Tag Archives: « Mariage homosexuel »

Le roi de Norvège surprend son auditoire dans un incroyable discours en faveurs du mariage pour tous qu’il relie à la situation des migrants

8 Sep

7 septembre 2016

Le roi de Norvège surprend son auditoire dans un incroyable discours en faveurs du mariage pour tous qu’il relie à la situation des migrants.

En effet, le roi Harald V a appelé à stopper toutes formes de rejets des migrants ( rappelant que les norvégiens étaient issus de plusieurs cultures d’Europe, d’Afrique et Orient) et accepter le mariage pour tous comme une forme de bonheur qui nécessite que les norvégiens soient tous unis contre toute forme de xénophobie et plus tolérants envers les autres..
Au niveau des monarchies européennes, les Pays-Bas (depuis 2001), la Belgique (2003), l’Espagne (2005), la Suède (2009, avec une disposition obligeant l’Église à trouver un pasteur pour célébrer les mariages religieux), le Danemark (2012 qui a été le premier pays à voter en 1989 un PACS civil), le Royaume-Uni (2014 -Sauf en Irlande du Nord où reste en place le PACS) et le Luxembourg (2015) ont reconnu cette forme de mariage entre personne de même sexe. En 2011, le Liechtenstein partenariat civil pour les couples de même sexe.
Toutes les monarchies en reconnaissant pas pour autant ce droit comme par exemple le Royaume du Tonga qui se base sur les saintes écritures. Concernant les mouvements monarchistes européens, la quasi majorité d’entre eux rejettent le mariage pour tous, vu principalement comme une attaque sur la famille traditionnelle. ( seul au Brésil des mouvements monarchistes proche de la branche libérale Petropolis y ont inclus une reconnaissance de ce type de mariage dans leur programme, certains princes comme le prince Joao ayant manifesté leurs soutien en faveur du mariage pour tous). Les deux prétendants au trône de France ont exprimé conjointement leurs refus du mariage pour tous avec une nuance.

Si le comte de Paris , Henri d’Orléans l’ a comparé à « l’hérésie cathare » https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/10/24/mardi-23-octobre-2012-communique-de-son-altesse-royale-le-comte-de-paris-sur-le-mariage-homosexuel/* préférant le maintien du PACS, le duc d’Anjou Louis-Alphonse de Bourbon a refusé que soit  » stigmatisé la communauté homosexuelle » tout en rappelant néanmoins son refus de la loi qui mettrait selon lui en péril l’ ’institution du mariage entre un homme et une femme.

Diverses associations monarchistes et catholiques françaises ont de nouveau appelé leurs partisans à descendre de nouveau dans la rue cette année.

* http://www.allianceroyalenievre.com/article-communique-de-son-altesse-royale-le-comte-de-paris-sur-le-mariage-homosexuel-111596225.html

Page FB de la Conférence monarchiste internationale                                                                                                                                           https://www.facebook.com/groups/monarchiste/?fref=ts                                                                                                                                                                                                               Frédéric de Natal , CJA.

La Boutière n’y croit guère. « Des haut-gradés de l’armée française fantasment-ils sur un coup d’Etat ? »

8 Juin

Notre société.

Une revue militaire, « Revue de l’Arsenal » *, appelle les membres de l’armée française à faire un coup d’Etat, rapporte sur son blog Jean-Dominique Merchet.

Un putsch peut-il avoir lieu dans l’armée ? C’est ce que laisse entendre la « Revue de l’Arsenal », publication militaire d’extrême droite, qui appelle des haut-gradés de l’armée française à lancer un coup d’État en France. « Jean-Dominique Merchet – journaliste spécialisé dans les questions de défense – évoque cette information sur son blog dans un billet intitulé, « Cette extrême-droite qui fantasme sur un coup d’Etat militaire ».

Le journaliste y explique qu' »un groupe royaliste qui se revendique du Printemps français appelle à un coup de force de la part d’officiers catholiques« . En cause, les manifestations contre le mariage pour tous qui ont porté le mécontentement des milieux d’extrême droite catholique traditionalistes, relayé par ces militaires.

