Tag Archives: « Mort au champ d’honneur »

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (30 avril 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

30 Avr

*  Un sixième soldat français est mort au Mali :

Le caporal-chef Stéphane Duval, du premier régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Bayonne, est mort hier en service commandé, dans l’extrême nord-est du Mali.

C’est le sixième soldat français tué dans le cadre de l’opération « Serval » lancée le 11 janvier au Mali. Le président de la République a salué  « avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali aux côtés des forces maliennes et africaines. » 

Selon le ministère de la Défense, l’incident est intervenu « lors d’une opération de reconnaissance et de fouille conduite (…) entre Tin Zaouaten et Boughessa ». « Un véhicule léger de type VPS a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort d’un soldat français et blessant deux autres soldats sérieusement », dont le pronostic vital n’est toutefois pas engagé.

"Un véhicule léger de type VPS a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort d'un soldat français et blessant deux autres soldats sérieusement", indique le ministère de la défense.

D’autre part, les forces de sécurité maliennes ont arrêté une dizaine de personnes soupçonnées de préparer un attentat dans la capitale, Bamako, pour le compte du Mouvement de l’unicité et de djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ce coup de filet est le premier signe que les islamistes, repoussés en début d’année par les forces françaises et africaines, ont activé des cellules dans Bamako, indiquent des responsables maliens.

Agé de 32 ans, le caporal-chef Stéphane Duval était marié et père de deux enfants (Photo: Facebook)

Le caporal-chef Stéphane Duval a donné sa vie pour la France et l’Afrique. Il est élevé, à titre militaire, à la dignité de Compagnon de l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc.

La France, fière de ses soldats, est en deuil.

Dans l’Honneur et l’Espérance

Le Conseil dans l’Espérance du Roi adresse à son épouse et à ses deux enfants ainsi qu’à son chef de corps et à ses camarades de combat ses plus vives condoléances.

*  Et le livre blanc de la Défense…

propose de réduire les effectifs de nos armées de 24 000 postes entre 2016 et 2019, soit davantage encore que ce qui était attendu ! 

 Le budget 2014, en revanche, reste stable, à 1,5% du PIB. François Hollande a cependant promis pour les armées les meilleurs entraînement, équipements et renseignement…On peut le croire !

Les observateurs attendaient environ 20 000 suppressions de postes à venir entre 2016 et 2019 dans l’armée française. Ce sont finalement quelque 24.000 postes qui seront supprimés en plus dans l’armée sur cette période, selon les prévisions du livre blanc de la Défense, remis hier lundi à François Hollande.

D’ici 2015, le livre blanc préconise en revanche de maintenir l’objectif fixé par Nicolas Sarkozy pour la période 2008-2015, qui prévoyait la suppression de 55.000 postes. En 2014 et 2015, quelque 10.000 hommes et femmes devraient donc quitter l’armée. Le nombre de militaires pouvant être mobilisés sur les opérations à l’extérieur devrait par ailleurs être réduit de 30.000 hommes et femmes à 15.000 ou 20.000. Les armées devront toutefois être capables d’intervenir simultanément sur deux ou trois théâtres distincts. Intervention et dissuasion, notamment nucléaire, restent donc les objectifs majeurs.

En revanche, l’une des principales inquiétudes des parlementaires est apaisée : le budget de la Défense ne sera pas réduit, il reste stable en 2014, à 31,4 milliards d’euros, ce qui correspond à 1,5% du PIB français. Au total, 179,2 milliards d’euros seront réservés à la défense entre 2014 et 2019, et 364 milliards d’ici à 2025.

« Ce n’est pas le scénario noir, mais il marque une réduction notoire des moyens » a analysé Michel Polacco spécialiste des questions de défense à Radio France.

. © IDÉ

La première réaction a été celle de Marine Le Pen : la présidente du Front national a proposé de sanctuariser le budget de la Défense, en interdisant que celui-ci soit inférieur à 2% du PIB. Selon elle, ce seuil « est le niveau tout juste suffisant pour assurer un outil militaire digne de ce nom« .

Invité ce lundi de France Info, le général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po, a déclaré ne pas être trop déçus « parce que nous nous attendions à une déception« , mais constater un « décrochage stratégique inquiétant« . « Notre position forte au Conseil de sécurité des Nations unies, on la doit surtout à  cette capacité d’intervention dans les crises. Et c’est cette capacité qui est réduite« , ajoute-t-il.

*  Vive le roi !

