Tag Archives: Islamisme .Comment L’Occident creuse sa tombe

Alain Finkielkraut. Et s’il était dans le vrai ?

22 Nov

L’entretien accordé, le 20 novembre, par le philosophe Alain Finkielkraut au Figaro Vox fait scandale dans la presse bien pensante, prouvant sans doute que toute vérité n’est pas bonne à dire à ces gens-là (http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/11/20/31003-20171120ARTFIG00256-alain-finkielkraut-weinstein-ramadan-plenel-les-enseignements-d-un-tsunami.php?redirect_premium).

Retenons-en néanmoins l’un des arguments chocs du philosophe à propos de la trop fameuse campagne dite « BALANCE TON PORC » :

« L’un des objectifs de la campagne #balancetonporc était de noyer le poisson de l’islam : oubliée Cologne, oubliée la Chapelle-Pajol, oubliés les cafés interdits aux femmes à Sevran ou Rillieux-la-Pape, on traquait le sexisme là où il était une survivance honnie et l’on couvrait du voile pudique de la lutte contre les discriminations les lieux où il façonnait encore les mœurs. »

Intéressant, non ?

Le 22 novembre 2017.

Publicités

A l’initiative de Marek Halter, et de plusieurs jeunes musulmans, une marche pour protester contre le terrorisme s’est déroulée le lundi 13 novembre à Paris. Bof.

14 Nov

 

Martin BUREAU / AFP
A l’initiative de Marek Halter ( NDLRB. De confession juive) , d’Hassen  Chalgoumi et de plusieurs jeunes musulmans, une marche pour protester contre le terrorisme s’est déroulée le lundi 13 novembre 2017  à Paris.

«Levez-vous !» : c’est par cette injonction que Marek Halter débute son appel. Avec l’aide de l’écrivain et de l’imam Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France, plusieurs jeunes musulmans ont décidé de manifester leur opposition à ceux qui utilisent leur religion pour semer la terreur. Deux ans après les attentats du 13 novembre, une marche s’est déroulée le lundi 13 novembre à Paris.

Avec cette marche, Marek Halter espère initier une prise de responsabilité et de conscience des musulmans. À ses yeux, ils sont les seuls à pouvoir vaincre Daech et l’islamisme radical.

L’appel de Marek Halter

Mes amis, mes amis,
Mes frères musulmans,

Levez-vous ! Où que vous soyez, voisins, habitants des cités, des banlieues, membres d’associations, employés, ouvriers, chômeurs, il est temps de vous faire entendre !

En tuant des innocents, une poignée d’hommes est en train de salir* votre image, votre religion. Souvenez-vous des paroles du Prophète rapportées par Al-Boukhari : «celui qui pille ou usurpe, ou incite au pillage, n’est pas considéré comme l’un des nôtres».

Toutes les polices du monde ne peuvent rien contre ceux qui croient et sont prêts à mourir. Contrairement à vous. Vous seuls pouvez leur dire qu’ils meurent pour rien, que le Prophète ne veut pas d’assassins au paradis. Dites-leurs de lire le Saint Coran : « Il n’y a de recours que contre ceux qui traitent les gens avec injustice et qui sèment illégalement, sur terre, agression et violence. Ceux-là auront un châtiment douloureux » (XLII, 42).

Tous ceux qui ont lu le Coran le savent. Mais eux ne l’ont pas lu. Expliquez-leur que le plus beau nom d’Allah est le Vivant. Défendez donc la vie contre ceux qui sèment la mort.

Oui, seuls les musulmans, vous, mes amis, mes frères, en se mobilisant en masse, peuvent faire comprendre aux apprentis assassins qui préparent, au moment où j’écris ces mots, d’autres attentats, qu’ils font fausse route, qu’ils sont de mauvais croyants, des traitres à la cause de l’islam.

Vous êtes plus d’un milliard à travers le monde, plus de sept millions en France, je vous demande, je vous conjure de descendre dans la rue, en masse, ce jour du deuxième anniversaire de la tuerie du Bataclan, pour dire « non » au terrorisme.

Rendez-vous le lundi 13 novembre 2017 à 9h30 du matin devant le seul monument en France orné du mot paix en arabe, salam : le Mur pour la Paix sur le Champ de Mars à Paris (plateau Joffre, 75007). De là, nous nous rendrons devant le théâtre du Bataclan.

