Tag Archives: Iran

L’islam s’étend en France, mais il faut voiler nos hôtesses en Iran !

5 Avr

thumb_main-upper_01_1024Publié le 4 avril 2016 – par

A Air France, Ce sera finalement un dispositif d’exception basé sur le volontariat qui verra le jour pour les hôtesses de l’air qui refuseraient de s’islamiser en posant le pied sur le sol de Téhéran.

http://www.20minutes.fr/monde/1819219-20160404-air-france-dispositif-exception-propose-hotesses-refusant-voiler-iran

avion

S’islamiser ?  C’est-à-dire se conformer à la charia, soit : ne pas montrer ses jambes en portant un pantalon et une longue veste pour cacher les formes du postérieur et se voiler pour montrer sa soumission à l’islam.

Déjà qu’en islam la vue d’une femme est un outrage mais quand elles sont belles et sensuelles comme les hôtesses de l’air occidentales non soumises à la charia, c’est carrément un crime !

Mais une partie de la classe politique, elle, souhaitait qu’elles se soumettent !

Jean-Marie Le Guen a déclaré : « Dans le pays où l’on est, on doit respecter la loi. En France, on ne doit pas porter la burqa. Si la loi iranienne prévoit cela, il appartient effectivement à la compagnie Air France de se soumettre à la loi iranienne. »

Bruno Lemaire, quant à lui : « En Iran, on porte le voile, c’est comme ça, cela fait partie de la tradition […] du moment où le personnel arrive sur le sol iranien, et que sur le sol iranien, que cela nous plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile. »

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/04/03/25002-20160403ARTFIG00165-hotesses-d-air-france-voilees-en-iran-cacophonie-au-sein-de-la-classe-politique.php

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (22 juillet 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

22 Juil
le lievre et la tortue

Dessin de Benjamin Rabier

«  Rien ne sert de courir; il faut partir à point… »

(Jean de La Fontaine, Le lièvre et la tortue)

François Hollande l’a exigé. Laurent Fabius va bientôt quitter Paris, toutes affaires cessantes, pour Téhéran où il doit s’efforcer de réparer les pots cassés par son implication pro-israélienne dans les négociations récentes sur le problème nucléaire iranien. Ce voyage est d’autant plus urgent que les amis occidentaux de la France se ruent déjà en Iran pour tirer le meilleur parti économique de la levée de l’embargo qui frappait le pays jusqu’à l’accord international du…14 juillet, à Vienne (Lire « Choc en retour ! » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/07/20/bulletin-climatique-quotidien-20-juillet-2015de-la-republique-francaise/).

French Foreign Affairs minister Laurent Fabius gives a press conference on the situation in Syria, on September 10, 2013 at the ministry in Paris. France will present a resolution on Syria's chemical weapons programme to the UN Security Council later today, Foreign Minister Laurent Fabius said. The resolution will demand full disclosure by the regime of the scale of the programme, commit the UN to "serious measures" in the event of non-compliance and call for the authors of the August 21 attack to be held responsible for their actions, Fabius said. AFP PHOTO THOMAS SAMSON

Laurent Fabius, que les Iraniens appellent « le petit satan« 

Très agressif pendant les négociations, suivant en cela les directives de ses amis israéliens, Laurent Fabius essaiera notamment de convaincre les responsables iraniens de ne pas pénaliser les entreprises françaises… A cette occasion, il rencontrera notamment son homologue iranien et le président Hassan Rohani.

L’une des missions de Laurent Fabius -qui partira seul, sans chefs d’entreprise- sera de s’assurer que la dureté de la France dans les négociations -elle se situait sur une ligne beaucoup plus dure que les Etats-Unis par exemple- ne pénalisera pas les entreprises françaises dans leurs relations futures avec l’Iran lors de la levée effective des sanctions, à partir de janvier.  « La contradiction entre la fermeté de la politique française et son désir de renouer économiquement avec l’Iran n’est pas comprise par les Iraniens » de la rue, affirmait hier un journal de Téhéran.

Selon le patron du Quai d’Orsay, cela ne sera pas le cas. « Nous avons eu dans le passé une présence tout à fait importante en Iran et elle a satisfait les Iraniens (…) Et puis il en est de la vie politique internationale comme de la vie tout court, je pense qu’on ne perd jamais à se faire respecter« , a-t-il estimé sur France Inter pour faire bonne figure et tenter de désamorcer le mécontentement des Iraniens.