Pays-Bas : la reine Beatrix abdique

Le règne de Willem-Alexander des Pays-Bas (futur roi Guillaume IV) commence aujourd’hui.

Né le 27 avril 1967 à Utrecht, il aura eu une jeunesse très protégée même si elle fut parfois un peu dissolue, comme beaucoup de jeunes gens favorisés.

Et puis vint la révélation, un jour d’hiver 1986. Cet hiver-là, sibérien, a gelé les canaux du royaume des Pays-Bas. Et quand le froid s’en mêle, le pays regarde rituellement et presque religieusement passer l’Elsfstedentocht, « la course des onze villes » qui draine des milliers de patineurs sur le miroir pétrifié des chemins d’eau. Souvenez-vous  des nombreux tableaux des peintres flamants sur le sujet !

Ce jour-là, personne n’a remarqué la performance d’un certain Alex Van Buren. Personne, sauf la reine Beatrix et le prince Claus qui reconnaissent leur fils de 19 ans, épuisé et transformé, franchir la ligne d’arrivée au bout de 200 kilomètres d’efforts. Ils applaudissent à tout rompre le bonhomme qui s’est enfin surpassé. Un membre de la famille lâche : « Finalement, on en fera quelque chose. » Une promesse de roi est née sur la glace d’un froid de gueux.

Et le bon vivant devient Roi.

Willem-Alexander ne va pas s’en tenir là. Quelques années plus tard, il fait la connaissance, à Séville, d’une jeune femme délicieuse. Elle est Argentine, belle comme un coeur, aussi déterminée qu’il est flottant. Elle s’appelle Maxima et lui plaît terriblement. La première fois, il ne lui dit pas qui il est. Il fait le mystérieux. Il le fera un peu plus tard, à New York où il retrouve cette cadre bancaire qui a du mal à le croire quand il lui confie enfin : « Je suis l’héritier du trône des Pays-Bas ». Un frimeur ? Un baratineur ? Même pas.

Les deux amoureux se retrouvent aux Pays-Bas. Il gèle à coeur fendre. Le temps est idéal pour un exploit de plus. Willem-Alexander va refaire le coup du patineur de charme. Il arabesque, entre-chatte, double-saltote, triple-axellise. Maxima est sous le charme mais a très froid : « Je rêvais d’un thé brûlant et il m’a soudain demandé en mariage », s’est-elle confiée plus tard.

Sur la berge surgelée, le prince charmeur et charmant se révèle génie de l’accessoire, chevalier des bonnes manières, princier en somme et déjà royal, disons-le tout net. Willem-Alexander se saisit d’un bouquet de roses qu’il y a dissimulé. Et l’offre à sa fiancée avec une flûte de champagne. Il est fort. Il est très fort.

Le reste est conte de fées. Ils se marient, ont trois enfants dont l’aînée Amalia, aujourd’hui âgée de 10 ans, sera reine un jour. Plus tard, quand le roi, son père, aura abdiqué.

Car on abdique chez les souverains bataves. On sait le temps compté. Beatrix, qui s’en va ce matin, est devenue reine en 1980, dans une atmosphère lourde et pesante, sur fond de manifestations radicales, de foules hurlant : « Pas de logements ! Pas de couronnement ! ».

Rien que pour se marier en 1966, avec Claus, diplomate allemand roturier, elle avait dû batailler ferme, s’arracher le droit au bonheur. Beatrix avait même fait une grève de la faim pour parvenir à ses fins. Son Willem-Alexander aura eu la tâche plus facile. Les rois, généralement, montent sur le trône. Lui, y aura glissé du bout des lames, dans l’hiver froid, avec une élégance de cygne…

File:Grandes armes Pays-Bas.svg

Avouons que nous aimerions parfois être bataves…

VIVE LE ROI !

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Nous voudrions rappeler à tous ceux qui souhaiteraient y participer, les prochaines Journées du Centre d’Etudes historiques du Mans dont le programme s’avère particulièrement intéressant:

Le Centre d’Etudes Historiques

Siège Social : 22, rue Victor Hugo 54230 – Neuves-Maisons

Tél.  03.83.47.10.42/06.81.60.04.02

Président fondateur : Dr Thierry JORDAN

Président : M. Jean-Christian  PINOT

Secrétaire Général : Mlle Monique MOMPAS

organise sa 

XXème Université d’Eté du MANS

placée sous le haut patronage de Monseigneur le prince Louis, duc d’Anjou

du jeudi 11 juillet à 14 h 00 au dimanche 14 juillet 2013 à 16 h 00

« LES BOURBONS et le XXe siècle »