Je compte sur vous, l’islam dont vous vous revendiquez compte sur vous,

Marek Halter

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Une-marche-pour-la-paix-organisee-le-13-novembre-a-Paris-1392206

 

 Et pourtant :

Islamisme . Ou comment « l’esprit » vient aux enfants .

12 Nov
 
Pour l’instant, ils ne voient pas……!
NB. Alors, tentons de les mettre sur la voie en leur montrant ceci :

TRIBUNE LIBRE. Le terrorisme islamique – qui aurait été indispensable pour installer Macron-va t’il cesser maintenant ?

10 Juin

Publié le 8 juin 2017 – par Anatoly Livry –

Share
Dans cet article visant à influencer les élections législatives de juin 2017, je plaiderai en faveur de l’hypothèse selon laquelle les terroristes islamiques auraient en fait été « lâchés » dans le pays occidental où ils ont sévi afin d’en déstabiliser la population appauvrie et abrutie par l’école et l’université, et ce, dans un but unique : qu’accède au pouvoir cette oligarchie œuvrant pour l’avènement d’un ordre planétaire unipolaire. C’est ce qu’il s’est passé, selon moi, dans la Ve République française sur laquelle les services qui verrouillent totalement le pays ont littéralement déversé des excités sunnites, que ce soit des nouveaux venus ou des natifs européens qui se retrouvent plus radicalisés qu’ils n’auraient pu l’être dans le pays de leurs origines grâce aux largesses des Européens de souche. Puis, alors que des actes terroristes de plus en plus meurtriers étaient commis entre mars 2012 et avril 2017 avec l’attentat islamique pré-électoral sur les Champs-Élysées, le pouvoir quasi monarchique de la Ve République fut offert à Macron, un pantin « unificateur » surgi ex nihilo.

Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. Mais tant que les médias aux ordres pourront étouffer toute contestation de Macron par ces Français qui furent manipulés, avec succès, durant les mois d’avril et de mai derniers, les assassinats de nos « chances pour l’Occident » seront transférés vers les États de l’Ouest qui osent encore témoigner d’un enthousiasme plus que modéré face à l’instauration du joug cosmopolite antinational. Je trouve curieux que cette vague d’attentats que subit la Grande-Bretagne après le Brexit suive immédiatement les menaces de la Commission de l’Union dite « européenne » ainsi que les exhortations de l’Écosse à organiser un second référendum sur son indépendance, un acte démocratique étrangement applaudi par les mondialistes.

Pourquoi une telle supposition sur une manipulation des Mahométans commettant des actes terroristes dans cet Occident où ils furent importés par millions sans que jamais, un seul référendum n’ait été organisé dans les pays subissant cette invasion ? C’est l’historien diplômé en troisième cycle de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris (DEA avec W. Berelovitch sur la Section juive et la politique nationale du Parti bolchévique) qui parle ici. En effet, les dirigeants socialistes russes, de quelque tendance qu’ils soient, et Lénine et Trotski en tête d’ailleurs, se sont réjouis par écrit et à maintes reprises des souffrances qu’infligeaient aux peuples de l’Empire tsariste ses éléments les plus indigents, lesquels, selon la formule en vigueur, « n’ont rien à perdre hormis leurs chaînes ». En revanche, une fois qu’ils eurent pris le pouvoir grâce à ces agents perturbateurs qu’ils avaient excités durant des années, les manipulateurs bolcheviques ont mis un terme à ce déchaînement terroriste et ce, avec une cruauté inconnue dans l’ancien régime.

Dans notre Occident décadent post-Seconde Guerre mondiale, et d’autant plus dans notre France où la dernière élite intellectuelle authentique fut décapitée par les purges de 1944-45, le lumpenprolétariat n’est plus blanc comme il l’était au début du XXe siècle, mais a été amené d’Afrique. Néanmoins, peu importe la population, les exterminateurs cosmopolites appliquent toujours la même stratégie de destruction des nations par l’abrutissement (via l’enseignement et les médias) et le terrorisme de masse. Voilà pourquoi des musulmans afro-asiates déportés en Europe, sans cesse excités par des mondialistes qui leur parlent toujours de la même « justice sociale », sont devenus de nos jours le plus sanglant des fers de lance de l’anéantissement des nations occidentales. Cependant, il est hors de question pour ces marionnettistes de permettre à leurs guignols de perturber leurs projets si soigneusement préparés et accomplis en France.