08iran-articleLarge

Avec près de 80 millions d’habitants, le marché iranien présente un intérêt majeur pour les grandes entreprises françaises. Sous l’effet des sanctions, la France a vu ses échanges commerciaux avec l’Iran chuter à 500 millions d’euros en 2013, un niveau huit fois inférieur à celui enregistré en 2004. Dans cette optique, une cinquantaine de chefs d’entreprise, en majorité du CAC-40, seront reçus cette semaine au Quai d’Orsay pour faire le point. Une délégation de 80 entrepreneurs se rendra ensuite fin septembre en Iran pour mettre notamment l’accent sur les secteurs de l’énergie, des villes durables ou encore de l’automobile.

Longtemps, trop longtemps, après nos partenaires internationaux et, en particulier, nos « amis » allemands.

 

Mais en France, les éleveurs sont en détresse.

Qui s’intéresse encore à eux ?

French farmers with a signs attached to their tractors that reads "Breeders in Distress" (L) and "Farmers in Distress" roles along the RN 12 between Lamballe and Saint-Brieuc, western of France to protest against the low price purchase of their production, on July 2, 2015.  AFP PHOTO FRED TANNEAU

Face à la colère des éleveurs, qui étendent leurs blocages à travers la France, le gouvernement a été contraint de passer à la vitesse supérieure en annonçant la présentation mercredi d’un plan d’urgence en conseil des ministres. Mais la grogne des éleveurs gagne du terrain en France. Après Caen, le Mont-Saint-Michel, c’était au tour d’Evreux dans l’Eure d’être bloquée mardi 21 juillet. Les manifestants protestent contre la faiblesse des prix de leurs productions.

Farmers and breeders set fire to manure, tyres and wooden pallets they dumped outside the prefecture building in downton Rennes, northwestern France, on July 2, 2015, staging a protest they named "Night of Distress" demanding simplification of their bureaucratic tasks with the European Union regarding subsidies, and protesting the fall of prices. The inscription on the jersey reads "Stop taking us for fools". AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

 

Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, qui (après l’avoir refusé) a finalement consenti à se rendre à Caen (Calvados), hier après-midi, pour rencontrer des responsables agricoles, comme le réclamaient les éleveurs de Normandie, a évoqué « 16 à 17 » mesures, notamment un allégement de la dette des producteurs. Sachant que le rapport d’un médiateur indépendant, très attendu par les producteurs de viande, a été remis mardi soir au ministre de l’agriculture, mais ne sera rendu public que ce mercredi. D’ici là le ministre s’est refusé à répartir les responsabilités dans la faiblesse actuelle des prix, bien inférieurs aux coûts de production, entre les industriels de l’abattage et de la transformation et les distributeurs. Lobby de la grande distribution oblige !

En attendant, les barrages se sont intensifiés dans l’Ouest, dans toute la Bretagne et la Normandie ainsi que dans le Nord. L’autoroute A1 était partiellement bloquée dans les deux sens, tôt mercredi matin, au sud de Lille par des centaines de tracteurs d’agriculteurs très remontés contre le gouvernement. Des barrages ont été érigés dans le Finistère, sur le pont de Morlaix, le pont de l’Iroise à la sortie de Brest en direction de Quimper ainsi qu’aux accès à Quimper. On mentionne également des barrages sur l’axe Rennes-Nantes, à Bain-de-Bretagne, ainsi qu’au péage de la Gravelle, le dernier avant l’entrée en Bretagne.

francecrise

De son côté, le président du Sénat Gérard Larcher a saisi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour lui « rappeler que la dramatique situation des éleveurs français appelle aussi des réflexions et des actions au niveau européen« . Tu parles…avec les soucis actuels de la Commission il a peu de chance d’être entendu.

« Au moment où l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis un nouveau traité transatlantique qui pourrait avoir un fort impact sur les éleveurs européens, et à l’approche de la révision de la PAC, le Sénat demande à Jean-Claude Juncker d’instaurer avec le Sénat de la République française un dialogue politique car ces enjeux dépassent le strict cadre agricole« , souligne M. Larcher.

Quant à l’Association des maires de France (AMF), elle partage les préoccupations des éleveurs et demande une amélioration des règles de la commande publique, pour permettre aux élus « de s’approvisionner prioritairement en viande française » et fournir notamment les restaurants scolaires.

250px-Maximilien-de-Sully

Monsieur de Sully se retourne dans sa tombe quand il voit pareille incompétence de l’Etat.

