Tag Archives: France

Petit billet d’humeur de Paul TURBIER : Restructurer les régions ? et pourquoi pas revenir aux provinces !

19 Jan

 50296470_p

Leur président de leur république se gratte le nez pour définir des super régions et le peu qui transpire de ses intentions suscite déjà des grincements de dents. J’observe que ces grincements proviennent le plus souvent d’un déni d’identité.  

   Pourquoi les royalistes qui peuvent encore se faire entendre ne lui soufflent pas une solution éprouvée de longue date, que l’ardeur révolutionnaire n’a pas tout à fait réussi à éradiquer des coeurs, je veux parler des provinces. 

 L’Aquitaine, la Normandie, l’Auvergne, le Dauphiné, la Picardie, la Lorraine, la Savoie  ne lui disent rien au président. Mais qu’en pensent les Aquitains, les Normands, les Auvergnats, les Lorrains, les Picards  ou les Savoyards ?

   Il y a aura bien ça et là des  querelles de clocher comme entre Nantes et Rennes ou Strasbourg et Colmar, ou Caen et Rouen, mais les choses pourront j’en suis sûr s’arranger.

france_anciennes_provinces

http://www.statistiques-mondiales.com/france_regions.htm

 

Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Valeurs de la république ou Valeurs de la France ?

4 Déc

med-visoflora-fleur-de-lys-490Je joins à ce message un article (avec photos) concernant le dernier « exploit » des Femen à Paris, mais sachant que beaucoup d’entre vous ne peuvent recevoir les pièces jointes, je les invite à retrouver cet article à l’adresse suivante :

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/02-12-2013/femen-devant-lambassade-dukraine-jusquou-marianne-francois-hollande-ses-acolytes-descendront-labjection?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28N

Que ces folles ne connaissent plus aucune limite dans l’abjection ne surprendra que ceux qui ne les ont pas vues profaner Notre-Dame de Paris, pratiquer des actes sexuels publics ou asperger des enfants, lors d’une manifestation contre la loi Taubira, d’un liquide dont elles prétendaient – heureusement mensongèrement – qu’il s’agissait de sperme (pour ensuite aller jouer les victimes !) et qui n’ont pas lu que l’une d’entre elles, choisie pour être le modèle de la Marianne des timbres postes, s’était exclamée : « Les Femen sont sur le timbre français. Maintenant les homophobes, extrémistes, fascistes devront lécher mon cul quand ils voudront envoyer une lettre ».

Personnellement, s’il m’advient d’avoir à utiliser un timbre à l’effigie de cette personne, je me ferai un plaisir de lui cracher au c…

On pourrait tout de même être surpris que dans un pays où a été créé (illégalement) un délit d’opinion, où l’on risque d’être interpellé pour le port d’un élément vestimentaire indiquant que l’on n’est pas un partisan enthousiaste des décisions « sociétales » ou fiscales du pouvoir, ces personnes puissent impunément profaner une cathédrale ou se livrer, sous l’œil bénin de la police, à des actes à la fois impudiques (se déculotter, se « faire prendre en levrette »), interdits par la loi pour des motifs d’hygiène (uriner sur la voie publique) et gravement injurieux envers un chef d’État étranger.

Mais non, M. Hollande est allé, lorsqu’il en a choisi une pour représenter la France sur les figurines postales, jusqu’à dire qu’il s’agissait d’« un message d’égalité, de parité et de diversité comme valeurs essentielles de la France et de la République. »

Il nous faut donc comprendre que ne pas être d’accord avec sa politique est la preuve que nous n’adhérons pas « aux valeurs essentielles de la France et de la République », mais que profaner une cathédrale, pratiquer des actes sexuels en public, baisser culotte en public pour uriner en vue d’insulter gravement un chef d’État étranger, cela fait, aux yeux de celui qui a été élu Président de la République et qui représente donc notre pays et nous-mêmes, partie des « valeurs essentielles de la France et de la République. »

De celles de la « République », vous savez que je fais peu de cas. Mais je ne puis admettre que ces pisseuses grotesques et abjectes deviennent le symbole des « valeurs de la France. » et je ne peux respecter l’homme qui ose les citer en modèles.

