Tag Archives: Pierre-Marie-Jean Cousin de Courchamps

Billets d’humeur du Sieur La BOUTIERE : Si cette mesquinerie imputée au roi Louis-Philippe est vraie, ce serait le bouquet.

22 Mar

Le maître jardinier de l’hôtel de Biron fut terriblement compromis pour avoir laissé parvenir à floraison deux touffes de lys

….

Les bonnes traditions de (17)93 ne sont pas perdues. Depuis l’heureuse et glorieuse ascension de M. le Duc d’Orléans sur le trône de juillet, on n’a pas manqué d’arroser tous les printemps, avec de l’eau-forte, environ 60 ou 80 touffes de lys qui sont restées dans les parterres des Tuileries, et c’est évidemment pour en empêcher la floraison. On ose demander au roi citoyen pourquoi il ne les a pas fait arracher comme les fleurs de lys de ses frontons et de ses balcons du Palais-royal

Pierre-Marie-Jean Cousin de Courchamps, Souvenirs de la marquise de Créquy de 1710 à 1803, tome VIII, chapitre V, pp. 99-151. Paris, 1855.

http://penelope.uchicago.edu/crequy/chap805.html

Publicités