune réprobation particulière.

 Les jeunes identitaires qui ont tenté de s’attaquer à une mosquée en construction sont poursuivis pour ce « blasphème » intolérable pour les Musulmans, mais les Femen qui lancent des produits non identifiés au visage de bébés, se livrent à des gestes ouvertement christianophobes (et assez répugnants) et ne cessent de lancer des appels anticatholiques jusque dans les églises, sont honorées par le Président de la République, le maire de Paris et même « Le Figaro Madame » qui leur consacre une tribune sur internet.

Les voyous qui attaquent la police, les pompiers, les médecins, qui blessent des policiers à Rennes (il y a deux jours), à Trappes (il y a quelques mois), et ailleurs sont relâchés peu d’heures après leur interpellation ; ceux qui, dans les maigres rangs des « antifas » volent la bicyclette d’un journaliste, parfaitement identifiés par la police, ne sont nullement inquiétés (sur ordre formel du ministre, confient – en « off », mais leur explication a été enregistrée – certains policiers). Et quand la police, après le saccage d’un café du XVème arrondissement de Paris, les 14 et 19 septembre 2013, arrête trente-huit « antifas » bientôt relâchés, le  député Yannick Moreau se voit opposer une fin de non-recevoir quand il demande que leur association soit dissoute, au même titre que les associations qui l’ont été après le décès de Clément Méric, bien qu’elles n’y aient eu aucune part.

En revanche, les tranquilles mères de famille qui ont le malheur de se trouver à quelques centaines de mètres de l’endroit où doit se rendre un grand personnage du régime sont brutalement interpellées et retenues, suspectes qu’elles sont d’avoir voulu lui faire part de leur désaccord sur sa politique. Tout comme les Veilleurs et autres suspects de n’être pas suffisamment favorables au mariage gay qui ne commettent ni crime, ni délit, n’organisent pas d’attroupements interdits, n’ont jamais cassé fût-ce un carreau, mais sont sans cesse interpellés pour le simple fait de porter un vêtement orné d’un signe distinctif mais qui n’est nullement interdit ou d’avoir écouté un poème de Victor Hugo à la lueur d’une bougie, mis en Garde à vue pour 24 ou 48 h, parfois poursuivis, voire condamnés pour un délit d’opinion qui n’existe pas en droit français.

Anne-Lys

Conflit avec le Syrie . UNE AFFAIRE DE GAZ, en effet, mais PAS CELUI AUQUEL ON PENSE

28 Sep

 

20090809154954_nabucco_carte

RU 38/2013 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLES CHRETIENNES « RU », le service de presse du réseau UNEC,

A première vue le conflit actuel en Syrie tourne autour des « Droits de l’homme » soit-dit farouchement défendus par les Etats Unis et la France (eux-mêmes champions de l’assassinat légal des bébés) ; en deuxième analyse il s’agit de la persécution des Chrétiens par l’Islam, prolongement d’un conflit millénaire dans tout l’Orient; mais les véritables raisons de ce conflit se trouvent dans la géopolitique, c’est-à-dire la guerre du gaz, première source d’énergie pour tout le XXIe siècle, entre la Russie et les Etats Unis.

En effet, les ressources de pétrole se faisant rare car surexploitées, tous les efforts géopolitiques se concentrent actuellement sur le gaz qui, à lui seul, peut fournir pendant les prochaines 100 années l’énergie nécessaire aux pays industrialisés.

En ce qui concerne l’Europe, les champs géants de gaz les plus proches sont celles de la Russie et de l’Asie centrale. Plusieurs gazoducs existent déjà pour amener le gaz surtout de la Russie vers l’Europe occidentale, mais ils mènent tous par l’Ukraine ou la Pologne qui sont devenus des partenaires peu fiables pour la Russie. Moscou a donc crée deux nouveaux projets de gazoducs, le North Stream (coût de construction 5 milliards de Dollars), par la Mer Baltique en évitant la Pologne, mis en route en 2011, et le South Stream (coût de construction 10 milliards de Dollars) par la Mer Noire, la Bulgarie, la Serbie et l’Autriche, notamment vers l’Italie et la RFA, mise en service prévue en 2015.

