Tag Archives: Mme Coignet

Billets d’humeur d’ANNE-LYS : Il est FAUX de dire comme le dit la CHARTE DE LA LAICITE : « La nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République ».

12 Sep

med-Visoflora-fleur-de-lys-490

 « La Nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. » (art. 5 de la Charte).

Bien entendu, c’est faux. Jamais « la Nation » n’a confié à l’École la moindre mission d’endoctrinement. Jamais, d’ailleurs, le « peuple souverain » n’a demandé que ce soit l’État qui assure l’instruction des enfants, encore moins leur éducation.

C’est sur la base du rapport établi par la « Commission des dames chargée d’examiner les questions relatives à la réforme de l’instruction primaire » qu’il avait constituée, rapport rédigé par Mme Coignet et complété par Mme Delon (publié dans  La Revue politique et Littéraire, p. 413-418, Paris, Germer-Baillère, 1871), que Jules Ferry établit l’école publique  laïque et gratuite par la loi du 16 juin 1881, et non en réponse à une demande du « peuple souverain ». Cette loi fut complétée par la loi de 1882 qui rendit l’instruction (et non l’école) obligatoire.

Mais c’est la volonté des Républicains, de très peu majoritaires, d’enlever l’enseignement aux congrégations religieuses enseignantes afin, grâce à la formation donnée aux futurs instituteurs dans les Écoles normales, de combattre l’influence de l’Église catholique et d’extirper les sentiments monarchistes encore très présents, notamment dans les campagnes, qui a été à l’origine de cette création, et non la volonté populaire.

Mais « faire partager aux élèves les valeurs de la République », cela ne relève pas de l’instruction, mais bien de l’éducation. Et aucune loi, jusqu’ici, n’a confié à l’école publique l’éducation des enfants, celle-ci restant le domaine exclusif des parents, même si ceux-ci sont libres de confier une partie de cette mission éducative à des tiers choisis par eux.