Tag Archives: Italie
Image

Terremoto politique en Italie

7 Mar

Paul Turbier CJA. Il y a peut-être un roi d’Espagne, mais il n’y a pas de monarchie là-bas.

9 Oct

Il y a peut-être un roi d’Espagne, mais il n’y a pas de monarchie là-bas. Pour preuve ledit roi s’en réfère à la sacro-sainte démocratie (totalitaire).

Pourquoi attendre qu’il se comporte comme un roi puisqu’il n’en est pas un, même pas sacré a fortiori.

C’est Bruxelles et George Soros* qui décident si l’Espagne restera unie ou pas, lui c’est juste le mari cocufié de partout qui montre son mécontentement à la télé pour faire des menaces.
* George Soros finance l’indépendantisme catalan   http://www.voltairenet.org/article198083.html
L’Europe est lamentable. Des couards et des hystériques.
L’on peut toujours critiquer l’usage de la force, mais croyez-vous que les gentils catalans démocrates auraient remballés leur brindzingue avec « un s’il vous plait » ?
Philippe est tombé dans un piège grossier et quoiqu’il fasse il l’aura dans le baba.
Déjà sur internet circulent des cartes de la catalogne étendue à sa partie française et au Pays basque. Cela étant dit, je ne crois pas ces français du sud, suffisamment  politisés pour demander leur autonomie, et pas suffisamment courageux pour suivre l’élan de leurs cousins espingouins. C’est-à-dire qu’ils sont encore français…
L’Italie du Nord va sans doute se réveiller sans trop tarder, et in fine Marseille. sic
Lorsque tous les européens partagent le même quotidien sordide, s’habillent pareil, bouffent pareil, se divertissent pareil, pensent pareil, il n’est peut-être pas si étonnant que ça que d’aucun veulent se distinguer du lot. Surtout si en haut on les y encourage.
L’UE a plus ou moins fait son travail, plus de guerre en Europe, donc plus besoin de nation, les équipes de foute et le sport canalisant les derniers écueils de chauvinerie populaire, dans un spectacle puant le fric, qui fait rêver ses pauvres hères.
Les nations n’ont plus besoin d’être, l’église n’est ni ferment, ni lien entre les divers composants, le soufflé, se dégonfle de lui-même.
Par contre pour reconstruire quoique ce soit après, il faudra beaucoup plus de temps, si d’aucuns jugent encore cela nécessaire.

 » Aware migrants « . » IL EST TEMPS D’OUVRIR LES YEUX « 

30 Juil

 » IL EST TEMPS D’OUVRIR LES YEUX « 

Avec la Grèce, l’Italie est au premier rang des pays de l’UE confrontés aux arrivées massives de migrants économiques à la recherche de l’eldorado européen. C’est pour endiguer ce flux que les autorités de la botte ont lancé la campagne «Aware migrants» (migrants conscients). Destinataires: les pays d’Afrique.

Le gouvernement italien s’est associé à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour diffuser des messages dissuasifs à l’intention de tous les candidats africains désireux d’une vie meilleure en Europe et inconscients des dangers qui les attendent. Ces personnes, mêlées aux réfugiés des zones de conflits, représentent une part croissante (60% en 2015) des nouveaux arrivants sur les rivages des pays du sud de l’Europe. Elles «partent à la poursuite d’un rêve et se retrouvent en plein cauchemar», justifie le ministre italien de l’Intérieur Angelino Alfano.

2016-05-25t135512z_160967065_s1betgbxkyaa_rtrmadp_3_europe-migrants-shipwreck_0

Ce sont les rescapés qui aujourd’hui s’expriment dans le cadre de la campagne «Aware migrants» ( NDLRB; Migrants, soyez  conscients).

Il cite le cas de femmes violées devant leur mari en Libye ou de migrants traumatisés d’avoir vu un proche mourir de soif dans le désert, sous les coups des passeurs ou noyé en mer. Depuis le début 2016, plus de 3 000 migrants ont déjà péri en Méditerranée, selon l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations. http://www.iomfrance.org/) .

«Tout cela, le savent-ils avant de partir? Ce n’est absolument pas sûr (…). Tous ne savent pas tout, certains ne savent rien», insiste M. Alfano.