Naturellement les Européens cherchaient dès lors un moyen de ne pas s’approvisionner en gaz uniquement en Russie. Fut alors créé en 2004, avec les Américains comme puissant moteur et instigateur, le projet Nabucco (coût de construction 21 milliards de Dollars), supposé d’amener le gaz de l’Asie Centrale et de l’Iran vers l’Europe occidentale, via la Turquie le Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l’Autriche, donc en grande partie parallèlement au cheminement du projet russe South Stream (cf. carte). Industriellement tout est prêt pour Nabucco, avec la participation des plus gosses entreprises énergétiques de l’Union Européenne, mais le projet tarde de se réaliser, son entrée en service étant continuellement repoussée, actuellement à 2017 – faute de fournisseurs de gaz. Car entre temps, par une politique astucieuse de Monsieur Poutine, l’Iran, l’Azerbaïdjan et surtout le Turkménistan ont signé des gros et juteux contrats de fourniture de gaz avec des pays asiatiques, notamment la Chine.

Mais tout récemment des nouveaux champs de gaz ont été détectés au Qatar, en Syrie ( !), au Liban, en Israël, et surtout en Méditerranée orientale près de ces pays. Du coup, pour le projet Nabucco américain, cette région devient de première importance, puisque ce gaz-là pourrait enfin alimenter leur gazoduc Nabucco vers l’Union Européenne, satellite majeur des USA. Il fallait donc se battre pour le contrôle de la Syrie, « clef de l’Orient », point de départ de la route de la soie.

On sait ce qui est arrivé à ce pays par la suite, jusqu’au clash international actuel au sujet du gaz (tiens!) Sarin. Et qui trouve-t-on de l’un et de l’autre côté des protagonistes belligérants ? Justement les partenaires respectifs des projets de gazoducs mentionnés, c’est-à-dire d’un côté le camp des Russes, avec les Iraniens et Chinois – soutenu par le silence des Allemands et Italiens très engagés dans les gazoducs russes North Stream et South Stream -, et le l’autre côté les Américains, avec Bruxelles, la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, Israël – et curieusement la France, cette dernière probablement motivée par un servilisme indigne envers les FM des Etats Unis ainsi que par un désir nostalgique de récupérer sa suprématie d’antan sur le Proche Orient. Les médias ne mentionnent rien de tout cela, ils font croire qu’il s’agit des « droits de l’homme » en Syrie, et du gaz militaire . Poutine a tout récemment mis les pieds dans le plat en proposant : si ces gaz doivent être détruits en Syrie, alors il le faudra aussi en Israël. Il ajoutera bientôt : et pourquoi pas en Russie et en Amérique ? Qui a décidé qu’il y a des super-hommes qui ont droit aux armes A-B-C (atomiques, biologiques et chimiques), et pourquoi d’autres nations en seraient exclues ? Hitler a parlé des « sous-hommes » il y a 75 ans, mais ses utopies sont malheureusement toujours vivantes, il suffit de lire nos journaux où seuls les surhommes et leurs idées semblent avoir droit à la parole.

En attendant l’Eglise, par sa journée de prière universelle pour la paix en Syrie, a obtenu du ciel que les va-t-en guerre occidentaux n’y interviennent pas militairement en versant de l’huile sur le feu, mais la véritable bataille pour le gaz, don de Dieu qui gît sous la terre et sous la mer, n’a fait que commencer. Que Dieu intervienne encore , pour nous apprendre comment gérer les affaires humaines avec Sa Sagesse révélée par l’Evangile et transmise par Son Eglis

Les droits de l’homme, nouveau colonialisme ?

7 Juil

La phrase  ci-dessous  est  à graver  dans le  marbre.

Depuis qu’il s’est converti à l’universalisme, l’Occident a toujours regardé ses valeurs spécifiques comme des valeurs « universelles », qu’il se trouvait dès lors légitimé à imposer au monde entier….L’idéologie des droits de l’homme n’échappe pas à la règle. Alors qu’elle est historiquement et géographiquement parfaitement située, elle prétend chapitrer la planète au nom d’un homme abstrait, d’un homme de partout et de nulle part.

Le 6 juillet 2013 Entretien réalisé par Nicolas Gauthier

L’Europe a rompu avec sa tradition colonisatrice pour ensuite verser dans un tiers-mondisme lacrymal. Aujourd’hui, à l’heure de la « repentance », on a l’impression que les néo-évangélistes des droits de l’homme ont remplacé les Pères blancs de jadis. Éternel retour ?

