Tag Archives: Hamel (Père Jacques)

Anne-Lys ne voit que peu de rapports entre le martyre du Père Hamel et sa commémoration du 26 juillet 2017.

28 Juil

Commémoration inappropriée.

Il paraissait tout à fait normal que la commune de Saint-Étienne-du-Rouvray rende hommage au Père Jacques Hamel, un an après son martyre, et la présence du chef de l’État n’avait rien d’incongru.

En revanche, la forme de cet hommage l’a été, incongrue : car ni les articles de la déclaration universelle des Droits de l’homme gravés sur la stèle  ni les propos de M. Macron déclarant les objectifs des assassins du prêtre étaient de susciter un esprit de vengeance chez les Chrétiens n’ont le moindre rapport avec la réalité du martyre du Père Hamel.

Ce n’est pas parce qu’il aurait été un propagateur des « Droits de l’homme » que le Père Hamel a été égorgé devant l’autel où il célébrait la messe. Rien ne permet d’affirmer que cette fameuse déclaration ait joué le moindre rôle dans la décision de ses bourreaux. C’est parce qu’il était un prêtre catholique, un prêtre qui croyait en Jésus Christ, Fils de Dieu, ressuscité, qui a donné sa vie pour le salut des hommes et leur a enseigné l’amour et le pardon, qu’il a été massacré. Et cela, personne ne l’a dit. Pas même Mgr Lebrun qui a tenté d’une façon assez laborieuse de trouver des liens entre la fameuse déclaration et la vie chrétienne du Père Hamel[1].

Rien n’indique non plus d’ailleurs, que les fanatiques musulmans qui ont massacré le Père Hamel cherchaient à créer un climat de vengeance chez les Chrétiens.

Non, le Père Hamel est mort parce que des fanatiques musulmans ont estimé servir leur Dieu en mettant à mort un prêtre catholique. Il est mort parce qu’il ne s’est pas soumis. Il est mort sans haine pour les hommes qui le frappaient, mais il a fort bien compris qu’il avait affaire non à des agents de Dieu, mais à des émissaires de Satan.

Il ne faut pas oublier non plus que le Père Hamel est mort parce que la France a été incapable de le protéger, bien que l’un des assassins ait dû en principe être particulièrement surveillé, alors qu’il a été laissé en liberté sans qu’une réelle surveillance soit exercée.

Il ne faut pas oublier qu’il y a en France sans doute des centaines d’autres fanatiques que toute la politique du « vivre ensemble » n’adoucira pas, parce que pour « vivre ensemble », il faut que les deux parties le veuillent. Les bougies, les fleurs et les stèles porteuses des droits de l’homme ne peuvent rien contre des fanatiques religieux qui croient servir leur Dieu en tuant ceux qui en adorent un autre et qui ont déclaré la guerre à tous ceux qui ne se soumettent pas à leurs lois.

Ne pas manifester sa crainte et ne pas donner à l’ennemi le plaisir de vous voir renoncer à vivre normalement dans la mesure du possible est une chose. Vouloir traiter celui qui vous a déclaré la guerre comme s’il était présumé être un honnête citoyen en est une autre.

Comme le Père Hamel, les Chrétiens ne haïssent personne mais ils refusent le Mal, ils ne veulent pas de vengeance et ne souhaitent aux Musulmans que le plus grand bien qu’ils connaissent, celui d’entrer dans l’amour du Père, du Fils et de l’Esprit.

Mais ils estiment avoir le droit d’être défendus par autre chose que des fleurs et des bougies.

[1] Bien qu’il ait au moins fait de discrètes allusions à la valeur spirituelle du martyre du Père Jacques, rappelant que la fraternité est une vertu chrétienne, tous les hommes étant enfants du même Père et qu’il ait même trouvé le courage de dire publiquement que « Notre société qui ne sait plus où elle va après la mort, et se croit libre de faire tout ce que chaque individu souhaiterait, y compris abréger sa vie ou l’empêcher de naître », rompant le tabou qui interdit aujourd’hui le refus de considérer l’avortement et bientôt l’euthanasie comme des droits essentiels de l’homme.

