Tag Archives: Islamistes

Billet d’humeur d’ANNE-LYS : la peur irraisonée de l’amalgame du président Hollande

1 Juil

med-visoflora-fleur-de-lys-490

Mais pour qui, pour quoi nous prend-il ?

      Faisant preuve, pour une fois, de constance dans ses positions, le Président de la République s’obstine à ne pas nommer l’ennemi. Les mots d’« islamistes », « djihadistes » semblent lui écorcher la bouche et il ne daigne parler que de « terroristes. »

Depuis que, malencontreusement à ses yeux, une vidéo d’amateur a été – peu de temps – diffusée par les médias et a permis aux Français de constater que les auteurs des attentats commis contre des Français, de préférence Juifs ou Chrétiens, ou membres des forces armées ou des forces de l’ordre, ne sont pas le fait de déments isolés agissant au gré de pulsions inexplicables, mais qu’il s’agit de Musulmans extrémistes, hurlant qu’ils agissent au nom d’Allah et en vertu des versets sacrés du Coran, le Président de la République semble n’avoir qu’un souci : éviter à tout prix « l’amalgame ».

Rien ne lui semble plus dangereux que de reconnaître dans la barbarie des tueries commises en Orient ou en Afrique par le prétendu État islamique ou par Boko Haram, et des attentats commis en France ou ailleurs en Europe une origine musulmane, même minoritaire. Le danger de voir régner l’« islamophobie » semble à ses yeux infiniment pire que celui d’être, en France ou ailleurs, victime des djihadistes pour qui ceux qui ne veulent pas se convertir à l’islam ne doivent avoir d’autre choix que la fuite, en abandonnant tous leurs biens et même les plus minces bagages, ou la mort.

Mais que craint-il donc ? Croit-il que le peuple français est composé de nostalgiques du nazisme tous prêts, si on ne les surveillait pas étroitement, à se livrer à des pogroms, voire à un holocauste général de tous les Musulmans ?

A force de nier l’origine gréco-romaine, juive et chrétienne de la civilisation de notre pays, croit-il qu’il ne reste rien chez nous des règles qui nous interdisent la haine et la vengeance ? Que nous avons oublié le commandement majeur : « Tu ne tueras pas » ? Que les Musulmans paisibles ne peuvent pas vivre tranquilles au milieu des Français ?

Mais pour qui, pour quoi nous prend-il donc ?

Anne-Lys , CJA

Billet d’Argolide. Ceux que Zeus veut perdre, il les rend fous… Cherchez l’erreur

28 Juin

Alors que la Grèce est poussée au suicide par les requins financiers du Fonds monétaire international et leurs valets de l’Union européenne, alors que la France se meurt sous les assauts des hordes migrantes et les décapitations perpétrées par les islamistes qu’elle nourrit avec tant de générosité, des dizaines de milliers de militants et sympathisants de la cause homosexuelle ont défilé ce samedi à Paris à l’occasion de la Marche des fiertés (trois minutes de silence ont même été observées en soutien aux personnes séropositives).

Et tous ont oublié que ceux que Zeus veut perdre, il les rend fous...

J-Y Pons, CJA (Billet d’Argolide).

Attentats islamistes. Poser la bonne question au bon moment .

28 Juin

Comment porter plainte contre les gouvernements français ayant fourni armes et soutiens aux islamistes syriens et libyens sous le chef d’accusation de complot contre la paix ayant favorisé des entreprises terroristes ?

Le chef d’accusation adéquat serait « plan concerté ou complot » et « crimes contre la paix » et concernerait les Présidents, Premiers ministres et ministres des Affaires étrangères.

Ajoutons qu’il y a  bien de la légereté

  • à persécuter du même coup les  chrétiens  souvent livrés aux chiens dans les médias
  • à céder  à toutes les revendications  communautaristes
  • à promouvoir  le respect auto- proclamé dû à toues les religions … sauf à une seule.

La destruction des statues assyriennes par les Islamistes n’est pas sans rappeler le vandalisme d’autres périodes passées* et actuelles .