Une chose est sûre pour Federico Soda, responsable Méditerranée à l’OIM, les migrants racontent rarement ces souffrances au pays. Leur voyage représente un investissement financier pour leurs proches et il leur est inconcevable de faire le récit de leur calvaire.

XVMd0afc42a-0710-11e6-a628-0f29e352c212

C’est donc une forme de prouesse que d’avoir pu enregistrer plus de 80 témoignages vidéo et audio dans lesquels hommes et femmes confient leur expérience dramatique et parfois leurs regrets d’avoir quitté leur pays.

Les vidéos brèves et poignantes sont disponibles sur YouTube, Facebook et sur le site dédié awaremigrants.org.
«Il est temps d’ouvrir les yeux » est l’un des slogans de cette campagne financée par le gouvernement italien à hauteur de 1,5 million d’euros, déclinée en trois langues – arabe, anglais, français -, et diffusée aussi à la télévision et à la radio des pays visés. Tous les messages se terminent par cet appel: «Be aware», «Soyez conscient».

http://www.awaremigrants.org

Le gouvernement de Matteo Renzi considère cet effort d’information comme un nouveau «levier d’action» face à un phénomène historique qui a vu arriver plus de 400 000 migrants sur les côtes italiennes depuis 2014. Tout en luttant contre les réseaux de passeurs, le pays poursuit d’ailleurs ses efforts pour aller secourir les migrants au large de la Libye et renforcer ses structures d’accueil, qui hébergent actuellement 135 000 demandeurs d’asile contre 29 000 début 2014…

Néanmoins, les autorités italiennes sont catégoriques : les migrants économiques ont vocation à être rapatriés chez eux, sinon «le système européen explosera», selon les termes de M. Alfano, dont le plan «Migration Compact» prévoit une coopération avec les pays d’origine des candidats au départ vers l’Europe.

Pourquoi leur a-t-il fallu attendre aussi longtemps pour commencer (modestement) à  » se bouger  » ? Et quand on pense à tout ce qu’il reste à faire en la matière…

Le 30 juillet 2016.

Un désir de monarchie de plus en plus pressant en Europe de l’Est.

9 Avr

monarchia

C’E’ VOGLIA DI MONARCHIA IN EUROPA ?

Un désir de monarchie .

Selon cet article italien, le désir de monarchie se fait de plus en plus pressant en Europe notamment à l’Est ( il va même jusqu’à citer une recrudescence de l’activisme néo-bourbonien dans le Sud de l’Italie , celui de la Hongrie qui a supprimé le mot « république » de sa constitution ouvrant une possibilité de restauration de la monarchie avec des Habsbourg présents au sein de l’état, le référendum en Albanie, les volontés de monarchie en Serbie ou en Roumanie.. ) contre les gouvernements incapables de résorber la crise économique mais note que selon lui , si monarchie il ne peut y avoir pour l’instant, c’est qu’ il y a une forte opposition de la part des Etats-Unis.

http://www.lindipendenza.com/ce-voglia-di-monarchia-in-europa/
Via Page facebook de la Conférence monarchiste inernationale

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/10153856688639902/?notif_t=group_activity&notif_id=1460087386440866

Des nouvelles des cabris (4) : « On ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. »

5 Nov

1280px-CABRIS

Nous avons créé cette rubrique il y a trois mois pour nous permettre de regrouper les informations concernant la santé de l’Union européenne et de ceux qui persistent, en sautant sur leur chaise comme des cabris, à crier « l’Europe !« , « l’Europe !« , « l’Europe !« (comme le disait le général De Gaulle en 1965) :

https://www.youtube.com/watch?v=KKryjGXve_4

 

Alors, en cette période oh! combien marquée par les sauts des cabris, voici quelques informations tragiques :

Dans un rapport de plus de 200 pages de prévisions économiques publié jeudi 5 novembre et commenté par Pierre Moscovici (Commissaire européen aux Affaires économiques), la Commission européenne a estimé qu’« au total trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l’Union européenne » de 2015 à 2017.