Pr Yves-Marie Bercé : Naples et Rome : les Bourbons et les résistances à l’unité italienne

Jordi Canal : Les Bourbons, d’Alphonse XIII à Juan Carlos 1er

Mr l’abbé Ch.-Philippe Chanut: Le Prince Alphonse, duc d’Anjou, et la crise de l’Eglise

Laurent Cheron : De l’abolition de la loi d’exil à travers les débats parlementaires en 1950

Paul-Marie Couteaux :  Le Général de Gaulle, les Bourbons et les Orléans

Mr l’abbé Cyrille Debris :  Une étoile qui a traversé le siècle : Zita Impératrice d’Autriche et Reine apostolique de Hongrie

Jacques Charles-Gaffiot : Deux décennies de commémorations capétiennes : 1987, 1989, 1993, 2004

Pr Tamara Griesser-Pecar : La « mission Sixte ». Les tentatives de paix séparée de l’Autriche durant la 1ère guerre mondiale  

Pr Philippe Lauvaux : Les stratégies matrimoniales

Daniel de Montplaisir : – Bourbons oubliés, Bourbons retrouvés : de Châteaubriand à Cattaui

Frère Augustin Pic : Les Bourbons dans les carnets du Cardinal Baudrillart

Philippe Pichot-Bravard : Un Roi pour le XXIe siècle ?

Christian Pinot : La thèse de droit de 1914 du Prince Sixte de Bourbon Parme sur les renonciations et la légitimité dans la Maison de Bourbon

Baron Pinoteau : L’entrevue de Fontainebleau en 1931 : entre légitimité de droit, légitimité d’exercice et légitimité tout court

Pr Jean-Yves Pons : – Le carlisme espagnol au XXe siècle fin et suite

                                – Une figure : le Prince Xavier de Bourbon Parme, du premier conflit mondial à Dachau, de la France à l’Espagne

Vivien Richard : Les Bourbons à Versailles au XXe siècle, leurs visites, réactions, aides et interventions

Axel Tisserand : Maurras, l’Action Française et les Princes

Guillaume de Thieulloy : Les relations concordataires entre l’Espagne et le Saint-Siège au XXe siècle

Jean Sévillia : (sous réserve)

http://www.centredetudeshistoriques.fr/ 

Comme les 19 années précédentes, la session 2013 se déroulera au Centre de l’Etoile, Le Mans(à 50 minutes de Paris par TGV) avec son cloître, sa chapelle, son parc ombragé, son restaurant et ses chambres qui seront attribuées dans l’ordre d’arrivée des chèques de règlement à l’ordre du CEH (voir les tarifs ci-dessous).

Chaque été depuis août 1994, le même Centre de l’Etoile a accueilli nos Universités d’Eté qui rassemblent différents courants de la Légitimité. Participent également à ces Colloques, soit comme conférenciers, soit comme auditeurs, des personnes qui ne sont pas royalistes mais qui aiment l’Histoire et qui ont un peu de curiosité d’esprit.


TARIFS :             355 € par personne   –  515 € par couple   –  100 € par étudiant 

Ce forfait comprend tout : hébergement, repas, conférences.

Les personnes qui préfèrent se loger en ville ou qui envoient leurs inscriptions quand toutes les chambres sur place sont déjà attribuées choisiront elles-mêmes leurs hôtels et réserveront elles-mêmes leurs chambres.

Dans ce cas, l’inscription aux conférences et aux repas se limite à :

200 € par personne  –  380 € par couple  –  100 € par étudiant


COUPON D’INSCRIPTION 

M. Mme, Mlle……………………………………………………………………………………………………………………..

Adresse……………………………………………………………………………………………………………………………….

Courriel………………………………………………………………………………………………………………………………..

O Je m’inscris aux journées CEH 2013 et je verse la somme de :

O  Adulte seul            O Ménage          O  Etudiant (e)

O Je ne peux m’inscrire mais, pour contribuer à la réussite, verse un don de :

O J’adhère à l’association (loi 1901) :

O  25 €  Adulte seul    O  38 €  Ménage       O  5 €  Etudiant (e)

Le 30 avril 2013.

Jean-Yves Pons.

 

 

 

Hommage au caporal Alexandre Van Dooren, du 1er régiment d’infanterie de marine d’Angoulême, mort dans l’accomplissement de son devoir.

