Tag Archives: Jean Bonnevey

EGYPTE : UN CASSE-TÊTE POUR L’IDÉOLOGIE DÉMOCRATIQUE. Obama, un caméléon sur couverture écossaise

19 Août

P1060160

On l’aura bien compris, Barak Obama tout comme notre illustre président, sont pour la paix et la démocratie partout dans le monde et en Egypte en particulier.

On aura également compris que ce n’est pas gentil de tirer à l’arme lourde sur de pacifiques manifestants. Mais une fois cet angélisme démocratique accepté comme théorème de départ, reste tout de même à déterminer qui est gentil et qui est méchant.

Le drame du démocrate, c’est de ne pas pouvoir faire du manichéisme comme Mr Jourdain faisait de la prose. Quand il est impossible de désigner un méchant absolu, que tout est dans la nuance de tons entre oppresseurs et fanatiques, le démocrate type mondialiste,  modèle Obama, se retrouve comme le pauvre caméléon sur la couverture écossaise. Il crève de ne pouvoir prendre toutes les couleurs à la fois.

A dire vrai les forces de l’ordre, police et armée sont à la reconquête d’un pouvoir qui leur avait échappé. L’armée qui ne fait plus la guerre depuis 71 et les fameux accords de paix qui ont gelé le plus important des pays arabes dans une stratégie américaine très favorable à Israël, se retrouve face à la rue.

Entre le putschiste et le président élu, le cynisme occidental

Mais ceux qui occupent la rue ne sont pas de pacifiques manifestants. Ce sont des fanatiques religieux qui veulent imposer un pouvoir théocratique intégriste par la force et le terrorisme au besoin. Ils ont certes remporté les élections mais, tout de suite, ils ont fait dériver le régime vers un totalitarisme correspondant à leur idéologie religieuse.

Une armée détournée de la guerre pour devenir l’instrument d’un régime autoritaire se retrouve face à des milices armées appuyées par une partie de la population. C’est pourquoi Assad soutient l’armée égyptienne et la Turquie les islamistes. Quant aux démocrates égyptiens, plutôt favorables à l’armée d’ailleurs, ils comptent pour peu de choses.

Les dirigeants occidentaux prisonniers de leurs beaux sentiments pratiquent une hypocrite langue de bois qui condamne la force sans pour autant envisager quoi que ce soit. Une chose est sûre, d’un côté les kakis, de l’autre les barbus et entre les deux pour le moment rien ou presque.

Vu d’occident, on aurait tout intérêt objectivement à une défaite même sanglante des islamistes, car ce sont eux qui nous menacent et certainement pas l’armée égyptienne. Les choses sont simples, sauf pour les idéologies compliquées qui essayent d’adapter des situations spécifiques à des normes communes.

La condamnation prétendument unanime de la communauté internationale, c’est à dire les Usa et leurs alliés est, bien sûr, aussi facile qu’inutile. Se donner bonne conscience est une chose, finalement la seule que nos dirigeants  tentent de faire à chaque fois, de l’Irak à l’Egypte en passant par la Syrie.

Mais  l’esprit critique en apporte la preuve. Face aux conflits de notre temps, la grille de lecture démocratique est obsolète.

                         Jean Bonnevey 

le 18/08/2013

http://metamag.fr/metamag-1465-Egypte—un–casse-tete-pour-l’ideologie-democratique.-Obama–cameleon-sur-couverture-ecossaise..html

   A vrai dire, il n’ya  pas  qu’en Egypte que l’idéologie démocratique ne marche pas … En France , non plus quant on voit les  contorsions du gouvernement  républicain Hollande /Ayrault   pour ne jamais  écouter le peuple s’agissant  du mariage  abusivement présenté  comme étant pour tous Comment ne pas se  scandaliser au  souvenir de l’attitude  du Conseil économique  social et  environnemental refusant , ne serait-ce que de recevoir,la pétition pourtant  signée par 700  000 Français ? https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/27/mariage-pour-tous-sauf-pour-le-president-le-conseil-economique-social-et-environnemental-refuse-de-tenir-compte-de-la-petition-populaire-700-000-sigatures/ …Mitterand, lui,  était  -sur ce point, au moins  – un véritable démocrate lorsqu’il retira le 14 juillet 2004 son texte  le grand service public unifié et laïque de l’éducation nationale. http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_de_loi_Savary

Sur les limites de la démocratie née des « Lumières », voir aussi sur ce  blog même : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/08/16/les-deux-democraties/

Alain TEXIER, CJA, Membre du CER

 

BRUITS DE BOTTES EN ESPAGNE; L’armée sort de son silence face aux crises

13 Mar

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coat_of_Arms_of_Spain_%281945-1977%29.svg

230px-Franco_wall

Jean Bonnevey le 07/03/2013 

   L’ombre du Caudillo planerait-elle à nouveau sur l’Espagne ? En tout cas, pour la première fois depuis 81 et la tentative de coup d’état par fidélité au franquisme de Tejero, l’armée s’est manifestée. Les crises espagnoles sont multiples : Economie- chômage- tensions migratoires – menaces séparatistes et perte de popularité de la monarchie. Plusieurs pays en crise en Europe sont d’ailleurs des démocraties aussi récentes que fragiles : La Grèce bien sûr avec l’émergence d’une formation  nazie mais aussi les pays ibériques autrefois franquistes ou salazaristes.