Anne-Lys

 

 

 

 

Aprés le martyr du prêtre jacques Hamel; Chrétiens défendez vos églises.

2 Août

defends-ton-eglise-catechismedefends-ton-eglise-tract

Ils nous bourrent le mou ! – Les tenants du padamalgam –

31 Juil

Pas un média officiel qui n’annonce  » la bonne nouvelle « . Chrétiens et musulmans, main dans la main, pour rendre hommage dans une même prière avec bien sûr chacun ses mots au Père Jacques Hamel, égorgé vif le 26 juillet dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, par deux terroristes islamistes.

Un nombre presque incalculable de cérémonies œcuméniques, comme si l’on applaudissait à autant de mariages mixtes.

Mais, en vérité, si l’on vit beaucoup de catholiques, de protestants et même des juifs, les musulmans furent bien peu nombreux à se rendre dans les églises. Seuls quelques officiels, membres la plupart du temps du Conseil français du culte musulman et donc en service commandé, honoraient de leur présence les manifestations religieuses de notre douleur. Même Libération, quotidien pu suspect de méfiance à l’égard de l’islam, avouait ce matin sur son site internet (http://www.liberation.fr/france/2016/07/30/pretre-tue-les-musulmans-prient-dans-les-eglises-par-solidarite_1469424) :  » Des dizaines de fidèles musulmans ont franchi dimanche les portes des églises pour prier avec les catholiques à la mémoire du père Jacques Hamel « . Mais quand on se souvient que l’on ne dénombre pas moins de dix millions de musulmans en France, une telle manifestation oecuménique frise le ridicule !

Un exemple parmi dix, parmi cent même*, la cérémonie qui eut lieu samedi 30 juillet en la cathédrale de Bordeaux.

Environ 400 personnes de toutes confessions et les représentants des communautés catholique, protestante, bouddhiste, israélite et musulmane ont participé, nous dit-on, à « un temps de recueillement et de prière » à la mémoire du père Jacques Hamel.

l-eglise-notre-dame-de-bordeaux-a-accueilli-ce-recueillement_3994006_1000x500

À Bordeaux, samedi 30 juillet. Cherchez bien…même à la loupe

Le père Jean Rouet, vicaire général du diocèse de Bordeaux, a d’abord invité les représentants des différentes communautés religieuses à une brève prise de parole dans l’église, puis a invité les participants, dont il faut l’avouer très peu de membres de la communauté musulmane, à se tenir la main et, « chacun selon sa foi et ses convictions, à se recueillir longuement« .

« C’est un moment important où toutes les religions doivent se réunir pour affronter cette aberration qui a touché hier les juifs, touche aujourd’hui les catholiques et touchera peut-être demain les musulmans, d’un terrorisme aveugle, nihiliste et destructeur, dont le but est de semer la division. La meilleure réponse est de se rencontrer, de distribuer une parole d’apaisement« , a déclaré à la presse l’imam de la mosquée de Bordeaux, le sulfureux et habile pratiquant de la Taqiya **, Tareq Oubrou.

Une vue de l’esprit d’un islamophobe invétéré ? Pas du tout si l’on en croit l’un des journalistes de France Inter, antenne de la dhimmitude s’il en est, relatant ce dimanche au journal de 7 heures ladite cérémonie bordelaise :  » Une messe a été célébrée à laquelle ont assisté beaucoup de catholiques mais également une poignée de musulmans.  » (voir https://www.franceinter.fr/programmes)

Les pouvoirs publics, aidés en cela par leurs habituels complices médiatiques, à quelques exceptions près, tentent d’acheter une fois de plus la paix civile car ils ont compris que, pour les Français, la coupe est pleine et que, pour eux, l’échafaud ne tardera pas à être dressé.

* Lire « Jeudi 28 juillet, Saint-Etienne-du Rouvray rendait hommage au Père Jacques Hamel » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/07/30/bulletin-climatique-du-week-end-3031-juillet-2016-de-la-republique-francaise/

Le 31 juillet 2016.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux Affaires intérieures, à la sécurité publique et à l’organisation du territoire.

** https://fr.wikipedia.org/wiki/Taqiya