19 Mar

Le caporal Alexandre Van Dooren, 24 ans, du 1er régiment d’infanterie de marine d’Angoulême est mort lors d’une opération de ratissage à la recherche de caches de rebelles islamiques dans le nord du Mali, a annoncé dimanche 17 mars un communiqué de l’Elysée. Le chef de l’Etat y exprime sa « grande tristesse » et « adresse ses condoléances à la famille« . Il s’agit du cinquième militaire français tué au Mali depuis le début, le 11 janvier, de l’opération Serval.

R I P

[MALI] Décès du caporal Alexandre VAN DOOREN du 1er RIMa  Projeté au Mali depuis le 27 janvier 2013, il était engagé au sein du GTIA4 (groupement tactique interarmes) dans le cadre de l’opération SERVAL, en tant que pilote AMX 10RCR. Le 16 mars 2013, au cours d’une opération dans la zone au sud de Tessalit visant à rechercher et détruire les groupes terroristes qui s’y trouvent encore, un blindé AMX 10RCR a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort du militaire.  Né le 8 avril 1989, le caporal Alexandre VAN DOOREN aura servi la France durant plus de trois ans.   Le 6 octobre 2009, il souscrit un contrat d’engagé volontaire de l’armée de Terre au CPIS (centre parachutiste d’instruction spécialisée) de Perpignan. Le 7 avril 2010, il rejoint le 1er régiment d’infanterie de Marine d’Angoulême pour cinq ans. Au terme de sa formation initiale durant laquelle il fait preuve d’un très fort potentiel, il est élevé à la distinction de 1re classe le 7 octobre 2010 et est affecté au 3e escadron. Engagé très dynamique et particulièrement efficace, il y occupe la fonction de pilote AMX 10 RCR et se distingue en obtenant brillamment, dès octobre 2011, son certificat militaire élémentaire. Son excellente manière de servir lui permet d’accéder au grade de caporal dès le 1er avril 2012. Le caporal Alexandre VAN DOOREN totalisait trois missions au cours desquelles son enthousiasme et ses qualités intellectuelles et physiques font l’unanimité, tant auprès du commandement que de ses camarades. D’avril à juillet 2011, il avait été engagé dans sa fonction de pilote AMX 10 RCR au sein du 5e régiment interarmes outre-mer à Djibouti. De janvier à mai 2012, il avait servi en tant que chef d’équipe PROTERRE au sein du 41e bataillon d’infanterie de marine, en Guadeloupe. Une nouvelle fois, il y avait été particulièrement remarqué pour son sens aigu des responsabilités et sa rusticité.  Le caporal Alexandre VAN DOOREN était titulaire de la médaille de bronze de la défense nationale depuis 2012.   Agé de 24 ans, il était en situation de concubinage et père d’un enfant. Il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France. Il est le cinquième soldat français à mourir au combat depuis le lancement de l’opération SERVAL.  L'armée de Terre présente ses condoléances à sa famille, ses proches et ses camarades du 1er régiment d'infanterie de marine.

******

« C’est alors qu’il participait à une mission de fouille et de destruction de caches terroristes au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali, que le véhicule AMX 10 conduit par le caporal Van Dooren a sauté sur un engin ennemi. Dans cette opération dangereuse, trois soldats ont été blessés », a précisé le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Le ministre a exprimé son émotion après « la mort au combat du caporal Alexandre Van Dooren », engagé au Mali depuis le 24 janvier.

Selon l’état-major des armées, trois soldats français ont également été blessés par l’explosion, dont « deux assez sérieusement ». Ils ont été évacués dans un premier temps vers l’antenne médicale de Tessalit, puis transférés dimanche à Bamako. L’incident qui a coûté la vie au soldat français n’a donné lieu à aucun accrochage avec des combattants islamistes réfugiés dans cette zone.

Lors d’un discours dimanche matin à Toulouse, le président français a une nouvelle fois rendu hommage au caporal Alexandre Van Dooren. « La lutte contre le terrorisme est globale », a déclaré M. Hollande. C’est la raison pour laquelle la France fait son devoir au Mali, au nom de la communauté internationale », a ajouté le président. Il a fait valoir que les « groupes terroristes (…) menacent l’ensemble du pays, le Mali, mais également l’Afrique de l’Ouest » et « l’Europe tout entière ».

« Cette lutte, elle est menée avec courage par l’armée française, elle en paie un lourd tribut. Hier un cinquième soldat français est mort. Il mérite comme ses camarades l’hommage de toute la Nation », a-t-il ajouté.