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (8 mars 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

7 Mar

*  En mémoire de Charles de Gaulle :

Hubert Védrine a remis en novembre dernier, au président de la République, son rapport sur «Les conséquences du retour de la France dans le commandement militaire intégré de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)», décidée en mars 2009 par Nicolas Sarkozy. L’ancien ministre des Affaires étrangères, qui s’était montré hostile à la décision de l’ancien président de la République, souhaite aujourd’hui un renforcement de l’influence de la France dans l’Alliance atlantique.Hubert Védrine estime qu’une nouvelle sortie française du commandement intégré de l’Otan « n’est pas une option », mais que la France doit mener une politique audacieuse pour renforcer son influence au sein de l’Alliance atlantique. François Hollande n’avait pas exprimé durant la campagne électorale l’intention de revenir sur le choix de Nicolas Sarkozy de réintégrer en 2009 le commandement intégré de l’Otan, mais avait demandé à l’ancien ministre des Affaires étrangères d’évaluer dans un rapport les conséquences pour la France de ce retour.Selon un communiqué de l’Elysée, l’ancien ministre des Affaires étrangères a « proposé des pistes pour renforcer l’influence de la France au sein de l’Alliance atlantique. Il a également examiné les moyens de relancer une dynamique positive pour l’Europe de la défense. » Ajoutant que «  le président de la République en a largement approuvé les conclusions aussi bien sur le renforcement de l’influence de la France au sein de l’OTAN que sur la mobilisation de nos partenaires européens en faveur de l’Europe de la défense. »Pour l’ancien ministre des Affaires étrangères, comprendrale bilan de ces cinq années est « mitigé », mais aucun des partenaires de la France ne comprendraitit que celle-ci revienne en arrière ! Pour Hubert Védrine, le débat politique national est apaisé sur ce sujet et la France doit maintenant « adopter une politique beaucoup plus active dans l’OTAN »explique t-il dans un entretien au journal Le Monde. En ce qui concerne l’Europe de la Defense, Hubert Védrine estime que les avancées souhaitées lors de la réintégration de la France au commandement intégré de l’OTAN n’ont pas été obtenues mais que « cela ne tient pas seulement à une inefficacité française. Il n’y a pas de volonté forte en Europe en matière de défense. ». Qu’en termes « de bois » ces choses-là sont dites !
Mais aujourd’hui Régis Debray (ancien chargé mission en relations internationales du gouvernement Mitterrand) lui répond dans une lettre ouverte publiée par Le Monde diplomatique de ce mois-ci : « La France doit quitter l’OTAN » !

Il conteste les conclusions d’Hubert Védrine et prédit, entre autres, que si elle demeure dans l’OTAN, la France pourrait devenir un second Québec.

En gros, Debray reproche à l’OTAN de transformer l’Europe, et en particulier la France, en satellite des États-Unis, et ce, sans véritable avantage militaire, économique ou politique. Pire, l’OTAN serait une organisation nuisible parce qu’elle proviendrait d’une conception des relations internationales qui date de la guerre froide et qui ne laisse aucune place aux mécanismes pacifiques de négociation internationale. Puis, prenant un peu de hauteur philosophique, Debray s’insurge contre l’émergence d’un Occident simplifié qui serait représenté de plus en plus par les États-Unis. Il termine sa lettre avec une réflexion sur la féminisation des alliés des États-Unis, par opposition à des alliés aux sociétés viriles. Dans ce combat entre Mars et Vénus, il prédit la victoire de Mars

La lettre de Régis Debray a de quoi soulever quelques polémiques. En voici trois :

Il écrit avec brio : « Loger dans le fourre-tout «terrorisme» (…) les salafistes wahhabites que nous pourchassons au Mali, courtisons en Arabie saoudite et secourrons en Syrie conduit à se demander si, à force d’être interopérable, on ne va pas devenir interimbécile». Nul ne peut nier que la remarque est judicieuse !

Ailleurs, de manière plus prédictive et donc plus contestable : « Il se pourrait bien que la méthamorphose de l’ex-«grande-nation» en «belle province» vers quoi on se dirige – sans tourner les yeux vers le Québec, hélas, où des stages de formation seraient les bienvenus – servent finalement notre bonheur et notre prospérité».