Voilà pourquoi j’estime que, tant que la présidence de Macron ne sera pas en danger, plus aucun acte terroriste de masse ne sera commis en France par des Mahométans sunnites. Mais cela voudrait également dire que les centaines de victimes massacrées en France au cours des cinq dernières années ne furent que des bestiaux sacrifiés à l’instauration d’un ordre haïssant les nations de l’Occident. Dès lors, ces gangsters planétaires, qui organisent parallèlement guerres et génocides « démocratiques » en Afrique et en Asie afin de submerger l’Europe de nouvelles vagues de ces nouveaux prolétaires, doivent être jugés pour leurs crimes contre l’humanité.

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

Attentat de Berlin du 19 septembre 2016. La monarchie et la lutte contre le terrorisme.

20 Déc


padama10Face à l’horreur qui se répète…

Mardi, 20 Décembre 2016 12:06 | Écrit par Jean-Philippe

Le temps de Noël est ordinairement un temps de joie et de partage, mais le voilà aujourd’hui endeuillé par l’attentat survenu à Berlin et visant, explicitement, l’un des symboles même de notre civilisation : de la chaleur d’une étable et d’une famille aimante est née une certaine manière d’aborder le monde et ses périls, plutôt fondée sur l’amour et le don que sur ce que notre société de consommation en a fait désormais, entre envie et gaspillage.

La photo de ce grand sapin décoré couché près du camion dévastateur marquera peut-être les esprits et les couvertures de la presse saignent aujourd’hui de titres affligés et horrifiés. Au café, les habitués du matin soupirent, résignés « en attendant le prochain » : une nouvelle habitude, mâtinée de mépris et, presque, d’indifférence devant l’horreur à répétition, est en train de s’installer, signe révélateur d’une ambiance désormais pleine de plomb, de cendres et de larmes

Il y aura encore des milliers de bougies allumées qui, sans forcément qu’on le sache, nous rattachent à une tradition ancienne et d’origine fort peu laïque ; il y aura ces dessins d’enfants en mémoire du petit camarade, d’un frère ou d’une mère, de toutes ces victimes venues fêter Noël et reparties sur un brancard ou, pire, dans un linceul ; il y aura ces discours émus et un peu fatigués des ministres et des diplomates, ces hommages venus de partout ; il y aura surtout ce chagrin qui, désormais, minera des familles entières…

Pourtant, au-delà du deuil, il faudra bien poser la question politique de la résistance des Etats et des sociétés face aux poussées d’un fanatisme qui se nourrit aussi des vices de cette société de consommation qui croit vider le Ciel et les esprits en remplissant les poches et en gavant les estomacs. Le souvenir des années trente est souvent évoqué, mais il est rarement étudié et compris, et Cassandre est toujours, hier comme aujourd’hui, moquée et parfois diffamée…

Face à la terreur nouvelle portée par les fanatiques contemporains et qui nous frappe ainsi que nos voisins (hier les Belges, aujourd’hui les Allemands), sans doute faut-il renforcer la puissance de l’Etat, non pour seulement surveiller ou punir, mais pour prévenir et agir contre les causes mêmes de l’horreur : cela nécessite aussi, pour notre pays, un Etat qui soit « mémoire et durée », et qui dispose de ce temps long qui permette de soigner cette maladie qui, elle, ne suit pas le calendrier électoral…

http://nouvelle-chouannerie.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1362%3Aface-a-lhorreur-qui-se-repete&catid=50%3A2016&Itemid=61

 

le terroriste islamiste qui a assassiné le couple de policiers à Magnanville annonce très clairement ce que ses corréligionaires comptent nous faire

22 Juin

Mais pas d’amalgame…. comme ils disent.B7GB8lMCEAADjaE.jpg-large

15/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le djihad, c’est maintenant et c’est en France que ça va se passer. C’est en substance ce que proclame Larossi Abballa, le terroriste islamiste qui a assassiné hier le couple de policiers à Magnanville, dans la vidéo de 11 mn qu’il a enregistrée à destination de ses frères en religion pour qu’ils « s’élancent ». « Tuez, tuez, tuez ! », ordonne ce salaud dans cette vidéo que nous avons pu visionner, désignant comme cibles les gardiens de prison, les journalistes, les rappeurs, ainsi que les députés et les maires. Extraits.