L’affaire est suivie de près par le ministère de la Défense. « Ce n’est pas l’appel au putsch qui est jugé préoccupant, mais le fait que plusieurs officiers généraux catholiques de renom soient, pour l’occasion, présentés comme les fers de lance d’un combat contre « le cabinet franc-maçon » du ministre Jean-Yves Le Drian », indique Le Monde (édition abonnés) qui cite Benoît Puga, chef d’état-major particulier du président de la République François Hollande, Pierre de Villiers, major général des armées, et Bruno Dary, ancien gouverneur militaire de Paris qui a quitté ses fonctions actives depuis un an.

« Il y a une sorte de crispation d’une minorité »

Dans une interview à La Dépêche du Midi, Jean-Dominique Merchet indique que les militaires « qui ne sont pas dans cette mouvance me félicitent d’avoir écrit un article, mais ceux qui sont dans la mouvance du Printemps français me font la gueule. Il y a 250 000 militaires dans le pays, mais le « Lys Noir » est une infinie minorité qui cherche à avoir un impact sur les autres, car elle est très présente« . « Faut-il s’en inquiéter ? », s’interroge le journaliste. « Il y a un an, j’aurai dit c’est délirant, mais il y a une sorte de crispation d’une minorité dans l’institution militaire en France ».

« Il faut que nous soyons vigilants, estime de son côté un officiel de la Défense interrogé par Le Monde. La cristallisation autour du mariage gay a libéré certains comportements et paroles, cela peut avoir des incidences sur de jeunes officiers pour qui défendre la « grande armée » contre les socialo-communistes francs-maçons est un combat. »

http://lci.tf1.fr/france/societe/des-haut-grades-de-l-armee-francaise-fantasment-ils-sur-un-coup-8005339.html

     Au moment où ce  genre de nouvelles  peine à faire le  buzz, rappelons  cet axiome  tant de  fois  vérifié : «  La République  gouverne mal mais se défend  bien ».

Et bonne année quand même aux lecteurs du blog du CER

1 Jan

 

 

L’échec du bouleversement législatif ( Loi 4 mars 2002) voulu par la République s’agissant du nom dévolu aux enfants.

7 Jan

Près de 10 ans après son adoption, quels sont les effets de la loi du 4 mars 2002 permettant aux parents de choisir le nom transmis à leur enfant ?

L’Institut national des études démographiques (Ined) apporte un éclairage dans un document publié le 18 décembre 2013.

Pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2005, les parents ont la possibilité de choisir le nom transmis : le nom du père, le nom de la mère ou les deux noms accolés dans un ordre déterminé par eux (« double nom »).

Concernant les enfants nés en 2012, l’Ined indique que le nom dévolu aux enfants est en grande majorité celui du père (83%). Celui de la mère est attribué aux enfants dans 6,6% des cas. Il s’agit presqu’uniquement des enfants non reconnus par le père (ou géniteur) à la naissance, et dans une très faible mesure des enfants pour lesquels père et mère ont décidé de transmettre le nom de la mère, ou des enfants nés dans le cadre d’une union lesbienne reconnus par la mère biologique uniquement. Enfin, moins de 10% des enfants portent un double nom* (le nom du père est en première position dans 8 cas sur 10).

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/nom-famille-9-enfants-nes-2012-portent-double-nom.html?xtor=EPR-56

* Ce qui d’ailleurs peut-être n’être pas  inutile  à certaines familles d’origine noble

Comme on le voit à lire les lignes qui précédent , la République n’avait  déjà pas hésiter à dynamiter la famille traditionnelle en la  composante de son nom au grand dam des généalogistes, férus d’héraldique …. et de tous ceux attachés à la transmission d’un lignée.

Et même si on a vu ultérieurement bien d’autres choses en matière de modification de la structure familliale on ne peut s’empêcher de pensée  qu’à raison du faible nombre d’utilisateurs des nouvelles facilités offertes par la loi, le jeu n’en valait pas la chandelle.