Enfin, dans une grande interrogation philosophique où il rapporte la pensée d’Ibn Khaldoun (1332-1406): «(…) que les États voient le jour grâce aux vertus viriles et disparaissent avec leur abandon».

Que de beaux débats en perspective et qui ne manqueront pas de nous interpeller …

*  Ils sont chez nous :

Nous n’avons pas manqué d’attirer l’attention sur le développement de cellules djihadistes dans certains quartiers de nos banlieues et sur l’urgence de mesures préventives autant que curatives dans ces sanctuaires de la délinquance et du crime. Après l’affaire Merah et la mise en évidence des dysfonctionnement (pour ne pas dire plus) de certains services de sécurité, les pouvoirs publics donnent aujourd’hui l’impression de commencer à se pencher plus sérieusement sur cette grave question. Nous en voulons pour preuve l’arrestation il y a deux jours de deux « jeunes » de ces banlieues à Marseille et la saisie d’armes et de matériel susceptible de servir à la réalisation d’explosifs. Le ministère de l’Intérieur les soupçonne de « préparer des actes de terrorisme« .

On sait à vrai dire peu de chose sur ces deux « jeunes gens » sympathiques, âgés de 18 et 20 ans. L’un a cependant déjà été condamné pour vols et usage de stupéfiants (comme cela est fréquent dans ces milieux). L’autre n’a pas (encore !) de casier judiciaire.

Les services de renseignement s’intéressaient à eux depuis plusieurs mois. Les deux suspects appelaient au djihad sur internet, et notamment Facebook. Ils ont plusieurs fois posté des vidéos de propagande où on les voit dire qu’ils sont « prêts à mourir pour Allah au nom d’Al-Qaïda« .

Le père d’un des deux jeunes, âgé de 70 ans, a lui aussi été placé en garde à vue car les enquêteurs ont découvert des armes à son domicile. Ils ont également trouvé des produits rentrant dans la composition d’explosifs.

Récemment, les deux jeunes avaient clairement manifesté l’intention de se procurer des armes et du peroxyde d’acétone (un produit explosif).

Mais, à ce fait divers vient de s’ajouter l’annonce de l’arrestation au Mali cette semaine, dans le cadre des actions de nos forces armées dans l’Adrar des Ifoghas, d’un djihadiste « Franco-Malien » (sic), pris les armes à la main ! Un second « Franco-Malien », arrêté en novembre dernier dans le centre du Mali alors qu’il cherchait à rejoindre les groupes islamistes du nord a été remis hier aux autorités militaires françaises. Notons cependant que cet homme était, en France, sous le coup d’une mesure de contrôle judiciaire dans une autre affaire de terrorisme. Il lui était donc interdit de quitter le territoire français. Il en est sorti avec les papiers d’un troisième individu, également arrêté.

« Que fait la police ? » Mais aussi qu’en pense Madame Taubira, qui tient envers et contre tout à « désengorger nos prisons » ?

Ce ne sont pas les prisons qu’il faut désengorger, c’est la France.
Et notre ministre des Armées, Jean-Yves Le Drian,  de parler avec une « insoutenable légèreté » d’une « possible filière terroriste de guerre, qui pourrait accueillir certains jeunes en quête d’un destin radical, comme certains ont pu le faire en Afghanistan ou en Syrie. »  Affirmation, vous l’aurez compris, non « politiquement correcte » et démentie dès aujourd’hui par M. François Hollande lui-même qui a déclaré : « Je ne pense pas qu’on puisse parler de filière. Il y a effectivement un certain nombre de concitoyens perdus, parfois travaillés par des milieux extrémistes et fondamentalistes, qui peuvent se retrouver sur un certain nombre de théâtres d’opérations« . Ils s’y retrouvent comment, sinon en s’y rendant volontairement ?…

On croit rêver. Mais quand se départiront-ils de cet angélisme aussi stupide que potentiellement criminel ?

