Tag Archives: Harkis

Hocine Louanchi. In memoriam M. Zenou. Hommage aux Harkis morts pour la France.

17 Déc

Hocine Louanchi

6 h · Arles, Provence-Alpes-Cote d’Azur ·

Monsieur Zénou est mort.

Monsieur Zénou, c’était moi voisin, et je l’aimais beaucoup. Il vient de mourir d’un AVC à 77 ans. Monsieur Zénou était harki, il était donc combattant du côté de la France pendant la guerre d’Algérie, le côté qui a perdu. Il eut la chance de pouvoir s’exiler en France en 1962, beaucoup d’autres furent abandonnés sur place et furent massacrés.

Exilé en France avec sa famille, on ne peut pas dire que la République a été très généreuse avec lui et les autres harkis rescapés. Ils ont été parqués dans des constructions temporaires miteuses qui ont duré des décennies. Pourtant chez eux aucune rancoeur contre la France, au contraire ils sont fiers d’être Français. A mon sens ils sont bien plus Français que moi, eux ils ont tout perdu, tout risqué pour la France.

Monsieur Zénou était musulman, comme tous les autres harkis que je connais, il y en a pas mal là où j’habite, certains sont de bons amis à moi. Musulman comme beaucoup sont chrétiens, culturellement, sans réelle pratique religieuse autre que la célébration de certaines fêtes en famille. Des couscous et des pâtisseries très sucrées, qu’ils viennent chaque année apporter en portions généreuses à ma mère. Je n’ai jamais vu aucun voile ou aucune barbe dans ces familles, leurs femmes sont très libres, elles sont même très féminines, les plus jeunes ont des bons boulots. Les enfants et petits enfants portent tous des prénoms arabes, ça ne les empêche pas d’être bien intégrés, même s’ils ont du souffrir j’imagine de temps à autre du racisme ordinaire. Aucun ressentiment chez eux contre la France. Ils se sentent français, sans doute plus que moi.

Monsieur Zénou venait d’un petit bled de 5000 habitants au fin fond de l’Algérie, Beni-Mezline. Je ne veux pas récupérer sa mort politiquement, mais simplement dire qu’il montrait modestement avec sa famille l’exemple que l’Islam n’est pas nécessairement incompatible avec les valeurs de la République : il me semble que par leur sacrifice ils l’ont largement démontré.

Selon wikipedia le nombre de harkis tués après le cessez-le-feu, victimes de représailles car abandonnés à leur triste sort sur place par la France, fut estimé selon les sources entre 10 000 et 150 000. Actuellement, les historiens s’accordent à évaluer de 60 000 à 70 000 le nombre de morts. Le 14 avril 2012, Nicolas Sarkozy a officiellement reconnu la responsabilité du gouvernement français dans « l’abandon » des harkis après la fin de la guerre d’Algérie en 1962. François Hollande reconnaîtra lui aussi « les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil inhumaines de ceux transférés en France » le 25 septembre 2016.

Paix à son âme, et à celle de tous ces musulmans anonymes tombés pour la France et que l’on a oublié.

On parle beaucoup de réécrire le roman national de nos livres d’histoire et notamment le temps des colonies : il serait juste de leur accorder une place d’honneur, une place qui établirait un bel exemple historique de lien possible entre le monde musulman et la République. Il y a eu beaucoup plus d’harkis qu’il n’y aura jamais d’apprentis djihadistes.

François Serrano

https://www.facebook.com/hocine.louanchi.1?fref=nf

Algérie/France . Pas de repentance pour le comte de Paris, frére au surplus d’un officier-le prince François- mort pour la France.

16 Nov

                                                            Le prince François d’Orléans (1935-1960) , frére du « Comte de Paris »

http://blog-unp.thionville.over-blog.fr/article-caserne-bosquet-47932115.html

jeudi, 15 novembre 2012

Dernier « billet » du Comte de Paris :  » La France n’a pas à rougir, ni à avoir honte de son passé. « 

Quelle Repentance ? Au XVIII° Siècle, Alger comme Tunis étaient des repaires de brigands qui, à l’instar de la Somalie actuelle, pillaient, rançonnaient et enmenaient en esclavage les habitants de la côte nord de la Méditerranée. Pour mettre fin à la traite des blancs, la France entrepris, dés 1830, la conquête en Afrique du Nord de ce qui n’était pas encore l’Algérie. Mon arrière grand Oncle, le Duc d’Aumale, s’empara de la Smala de l’Emir Abd-El-Kader qui se rendit peu de temps après. Prisonnier au château d’Amboise, il fut traité avec tous les honneurs dus à son  rang et plusieurs de ses compagnons morts de vieillesse ou de  langueur y sont enterrés. La Fondation Saint Louis a érigé depuis  quelques années, dans les jardins du château, un cimetière musulman,  selon les règles islamiques. Leurs descendants viennent y prier  régulièrement. Comme tant de Français du contingent ou rappelés, j’ai participé à la guerre en Algerie, elle se camouflait sous le vocable de  pacification. J’y étais volontaire, puis officier d’Active.Tous nous  y accomplissions notre devoir envers la France.

C’est au nom de mon frère François et de tous mes frères d’Armes morts pour la France que je prends la plume aujourd’hui.

C’est au nom  des Harkis qui ont servi la France et furent massacrés de façon ignominieuse après les accords d’Evian.

C’est au nom des Pieds-Noirs qui ont construit des écoles, des routes, des hôpitaux et qui ont rendu la richesse à cette terre.

C’est au nom de tous ceux, quel que soit leur camp, qui y reposent éternellement, que la France n’a pas à rougir, ni à avoir honte de son passé, encore moins à demander pardon.

…..

Signé : Henri d’Orléans « Comte de Paris »                                                                                                                                                                       Chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire                                                                                                                                              http://www.royaute-news.com/article-31601893.html

———————

 Article complet  grâce au lien ci-dessous :                                                                                                                                                     http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2012/11/13/henri-vii-la-france-n-a-pas-a-rougir-ni-a-avoir-honte-de-son.html

Billets d’humeur du Sieur la Boutière. »AH QUEL MALHEUR D’ETRE FRANÇAIS DE SOUCHE! » . 25 avril 2012.

4 Mai

Si nous avions pu naître  dans une famille de souche arménienne, nous aurions  vu François Hollande  et Nicolas Sarkozy  (ordre alphabétique) se  bousculer  à nos anniversaires , comme celui du mardi 24 avril 2012,  pour les entendre  condamner et   recondamner le  génocide   arménien dans  lequel, il est  vrai, la France n’est pour rien.

    Même jurisprudence  pour les Harkis, de souche arabe ou berbère (Wikipédia),  martyrisés lors  de l’abandon  de l’Algérie Française le 19 mars 1962 par  les gouvernements de la Véme république, et à qui  le Pésident Nicolas Sarkozy  a promis le 14 avril 2012 un … Monument à Paris ! mais ce serait de toute façon  mieux  que rien.

Quant à ceux d’entre  nous qui sont, par exemple,  d’ascendance vendéenne, nous n’avons la visite d’aucue haute  autorité  républicaine aux lucs en vendée  à l’occasion du sinistre anniversaire du massacre du 28 février 1794, massacre dans lequel , il est vrai,   la France  (républicaine) est pour beaucoup.