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Garde des Sceaux, Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

La mairie de Fontgombault (36) se refuse à célébrer des mariages homosexuels.

8 Nov

mairie

 Mairie de Fontgombault (3622O)

La délibération contre le mariage pour tous continue d’agiter la petite commune de l’Indre. Les regards sont tournés vers l’abbaye bénédictine du village. La contestation s’amplifie

A Fontgombault, on ne parle plus que de cela. Pour ou contre, les habitants de ce petit village de l’Indre de 300 habitants ne cessaient, hier, de commenter la délibération votée le 24 octobre par leur conseil municipal, révélée hier par la Nouvelle République. Ce soir-là, le maire, Jacques Tissier, connu pour ses prises de position radicales, et six élus ont exprimé, à bulletins secrets, leur refus de célébrer des mariages de personnes de même sexe . Ils considèrent qu’il existe « une loi naturelle, supérieure aux lois humaines » et que deux personnes homosexuelles sont incapables « d’éduquer, à titre de parents ». Ils évoquent aussi des raisons « de conscience et de religion ». S’ils sont contraints, menacent-ils, ils démissionneront.

Le texte, proposé par le maire lui-même, n’a pas suscité de débat lors de cette réunion. Si Jacques Tissier refuse de s’exprimer, dans le village, les langues se délient. Et les regards se tournent vers l’abbaye bénédictine Notre-Dame où vivent près de soixante-dix moines, soit plus d’un tiers des votants aux dernières municipales, à Fontgombault. Deux d’entre eux siègent au conseil. « Aujourd’hui, le conseil municipal est monopolisé par l’abbaye », estime un habitant du village.

L’agitation, à l’extérieur, tranche avec le calme qui règne au sein de l’abbaye. Les moines s’étonnent de la polémique. « Cette délibération, je la soutiens tout à fait, commente le Père abbé Pateau, supérieur du monastère. Je conteste que quelqu’un soit tenu de poser un acte contre sa conscience. » Le père Bernard Trémolet de Villers, conseiller municipal de Fontgombault, abonde : « Il y a eu une décision du Conseil constitutionnel qui nous a obligés à prendre position. » « L’Église a quelque chose à apporter à la vie de la cité », pense le Père abbé Pateau, qui assure que les moines, certes influencés par « leurs convictions », « n’ont pas voté en tant que chrétiens mais en tant qu’habitants de Fontgombault. »

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2013/11/08/Fontgombault-l-empreinte-des-moines-1679532

« Mariage pour tous » .Le Conseil Constitutionnel n’a pas voulu limiter les risques de damnation éternelle des élus locaux de la république

18 Oct

Décision du Conseil constitutionnel  rejetant le  grief d’atteinte à la la liberté de  conscience des maires et adjoints

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2013/2013-353-qpc/decision-n-2013-353-qpc-du-18-octobre-2013.138338.html

Vidéo permettant tout particulièrement de prendre  connnaissance des arguments au soutien de la position selon laquelle la loi  permettaant « le mariage pour tous »  portait atteint à la liberté de conscience des élus

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/videos/2013/octobre/affaire-n-2013-353-qpc.138220.html

L’engagement du président Hollande :

« Je connais les débats. Ils sont légitimes dans une société comme la nôtre. Les maires sont des représentants de l’Etat. Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer mais je le dis aussi, vous entendant, des possibilités de délégation. Elles peuvent être élargies et il y a toujours la liberté de conscience. Ma conception de la République vaut pour tous les domaines; et d’une certaine façon, c’est la laïcité, c’est l’égalité. La loi s’applique pour tous dans le respect néanmoins de la liberté de conscience (sic ! Sic!  et Resic!)

Président François Hollande, mardi 20 novembre 2012 au 95ème Congrès des maires et des communautés de France à Paris.

Le reniement du président Hollande :

« La loi doit s’appliquer partout, dans toutes les communes ». Mercredi 21 novembre 2012, soit moins de 24 heures après avoir indiqué aux maires de France, réunis en Congrès, qu’ils auraient la possibilité de faire jouer leur liberté de conscience dans le cas où ils seraientamenés à célébrer un mariage entre deux personnes de même sexe, François Hollande revient sur ses paroles.

