Tag Archives: François Hollande

Les arbres de nos champs deviennent le verger du « roi François » * .

24 Juil

* Titre librement interprêté du poême à charge incriminant à l’excès le roi Louis XI  Théodore de Banville. Le verger du Roi Louis.

Sur ses larges bras étendus,

La forêt où s’éveille Flore,

A des chapelets de pendus

Que le matin caresse et dore.

Ce bois sombre, où le chêne arbore

Des grappes de fruits inouïs

Même chez le Turc et le Maure,  (N.D.L.R.B. Attention padamalgam !)

C’est le verger du roi Louis.

 

Tous ces pauvres gens morfondus,

Roulant des pensées qu’on ignore,

Dans des tourbillons éperdus

Voltigent, palpitants encore.

Le soleil levant les dévore.

Regardez-les, cieux éblouis,

Danser dans les feux de l’aurore.

C’est le verger du roi Louis.

 

Ces pendus, du diable entendus,

Appellent des pendus encore.

Tandis qu’aux cieux, d’azur tendus,

Où semble luire un météore,

La rosée en l’air s’évapore,

Un essaim d’oiseaux réjouis

Par-dessus leur tête picore.

C’est le verger du roi Louis.

Prince, il est un bois que décore

Un tas de pendus enfouis

Dans le doux feuillage sonore.

C’est le verger du toi Louis !

 

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/vincent.indy/IMG/pdf/les_vergers_du_roi_louis.pdf

« Royal-Hollande » ou un un peu de vexillologie amusante.

7 Juin

Lu sur la page facebook  https://www.facebook.com/groups/monarchiste/10153186220399902/?notif_t=group_activity de Damien Dauphin (NDLRB. Un nom pareil; Cela ne s’invente pas) à propos de la réactivation(?) des liens para conjugaux (?) du Président ( ?) de la république

Sous l’Ancien Régime, le Royal-Hollande aurait été un nom de régiment !

Le Président est mort. Vive le Roi !

1 Déc

roi-de-france

Ce week-end, sur Paris-Première, j’ai vu Zemmour et Nauleau, Jean-Marie Le Guan et Thomas Legrand auteur de « Arrétons d’élire les Présidents » évoquer l’impuissance à gouverner de l’actuel Président de la République. J’ai vu des magazines titrer sur sa nullité, d’autres être très irrévérencieux. J’ai vu, le même jour, comme un appel, un reportage de la presse espagnole sur une charmante famille, un Prince, sa jeune et élégante épouse et leurs bambins dont deux jumeaux à croquer. Et je me suis tout naturellement dit que l’Élysée devrait être leur résidence principale puisque ce Prince n’est qu’autre que Louis de Bourbon, duc d’Anjou, descendant direct de Louis XIV qui avait mis, en 1700, son petit-fils Philippe sur le trône d’Espagne.

Un Roi de France au XXIème siècle pour rattraper les erreurs passées de cinq Républiques dont trois guerres. Folle pensée ? Et pourtant, il suffirait d’un Président courageux pour rendre à la France, via un référendum, une raison de croire en elle-même.

L’Europe actuelle compte douze monarchies qui, exceptée celle d’Espagne, sont toutes en meilleure forme que notre pauvre République. Sans un Roi, il y a longtemps que la Belgique aurait explosé. Que la Grande-Bretagne serait divisée en petits royaumes. Car le Roi, c’est le ciment d’un peuple. Son incarnation. Un lieu indestructible entre la France et les Français. Un homme qui représente non pas un parti mais un peuple dans son entité, dans son identité, un peuple issu du plus profond de son Histoire comme de la plus récente acquisition de la nationalité, un peuple de toutes origines, de toutes races, de toutes religions. Le Roi, c’est le rassembleur, et non pas le diviseur élu par à peine la moitié d’électeurs souvent démotivés.