Selon le ministère de la défense, 1 200 militaires français et 1 500 militaires tchadiens sont actuellement engagés dans les opérations du nord du Mali « afin d’achever la libération complète du territoire malien ». De violents combats les opposent aux combattants islamistes dans le nord-est du pays. Les Français ratissent notamment le massif des Ifoghas, pour tenter de débusquer les combattants islamistes à proximité de la frontière algérienne.

carte situation mali

Le Conseil dans l’Espérance du Roi adresse ses condoléances à la famille, aux proches et aux camarades de combat du caporal Van Dooren. Mais il a une pensée toute particulière pour sa femme , sa petite fille et l’enfant attendu qui ne connaîtra hélas pas son père.

Par décision du Conseil dans l’Espérance du Roi en date du 19 mars 2013 et en hommage à son engagement consacré à la défense de notre pays, jusqu’au sacrifice ultime, son nom vient s’ajouter à celui de ses quatre camarades, élevés, à titre militaire, à la dignité de Compagnons de l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte Jeanne d’Arc par décisions de ce même Conseil en date du 4 et du 7 mars 2013. 

Le 19 mars 2013.

Hommage au brigadier-chef Wilfried Pingaud, du 68ème Régiment d’Artillerie d’Afrique*, mort dans l’accomplissement de son devoir.

7 Mar

 

Nos pensées se tournent naturellement vers la famille et les amis de ce quatrième militaire français mort au champ d’honneur en ce 6 mars près de Tin Keraten, au cours d’une mission de sécurisation autour de Gao, ancien bastion du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Rendons un vif hommage à ce soldat engagé sur le territoire d’un Etat ami de la France afin de permettre à ce dernier de ne pas succomber aux assauts du totalitarisme islamiste et de protéger nos intérêts nationaux.

Par décision du Conseil dans l’Espérance du Roi en date du 7 mars 2013 et en hommage à son engagement consacré à la défense de notre pays, jusqu’au sacrifice ultime, son nom vient s’ajouter à celui de ses trois camarades, élevés, à titre militaire, à la dignité de Compagnons de l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte Jeanne d’Arc par décision de ce même Conseil date du 4 mars 2013.

RIP

pingaud.jpg

CC (r) François Romain, Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi.

* Le 68e régiment d’artillerie d’Afrique est une unité de l’armée de terre française. L’actuel régiment est le dernier des régiments d’artillerie d’Afrique encore en activité et est l’héritier des régiments d’artillerie d’Afrique et groupes d’artillerie d’Afrique. Il est à ce titre dépositaire des traditions de l’artillerie d’Afrique et autorisé officiellement depuis 1993 à porter des attributs spécifiques rappelant cet héritage.

Honneur au Caporal Cédric Charenton, mort au champ d’honneur

4 Mar

Notre troisième militaire à perdre la vie sur le théâtre malien s’en est allé dans la Maison du Père samedi dernier, 2 mars, vers 18h00, alors qu’il montait à l’assaut d’une position islamiste dans l’Adrar des Ifoghas. Force est de constater que l’affirmation du chef des armées et président de la République du début février (cf. http://www.bfmtv.com/politique/hollande-contingent-francais-mali-devrait-diminuer-a-partir-mars-441922.html) annonçant un retrait à partir de mars de nos troupes a été, comme d’habitude, un bobard dans la mesure où, à défaut de pouvoir compter sur les troupes maliennes, qui doivent être complètement reformées et réformées dans le cadre de la mission EUTM Mali, les troupes françaises continuent, avec courage et ténacité, appuyées par les militaires tchadiens et nigériens, à procéder à la réduction des poches de résistance islamiques encore présentes sur le territoire après la reconquête des principaux centres du nord du Mali… Espérons que ceci pourra se faire sans nouvelles pertes.

CC(r) François Romain, Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi.

charenton-20130302

Honneur au Sergent Harold Vormezeele (1979-2013), mort au champ d’honneur

20 Fév

File:Insigne de béret Parachutiste métro et légion.jpg

Insigne de béret du 2 ème REP (dessiné par Robert Louis)

vormezeele-20130219

A l’heure où nous apprenons la mort d’un sous-officier de la Légion étrangère dans le cadre de combats sur le théâtre malien, nous tenons à rendre hommage également à tous les militaires français blessés sur ce théâtre dont aucune mention n’a éventuellement été faite par les media, dans l’espoir que leurs sacrifices n’aient pas été vains mais permettent au Mali de retrouver la paix et la tranquillité.

http://www.opex360.com/2013/02/19/sergent-chef-harold-vormezeele-mort-pour-la-france/

CC(r) François Romain, Conseiller aux Armées du CER