7 Mar

Le sentiment que j’éprouve face à ces destructions est un mélange de tristesse et de colère : tristesse devant la disparition brutale d’un patrimoine (re)découvert au XIXème siècle (en particulier par l’explorateur anglais Austen Henry Layard) et dont, heureusement, une large part se trouve dans les musées européens, en particulier londonien et parisien ; colère devant cet iconoclasme qui peut aussi nous rappeler les pires heures de la Révolution française quand le marteau vengeur et républicain s’abattait sur les rois de Juda de la façade de Notre-Dame ou sur les tombeaux des rois de France à Saint-Denis, sur les statues des saints de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper, au nom d’une « table rase » qui devait permettre à la République de s’établir et de se pérenniser…

Mais il faut aller au-delà de ce premier sentiment et saisir de quoi il retourne vraiment …. ( lire la suite  grâce au lien ci-aprés)

Jean-Philippe Chauvin

http://www.nouvelle-chouannerie.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1202%3Ala-destruction-des-statues-assyriennes&catid=49%3A2015&Itemid=60

10898038_356623611203173_2675065198553169757_n

Avec les Islamistes, une nouvelle menace pour la France : le fondamentalisme catholique !

4 Fév

catholique-1280x648     Nouvelle menace pour la France : le fondamentalisme catholique !

Les socialistes sont vraiment passés maîtres dans l’art du trompe-l’œil et de la fausse fenêtre. Les propos de Jean-Marie Le Guen, dimanche dernier dans le  débat  qui l’opposait  à Florian Philippot sur BFM, nous en ont donné encore une preuve magistrale. Il a, en effet, qualifié les catholiques et autres « manifestants pour tous » de « fondamentalistes », les renvoyant symétriquement dos à dos avec les fondamentalistes de la religion mahométane qui, dans le subconscient de beaucoup, sont tous abusivement assimilés à des islamistes.

Pour notre sous-ministre, chaque religion porterait en quelque sorte sa croix, si l’on peut oser cette expression ! Les musulmans doivent supporter les fondamentalistes qui récitent les versets du Coran au rythme endiablé de la kalachnivov. Les catholiques, quant à eux, doivent faire avec ceux qui récitent leurs prières en latin, parfois, il est vrai à la vitesse (seulement) d’une mitraillette. Au passage, on doit pouvoir en déduire qu’au nom du padamalgam, ces rares latinistes de sacristie ne doivent surtout pas être confondus avec l’immense majorité des catholiques qui, eux, ne récitent peut-être même plus rien du tout. Le Diable, qui est par définition le Diviseur, doit bien pouvoir tirer profit d’une telle rhétorique…

En gros et pour faire court, dans le discours télévisuel de M. Le Guen, nous avons tout autant à craindre aujourd’hui des excès du catholicisme que de ceux de l’islam.

Il est vrai que des « fondamentalistes catholiques » ont commis dans notre histoire récente des actes irréparables : s’enchaîner devant des cliniques pratiquant l’avortement, réciter des prières en silence devant des galeries prétendument d’art exposant des obscénités offensant le Christ, manifester pour que les enfants aient tous le droit d’avoir un père et une mère. Bref, des actes inqualifiables.

Ces « fondamentalistes catholiques » osent même affubler leurs enfants, mâles et femelles, de prénoms qui sont une véritable provocation à la laïcité, notamment par l’abus excessif du prénom Marie. Ils osent aussi accoutrer leurs petites filles de jupes plissées et de talons plats, leurs petits garçons de chaussures bateau ou de vestes d’inspiration autrichienne. Qui va donc dire à tous ces gens que le « référent sociétal » est désormais Plus belle la Vie et non La Mélodie du bonheur. Najat : une loi, peut-être ?

Et que dire de tous ces « fondamentalistes catholiques » qui osent encore s’engager dans les armées de la République pour la servir en silence, avec loyauté et, même, et c’est peut-être cela qui est le plus dangereux, avec efficacité ? On en connaît même qui atteignent les plus hauts rangs de sa hiérarchie. Sommes-nous certains qu’ils ne font pas bénir nuitamment par des prêtres en soutane les drapeaux et étendards que la France leur a confiés ? A-t-on l’assurance qu’ils ne vont pas livrer nos secrets militaires au Vatican ou déserter pour rejoindre la garde suisse ?