 

 

Alors que la racaille se croit désormais tout permis

000_mvd6701861

Le joueur de volley-ball « franco-camerounais » Earvin N’Gapeth, ne se déplaçait pas avec son équipe mais effectuait un trajet privé entre Paris et Poitiers où il réside. Il en a profité pour agresser violemment un contrôleur de la SNCF en gare Montparnasse. La raison ? Tenez-vous bien : il aurait « demandé au contrôleur de retarder le départ du TGV Paris-Bordeaux pour attendre l’un de ses amis, en retard« . « La discussion se serait envenimée et le joueur aurait alors frappé le contrôleur« . Celui-ci a été sérieusement blessé…d’un « coup de boule« , selon la SNCF.

zidane-la-statue-de-la-discorde_464188_510x255

L’international, âgé de 23 ans, a déjà été condamné en décembre pour des faits de « violences en réunion« . Il avait aussi été exclu temporairement de l’équipe de France pour son comportement lors du championnat du monde en 2010.

Le contrôleur agressé travaillait sur la ligne TGV Paris-Bordeaux. Ses collègues ont fait valoir leur droit de retrait et sont en négociations avec la direction, car « en quinze jours, c’est la deuxième agression sur cette ligne« . Le trafic est donc été perturbé à la gare Saint-Jean de Bordeaux grâce à ce voyou.

Comme nous le rappelons souvent, les « Chances pour la France« , n’y viennent jamais sans leur art de vivre…

Et nous aurons nécessairement à nettoyer de fond en comble les écuries d’Augias.

Mais « La France ne peut pas mourir, car le Christ aime encore les Francs » (Henri, comte de Chambord)

L’Hermione est sur le chemin du retour !

capture_3_1

Elle a quitté dimanche la petite ville de Lunenburg et ses maisons en bois peintes, à côté d’Halifax. Cette escale canadienne était le dernier des dix lieux visités le long de la côte est américaine, en commençant par la réception triomphale à Yorktown, le 6 juin, suivie le 4 juillet de la parade nautique aux pieds de la statue de la Liberté, à New York.

1896567_366_parcours-complet_800x457p

Des milliers d’Américains (entre 2.000 et 3.000 visiteurs par jour) ont visité la reproduction de la frégate qui a ramené le marquis de La Fayette aux Etats-Unis en 1780, porteur d’une bonne nouvelle pour les insurgés qui luttaient contre l’Angleterre puisqu’il devait leur annoncer la décision de Louis XVI d’envoyer des troupes françaises sur le sol américain.

Malgré un contexte diplomatique morose, marqué par les révélations sur l’espionnage américain en France, les escales ont été émaillées de réceptions officielles, en présence de civils et de militaires des deux pays.

1138079_lhermione-derniere-escale-sur-les-cotes-nord-americaines-web-tete-021214725513

Laissant derrière elle l’agitation et les lumières de la côte, l’Hermione fait cap au nord est pour commencer, avec une première escale française à Saint-Pierre-et-Miquelon, où la frégate est très attendue. Elle fera ensuite route directement sur Brest, où elle est doit arriver le 10 août, avant Bordeaux, puis le retour « à la maison« , à Rochefort, le 29 août.

hermione-arawak2

Le 22 juillet 2015.

Jean-Yves Pons, CJA.

La famille impériale d’Iran : une famille soudée.

3 Avr

A l’occasion de la fête de Norrouz, le nouvel an iranien, on a put constater comme les liens entre les membres de la famille impériale étaient proches. Depuis le départ en exil, la famille impériale a été frappée par les décès du Shah, de la princesse Leila puis du prince Ali Reza (1966-2011 deuxième dans l’ordre de succession au trône perse). Des moments douloureux qui ont soudé à jamais l’impératrice Farah, le prince Reza, la princesse Yasmine, leurs trois filles, la princesse Farahnaz et Raha Didevar, compagne du défunt prince Ali Reza, et leur fille Iryana Leila, véritable petite coqueluche de la famille très choyée par sa grand-mère, ses cousines et ses oncle

http://www.noblesseetroyautes.com/2014/03/la-famille-imperiale-diran-une-famille-soudee/

Iran versus reste du monde . Les occidentaux ont-ils fait la part du feu (nucléaire)?