 

C’est par l’intermédiaire du porte-parole de l’Association Inter-LGBT (Lesbiennes, gays, bi et trans), Nicolas Gougain, que ce revirement a été annoncé. Non seulement François Hollande retourne sa veste en moins de 24 heures, mais en plus il ne l’assume

pas, préférant faire intervenir un tiers, contre cette faculté pour les maires de refuser de célébrer un mariage homosexuel au nom de convictions personnelles.

Plus tard l’information a été confirmée par l’entourage de François Hollande – et non par lui-même. Enfin à la mi-journée mercredi François Hollande a déclaré « la loi doit s’appliquer partout, dans toutes les communes ».

La liberté de conscience ne sera donc pas dans le projet de loi relatif au mariage pour tous.

Il est inadmissible que le Président de la République Française affirme, que les maires pourront faire jouer leur liberté de conscience pour la célébration d’un mariage homosexuel (au même titre que le médecin pour l’IVG ou le journaliste) et qu’il se rétracte aussi rapidement alors que la liberté de conscience est considérée comme « le second pilier de la laïcité » en France par la Commission de Réflexion sur’application du principe de laïcité dans la République (Rapport de 2003) et que le principe de laïcité figure au titre des caractéristiques essentielles et fondamentales de la République Française.

 Une fois de plus François Hollande se moque des citoyens mais également de l’ensemble de nos élus locaux, ce qui prouve qu’il n’est pas crédible un seul instant en tant que chef de l’Etat français…

http://www.reniementsps.fr/reniement-n31-mariage-pour-tous-mariage-par-tous/

Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Le GOUVERNEMENT HOLLANDE-AYRAULT s’ « enrichit » d’un NOUVEAU MINISTERE, celui en charge de la DESTRUCTION DE LA FAMILLE.

7 Sep

 

 

med-Visoflora-fleur-de-lys-490

 

photoministre_bertinotti_0_0De plus en plus, on constate que ce que ce gouvernement tente de détruire, c’est la famille.

  <—– Madame Dominique Bertinoti , ministre de la destruction de la famille.

Il a commencé à la saper par sa loi sur le mariage qui tente de détruire les véritables liens de filiation biologique (ou, pour les enfants qui en sont privés, les liens reconstitués par l’adoption) en les remplaçant par une filiation fantasmée dans laquelle les enfants sont censés se croire engendrés par deux hommes ou deux femmes.

Mais comme cela ne lui suffit pas et que, d’autre part, il tente de résoudre tous ses problèmes par des impôts, c’est fiscalement qu’il s’attaque aux familles, principales cibles des augmentations d’impôts frappant les particuliers :

– La réduction du quotient familial coûtera cher à toutes les familles, mais ce coût est progressif en fonction du nombre d’enfants : supportable pour celles qui n’ont qu’un enfant, elle devient très lourde pour ceux qui, déjà imposables ou le devenant par l’effet de cette mesure, en ont plusieurs ;

– Les parents âgés qui ont accepté, au prix d’une importante réduction de leur niveau de vie, la charge d’élever de nombreux enfants qui, par leurs cotisations, contribueront à payer les retraites de ceux qui n’auront pas pu ou pas voulu en faire autant, verront leurs impôts augmenter par la fiscalisation de la petite majoration qui jusqu’ici leur tenait lieu de remerciement. Il est à noter que ce sont ces parents-là qui, parmi les retraités, sont seuls frappés par une mesure fiscale nouvelle ;

– Les familles ayant des enfants scolarisés dans le secondaire et le supérieur, qui bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu : 61 euros par enfant au collège, 153 euros par enfant au lycée et 183 euros par enfant étudiant dans l’enseignement supérieur, vont se la voir supprimer.

Nous avons, paraît-il, un Ministre de la Famille, Madame Dominique Bertinoti , mais il faut croire qu’elle est le ministre de la destruction de la famille.