On attend avec impatience le clip équivalent de celui que la propagande gouvernementale vient de sortir contre le djihadisme. La façade de la France rêvée par M. Le Guen et consorts sera ainsi parfaite de symétrie avec en frontispice un œil avisé enchâssé dans son triangle rayonnant.

                Georges Michel

http://www.bvoltaire.fr/georgesmichel/nouvelle-menace-pour-la-france-le-fondamentalisme-catholique,156171

et aussi :

http://www.aleteia.org/fr/politique/article/la-manif-pour-tous-et-les-islamistes-meme-combat-5790931374571520

Le Blog de Thierry Desjardin. La guerre de religion a commencé

26 Sep

main-upper_01

Il serait grand temps que nous nous apercevions –enfin- qu’une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l’échelle planétaire. Les Islamistes massacrent les Chrétiens en Egypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigéria, un peu partout.
Malraux avait dit : « Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ». On a bien l’impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d’un Islam renaissant voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.


Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi. En s’attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les Islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu’ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes-femmes, les Droits de l’Homme, le progrès tel que nous le concevons.


Le XXème siècle a été marqué par l’affrontement est-ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d’eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète. Le Coran a pris la place du Capital, le drapeau vert de l’Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques. Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l’ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.


Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les Coptes massacrés à Alexandrie et les Chrétiens assassinés à Bagdad. Mais nous restons les bras ballants.
Il faut bien dire qu’on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n’est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n’ont pas été très concluantes c’est le moins qu’on puisse dire. Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les Maronites du Liban que massacraient les Druzes.


Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.
Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les Islamistes égyptiens massacraient les Coptes c’était parce que ces Chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l’Occident », « les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. En un mot, les ultimes survivants de l’époque coloniale. Autant dire, à l’en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d’un passé détesté.


L’imbécile était, en plus, un inculte. Les Coptes sont les descendants du peuple des Pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S’ils sont plus nombreux au sud, entre Assiut et Assouan, c’est précisément parce qu’ils ont fui les cavaliers conquérants venus d’Arabie. Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.
 On peut d’ailleurs dire exactement la même chose de tous les Chrétiens d’Orient qu’ils soient catholiques (de rite d’Antioche, de rite syriaque comme les Maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d’Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les Coptes, ou Orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas). Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l’araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l’Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité. Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l’étaient avant nous.


Nous ne pouvons rien faire pour les protéger mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d’accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays. Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de « l’amitié islamo-chrétienne », d’un « Islam à l’occidental », de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».


Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité (qui ne doit rien avoir de « positif », quoi qu’en pense Sarkozy) mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaite encore le même Sarkozy) car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.
Aujourd’hui, la grande mode est d’évoquer, d’invoquer à tout bout de champ « les années les plus sombres de notre histoire ». C’est souvent absurde et parfois odieux. Mais s’il y a une leçon qu’il ne faut jamais oublier c’est bien celle de Munich. Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux ». Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.

http://www.thierry-desjardins.fr/2011/01/la-guerre-de-religion-a-commence/

EGYPTE : UN CASSE-TÊTE POUR L’IDÉOLOGIE DÉMOCRATIQUE. Obama, un caméléon sur couverture écossaise

19 Août

P1060160

On l’aura bien compris, Barak Obama tout comme notre illustre président, sont pour la paix et la démocratie partout dans le monde et en Egypte en particulier.

On aura également compris que ce n’est pas gentil de tirer à l’arme lourde sur de pacifiques manifestants. Mais une fois cet angélisme démocratique accepté comme théorème de départ, reste tout de même à déterminer qui est gentil et qui est méchant.

Le drame du démocrate, c’est de ne pas pouvoir faire du manichéisme comme Mr Jourdain faisait de la prose. Quand il est impossible de désigner un méchant absolu, que tout est dans la nuance de tons entre oppresseurs et fanatiques, le démocrate type mondialiste,  modèle Obama, se retrouve comme le pauvre caméléon sur la couverture écossaise. Il crève de ne pouvoir prendre toutes les couleurs à la fois.