Par dizaines de milliers à Madrid et par milliers à Barcelone, Valence, Séville, Bilbao et plusieurs dizaines d’autres villes, les indignés espagnols ont à nouveau crié « NO » à l’austérité et à la corruption. Ils l’ont fait un 23 février, jour anniversaire de la tentative de putsch militaire du 23 février 1981.  Les manifestants parlent maintenant de coup d’état financier. Le rapprochement est certes hasardeux mais montre bien le niveau d’exaspération des manifestants.

Embourbée dans la crise, l’Espagne doit aussi faire face aux ambitions séparatistes de la Catalogne. Face à la menace d’une sécession, certains généraux de l’armée commencent à évoquer la solution militaire pour préserver l’unité du pays. Inimaginable il y a quelques années encore. Le chômage atteint presque 26% et le chômage des jeunes dépasse 55%. Le gouvernement est pris dans un scandale de corruption. L’économie tourne au ralenti. Le 23 janvier, l’assemblée de Catalogne a déclaré que la région constituait  » une entité souveraine politiquement et légalement« . Un pas de plus vers la sécession. 

L’événement vient juste de refaire surface dans la presse, mais il s’est déroulé le 6 février, selon les personnes qui ont assisté à la conférence sur les Forces armées et la Constitution au Gran Peña, un club à Madrid qui sert de quartier général aux officiers à la retraite. La discussion était encadrée par José Antonio Fernández Rodera, éditeur du magazine militaire « Revista Jurídica Militar ». Parmi les intervenants se trouvaient Ángel Calderón, président de la Chambre militaire du tribunal suprême, Pedro González-Trevijano, recteur de l’Université du roi Juan Carlos, et le général Juan Antonio Chicharro, commandant du corps d’élite de la marine jusqu’en 2010. Il est aujourd’hui réserviste. Environ 100 personnes étaient présentes dans l’Assemblée.

L’intervention du général Chicharro a fait l’effet d’une bombe. Dès le début,  il a clairement fait comprendre qu’il ne s’agissait pas d’un discours impromptu. Selon de nombreux témoins, il s’est excusé : il aurait bien refusé l’invitation à s’exprimer, mais l’actuelle  » offensive séparatiste-sécessionniste » en Catalogne l’a poussé à parler.

Au sein des forces armées, « règne un sentiment général de préoccupation, de peur, d’incertitude, et de confusion » à ce sujet, a-t-il dit. Il a déploré le limogeage du Général José Mena en 2006 après que ce dernier ait suggéré publiquement qu’une intervention militaire pourrait être nécessaire pour contrer les demandes d’autonomie de plus en plus pressantes de la Catalogne.

Il a critiqué les séparatistes catalans pour leur interprétation faussée de la Constitution en ce qui concerne la sécession, et a proposé sa propre interprétation de deux articles : l’article 8.1, qui charge les forces armées espagnoles de défendre l’Espagne et son intégrité territoriale, et l’article 97, qui institue la subordination de l’armée au gouvernement civil. Le premier fait partie du noyau dur de la Constitution, selon lui. Le second, au contraire, moins important, a été relégué plus loin.

En utilisant le conditionnel et en formulant les affirmations comme des questions, il a proposé une théorie selon laquelle l’armée pourrait légitimement renverser le gouvernement. Le problème se poserait, selon lui,  » si ceux dont le rôle est de défendre la Constitution ne remplissaient par leur fonction« .

« Una- Grande- Libre », toujours la devise de l’Espagne comme du temps de Franco, certains apparemment ne l’ont pas oublié.

http://www.metamag.fr/metamag-1215–Bruits-de-bottes-en-Espagne.html

Sur l’histoire du coup d’état   » de référence » ( Février 2001), voir  sur ce  blog même :                                              https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/06/07/le-roi-juan-carlos-ier-soppose-au-coup-detat-du-capitaine-general-de-la-3e-region-militaire-antonio-tejero-molina-23-24-fevrier-2001/

 Mais aussi : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/03/07/bulletin-climatique-quotidien-7-mars-2013-de-la-republique-francaise/