La République coûte cher. Le train de vie de l’Élysée est très largement supérieur à celui de la Cour de Versailles. Élire un Président tous les cinq ans engloutit des fortunes avec un résultat dont on voit depuis 20 ans où il nous mène. Un Président de la République n’est pas éduqué pour représenter la France. Un Roi héréditaire si : il est éduqué dès son plus jeune âge à gouverner un pays et à en faire respecter ses valeurs, avec l’aide d’un vrai Premier ministre qui dirige un Gouvernement sous la coupe d’un Parlement. Le roi d’une monarchie parlementaire, comme nous aimerions la voir à nouveau, n’interviendrait qu’en cas de manquement grave aux valeurs fondamentales. Cas où il ferait appel par voie référendaire au vote des Français. Et puis, un Roi, c’est l’image d’un pays, autrement plus prestigieux qu’un homme étriqué dans un costume trop grand, sans allure, sans distinction, sans éducation, sans réel savoir-vivre.

Depuis l’an 751, ils sont 52 Rois à avoir dirigé le beau Royaume de France. Quel pourrait être le 53ème ? Un Orléans ? Un Bourbon ? Mon choix est fait, je suis pour la Légitimité incarnée par le jeune Louis le 20ème du nom, heureux père de ces enfants qui formeraient la plus belle famille princière d’Europe ! Il est né en Espagne mais de nationalité française, comme Manuel Valls. Il a un bel accent madrilène mais maîtrise parfaitement notre langue, l’Histoire, la diplomatie, l’économie puisqu’il est banquier, et un avantage non négligeable, il est cousin avec toutes les têtes couronnées d’Europe. Il a de l’allure, un beau sourire, une culture sans faille, une famille pour laquelle il est très attentif. Il a traversé dans sa vie de multiples épreuves : le divorce de ses parents, la mort à l’âge de 11 ans de son frère aîné François, dans un accident de voiture, dont son père et lui même ont échappé non sans de multiples blessures, puis la tragique et brutale disparition de son père, le Prince Alphonse, décapité par un câble sur une piste de ski dans le Colorado, 204 ans après que son ancêtre Louis XVI ait été guillotiné.

Alors, oui, après la malmenée présidence de Jacques Chirac, la malaimée présidence de Nicolas Sarkozy et la détestable présidence de François Hollande et leurs multiples échecs, plutôt que de s’aventurer dans l’inconnu d’un septième président ou présidente de la Vème République, il ne serait pas inconvenant d’envisager le retour d’un roi qui redonnerait à la France une raison d’espérer.

Le Président est mort. Vive le Roi !

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/le-president-est-mort-vive-le-roi-2,142699?utm_content=buffer2d1ab&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

François Hollande, un président de rencontre ? Le propre des caricatures c’est de travestir ( parfois) la vérité

18 Août

10583967_893405084022930_8927714789676807859_n

Mais ne  dit-on pas aussi que  dans chaque caricature, il y a une part de verité ?

https://francaisdefrance.wordpress.com/author/francaisdefrance/

Image

Réforme des Régions. Marianne découpe et redécoupe.

15 Juil

carte-regions-11215121ehjpc

 

http://lci.tf1.fr/politique/reforme-territoriale-une-nouvelle-carte-modifiee-validee-par-8451954.html

 

Ci-dessous le  surréaliste projet  de découpage  présidentiel

o-CARTE-REGION-SELON-HOLLANDE-570

 

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/02/francois-hollande-nouvelle-carte-regions-france_n_5433651.html

 

 

 

 

 

Image

Billets d’humeur du Sieur La BOUTIERE . les conquêtes présidentielles. J’ai honte, pardon !

8 Avr

1606845_581893418554226_435823445_n

Image

Dimanche 16 mars 2014. Dernière minute. Crimée, le président Hollande prend la tête de nos troupes.

16 Mar

IMG

Le président Hollande au salon de l’agriculture. Heureusement, les vaches ne savent pas siffler.

1 Mar

1012545_828955283797524_895541048_n3121

16 éme  illustration de  l’article à laquelle conduit le  lien in fine.

« Excellent accueil au salon agricole pour hollande entre 7h et 9h

il ny avait personne et les vaches ne savent pas siffler »

http://zebuzzeo.blogspot.fr/2012/07/trierweiler-en-pire-madame-valls.html

La seconde mort d’Olympe de Gouges*. La République , 3 novembre 1793 / Le Président de la République, 21 février 2014.