*  Nos médias athées prétendent élire le pape :

Alors que la date du conclave approche, la grosse presse mécréante, lorsqu’elle n’est pas carrément christianophobe, prétend « faire » le prochain pape. C’est ce que met en évidence Yves Chiron dans sa lettre Aletheia http://www.aletheia.free.fr/aletheia.htm :

« À partir du XVIe s., certaines puissances politiques (la France, l’Espagne et l’Empire austro-hongrois) ont cherché à influencer les conclaves en utilisant ce qui a été appelé abusivement un « droit de veto ». Avant le conclave, et plus encore pendant le conclave, ces états s’arrogeaient le droit de faire connaître, solennellement ou de manière plus feutrée, quel cardinal ou quels cardinaux étai(en)t leur(s) favori(s) – ce qu’on appelait l’ ”inclusive” – ou inversement le nom de celui ou de ceux dont ils ne voulaient pas comme pape – ce qu’on appelait l’“exclusive ». Quatre mois après son élection, Pie X publia une constitution, Commissum nobis (20 janvier 1904) pour condamner ce « veto des laïcs qui a été mis en avant plus d’une fois par les souverains de quelques pays pour interdire à quelqu’un l’accès au souverain Pontificat » et qui est en opposition avec « cette entière liberté dans l’élection du souverain Pasteur ». Depuis cet acte historique, les gouvernements n’ont plus cherché à intervenir ouvertement dans l’élection des papes, mais ils ont parfois continué à faire connaître leur préférence en recevant les cardinaux de leur pays avant le départ pour Rome ou par l’intermédiaire de leur ambassadeur auprès du Saint-Siège.

En revanche, la presse et les autres moyens de communication ont, de plus en plus, cherché à influencer l’élection pontificale. Le moyen le plus simple et le plus connu sont les listes des papabili qui sont publiées dans les jours qui précèdent l’ouverture des conclaves. Mais ces listes sont assez arbitraires. Nombre de cardinaux dont le nom est mis en avant ne bénéficient ensuite, durant le conclave, d’aucun vote. Dans cette période d’attente, la presse peut aussi lancer des campagnes de discrédit ou des théologiens se saisir de l’occasion pour faire avancer leurs thèses et revendications. Enfin, il y a les tentatives, discrètes, de certains groupes ecclésiaux pour influencer directement les cardinaux avant que les portes du conclave ne se ferment. »

Heureusement que les « voix du Seigneurs » sont impénétrables !

*  Voici une information sidérante…à vérifier :

Bonne nouvelle, la CAF, oui oui, la Caisse d’Allocation Familiale vous offre votre électroménager !

Conditions : être étranger, ne pas travailler et être résident en France !

Voici l’histoire : 

Un « Français » d’origine maghrébine, se présente au magasin pour demander une facture proforma pour un téléviseur. Notre brave homme porte son choix sur un appareil à 499 euros.
Quelques jours plus tard, notre brave homme revient avec sa facture tamponnée de la CAF, accompagnée d’un courrier toujours de la CAF mentionnant 
« aide exceptionnelle » et un chèque de 499 euros.

Oui vous avez bien compris la CAF lui offre son téléviseur…

Une recherche des éventuels achats de ce monsieur est faite . Sur un an, il a acheté pour plus de 7000 euros d’électroménager, le dernier en date étant un réfrigérateur américain à 749 euros et là encore, la CAF a frappée, 700 euros « d’aide exceptionnelle » à l’achat de ce réfrigérateur.

Ceci n’est qu’un exemple.

Nous aimerions connaître le montant et les bénéficiaires des aides exceptionnelles de ce genre allouées par la CAF !

Il va falloir que les riches deviennent très pauvres et que la France soit complètement ruinée pour que ça s’arrête ! Mais ne désespérez pas, c’est en route.

La preuve ?

Les ROMS que l’on expulse à coups de millions d’euros mais qui reviennent avec d’autres noms…BENEFICIENT de caravanes ULTRA MODERNES, avec les AIDES DE LA C A F TOUS LES 5 ANS. Sans compter avec le Sénat  qui prépare une loi pour que les aires d’accueil des ROMS soient à nos frais.

Voici le lien de l’objet : 
> > http://www.senat.fr/leg/ppl11-728.html

Proposition de loi du sénat de juillet 2012 n°728

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Le château d’EU

La ville d’Eu (76260) s’enorgueillit d’un patrimoine riche et varié : site archéologique gallo-romain, collégiale du XIIe siècle, hospices du XVIIe siècle, chapelle du collège des Jésuites abritant les cénotaphes de Catherine de Clèves et Henri de Guise, etc.

