Tag Archives: Général Leclerc

Bref éphéméride. 6 juin 1944

6 Juin

Je ne me substituerai pas à notre ministre des Armées,mais c’est aujourd’hui l’anniversaire du débarquement du 6 juin 1944.
Je rend hommage à mes deux grands-pères résistants, l’un Gaulliste et l’autre jeune engagé pour la libération du pays.
Remercions le général DE GAULLE et les américains qui certes sont venus pour empécher les soviets de poser leur drapeau rouge à Paris et dans toute l’Europe et même sur « Big Ben ».
Mais aussi tous ces jeunes morts aux combats et qui ont délivré la France des nazis.
Le débarquement commence par mauvais temps et les américains avec « OVERLOOD » ont brouillé l’ABWER » les services de renseignements de la WEHRMACHT » sur le lieu précis du débarquement!
Hitler étant persuadé que les alliées débarqueraient dans le Pas de Calais!
Sauf Rommel qui, arrivé en hâte sur les plages normandes, décide de renforcer le dispositif de défense des côtes françaises du Nord jusqu’a la frontière espagnole.
Deux éléments vont contribuer au succès de l’opération.
1) le mauvais temps qui empêche les Allemands de voir l’arrivée des alliées.
2) Overlood et l’action de la résistance qui dynamite les voies férrées. S’y ajoutent les parachutages des premiers commandos donc les premiers français du Commandant KIEFFER.
Mais ce que les alliés ignoraient, c’est que, dans le Pas de Calais, la 15 ème armée allemande était en réserve avec de redoutables divisions de panzers SS équipées du fameux char « TIGRE » qui était le meilleur blindé de la deuxième guerre mondiale.
Et dans la région de Bordeaux la fameuse 2 ème Panzer SS de Dietrich qui, en remontant empéchera les troupes alliées de prendre Caen à J+ 6!
Au nord, la Panzer « Herman Goering » tiendra en échec les armées de Bradley et de Montgomery jusqu’a ce que le ciel veuille bien se dégager et que l’aviation, l’arme mortelle des guerres modernes, ne vienne anéantir les armées Allemandes à Carentan s’ouvrant les portes de Cherbourg, de la Bretagne et la route de Paris, les dernières poches Allemandes étant enfoncées par les blindés de PATON.
Le 26 aout Paris est libéré par la deuxième D.B de LECLERC qui a négocier avec DE GAULLE pied à pied auprès de CHURCHILL et de EISENHOWER. Mais la guerre continue jusqu’en Alsace et aux bord du RHIN.
La dernière contre-attaque a lieu dans les Ardennes, où Hitler lance ses dernières forces qui ne reculent que de quelques mois l’issue fatale de la débacle Allemande .
Comte de PRINCAY