« Vous aussi mes chers frères, attaquez les surveillants pénitenciers. Leur sang n’est-il pas licite ? Oh que si. Et même s’ils s’appellent Mohamed ou Aïcha, tuez-les. Ils sont les bras exécutif du [régime mécréant]. »

« Maintenant je m’adresse aux musulmans de France. Ceux qu’Allah a privilégiés en leur accordant la bonne compréhension des textes […]. Attaquez ces mécréants par vos moyens. Faites trembler la France et leurs âmes. Soyez la cause pour qu’Allah redonne suprématie à sa religion. »

« Ô vous qui avez tout à gagner, élancez-vous et répondez à l’appel de votre émir. […] Il te suffit de t’élancer, de mourir et te voilà au paradis. »

NDLRB . Là est  sans doute un des poins d’achoppements les plus complexes dans  nos relations avec les musulmans . La plupart de leurs terroristes  tuent pour accéder  vite  fait  bien fait à ce paradis très humain et surtout très masculin *. Au cas où leurs imans  voudraient  bien mettre la pédale  douce  sur  ces étonnantes récompenses, peut-être les  vocations à la mort en martyr  seraient -elles  moins nombreuses ?

*Au surplus la Majorité des Habitants de l’Enfer sont des Femmes »http://www.rappel01.fr/article-la-majorite-des-habitants-de-l-enfer-sont-des-femmes-67292592.html

« Elancez-vous et ne pensez pas à vos proches, ni à vos femmes, ni à votre argent. Ne pensez ni à vos proches, ni à vos enfants, ni à vos femmes. […] Tout ce qui pouvait être un frein, Allah l’a cité. On n’a aucune excuse. […] Actuellement, Allah distingue et dévoile les gens. Donc profitez-en pour savoir qui est votre allié, et surtout, qui est votre ennemi. »

« Je vous appelle à privilégier les policiers. Et je viens de tuer un policier, et je viens de tuer sa femme. »

« Je vous appelle à privilégier les policiers, les surveillants pénitenciers, les journalistes en particulier. Ecoutez-moi et mettez bien ça en œuvre : attaquez les journalistes en particulier Gilles Kepel, Léa Salamé, Bernard de la Villardière – tuez-le-, suivez-le jusqu’à chez lui, tuez-le –, Ruth Elkrief, Audrey Pulvar, et l’apostat hypocrite Mohamed Sifaoui. Je ne peux pas tous les citer, Allah ne m’a pas inspiré tous leurs noms. Tuez-les, tuez-les, tuez-les, tuez-les. Ils ont vendu la religion, ils ont trahi Allah et son prophète, donc tuez-les, ainsi que les députés ou maires de vos villes. C’est hyper simple. Il suffit de les attendre devant leurs locaux. […] On vous attendra devant vos demeures, telle est votre rétribution. »

« Je vous appelle à cibler aussi les rappeurs car ils sont les alliés de Satan. […] s’est moqué de notre seigneur. Mettez-lui une balle entre les deux yeux. De même que Booba […]. Ils égarent les gens, ils méritent d’être envoyés en enfer. Ô vous rappeurs, repentez-vous d’un repentir sincère car on viendra vous chercher comme je suis venu chercher ce policier chez lui. »

« Je m’adresse aussi aux autorités mécréantes française. Voici l’aboutissement de votre travail. […] Nous ouvrons les portes du djihad sur votre territoire. […] On vous réserve d’autres surprises pour l’Euro, je ne vous en dis pas plus. L’Euro sera un cimetière. Nous aussi Hollande, nous serons impitoyables. Et j’ai été impitoyable avec ce policier et sa femme.

« O vous Français, sachez que notre religion s’établira en dépit de l’aversion de certains d’entre vous. »

http://fr.novopress.info/201780/larossi-abballa-ouvrons-portes-djihad-territoire/

Anne-Lys, CJA . De l’attentat islamiste de Magnanville (78200)

16 Juin

Le 21 mai dernier le porte-parole du prétendu État islamique avait annoncé de nouvelles attaques contre l’Occident, à partir du début du ramadan, dans un message audio d’une trentaine de minutes où il enjoignait aux Musulmans de tuer des « koufar » et des « croisés » par n’importe quel moyen.