M. Moscovici a affirmé, dans une conférence de presse, que l’afflux de réfugiés en Europe devrait avoir « un impact sur la croissance économique qui serait faible mais positif pour l’Union européenne dans son ensemble ». Il a estimé, sans éclater de rire, que cet impact devrait « augmenter le produit intérieur brut (PIB) de 0,2 à 0,3 % d’ici à 2017 » en précisant même que  cette évaluation de la Commission prend en compte les dépenses publiques supplémentaires ainsi que l’apport de main-d’œuvre supplémentaire sur le marché du travail. Il n’oublie qu’un petit détail : ceci est peut-être vrai en période de plein emploi mais certainement pas avec une croissance quasiment nulle et un taux de chômage aussi élevé que le notre (pas loin de 11% de la population active).

Et, surtout, ni lui ni ses comparses ne parlent jamais des conséquences de l’arrivée de ces hordes sur notre religion, notre civilisation, notre culture, nos coutumes, nos espérances.

Cet effet de « l’arrivée sans précédent d’un grand nombre de réfugiés » en Europe sera « plus important pour les pays d’accueil » (des fois que vous n’ayez pas compris qu’il faut accueillir…) et « dépend des politiques d’intégration » (des fois que notre gouvernement ne se montrerait pas assez déterminé en la matière…), a-t-il ajouté.  Et de conclure avec sa plus belle brosse à reluire que cette évaluation « vient combattre un certain nombre d’idées reçues et conforter la politique du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker » (qui plaide pour la solidarité vis-à-vis des migrants).

Nous ne rêvons plus. Nous sommes en plein cauchemar.

L’ONU, de son côté, a révisé aussi à la hausse jeudi les arrivées de migrants en Europe et prévoit que 600 000 personnes supplémentaires viendront de Turquie en quatre mois, alors que plus de 800 000 migrants sont déjà entrés en Europe depuis le début de l’année 2015. Le Haut-Commissariat aux réfugiés considère maintenant que des pays comme l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, l’Italie, le Monténégro, la Roumanie et le Kosovo risquent à leur tour d’être affectés par cette crise migratoire, un mouvement de populations qui ne s’était pas produit en Europe depuis 1945.

Comme nous l’avons souvent écrit, on peut guérir d’un cancer. Presque jamais de ses métastases.

 

Le 5 novembre 2015.

Jean-Yves Pons, Conseiller aux Affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire du CER.

Les Savoie veillent aussi sur la tombe de leurs morts.

21 Juil

1437035170-email-cu4La princesse Marie-Gabrielle de Savoie réclame le retour en Italie de la dépouille du Roi Victor-Emmanuel III, enterré au Caire afin de le protéger des attentats par l’Etat islamique.

Via la page FB de Frédéric de Natal de la Conférence monarchiste internationale

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/10153278755699902/?notif_t=group_activity

 Origine initiale de l’info.

http://www.ilgiornale.it/news/politica/non-lasciamo-allisis-tomba-re-soldato-1152393.html

Billet d’Argolide : la boite de Pandore.

1 Juil

Pandora_-_John_William_Waterhouse

Depuis aujourd’hui, la Grèce est officiellement en défaut de paiement.

C’est ce que nous avions prévu dès notre Bulletin climatique du 22 novembre 2012 (Lire « Ils n’auront pas le choix, le défaut sera la solution« : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/11/22/bulletin-climatique-quotidien-22-novembre-2012-de-la-republique-francaise/

Le résultat en est aujourd’hui ce grand gâchis auquel vous assistez et les conséquences qui s’annoncent déjà et auxquelles le Conseil dans l’Espérance du Roi est le seul à vous préparer.

250px-Butterfly_and_moon

Nos élites auto-proclamées n’ont pas encore compris  » l’effet papillon  » ou la théorie du chaos de Lorentz. Et ce qui semblait inimaginable est désormais très sérieusement envisagé : faute d’accord avec ses créanciers, la Grèce va se retrouver en faillite et exclue de la zone euro. Mais exclure la Grèce de la zone euro « serait une erreur dramatique, historique. On est tout près d’une grande catastrophe« , vient de dire l’économiste Thomas Piketty. « Personne ne peut savoir ce qu’il se passerait ensuite, il y a de forts risques qu’à chaque élection, au Portugal ou ailleurs, on se demandera alors quel pays va sortir. Tous ceux qui disent que la sortie est possible se trouveront évidemment renforcés », a-t-il poursuivi.