24 Nov

Voici les principaux points, tels que communiqués par la Maison Blanche samedi soir, de l’accord intérimaire sur le programme nucléaire iranien conclu à Genève entre la république islamique et le groupe P5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie):

 Ces pays ont imposé des sanctions économiques pour faire pression sur l’Iran afin qu’il interrompe son programme nucléaire, soupçonné par Washington et ses alliés d’avoir des visées militaires, ce que Téhéran dément. 

 L’accord de samedi desserre l’étau de certaines de ces sanctions en échange d’une révision à la baisse de son programme nucléaire par l’Iran, qui se soumettra à des inspections internationales plus poussées pendant six mois, alors qu’une « solution complète » sera négociée.

 L’Iran n’a pas dévoilé son interprétation de l’accord, mais assuré que son programme d’enrichissement était « reconnu ». La Maison Blanche a affirmé pour sa part que l’accord « ne reconnaît pas le droit à l’enrichissement » de combustible par Téhéran.

 

  • 
Selon la présidence américaine, l’Iran:
  • – a accepté de cesser tout enrichissement d’uranium « à plus de 5% et de démanteler les processus techniques nécessaires pour enrichir à plus de 5% »,  
  • – « s’est engagé à neutraliser son stock d’uranium enrichi à près de 20% en le diluant »,                                              
  • – « ne construira pas de nouvelles centrifugeuses à uranium, et interrompra sa progression vers la mise en fonctionnement d’un réacteur dans son usine (nucléaire) d’Arak qui produirait du plutonium »,                               
  • 
- « ne construira pas d’usine capable (…) d’extraire du plutonium à partir du combustible usagé »
- « permettra l’accès quotidien de ses sites à des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et communiquera des données sur le fonctionnement du réacteur d’Arak ».

 

 De leur côté, les membres du P5+1:
- consentiront à un allègement des sanctions « limité, temporaire, ciblé et qui pourra être annulé », équivalant à quelque sept milliards de dollars,
- n’imposeront pas de nouvelles sanctions pendant la fenêtre de six mois si l’Iran respecte ses engagements,
- suspendront « certaines sanctions sur l’or et les métaux précieux, le secteur automobile et les exportations pétrochimiques de l’Iran », et permettront « des réparations et des inspections en Iran pour certaines compagnies aériennes iraniennes »,
- et débloqueront 4,2 milliards de dollars environ, produits de sanctions sur les ventes de pétrole iranien.
En revanche, la plupart des sanctions américaines, commerciales et financières, resteront en vigueur dans les six mois à venir, comme les sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l’ONU

 See more at: http://www.lorientlejour.com/article/844146/nucleaire-les-principaux-points-de-laccord-historique.html#sthash.MI4KvtDd.dpuf

Égypte : leur dieu est le dieu du carnage

18 Août

main-upper_01

Ce qui se passe en Égypte est épouvantable. L’armée qui tire dans le tas, à balles réelles, et les victimes qui tombent par centaines. Une répression féroce. Un massacre, dont les auteurs, parfaitement conscients de ce qu’ils font, cherchent d’abord, sans avoir encore pleinement réussi, à épouvanter.

Dans ces conditions, rien d’étonnant, n’est-ce pas, si l’Union européenne et les États-Unis condamnent fermement et vertueusement la violence déchaînée par des autorités de transition qui apparaissent comme de pures et simples marionnettes dont un général, le nouvel homme fort du pays, tire les ficelles. Rien d’étonnant si le Conseil de sécurité appelle le pouvoir à la retenue et recommande à tout hasard la reprise de négociations qui, à vrai dire, n’avaient jamais commencé. Mais ces conseilleurs, qui menacent de ne plus être les payeurs, savent-ils vraiment, ou feignent-ils de ne pas savoir de quoi ils parlent ? Et ces grandes démocraties, en particulier, dont l’équilibre, la stabilité et l’existence même ne sont pas à l’heure présente menacées par la subversion, comment leurs gouvernements réagiraient-ils s’ils étaient confrontés à un péril semblable à celui auquel l’Égypte vient peut-être, de justesse, d’échapper ? On voudrait les y voir. Il est dommage qu’ici et là la connaissance de l’Histoire, avec ce qu’elle signifie en termes de mémoire et ce qu’elle peut apporter en matière de sagesse, soit la chose la moins partagée du monde. Car les États-Unis pourraient trouver un sujet de réflexion dans la façon dont le Nord, jadis, refusa la sécession du Sud, et la France pourrait se demander pourquoi et comment la grande majorité de sa population souhaita et approuva le sanglant anéantissement de la Commune de Paris par l’armée « versaillaise ».