Un de ses attraits majeurs réside également dans son château. Palais situé au cœur de la ville d’Eu, entre Normandie et Picardie, entre mer et forêt.

Le bâtiment actuel fut commencé en 1578 par Henri de Guise et Catherine de Clèves, puis terminé en 1665 par la Grande Mademoiselle, cousine germaine du roi  Louis XIV.

Il devint la résidence d’été de Louis-Philippe, roi des Français (1830-1848), qui y reçut deux fois la reine Victoria d’Angleterre en 1843 et 1845, signifiant ainsi « l’Entente cordiale » entre la France et le Royaume-Uni.

Demeure de la famille d’Orléans jusqu’au début du XXème siècle, le château connut entre 1872 et 1886 une période de grands travaux sous la direction du célèbre architecte Eugène Violet-le-Duc. En 1902, le château est touché par un incendie

En 1905, l’édifice fut acquis par l’ancienne famille impériale du Brésil, les princes d’Orléans-Bragance.

En 1964, après de multiples pérégrinations, la ville d’Eu se porta acquéreur du château.

En 1973, la municipalité y installe sa mairie et le Musée Louis-Philippe est créé ; Martine Bailleux-Delbecq en devient conservateur.

En 1985, pour faire mieux connaître le château et contribuer à l’enrichissement des collections, l’Association des « Amis du Musée Louis-Philippe du château d’Eu » est fondée par Isabelle d’Orléans et Bragance (1911-2003), comtesse de Paris et mère de l’actuel chef de la famille d’Orléans avec l’aide du conservateur.

En 1987, le parc et les dépendances de l’ancien domaine royal, situés sur le territoire de la ville d’Eu, sont classés.

En 2006, départ à la retraite de Martine Bailleux-Delbecq et Alban Duparc, attaché de conservation, devient responsable du musée.

En 2007, Gabriel de Broglie, chancelier de l’Institut de France, succède à la comtesse de Paris, en tant que président d’honneur des Amis du Musée Louis-Philippe du château d’Eu qui en sont un des soutiens les plus actifs.

Une partie de l’ancien domaine royal du château demeure privée et appartient aux héritiers d’Isabelle d’Orléans-Bragance, ses fils Michel, Jacques d’Orléans et un de ses petits-fils, Robert d’Orléans, fils du défunt prince Thibault (+1983).

Après sa fermeture hivernale, Le musée Louis-Philippe du château d’Eu réouvre ses portes au public à partir du 15 mars 2013 à 14 heures. L’occasion sera ainsi donnée de voir l’une des acquisitions les  plus marquantes du musée, présentée pour la première fois lors de cette réouverture, une toile représentant le duc de Penthièvre ramenant les cercueils des princes de sa famille de Rambouillet (78120) et à Dreux(28100). A noter que la ville d’Eu a reçu un prix spécial du concours « Les rubans du patrimoine » pour la restauration de la galerie de Guise du château d’Eu.

Petit-fils de Louis XIV et de la marquise de Montespan, Louis-Jean-Marie de Bourbon (1725-1793), duc de Penthièvre, devient comte d’Eu en 1775. Sa fortune immobilière et financière est alors la plus grosse de France. Suite à la vente de son domaine de Rambouillet à Louis XVI, il exhume les cendres de sa famille pour les transporter à l’église collégiale Saint-Etienne de Dreux. Ce geste de piété inspirera à ses descendants la construction, dans la même ville, de la Chapelle Royale.
Tourné vers la vie contemplative, aimé du peuple, le duc de Penthièvre était tout particulièrement célébré dans l’escalier d’honneur du château, grâce à cette grande toile commandée par son petit-fils, Louis-Philippe.
Ce tableau a été récemment restauré avec l’aide de l’Association des Amis du Musée, de la Fondation du Patrimoine ainsi que de l’Etat et d’une souscription publique.

Le 8 mars 2013.

Jean-Yves Pons.

« Que signifie pour vous le mot Patrie ? »: la dissertation d’un collégien en 1976.