21 Fév

*Olympe à qui le Président François Hollande vient de refuser le Panthéon.             Voir : ce blog  dans sa livraison du 20 février 2014, sous la signatures de Jean-Yves Pons, CJA. Ils adorent « panthéoniser » les leurs         BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (20 février 2014)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/02/20/bulletin-climatique-quotidien-20-fevrier-2014-de-la-republique-francaise/

———–

Le blog du CER  a déjà consacré de belles analyses à Olympe de Gouges; mais LUI  sait se souvenir de TOUT ceux  qui ont  fait la France.

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/03/08/oympe-de-gouges-guillotinee-le-3-novembre-1793-sous-la-revolution-dite-francaise-pour-avoir-voulu-donner-des-droits-aux-femmes/

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/09/02/qui-pantheoniser-poussez-les-candidatures-dolympe-de-gouges-et-de-malsherbes-defenseur-de-louis-xvi-deux-victimes-de-la-revolution-dite-francaise/?relatedposts_exclude=10331

Ce qui apparament n’est pas le cas  d’un homme , un président , François Hollande, qui répugne , ne serait-ce qu’un peu, à écorner la  vulgate d’une République qui n’aurait pas de sang sur les mains. 

 Olympe_gouges

Derniéres secondesde la vie d’une martyre de l’idéal républicain

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Olympe_gouges.jpg

Rupture Hollande-Trierweiler : combien l’Etat va économiser ? S’il économise quelque chose, du moins.

27 Jan

Publié le Lundi 27 Janvier 2014 à 07h14

Alors que François Hollande a annoncé samedi 24 janvier 2014  sa séparation avec Valérie Trierweiler, un député PS a d’ores et déjà chiffré l’économie que va représenter le départ de l’ancienne Première dame en termes de dépenses publiques.

Une coquette somme. Réagissant à l’annonce de la séparation du couple présidentielle samedi sur le plateau de BFM TV, le député socialiste René Dosière a estimé que le départ de Valérie Trierweiler représenterait une économie de plusieurs milliers d’euros pour l’Etat. Selon lui, cela engendrerait près de « 400 000 euros d’économies pour la dépense publique ». Une somme qui s’expliquerait par les frais liés au personnel et aux avantages auxquels avaient droit la journaliste de Paris Match en tant que compagne du chef de l’Etat.

Le Pointa par ailleurs rappelé que peu de temps après la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle, l’Elysée avait détaillé le nombre de personnes affectées au service de Valérie Trierweiler. Il s’agissait alors de « cinq collaborateurs, deux agents contractuels et trois fonctionnaires mis à disposition de la présidence ». Le gouvernement précisait également que la « rémunération nette globale » des cinq collaborateurs s’élevait à « 19 742 euros ».

http://www.planet.fr/politique-rupture-hollande-trierweiler-combien-letat-va-economiser.540709.29334.html?xtor=ES-14-523512%5BPlanet-Mi-journee%5D-20140127

En fait, la question essentielle est celle des conditions pécuniaires de la répudiation de la première darne.

Combien V.T.  a-t-elle reçu pour accepter de ne plus s’exprimer (provisoirement ?)

Le budget de l’Etat est-il engagé à ce propos ?

A combien se montent réellement les dégâts infligés au mobilier national ?

Voilà quelques aspects que le public serait en droit de connaître, si toutefois les vrais journalistes existent encore

      Hélas, trois fois hélas ! Si les contractuels verront leur contrat dénoncé ( ce qui n’est pas assuré car des « recasements » sont toujours possibles surtout si les personnes concernées font partie de la grande famille socialiste), les autres seront simplement réaffectés à des tâches plus ou moins utiles car ils sont protégés par leur statut de fonctionnaires. Les locaux qu’ils occupaient seront toujours chauffés et éclairés , le matériel,mobilier et informatique ne seront pas revendus, donc, bénéfice égale zéro. Monsieur Dosière a tout faux .

   Paul T