Tag Archives: Louis XVIII de France

Franck Ferrand . 26 décembre 1792 : dernier jour du procès de Louis XVI

26 Déc

26 décembre 1792 : dernier jour du procès de Louis XVI

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l’histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.
Nous sommes aujourd’hui le 26 décembre, lendemain de Noël ; est-ce que cette date vous dit quelque-chose ?
Cela me rappelle le 26 décembre 1792,….  dernier jour de son procès de Louis XVI, devenu pour ses juges simplement Louis Capet. Son avocat, Raymond de Sèze prononce sa plaidoirie appelée à marquer. Cela fait deux semaines que le procès a commencé. Inutile de vous dire que les députés chargés de juger l’ancien roi ne sont pas vraiment bienveillants à son égard. Il est condamné d’avance. Il bénéficie tout de même d’avocats : Malesherbes, Tronchet et Target. Mais ce dernier se récuse. Il se trouve trop vieux et en mauvaise santé. Et il est vrai qu’il faut être en forme pour assurer cette sorte de défense ! Ce n’est pas sans risque. C’est donc Raymond de Séze qui le remplace.
Mais de quoi accuse-t-on Louis XVI ?
Oh vous avez l’embarras du choix. On a retenu pas moins de 42 chefs d’accusation ! Mais pour résumer, on l’accuse de trahison. Et les pièces du dossier ne manquent pas. Parmi elles, des documents trouvés dans une armoire de fer dissimulée dans les murs au palais des Tuileries. Plus de 600 documents. Des correspondances du roi avec des ennemis de la révolution, notamment. Les papiers n’ont pas le temps d’être lus en entier, mais ce n’est pas nécessaire : tout accuse ce roi bien encombrant. Dans la nuit, Raymond de Sèze rédige sa plaidoirie. Et ce 26 décembre 1792, voici les mots qui résonnent dans la salle du manège : « Citoyens je vous parlerai avec la franchise d’un homme libre : je cherche parmi vous des juges, et je n’y vois que des accusateurs ! […] Français, la révolution qui vous régénère a développé en vous de grandes vertus ; mais craignez, qu’elle n’ait affaibli dans vos âmes le sentiment de l’humanité, sans lequel il ne peut y en avoir que de fausses ! ».
Mais, comme on le sait, cette plaidoirie ne sera pas suffisante pour éviter au roi la guillotine…
A l’issue du procès, les députes se prononcent à 387 voix sur 721 pour la mort du roi. Le 21 janvier suivant, Louis XVI sera décapité.

http://www.europe1.fr/emissions/aujourd-hui-dans-l-histoire/26-decembre-1792-dernier-jour-du-proces-de-louis-xvi-2935130

Louis XVIII saura  récompenser  l’abnégation de Raymond de Sèze.

 

600px-blason_fr_famille_de_sc3a8ze_aprc3a8s_1817-svg

En 1817, Raymond de Sèze reçoit un nouveau règlement d’armoiries “de gueules, au château du Temple d’argent, accompagné en chef de deux étoiles d’or et en pointe de seize fleurs de lis d’argent, 7, 6 et 3.

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/09/18/armoiries-de-raymond-de-seze-avocat-de-louis-xvi/

Galerie des Carrosses du château de Versailles.

3 Sep

imagesimagesPRÉSENTATION

La galerie des Carrosses du château de Versailles, située dans la Grande Écurie du roi et fermée au public depuis 2007, a ouvert à nouveau ses portes le 10 mai 2016, grâce au mécénat de la Fondation d’entreprise Michelin. Récemment restaurée, cette collection de carrosses, l’une des plus importantes d’Europe mais encore largement méconnue du public, est présentée dans un nouvel espace muséographique.

Les carrosses de Versailles

Conçus pour frapper les esprits, les carrosses de Versailles sont des chefs-d’oeuvre d’art total. D’un luxe ostentatoire, ornés à profusion d’ors et de sculptures, ils ont été réalisés par les meilleurs artistes de la Cour.

Au-delà de sa qualité artistique, la collection est aussi en quelque sorte un « Salon de l’Auto des XVIIIe et XIXe siècles » présentant les plus beaux prototypes et les dernières avancées de la carrosserie française en matière de confort, de performance et de technique : traction, direction, suspension, premiers coupés, décapotables, etc.

Chaque carrosse raconte également une page de l’Histoire de France à travers un événement dynastique ou politique : baptême, mariage, sacre, funérailles. Surtout, la collection constitue le témoignage le plus vivant de la vie de Cour et des fastes sous l’Ancien Régime, l’Empire et la Restauration.

La réouverture de la galerie sera l’occasion pour les visiteurs de découvrir au plus près ces voitures de grand apparat, comme les berlines du mariage de Napoléon Ier, le carrosse du sacre de Charles X, le char funèbre de Louis XVIII, mais aussi les petits carrosses des enfants de Marie-Antoinette et une étonnante collection de traîneaux de fantaisie réalisés sous le règne de Louis XV.

http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/autres-evenements/reouverture-de-la-galerie-des-carrosses