A dire vrai les forces de l’ordre, police et armée sont à la reconquête d’un pouvoir qui leur avait échappé. L’armée qui ne fait plus la guerre depuis 71 et les fameux accords de paix qui ont gelé le plus important des pays arabes dans une stratégie américaine très favorable à Israël, se retrouve face à la rue.

Entre le putschiste et le président élu, le cynisme occidental

Mais ceux qui occupent la rue ne sont pas de pacifiques manifestants. Ce sont des fanatiques religieux qui veulent imposer un pouvoir théocratique intégriste par la force et le terrorisme au besoin. Ils ont certes remporté les élections mais, tout de suite, ils ont fait dériver le régime vers un totalitarisme correspondant à leur idéologie religieuse.

Une armée détournée de la guerre pour devenir l’instrument d’un régime autoritaire se retrouve face à des milices armées appuyées par une partie de la population. C’est pourquoi Assad soutient l’armée égyptienne et la Turquie les islamistes. Quant aux démocrates égyptiens, plutôt favorables à l’armée d’ailleurs, ils comptent pour peu de choses.

Les dirigeants occidentaux prisonniers de leurs beaux sentiments pratiquent une hypocrite langue de bois qui condamne la force sans pour autant envisager quoi que ce soit. Une chose est sûre, d’un côté les kakis, de l’autre les barbus et entre les deux pour le moment rien ou presque.

Vu d’occident, on aurait tout intérêt objectivement à une défaite même sanglante des islamistes, car ce sont eux qui nous menacent et certainement pas l’armée égyptienne. Les choses sont simples, sauf pour les idéologies compliquées qui essayent d’adapter des situations spécifiques à des normes communes.

La condamnation prétendument unanime de la communauté internationale, c’est à dire les Usa et leurs alliés est, bien sûr, aussi facile qu’inutile. Se donner bonne conscience est une chose, finalement la seule que nos dirigeants  tentent de faire à chaque fois, de l’Irak à l’Egypte en passant par la Syrie.

Mais  l’esprit critique en apporte la preuve. Face aux conflits de notre temps, la grille de lecture démocratique est obsolète.

                         Jean Bonnevey 

le 18/08/2013

http://metamag.fr/metamag-1465-Egypte—un–casse-tete-pour-l’ideologie-democratique.-Obama–cameleon-sur-couverture-ecossaise..html

   A vrai dire, il n’ya  pas  qu’en Egypte que l’idéologie démocratique ne marche pas … En France , non plus quant on voit les  contorsions du gouvernement  républicain Hollande /Ayrault   pour ne jamais  écouter le peuple s’agissant  du mariage  abusivement présenté  comme étant pour tous Comment ne pas se  scandaliser au  souvenir de l’attitude  du Conseil économique  social et  environnemental refusant , ne serait-ce que de recevoir,la pétition pourtant  signée par 700  000 Français ? https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/27/mariage-pour-tous-sauf-pour-le-president-le-conseil-economique-social-et-environnemental-refuse-de-tenir-compte-de-la-petition-populaire-700-000-sigatures/ …Mitterand, lui,  était  -sur ce point, au moins  – un véritable démocrate lorsqu’il retira le 14 juillet 2004 son texte  le grand service public unifié et laïque de l’éducation nationale. http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_de_loi_Savary

Sur les limites de la démocratie née des « Lumières », voir aussi sur ce  blog même : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/08/16/les-deux-democraties/

Alain TEXIER, CJA, Membre du CER

 

Quelques éléments de réflexion sur l’affrontement avec les islamistes. GENERAL Antoine-Roch ALBALADEJO. Légion Etrangère.

28 Mai

General Antoine Roch ALBALADEJO

Lettre ouverte du général Antoine-Roch Albaladéjo, de la Légion Etrangère :

 » Il me semble que la plupart des consultants et journalistes auto proclamés spécialistes ès Afrique ou ès stratégie tournent beaucoup en rond. Peu nombreux sont ceux qui nous rappellent que nos ennemis ont une mentalité qui n’a rien à voir avec la nôtre. Que pour eux la vie humaine et la vérité ne comptent pas. Ainsi…

– Au Nord du Mali, une forte troupe d’islamistes puissamment armés décide d’attaquer une patrouille de reconnaissance Française. Bien qu’elle dispose de l’avantage de l’attaquant (terrain favorable, etc…) et de l’effet de surprise, son bilan est lamentable : 1 soldat Français tué, une trentaine d’islamistes abattus.