Au XIXe siècle, la colonisation fut le fait de ceux qu’on a appelés les « trois M » : les militaires, les missionnaires et les marchands. Les marchands se sont souvent enrichis, ce qui n’a pas été le cas de l’État (la colonisation a toujours coûté plus cher à la métropole qu’elle ne lui a rapporté). Les missionnaires n’ont pas trop mal réussi, puisque les deux tiers des catholiques de la planète sont aujourd’hui des habitants du tiers monde. Les militaires livrent désormais des guerres d’agression rebaptisées « interventions humanitaires » ou « opérations de police internationale ». Quant à la repentance, elle devrait en toute logique être surtout pratiquée dans les milieux de gauche puisque, à l’époque de Jules Ferry, le colonialisme était clairement une idéologie de la gauche laïque : au nom de l’universalisme du progrès, il s’agissait d’aider les « races inférieures » à combler leur « retard » en les faisant accéder aux « révélations des Lumières ».

Mais chacun sait bien que la colonisation peut revêtir des formes très diverses : politique, économique, technologique, culturelle, idéologique, etc. De ce point de vue, il n’y a aujourd’hui plus guère de pays qui puissent se dire indépendants. La colonisation, enfin, est un terme qui se rapporte en toute rigueur au peuplement, et non à la conquête. La France n’y a procédé qu’en deux occasions : en Algérie (avec conquête) et au Québec (sans conquête). Savez-vous qu’à l’apogée de l’Empire français, l’Algérie mise à part, il n’y a jamais eu plus de 500.000 Français vivant dans les colonies ? Aujourd’hui, les populations originaires de notre ancien empire colonial comptent en France plus de six millions de personnes, naturalisés compris, soit douze fois plus. Ce contraste numérique remet certaines choses en place.

Dans votre livre « Au-delà des droits de l’homme », vous assurez qu’il ne s’agit que d’un néocolonialisme n’osant pas dire son nom. D’où, chez nous, cet amour de « l’Autre », porté aux nues dès lors qu’il cherche à nous ressembler, mais détestable lorsque persistant à revendiquer son propre modèle…

Depuis qu’il s’est converti à l’universalisme, l’Occident a toujours regardé ses valeurs spécifiques comme des valeurs « universelles », qu’il se trouvait dès lors légitimé à imposer au monde entier. Dans le tiers monde, on a d’abord voulu faire adorer le « vrai Dieu » (unique, bien sûr), après quoi on a prétendu apporter la « civilisation », le « progrès », la « démocratie » et le « développement ». L’idéologie des droits de l’homme n’échappe pas à la règle. Alors qu’elle est historiquement et géographiquement parfaitement située, elle prétend chapitrer la planète au nom d’un homme abstrait, d’un homme de partout et de nulle part. Les États-Unis en sont tout naturellement les premiers champions puisque, pour eux, les Africains ne sont que des Occidentaux à la peau noire, et les Européens des populations américanisables parlant (provisoirement) une langue étrangère. C’est ce qui explique leurs déboires en politique internationale. Le monde ne sera compréhensible pour eux que lorsqu’il aura été totalement américanisé.

C’est en raison de leur universalisme que les Occidentaux ont autant de mal à comprendre (et à admettre) l’altérité. Leur conviction profonde consiste à penser ou à croire que les différences entre les cultures et les peuples sont transitoires, secondaires, solubles dans le folklore ou franchement nuisibles. En d’autres termes, ils n’admettent « l’Autre » que dans la mesure où ils croient pouvoir démontrer que « l’Autre » est « comme tous les autres », c’est-à-dire qu’il est en fait le « Même ». Un certain égalitarisme, qui fait de l’égalité le synonyme de la « mêmeté », pousse dans ce sens. C’est une autre forme de racisme : faute de faire disparaître les différents, on dévalue les différences (entre les peuples comme entre les sexes) en les tenant pour illusoires ou négligeables. L’universalisme politique, la revendication d’un « droit à l’indifférence » et l’idéologie du genre confluent dans cette même aspiration à l’indifférenciation, qui n’est au fond qu’un désir de mort.

Syndrome du shah d’Iran ou de Kemal Atatürk : obliger ses compatriotes à adopter une culture étrangère… Dans le même temps, nombre de Français sont quotidiennement confrontés à une présence de plus en plus massives d’immigrés de confession musulmane et de culture maghrébine. Comment conserver sa culture ?