Et l’économiste de pointer les partisans d’une ligne dure vis-à-vis d’Athènes, Allemagne en tête. « Les apprentis sorciers qui s’imaginent qu’on va apporter la stabilité dans la zone euro en expulsant un membre pour discipliner les autres sont extrêmement dangereux. L’idéal européen est en passe d’être très sérieusement écorné, et peut-être même détruit, par ces décisions d’apprentis sorciers. Donc l’urgence, c’est surtout que Hollande prenne ses responsabilités et vienne dire que la restructuration de la dette, ce n’est pas pour après-demain, c’est pour maintenant« .

Pour Thomas Piketty, toute réforme grecque sera vaine si ses créanciers ne consentent pas à un nouvel effacement de sa dette. « On a perdu six mois dans cette négociation où on n’a toujours pas abordé la question importante qu’est la restructuration d’ensemble de la dette grecque et d’ailleurs d’autres pays européens très endettés comme le Portugal, l’Italie. C’est vraiment l’ensemble des dettes de la zone euro qui doit être restructurée« , a-t-il martelé.

Pour nous, ce n’est pas six mois qui ont été perdus mais plus de deux ans… Puisque nous c’est ce que nous annoncions dès le mois de novembre 2012.

Et Thomas Piketty d’ajouter : « Là, il y a une espèce d’amnésie et d’ignorance historiques de la part de nos dirigeants qui est absolument consternante parce que l’Europe dans les années 50 s’est construite justement sur l’effacement des dettes publiques du passé pour investir dans l’avenir, dans les infrastructures, dans la croissance. L’Allemagne avait une dette extérieure considérable qui a été annulé par la conférence de Paris et de Londres de 1953 et 1954 pour justement investir dans l’avenir parce qu’on pensait que les jeunes générations d’Allemands, et même de Français, n’avaient pas à payer éternellement pour les dettes accumulées par les gouvernements précédents. Et pourtant, dieu sait si les gouvernements précédents avaient fait des bêtises bien plus graves que celles des gouvernements grecs en 2009« .

« Je veux juste rappeler la situation, a-t-il précisé : la Grèce part en 2009 d’un niveau de déficit considérable, qu’ils avaient d’ailleurs nié en manipulant leurs comptes. Ensuite, on part en 2010 d’une politique d’austérité sans précédent qui finalement a un peu tué le malade. Quand vous avez un niveau d’activité économique, de PIB, qui a chuté de 25% entre 2009 et 2015, c’est bon pour personne, y compris pour les créanciers : ça n’aide pas à rembourser la dette« . « Les Grecs ont fait une cure d’austérité sans précédent et sont passés au cours de l’année 2014 dans une situation d’excédent primaire. Cela veut dire que les Grecs, à partir de 2014, ont commencé à payer plus d’impôts que ce qu’ils reçoivent en dépenses publiques. Effectivement, c’est tout à fait raisonnable de demander aux Grecs, compte tenu des erreurs passées, d’être en situation d’excédent primaire, c’est-à-dire d’autofinancer leurs dépenses et de dégager un surplus. Toute la question est de savoir si on peut se contenter d’un léger surplus. Je pense que oui, jusqu’à ce qu’au moins l’économie grecque retrouve son niveau d’activité économique d’avant les chocs. Cela parait être le bon sens minimal. Au lieu de cela, alors que les Européens avaient promis aux Grecs en 2012 que lorsque la Grèce serait en situation d’excédent primaire, alors enfin on renégocierait le niveau de la totalité de la dette, les Européens ont refusé cela. C’est pour cela que le précédent gouvernement grec a chuté, c’est pour cela que Tsipras a gagné les élections en janvier 2015. Et depuis six mois, les Européens refusent toujours de parler de cette question« .

Mais rassurez-vous tout de même, c’est grâce à cet aveuglement que la zone euro va finir par imploser et que nous pourrons commencer à espérer retrouver notre liberté et la renaissance de la France.

 

Le 1er juillet 2015.
J-Y Pons, CJA, pour le CER.