Quel État tolérerait, sans en mourir, l’émergence en son sein et à ses dépens d’un État dans l’État qui le viderait progressivement de sa substance et surgirait vainqueur sur ses débris comme ces guêpes qui naissent et grandissent à l’intérieur de l’insecte qu’elles ont parasité, paralysé et progressivement dévoré ? Sous l’égide d’un président de rencontre, élu par défaut, une organisation rodée à la clandestinité, structurée, ramifiée dans tout le pays, travaillait à étouffer la révolution qui l’avait installée aux commandes, à doter l’Égypte d’une Constitution religieuse et à en faire une République islamique, une théocratie.

Ces malheureux fanatiques qui bravent les tirs de la police et de l’armée ne sont pas des agneaux innocents qui tendent le cou au sacrificateur. Les Frères musulmans, s’il faut les appeler par leur nom, fomentèrent il y a trente ans l’assassinat d’Anouar el-Sadate, le héros oublié qui avait osé faire la paix avec Israël. N’étant pas de force face à l’armée, ils se vengent dès à présent sur plus faibles qu’eux et les dizaines d’églises incendiées par leurs mains, les chrétiens coptes dont l’histoire se confond avec celle de l’Égypte, attaqués, lynchés, abattus, publiquement menacés d’éradication, témoignent de la conception que la confrérie se fait de la société et de son attachement à l’idéal du mourir ensemble. Son dieu est le dieu du carnage.

L’Égypte n’est pas, pour reprendre l’ânerie qu’ânonnent pieusement les commentateurs, « au bord de la guerre civile », elle a plongé dans la guerre civile, comme l’Algérie en 1991. Une différence de taille est que l’armée, contre laquelle s’était faite la révolution il y a deux ans, bénéficie aujourd’hui du soutien et même du concours actif de la masse des Égyptiens.

On comprend que Téhéran s’en afflige et ne ménage pas ses encouragements à la contre-révolution obscurantiste qui croyait bien avoir partie gagnée. La charia pour loi, un Guide suprême pour président, l’armée mise au pas, des milices pour quadriller la population, des tribunaux coraniques, des passages à tabac, des fers, des bourreaux, des supplices pour les femmes sans voile et pour les hommes sans peur, la voie semblait toute tracée et les sources d’imitation se tenaient à la disposition des Frères pour leur donner le mode d’emploi qui a si bien réussi à l’Iran depuis 1979. Le coup d’État de l’armée est d’abord un coup d’arrêt sur un chemin sans retour.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/egypte-leur-dieu-est-le-dieu-du-carnage,33574?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=cb485bc540-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-cb485bc540-30399893

 

IRAN. Depuis la REVOLUTION ISLAMIQUE, les modes féminines ont changé … mais les femmes sont toujours aussi belles. Si ! Si!

6 Août

Iran 1970

Image1113

Iran 2010

Image223

In memoriam. Samedi 27 juillet 2013. PARIS. COMMEMORATION PAN-ROYALE traditionnelle « Egypte royale et Perse monarchique »

28 Juil
  • Le Mémorial des Rois a l’honneur de vous convier à la commémoration pan-royale traditionnelle « Egypte royale et Perse monarchique » quand deux antiquissimes nations royales unissaient leurs destinées.
  • Mairie du XVIe (71 avenue Henri Martin, 75016 Paris) cérémonie commémorative inaugurée par Monsieur le député-maire Claude Goasguen en présence de représentants des Maisons Royales d’Egypte, de Perse, de France, d’Italie, de Russie, du Vietnam, du Cambodge …
  • samedi 27 juillet 2013 de 16h à 19h30 in memoriam Sa Majesté le Shah-in-Shah (Roi des SRois) de Perse & sa 1ère épouse, Impératrice d’Iran de 1941 à 1948 Son Altesse Royale et Impériale la Princesse Fawzia d’Egypte Doyenne de la Maison Royale d’Egypte, sœur puînée du Roi Farouk d’Egypte éblouissante Vénus d’Asie aux yeux d’un bleu perçant qui s’est éteinte le 2 juillet 2013
  • Entrée libre sur RESERVATION Renseignements et inscriptions par tel, fax ou courriel auprès du Mémorial des Rois
  • Tel/Fax : 01 40 25 06 55 , Courriel : shah@rex2000.fr informations à la rubrique « commémoration » de http://www.rex2000.fr 1