Tag Archives: Marche contre le racisme et pour l’égalité

Marche contre le racisme et pour l’égalité (1983-2013). « Ils » vont devoir trouver autre chose.

6 Déc

Devant le micro d’un journaliste, un manifestant de la « marche contre le racisme » du 30 novembre  2013  au bord des larmes déclare « je ne comprends pas qu’on soit si peu ». Effectivement, malgré la présence de quelques représentants de la diversité, il y avait peu de monde.

Le bide de la marche anti raciste est en fait un événement. Ca ne marche plus. La réduction du discours politique à la dénonciation du racisme, c’est bien sûr le niveau zéro de l’analyse politique et tout le monde a fini par s’en rendre compte. Ce qui est nouveau, personnellement je pensais que la mayonnaise pourrait prendre encore une fois grâce au matraquage « Taubira ». Même le journal Le Monde qui en a fait son fonds de commerce depuis des années et des années, le reconnait. « La gauche anti raciste loupe la marche ». « Si la gauche n’avait plus que l’antiracisme pour l’extirper de son sommeil doctrinal, il ne lui resterait vraiment pas grand-chose. C’est pourtant ce que laisse penser l’intervention de Manuel Valls au meeting républicain organisé par le Parti socialiste, à Paris, mercredi 27 novembre.: Ceux qui ont insulté Christiane Taubira, s’est enthousiasmé le ministre de l’intérieur, ont fait la démonstration que la gauche pouvait enfin se réveiller, que la gauche était capable d’indignation »

Trente ans après la Marche contre le racisme et pour l’égalité, ce repère se révèle être le lieu de la plus grande confusion, voire d’un certain obscurantisme. Bien sûr, cet état de fait ne date pas d’hier. Quelques années seulement après la fameuse marche, le politologue Pierre-André Taguieff lançait déjà cet avertissement aux antiracistes : » si vous ne voulez pas nourrir la bête immonde que vous prétendez chasser, vous devez ouvrir les yeux sur son nouveau visage ; car le racisme n’invoque plus la biologie pour délirer sur l’inégalité entre les hommes, il fait désormais l’éloge de la différence culturelle et proclame l’incompatibilité des mœurs ; là où le raciste old school opposait des surhommes à des sous-hommes, le raciste new age distingue des assimilables et des non-assimilables. Avec l’apparition d’un racisme différentialiste et culturel, nous sommes entrés dans une zone d’ambiguïté ».

La célébration quasi officielle de la marche d’il y a trente ans par des anti- racistes obsolètes, c’est faite donc dans l’indifférence générale de l’opinion malgré une médiatisation indécente. Confirmation de ce désintérêt avec le bide du film de circonstance malgré un cirage de pompes médiatiques hors du commun. Le film « La Marche », hallucinante propagande antiraciste faisait un bide royal dans les 20 salles parisiennes où il était présenté : 552 entrées. Il n’est même pas sûr que Drucker lui-même y soit allé.

http://metamag.fr/metamag-1701-L’anti-racisme-ca-ne-marche-plus-Quand-plus-rien–ne-marche–rien-ne-marche.html

Publicités