Tag Archives: Jean Pierre de Caussade

La loi doit être respectée pourquoi ? mais parce que c’est la loi ! (I ére république, Régime de Vichy, Gouvernement Hollande–Ayrault ?)

3 Fév

1620680_10151941802153785_1652011624_n

Bien entendu, certains auront  sursauté  à la lecture du titre de ce post. Pour autant, ces  trois régimes  ont en commun d’avoir suscité de fortes oppositions et d’avoir tous punis, parfois au delà du raisonnable, ceux  qui contestaient  jusqu’au droit de les gouverner.

Leur  conditions de naissance ne sont assurément pas les mêmes mais à la fin des fins , une  contestation globale de leurs méthodes est née  et , pour la briser, les deux premiers d’entre eux  n’ont pas été regardant sur des moyens heurtant de front les  commandements du Décalogue . Jusqu’où le Gouvernement actuel ira-t’-il dans cette  voie de damnation? c’est le secret de Dieu.

Ce matin à la messe en semaine  où Dieu me fait  parfois ( souvent) la grâce de me convier, le célébrant s’interrogeait à haute voix sur le mystère d’iniquité  qui désole parfois certaines civilisations.

Que faire  face à tels ravages annoncés ? quel est le plan de Dieu ? N’avons nous  pas nous mêmes été des facteurs de  division souvent ? de  haine quelque fois ? Certes , même si les dégâts  que nous avons pu ainsi causer  sont – toutes choses étant égales par ailleurs- moins importants ….mais, ne  dit-on pas : Qui vole un oeuf vole un boeuf ?

Les manifestations publiques sont  donc une solution mais  sans  doute pas LA solution, au moins unique même si l’annonce aujourd’hui 3 février du retrait par le Gouvernement  de son projet de loi famille est  évidemment imputable au succès de la manifestation du dimanche 2 février…

Je me suis souvent demandé – et je me le demande même de plus en plus- si  l’endroit où Dieu nous attend est , plus que  le goudron de nos rues,  les agenouilloirs de nos chapelles devant le Saint Sacrement exposé.

Ce serait  bien que Civitas se penche sur le problème et mieux encore s’il n’y avait pasque Civitas.

Alain TEXIER, CJA.

La divine Providence m’a fait trouver ce  soir  sur la page Facebook de « tradition monastique » les lignes suivantes . Je  vous les livre parce que je n’aurais pas su dire mieux… tant s’en faut.

 

Conseil sur l’art de s’abandonner entre les mains de Dieu…

Abandonnons-nous à toutes les volontés de Dieu, et nous serons bientôt soulagés et déchargés. Alors nous verrons que pour avancer dans les voies du salut et de la perfection, il n’y a dans le fond que peu de chose à faire, et qu’il suffit, sans tant raisonner ni sur le passé ni sur l’avenir, de regarder Dieu avec confiance, comme un bon Père qui nous mène dans le moment présent comme par la main. Je ne sais rien encore de ma destinée, ce dont je suis fort aise. Cette profonde ignorance me laisse à plein dans l’abandon à la divine Providence, où je suis en paix comme dans mon élément, sans soin ni souci, comme un petit enfant qui repose doucement dans le sein de sa bonne et tendre mère, voulant tout, et ne voulant rien, c’est-à-dire tout ce que Dieu voudra et rien de ce qu’il ne voudra pas.

Jean Pierre de Caussade, Lettres spirituelles, Lettre 8…