Pour les soldats Français, qui honoreront leur camarade comme il le mérite, ce n’est pas une défaite.

Les journalistes, eux, insisteront davantage sur la perte de ce soldat, certes tragique, 2ème mort au Mali, etc…Certains mêmes insinueront un peu perfidement que si nous avons mis hors de combat une vingtaine d’ennemis (chiffre réduit on se demande pourquoi) c’est grâce aux hélicoptères et à l’aviation. Et alors, une roquette contre un nid de mitrailleuses ou un dépôt de munitions serait-elle moins propre qu’une bombe en ville ? Les journalistes préfèreraient-ils déloger les mitrailleuses au corps à corps, comme en 14-18 ?

Quant aux islamistes qui se moquent de leurs pertes (ce sont des martyrs en route pour leur paradis), ils crient victoire…Un légionnaire tué, ça va se fêter dans les foyers où le héros n’est pas le soldat Français mais l’assassin Mérah.

– En Somalie les Forces Spéciales Françaises interviennent pour libérer un otage : elles vont se heurter à une force dont le volume, la rapidité et la violence de la réaction laissent supposer qu’elle avait été alertée… L’otage est assassiné, 2 soldats Français seront tués et une vingtaine de djihadistes éliminés.

Pour les soldats Français c’est un échec, parce que la mission, qui était de libérer l’otage, n’a pu être menée à bien.

Les commentateurs eux, parleront d’échec, de catastrophe, mentionneront à peine la vingtaine de terroristes tués et ne se demanderont pas pourquoi ce pauvre otage était aussi bien gardé, par des gens aussi bien armés et en alerte maximale, sans que nos forces s’en doutent : ont-ils eu peur de ce qu’ils pourraient découvrir?

Pour les islamistes, ce seront des hurlements de victoire (c’est pour cela sans doute, qu’alertés, ils n’ont pas fui comme le firent naguère Kadhafi à Tripoli devant les Américains ou le hezbollah à Baalbec devant les Français, espérant causer de lourdes pertes aux Français), de nouveaux martyrs et des you-you dans les chaumières.

Alors, me direz-vous, que faire ?

1° ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l’occident, avec la France en première ligne. Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d’otages et autres attentats, qu’elle se fera aussi chez nous et donc qu’il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement. Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.

2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.

3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle:

– une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, çà se contrôle

– des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, çà se sanctionne,

– des quartiers qui caillassent les représentants de l’état, qui rackettent les artisans, çà se neutralise,

– de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, çà se ferme,

– des clandestins, çà s’expulse, surtout les délinquants,

– des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l’anti-France , ça se supprime,

– et …on revoit nos programmes d’histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers…etc…etc

Et ne me dites pas qu’il s’agit là de racisme, de fascisme ou d’extrême droite!

Il s’agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !

Vous pensez sans doute que ce n’est pas demain la veille…

Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d’atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par un autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux , on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur..

Mais je me trompe peut-être…J’aimerais tellement avoir tort…Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets !! « 

Général Antoine-Roch Albaladéjo

Ancien de la Légion Etrangère

Dans l’Adrar de Tigharghâr.

1 Mar

Quelque nouvelles de nos soldats dans le désert brûlant du Mali :

Depuis le début de l’opération Serval au Mali et la progression rapide des forces de la coalition franco-aficaine les rebelles islamistes se sont progressivement repliés vers le nord du pays et, en particulier, dans l’Adrar de Thigharghâr. C’est aujourd’hui  dans ce massif rocheux, riches en abris de tous ordres, que se livrent des combats déterminants pour la suite des opérations militaires. Les forces armées françaises y sont courageusement et efficacement aidées par les troupes tchadiennes et nigériennes.

