Tag Archives: Herman Matthijs

Vous pensez qu’ UNE REPUBLIQUE COUTE MOINS CHER QU’UNE ROYAUTE? Vous avez tout faux : c’est tout l’inverse ! (II)

23 Déc

mercredi, 21 août 2013

Vous pensez qu’une République coûte moins cher qu’une Royauté ? Vous avez tout faux : c’est tout l’inverse !…

Sur notre Page Facebook, https://www.facebook.com/lafautearousseau  Ciboulette Ludivine nous a envoyé un message très court, mais assez virulent, dont l’essentiel consiste à dire qu’elle ne veut pas d’une Royauté parce que « en plus ça coute très cher aux contribuables ! Alors monarchie en France en 2013 ? inutile. Vous révez ! Et en France ? On a pas assez de la crise et du chomage de masse… » etc.. etc… 

Que Ciboulette ne veuille pas d’une royauté, c’est son affaire. Mais qu’elle dise et croie le contraire de la vérité, à savoir que la royauté coûte très cher, alors qu’en fait c’est notre République qui est une ruine, cela mérite au moins qu’on lui dise, juste, qu’elle se trompe… 

1. D’abord, nous la renverrons au rapport publié en avril 2012 par Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand (c’était son sixième !) sur le coût des chefs d’Etats européens, dont un de nos lecteurs (de Belgique) nous a envoyé quelques extraits :

* Le président de la république française est le chef d’État le plus coûteux d’Europe : en effet, le budget de la présidence de la république française s’élevait, à la parution du rapport, à 111,7 millions d’euros. Le budget de la présidence de la république fédérale d’Allemagne, s’élevait, lui, à 30,7 millions d’euros.

Par ordre décroissant, voici ensuite le budget des différentes royautés européennes :– pour la couronne néerlandaise : 39,4 millions d’euros ;
- pour la couronne britannique : 38,2 millions d’euros ;
- pour a couronne norvégienne : 25,2 millions d’euros ;
- pour la couronne belge : 14,2 millions d’euros ;
- pour  la couronne suédoise : 13,9 millions d’euros ;
- pour la la couronne danoise : 13,2 millions d’euros ;
- pour la la couronne luxembourgeoise : 9,2 millions d’euros ;
- pour la couronne espagnole : 8,2 millions d’euros.

Habituellement, dans ces royautés, les souverains ne partent pas à la retraite, tandis que la république française doit pourvoir à la retraite de trois anciens présidents qui ont coûté chacun 1,5 millions d’euros en 2012.

En outre, il faut ajouter que, dans les pays où il y a un roi ou une reine, la succession est réglée à l’avance, tandis qu’en France elle fait l’objet d’élections dont le coût s’avère absolument exorbitant : pour les élections présidentielles de 2012, il a atteint 228 millions d’euros.

Si les budgets annuels restent à peu près stables, et malgré le décret de la fin août 2012 qui a réduit de 30% la rémunération du président de la république française, le coût du quinquennat de François Hollande s’élèvera à près de 809 millions d’euros, en tenant compte des élections présidentielles et des retraites.

Selon les mêmes conditions et pour la même période, la royauté néerlandaise devrait coûter 197 millions d’euros; la royauté britannique, 191 millions d’euros; la royauté norvégienne, 126 millions d’euros; la royauté belge, 71 millions d’euros; la royauté suédoise, 69,5 millions d’euros; la royauté danoise, 66 millions d’euros; la souveraineté luxembourgeoise, 46 millions d’euros; et la royauté espagnole, 41 millions d’euros.

Ainsi donc, alors que la présidence de la république devrait coûter aux Français quelque 809 millions d’euros sous le quinquennat de François Hollande, dans le même temps les huit principaux souverains européens réunis ne devraient coûter que 807,5 millions d’euros à l’ensemble de leurs sujets, c’est-à-dire qu’à eux huit ils atteignent à peine le coût total de l’actuel président et des trois présidents retraités, en France !

Avec un budget annuel de 40 millions d’euros par an, un Roi de France reviendrait donc 75% moins cher que l’actuel président de la république.…

2. Ensuite, nous lui conseillerons la lecture de l’excellent petit ouvrage 10 très bonnes raisons de restaurer la monarchie, de Renaud Dozoul et Laurent-Louis d’Aumale. Le livre est très court (99 pages, écrites très gros) et se lit donc très facilement; en plus, il est « pétillant », plein d’esprit et  d’humour, et, comme il bouscule pas mal d’idés reçues (donc, fausses, évidemment…), c’est un vrai régal. Et, si Ciboulette veut, on ira même jusqu’à le lui offrir !…  

Que lit-on, pages 88/89, au chapitre 10 : Parce que ça marche, paragraphe Et c’est moins cher ! :  Malgré les apparences, la monarchie anglaise coûte beaucoup moins au Trésor britannique que la Présidence française aux Contribuables Associés.

Cinquante-quatre millions d’euros par an pour la couronne contre cent vingt-deux pour l’Élysée : deux fois et demi plus cher ! Ce chiffre intègre les quatre-vingt-deux millions d’Euros du coût net de l’Élysée, et les deux cents millions d’Euros dépensés tous les cinq ans pour les élections présidentielles (les élections législatives suffisant à définir une majorité de gouvernement). Nous jetterons un voile pudique sur le coût du clientélisme électoral (en réalité très difficile à évaluer), qui pousse le président en campagne à arroser un peu de tous les côtés, afin de faire fleurir des voix dans les terres les plus arides.