3 Déc

Ce gamin écrivait en Français, pensait Français et n’était pas racolé par des politiciens indignes pour des causes douteuses. Mesurez le chemin parcouru en une génération ! Comment inverser la tendance et remettre la France sur les rails ? Le bulletin du Collège Stanislas (Paris) publiait en 1976 la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la « Patrie ». Le sujet exact était : « Que signifie pour vous le mot Patrie ? » Voici sa copie :

« Étranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot « Patrie ». Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton coeur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. Ma patrie, c’est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c’est cet héritage intellectuel qu’ils m’ont laissé pour le transmettre à mon tour.

Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d’Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence. Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d’Avallon, l’élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l’épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N’oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.

Mais si la France, ma patrie, n’était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand. Elle est mieux encore : intelligente et cultivée. La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l’excellence de son goût te sont déjà connues. Des idées venues de France ont influencé l’humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ? Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.

Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m’avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres ! De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !

Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu’ici en France, tu es en terre chrétienne ? Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d’une foi vivante. Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d’Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres. De la grande Sainte Jeanne d’Arc à la petite Thérèse, de l’épopée de l’une à la vie si simple de l’autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d’entre elles, s’est montrée la Vierge Marie. A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !

Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère ; pourquoi, si riche de tout ce qu’elle me donne, je désire transmettre cet héritage. Ne crois pas que cet amour que j’ai au cœur soit aveugle. Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C’est en grandissant lui-même qu’il la fait grandir. Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur ; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l’aimeras, toi aussi. Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m’appauvrir de ce don, je m’enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras. Mais ne l’abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère ; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre. »

http://politique.forum-actif.net/t7305-que-signifie-pour-vous-le-mot-patrie-la-dissertation-dun-collegien-en-1976

ndcer: merci à Alain Texier pour cette « pépite » mais lui pardonnerons-nous le mal qu’il nous fait en pointant l’abîme que, de Valéry Giscard d’Estaing à François Hollande, la République a creusé dans notre civilisation par haine d’elle-même ?

 » Notre patrie à nous, c’est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous. Notre patrie, c’est notre Foi, notre terre, notre Roi… Mais leur patrie à eux, qu’est-ce que c’est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l’ont dans le cerveau; nous l’avons sous les pieds… Il est vieux comme le diable, le monde qu’ils disent nouveau et qu’ils veulent fonder dans l’absence de Dieu… On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions ; faut rire ! Mais en face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs ! Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de la fidélité ! Et cette jeunesse veut préserver pour elle et pour ses fils, la créance humaine, la liberté de l’homme intérieur…  » 

(François de Charrette à ses hommes)

 

(Anne-Louis Girodet de Roucy Trioson: L’apothéose des Héros français morts pour la patrie.)

Michel Poniatowski visionnaire ?

22 Oct

Il y a 21 ans, Poniatowski (1922-2002) écrivait ces lignes…

 

Vous vous souvenez de l’ancien ministre Michel Poniatowki ?

Lisez bien attentivement les lignes qui suivent… Elles sont de lui.

 


 http://francaisdefrance.files.wordpress.com/2012/02/m_poniatowski3.jpg



Visionnaire l’ancien ministre giscardien, Michel Poniatowski, écrivait, dans son livre-testament une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on pourrait changer 21 ans plus tard :

« Cette âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l’on s’acharne, avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer.  Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but. (…) Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du « cher et vieux pays » dont parle le général de Gaulle, et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression.

Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit.
Où sont les grandes tâches dévolues à l’État ?
La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes.
La France est à l’abandon est en décomposition à travers le monde.

Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’État. »

Le 22 octobre 2012.

Conseil dans l’Espérance du Roi.


POEME PROPHETIQUE de Jean-Pierre d’Aigremont

4 Mai

                        Poème prophétique

Ma France, te voici au jardin des olives,

Des Judas par milliers, te couvrent de salives,

De baves, de crachats, en maudissant le ciel.

Leurs baisers, leurs discours, leur laïus officiel,

Suintent la trahison, exhalent l’imposture,

Leurs vœux et leurs serments sentent la forfaiture.