Selon Bilal ag Acherif, chef du MNLA (Touaregs devenus discrètement les alliés de nos troupes !), «Il y a de nombreuses zones où se trouve AQMI, jusqu’à l’ouest de Tombouctou, mais Tigharghâr, c’est leur point d’ancrage. C’est là que se trouve le gros de leurs forces, humaines comme matérielles. Le combat en cours y est d’une importance capitale

Le 26 février, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, affirmait que les combats se poursuivent faisant «beaucoup, beaucoup de morts jihadistes. (…) Au Mali, on est en train de toucher au dur. (…) Nous sommes chez eux (les islamistes), nous sommes rentrés dans leurs maisons, ils sont là et comme ils se battent fort, c’est qu’ils ont des choses à défendre».

Selon un notable de la ville d’Aguel’hoc, de passage à Kidal : «Il y a les troupes françaises et tchadiennes au sol, mais aussi beaucoup de frappes de Tigre.» Il affirme que deux camps d’entraînement du Mujao ont été touchés par des frappes aériennes et que plusieurs dizaines de combattants des environs de Gao ont été tuées. Les frappes aériennes françaises se poursuivent visant des dépôts, des abris ou des camps grâce à des informations recueillies au sol. Selon le notable, un jeune garçon d’Aguelhok a été surpris par les islamistes et exécuté pour avoir posé des dispositifs de pointage pour les frappes aériennes françaises.

Mais les soldats tchadiens on déjà payé un lourd tribut à ces combats («1.200 soldats français épaulés par 800 Tchadiens poursuivent la traque des djihadistes et de leurs chefs dans la région de Tessalit», rapportait l’AFP, le 28 février.) avec 25 morts à ce jour.

Le Journal du Tchad témoigne de la réalité des combats en rapportant qu’«une soixantaine de soldats blessés lors des violents affrontements le week-end dernier (23-24 février, NDLR) avec les terroristes près des grottes de l’Adrar des Ifoghas maliens» on été admis dans des hôpitaux de Niamey, au Niger.

Le ministre tchadien de la Communication a annoncé la prise de la base arrière des terroristes au cours desdits affrontements, et que « les quelques renégats qui se trouveraient dans ces massifs seront récupérés un à un et seront traités comme tels par les Forces de Défense et de sécurité tchadienne« ».

Parmi les militaires tchadiens blessés, figure le général Mahamat Idriss Deby, le fils du président tchadien qui a été rapatrié en France où il devrait être désormais soigné.

Le 26 février, François Hollande avait d’ailleurs adressé un message de condoléance à son homologue tchadien: «C’est avec la plus grande tristesse que j’ai appris avec consternation la mort de vingt-trois soldats tchadiens au cours des combats meurtriers qui ont eu lieu au Nord du Mali, dans le massif des Ifoghas

Le mercredi 27 février, un véhicule blindé léger du GTIA 3 a sauté sur une mine à In Taghlit près de Tessalit, deux soldats français sont blessés, l’un légèrement, peut regagner son unité lendemain, le second plus sévèrement touché, est évacué vers la France.

Le 28 février, l’armée française déclarait avoir découvert en quelques jours, grâce à la coopération de la population locale, près d’une quinzaine d’ateliers et de caches, 4 mortiers de 82 mm, environ 70 roquettes de 122 mm, 9 sacs de 50 kg de produit explosif, 3 bonbonnes d’explosif artisanal.

Hier matin, l’état-major de armées françaises précisait que les combats des jours précédents ont faits environ 130 morts chez les islamistes. Dont 90 tués par les Tchadiens et 40 par les Français. Ces derniers lors d’un raid aérien contre une colonne de six pick-up au cours duquel Abdelhamid Abou Zeid aurait été tué. Selon le journal Le Monde, la mort de Abou Zeid est confirmée par une source fiable proche des opérations militaires en cours dans le nord du Mali. 43 combattants de sa katiba auraient été tués avec lui.

Les médias officiels parlent peu en France de cette guerre discrète et pourtant menée avec intelligence et efficacité par nos forces armées et leurs alliés. Ils lui préfèrent les contorsions festives du lobby LGBT ou l’amnistie votée au Sénat pour les délits commis par des syndicalistes violents.

Le Conseil dans l’Espérance du Roi se doit de rendre hommage à nos soldats.

Le 1er mars 2013.