D’ailleurs, au-delà des frais de la présidence et de ses générosités, on peut méditer sur le poids symbolique de l’État. En l’absence du roi, et le président étant voué à changer régulièrement, l’État est le seul outil d’incarnation permanente de la république. C’est par la taille de l’État que celle-ci assure sa fonction symbolique en France. Un État gros et lourd donne une impression de puissance et de pérennité. Or ce poids a un coût. Les pays où la fonction symbolique est assurée par une famille royale peuvent sans doute plus facilement limiter l’État à sa vocation de gestion de la cité, en faisant un outil plus souple et par conséquent plus efficace. »

Et, si l’on rajoute à tout ceci le simple rappel de la dispendieuse sur-administration, avec ses doublons, triplons et quadruplons ! 243 sous-préfecture, depuis plus de deux siècles, cela en fait de l’argent gaspillé, qui aurait été mieux employé dans la Recherche, par exemple; une douzaine de Préfets pour les grandes Régions, comme l’Aquitaine (Préfets, Préfet de Région, Préfet maritime, Prefet de police…); et ce nombre faramineux de députés, comparés aux Etats-Unis, cinq fois plus peuplés que nous ! Et ce Sénat, délicieux fromage pour ceux qui en profitent et pour qui – le mot est de Raffarin… – « le tour de taille n’est pas un problème ! », mais qui ne sert à rien, sauf à nous ruiner un peu plus…! Et ces centaines de milliers de fonctionnaires en plus, par rapport aux Allemands, alors que nous sommes 20 millions de moins qu’eux; et cette ENA, unique en Europe et qui ne produit que… des énarques, justement, plaie et calamité de notre siècle…

Voilà ce que l’on peut – liste non limitative… – très rapidement, répondre à Ciboulette, en lui retournant le compliment : si celà lui plaît d’avoir un Système qui nous coûte beaucoup, beaucoup trop cher...

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2013/08/14/vous-pensez-qu-une-royaute-coute-et-couterait-moins-cher-que.html

Des chiffres ! DES REPUBLIQUES DISPENDIEUSES, DES MONARCHIES ECONOMES … Vous avez essayé le roi ? !

15 Juil

scalesL’un de nos amis, qui vit au Royaume de Belgique, nous a communiqué une étude qui date du mois d’avril 2012 et qui, à ma connaissance – et on se demande bien pourquoi (!!!) – , n’a pas fait l’objet de diffusion dans les grands media français : il s’agit du sixième rapport sur le coût des chefs d’Etats européens publié par Monsieur Herman Matthijs, professeur d’administration et de finances publiques à l’Université de Gand.
Le Professeur Matthijs est connu pour sa probité intellectuelle et sa rigueur, on ne peut lui reprocher de faire intervenir des idées partisanes ou des préjugés idéologiques dans son travail.
Le Professeur Matthijs publie des chiffres : ces chiffres parlent d’eux-mêmes sans avoir besoin d’être longuement interprétés…

Le rapport du Professeur Herman Matthijs révèle donc que le président de la république française est le chef d’État le plus coûteux d’Europe : en effet, le budget de la présidence de la république française s’élevait, à la parution du rapport, à 111,7 millions d’euros.
Le budget de la présidence de la république fédérale d’Allemagne, s’élevait, lui, à 30,7 millions d’euros.

Par ordre décroissant, voici ensuite le budget des différentes royautés européennes :
- pour la couronne néerlandaise : 39,4 millions d’euros ;– pour la couronne britannique : 38,2 millions d’euros ;– la couronne norvégienne : 25,2 millions d’euros ;– la couronne belge : 14,2 millions d’euros ;– la couronne suédoise : 13,9 millions d’euros ;– la couronne danoise : 13,2 millions d’euros ;– la couronne luxembourgeoise : 9,2 millions d’euros ;– la couronne espagnole : 8,2 millions d’euros.

Habituellement, dans ces royautés, les souverains ne partent pas à la retraite, tandis que la république française doit pourvoir à la retraite de trois anciens présidents qui ont coûté chacun 1,5 millions d’euros en 2012.

En outre, il faut ajouter que, dans les pays où il y a un roi ou une reine, la succession est réglée à l’avance, tandis qu’en France elle fait l’objet d’élections dont le coût s’avère absolument exorbitant : pour les élections présidentielles de 2012, il a atteint 228 millions d’euros.

Si les budgets annuels restent à peu près stables, et malgré le décret de la fin août 2012 qui a réduit de 30% la rémunération du président de la république, le coût du quinquennat de François Hollande s’élèvera à près de 809 millions d’euros, en tenant compte des élections présidentielles et des retraites.

Selon les mêmes conditions et pour la même période, la royauté néerlandaise devrait coûter 197 millions d’euros.La royauté britannique, 191 millions d’euros.La royauté norvégienne, 126 millions d’euros.La royauté belge, 71 millions d’euros.La royauté suédoise, 69,5 millions d’euros.La royauté danoise, 66 millions d’euros.La souveraineté luxembourgeoise, 46 millions d’euros.La royauté espagnole, 41 millions d’euros.

Ainsi donc, alors que la présidence de la république devrait coûter aux Français quelque 809 millions d’euros sous le quinquennat de François Hollande, dans le même temps les huit principaux souverains européens réunis ne devraient coûter que 807,5 millions d’euros à l’ensemble de leurs sujets, c’est-à-dire qu’à eux huit ils atteignent à peine le coût total de l’actuel président et des trois présidents retraités, en France !

Avec un budget annuel de 40 millions d’euros par an, un Roi de France reviendrait donc 75% moins cher que l’actuel président de la république.

Et après cela, malgré l’implacable objectivité des chiffres, en France, on persiste à faire croire aux gens que la royauté est un régime dispendieux et que ce sont les Rois qui dilapident les finances publiques…

                      Lully.

http://leblogdumesnil.unblog.fr/2013/07/12/2013-58-du-cout-des-royautes-contemporaines-en-europe-et-de-celui-de-la-presidence-de-la-republique-francaise/