Tag Archives: Expatriés

Billet d’humeur de Jean Bouvier : Cahuzac s’en est allé mais le projet demeure.

18 Avr

Français de l’étranger, attention ! La propagande électorale de l’UMP (en vue de l’élection partielle au sein de la 8ème circonscription étrangère) signale que le projet de l’ex Ministre du budget contre lequel je m’insurgeais dès le 5 janvier dernier n’a pas été abandonné… Selon la bonne habitude administrative, je crains même devoir dire qu’il devrait être à l’étude dans un bureau du Ministère de l’Economie et des Finances pour en évaluer les coûts et les bénéfices… Il s’agit, vous l’aurez compris, de taxer les français de l’étranger sous la forme d’un « impôt spécial »… Une honte surtout lorsque l’on pense que la France a un grand nombre d’accords internationaux prétendant lutter contre la double imposition qu’il faudra par suite en grande partie renégocier… Il est donc bon de le signaler dans le chaos suscité par l’accélération de l’approbation du pseudo mariage pour tous et de préparer une réponse, dans la mesure où les « expat » sont et continueront à être des moutons à tondre si l’on n’y prend garde…

Français de France, Français de l’étranger, jetons les balles de thé dans nos cours d’eau, réveillons-nous et osons dire que le vrai changement, c’est maintenant : l’heure est venue de reprendre ce qu’ils nous confisquent et ce qu’ils veulent détruire.

Jean Bouvier

Le 18 avril 2013.

Billet d’humeur de Jean Bouvier: « Prenons l’argent où il est, même à l’étranger ! »

5 Jan

Les expatriés sont plutôt rares parmi les français… Et ils ne sont pas, loin s’en faut, tous volontaires. Une bonne partie est « envoyée » par leur entreprise ou leur administration et n’est pas toujours « récompensée » pour cet effort que représente pour le français, un tant soit peu casanier, le fait de sortir de son hexagone. Qu’à cela ne tienne ! le 21 décembre, le Ministre Cahuzac a eu la brillante idée d’indiquer au Sénat qu’il étudiait la mise en place d’une taxation pour les français de l’étranger… parce qu’elle  permettrait selon le ministre d’«éviter que ceux qui décident de vivre en dehors de nos frontières s’exonèrent par là même des obligations fiscales que ces personnes ont à l’égard de leur pays, dans lequel elles sont nées, elles ont grandi, elles ont été éduquées, formées, le plus souvent où elles ont rencontré la prospérité sinon la fortune, bref un pays auquel elles doivent beaucoup… » (cf. le petitjournal). Il faut quand même se souvenir que ceux qui décident de se rendre à l’étranger de leur plein gré prennent généralement assez vite la nationalité de leur pays d’accueil et que les autres ont déjà contribué et continueront à le faire lors de leur retour en France (lorsqu’ils ne continuent pas à déclarer leurs revenus en France comme c’est le cas des fonctionnaires… au moins à ce qu’il me semble). Une fois encore, on sombre dans l’esbroufe et l’effet d’annonce si cher (et si cher payé) au Président « normal » qui a vu sa proposition de taxe à 75% sur les revenus de plus de 1 M€ être déclarée anticonstitutionnelle par le Conseil constitutionnel… En effet, outre le problème de la naturalisation rapide des français s’expatriant de leur plein gré, il ne faut pas oublier non plus l’existence de nombreuses conventions bilatérales portant sur la double imposition, qui devraient être revues l’une après l’autre… sachant qu’une telle mesure ne pourrait être unilatérale, au risque de voir, en cas de dénonciation de l’accord, les nationaux du pays concerné, fuir le territoire français et quitter en toute hâte nos entreprises… ce qui n’aurait rien de bon pour l’économie.

Décidément, il est temps qu’un grand nombre de personnes, pourtant chargées par le suffrage universelle (et une bien faible majorité…) de fonctions importantes, retournent sur les bancs de l’école si elles ne veulent être la cause d’une situation encore plus ingérable qu’elle ne l’est actuellement.

Jean Bouvier

Le 5 janvier 2013.