C’est l’heure des vendus, le temps des collabos,

Le temps des renégats, des poltrons, des « bobos »,

L’instant des apostats, l’époque des parjures

Qui baissent le regard quand pleuvent les injures ;

L’époque des mouchards, des fourbes, des félons,

Jour de consécration pour tous les Ganelons !

 

Ma France, te voici amenée au prétoire

Où des juges pervers salissent ton Histoire.

Ils traînent dans la boue ton passé glorieux,

T’accablent sans raison de traits injurieux .

Des faux témoins haineux et des censeurs sectaires,

Des bouffons ignorants, des nains parlementaires,

Des maîtres dévoyés, des journaleux menteurs

Subornent tes enfants et tuent tes serviteurs.

Leur folie est sans frein, et leur haine palpable

Ils brisent l’innocent, relâchent le coupable !

Ta beauté, ta grandeur, sont pour eux des tourments !

Ils veulent te tuer dans de grands châtiments !

Ma France, te voici, jusqu’au sang flagellée,

Par la coalition sur ton sol installée :

Ennemis de la Croix, sectes de comploteurs,

Assassins de tes Rois, partis de profiteurs,

Politiciens vendus, sarrasins, apatrides,

Théâtreux commettant des spectacles putrides,

Bolcheviks attardés et gros bourgeois repus,

Banquiers et usuriers, syndicats corrompus,

Ennemis de toujours, factions antagonistes.

Sur toi rabibochés, tous les opportunistes,

Meute sans foi ni loi, méprisable troupeau,

Veulent tuer ton âme et lacèrent ta peau !

 

Ma France, te voici marchant vers le calvaire.

La haine contenue, la répulsion larvaire

Des foules abêties par d’ignobles factieux,

L’humaine cruauté, son orgueil contentieux,

Sur ton chemin de croix montrent leur face hideuse .

Un peuple dévoyé, une horde frondeuse,

Réclament sans raison ta mort avec ardeur.

Des nabots impuissants insultent ta grandeur,

Des enfants bien aimés, sortis de tes entrailles,

Hurlant avec les loups, se joignent aux racailles

Pour te cribler sans fin à grands coups de fléaux,

Lapider tes vrais fils et tes derniers féaux !

 

Ma France, te voici maintenant crucifiée

Ton génie dénigré, ta geste falsifiée.

Le jour s’est obscurci, fermé le firmament,

Des étrangers, aux dés, se jouent ton vêtement,

Tes élus corrompus se rient de tes blessures,

De ton corps abîmé par tant de flétrissures .

Tes enfants adoptifs arrogants et hautains

Pour étancher ta soif, jouent les Samaritains,

T’abreuvent méchamment d’une ciguë fatale :

Leur haine est absolue, leur aversion totale !

Tu subis à ton tour, toi qui as tant donné,

Le sort du Christ en croix, par tous abandonné !

 

Ma France, te voici, morte en ta sépulture,

Des traîtres t’ont tuée et c’est la dictature ;

Ton corps inanimé dans ce grand abandon,

A été ficelé au cœur de ton sindon !

Tes ennemis déjà sont sûrs de leur conquête,

D’avoir anéanti et ta Foi et ta quête.

Ils ont roulé la pierre à l’entrée du caveau .

Dans son cœur endurci et son pauvre cerveau,

Le Mal croit triompher, jouir du sacrilège,

Postant tous ses gardiens par peur d’un sortilège .

Ton corps assassiné a été mis aux fers !

C’est l’heure des maudits, tu descends aux enfers !

 

Mais ma France, bientôt tu auras la victoire,

Ta mort sera vaincue, elle n’est que transitoire.

Alors, tu renaîtras, après ces mauvais jours.

Ta royauté sera établie pour toujours,

Ton peuple connaîtra à nouveau la lumière,

De toutes les nations tu seras la première !

Le Christ régnera sur tes champs, tes cités

Tes enfants goûteront à ses félicités !

Ils apprendront l’Amour dans toutes les familles,

Tes jeunes danseront le soir sous les charmilles,

Tes enfants connaîtront la vraie fraternité,

Et cela, ma Patrie, pour ton éternité.

© Jean-Pierre d’AIGREMONT

aigremont@wanadoo.fr

Entre le 22 avril (Premier tour) et le 6 mai 2012 (Second tour des présidentielles)