Je n’ai donc, malheureusement, pas été surprise par l’attentat d’Orlando ni par celui de Magnanville hier soir. La seule chose qui m’avait surprise, le ramadan ayant commencé le 6 juin, c’est qu’il se soit écoulé six jours avant que le premier « loup solitaire » (ou pas solitaire !) passe à l’acte.

Et donc le discours des parlementaires socialistes qui se répandent sur les télévisions pour défendre l’action du gouvernement et affirmer que tout le possible avait été fait pour éviter ce qui s’est effectivement produit est fort peu crédible.

Le prétendu « loup solitaire » de Magnanville était plus que « connu de la police » : outre quelques menus délits de droit commun qui l’avaient, fort jeune, conduit à connaître la prison , Larossi Abballa avait déjà été condamné à de la prison ferme pour participation à une filière djihadiste. Or, il ne faisait plus l’objet d’aucune surveillance.

Les défenseurs du pouvoir invoquent, certes à juste titre, l’impossibilité de surveiller la totalité des 10.000 personnes qui font l’objet d’une fiche S, leur radicalisation étant avérée, car il faut 10 personnes pour surveiller constamment un seul suspect, et que la France, comme d’ailleurs tous les pays menacés par le terrorisme islamique, ne dispose pas d’un tel nombre de policiers et/ou gendarmes à affecter à cette tâche.

Mais Larossi Abballa n’était pas un « simple » fiché S ; en 2013 il avait été condamné à 3 ans de prison, dont six mois avec sursis, pour activités djihadistes. Une peine déjà très faible. Mais en vertu des instructions données alors par la chancellerie (Mme Taubira) pour l’exécution des peines, et étant donné qu’à la date de sa condamnation la durée de son incarcération provisoire permettait une demande de libération conditionnelle, il était aussitôt remis en liberté sans le moindre contrôle, bien que, au cours de sa détention, il ait fait preuve de prosélytisme islamiste et n’ait certes pas eu le profil d’un éventuel repenti.

Les mêmes défenseurs du pouvoir invoquent l’obligation de respecter la loi qui protège les droits des accusés et des condamnés et affirment qu’il n’y a eu, en cette affaire, pas la moindre négligence. Ils n’oublient qu’une chose : les mesures prises pour protéger les intérêts des personnes mises en cause pour crime ou délit l’ont été en temps de paix. Beaucoup pensaient d’ailleurs qu’elles étaient excessives et allaient à l’encontre de la nécessaire protection des victimes passées et à venir[1].

Mais aujourd’hui, nous sommes en guerre. Et s’il n’est pas question, comme ces partisans du pouvoir en brandissent la menace, d’emprisonner, sur simple suspicion, tous les suspects de terrorisme (voire tous les Musulmans !), nous serions parfaitement en droit d’assigner à résidence dans des camps correctement aménagés toutes les personnes fichées S : en 1939 en France, les Allemands, à partir de décembre 1941 aux États-Unis, les Japonais, ont subi ce sort, certes déplaisant, mais mesure nécessaire pour éviter qu’une véritable « 5ème colonne » ennemie soit en mesure, sortant de l’ombre, de transformer notre pays en « cimetière », comme l’en a menacé Larossi Abballa.

Anne Lys

[1] L’on sait d’ailleurs que le respect de ces mesures est à géométrie variable : très strictement défendu en ce qui concerne les auteurs présumés de délits ou crimes contre les personnes et les biens et, nous le voyons, d’actions terroristes s’il est impossible de les attribuer à « l’extrême droite », il n’existe pratiquement pas en ce qui concerne les personnes ou les mouvements que le pouvoir redoute, déteste ou veut faire disparaître : ainsi, tout ce qui concerne M. Sarkozy ou, en général, des membres de partis qui ne soutiennent pas le pouvoir actuel, tout ce qui concerne les Catholiques, est mis sur la place publique dans la minute qui suit l’action judiciaire (convocation, garde à vue, mise en examen, contenu d’écoutes légales ou non), sans que la violation du secret de l’instruction soit si peu que ce soit sanctionnée, etc.