Je n’ignore bien sûr aucune des pathologies sociales nées de l’immigration. Mais je ne suis pas de ceux qui jettent de l’huile sur le feu ou prennent plaisir à souffler sur les braises en rêvant d’une guerre civile, pas plus que je ne suis de ceux qui, sans peur du paradoxe, reprochent aux immigrés de ne pas s’assimiler tout en déclarant hautement qu’ils sont inassimilables. Ce n’est certainement pas de la faute des immigrés si les Français « de souche » ne savent plus en quoi consiste leur identité et comment ils pourraient la transmettre. Pour le dire autrement, ce n’est pas tant dans l’identité des autres que je vois une menace pour la nôtre que dans le système à tuer les peuples qui les menace toutes. Notre identité serait tout aussi menacée s’il n’y avait pas d’immigration, parce que l’idéologie dominante de l’ère postmoderne, le capitalisme en tant que « fait social total » (Marcel Mauss) est intrinsèquement destructrice de toutes les identités collectives.

Ce qui demeure, c’est un conflit de valeurs. Quand une musulmane déclare que le port du foulard islamique est une façon pour elle de préserver sa dignité de femme, alors que pour beaucoup d’Occidentaux ce même foulard est une atteinte à la dignité de la femme, il est clair que l’on est dans un dialogue de sourds. « L’Autre », c’est celui qui a des valeurs autres. Toute valeur ne vaut que par rapport à ce qui ne vaut pas. La différence entre les valeurs et les intérêts, c’est que le s premières  premières ne sont pas négociable

http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/les-droits-de-lhomme-nouveau-colonialisme,28795?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=aec670d9e8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-aec670d9e8-30399893

 » MARIAGE POUR TOUS ». La République Française, « pays des droits de l’homme » -comme ils disent- PLACE SOUS SURVEILLANCE du CONSEIL DE l’EUROPE

29 Juin

Le Conseil de l’Europe condamne l’usage disproportionné de la force publique contre les militants de La Manif pour tous. Une procédure de suivi est engagée.

Par un projet de Résolution « Graves revers dans le domaine des droits de l’homme et de l’Etat de droit en France » (Doc. 13255) introduit le 26 juin 2013, 24 députés de divers partis et nationalités ont demandé qu’une « procédure de suivi soit entamée pour la France » par la Commission dite « de suivi » de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Cette Commission — dite pour le respect des obligations et engagements des États membres du Conseil de l’Europe, est chargée de veiller au respect des obligations contractées par les États membres, en particulier dans le domaine du respect des droits de l’homme.

Depuis la création de la Commission de suivi en avril 1997, de telles demandes visant à ouvrir une procédure de suivi ont été déposées à l’encontre de la Grèce en 1997, de la Lettonie en 1997, de l’Autriche en 2000, du Liechtenstein en 2003, du Royaume-Uni en 2006, de l’Italie en 2006 et de la Hongrie en 2011. Il faut à présent ajouter la France en 2013.

En réponse à cette demande, la Commission de suivi va devoir désigner deux de ses membres comme co-rapporteurs en charge d’enquêter sur les faits en cause et d’élaborer un rapport écrit. La désignation des co-rapporteurs doit s’efforcer d’assurer un certain équilibre politique et régional.

Sanction éventuelle

Leur rapport sera soumis à la Commission de suivi qui jugera alors, sur la base des faits rapportés, de la nécessité de poursuivre la procédure jusqu’à une éventuelle sanction. A ce jour, la procédure de suivi a seulement été formellement engagée à l’égard de la Lettonie.

A défaut d’engager plus avant la procédure de suivi, l’Assemblée peut aussi décider d’entamer un dialogue avec les autorités nationales sur certaines questions, se laissant le choix de rouvrir le cas échéant une procédure si de nouveaux éclaircissements ou un renforcement de la coopération s’avéraient nécessaires

Il résulte de l’activation de cette procédure à l’encontre de la France que des députés rapporteurs, tenus à la neutralité, l’impartialité, l’objectivité, et la discrétion, vont devoir enquêter sur les cas d’abus et de violences policières, ainsi que de restrictions à la liberté de manifestation dans le contexte des manifestations contre la « loi Taubira ».

Il est donc utile de collecter toutes informations sur ces cas afin de les communiquer aux rapporteurs dont la désignation devrait intervenir à la rentrée, lors de la prochaine session de l’Assemblée.

Une telle procédure peut aussi avoir un effet dissuasif. En effet, les gouvernements visés par ces procédures de suivi doivent savoir que tous les abus qu’ils commettront seront exposés publiquement, et qu’ils devront en rendre compte.

… Article  complet  grâce au lien ci-dessous :                                                                                                                                                      http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Manif-pour-tous-une-procedure-contre-la-repression-en-France

Voir aussi :http://c-fam.org/en/francais/volume-16/3843-la-france-accusee-pour-la-violence-de-sa-police-a-l-encontre-des-partisans-du-mariage-traditionnel