Tag Archives: Roumanie

Un désir de monarchie de plus en plus pressant en Europe de l’Est.

9 Avr

monarchia

C’E’ VOGLIA DI MONARCHIA IN EUROPA ?

Un désir de monarchie .

Selon cet article italien, le désir de monarchie se fait de plus en plus pressant en Europe notamment à l’Est ( il va même jusqu’à citer une recrudescence de l’activisme néo-bourbonien dans le Sud de l’Italie , celui de la Hongrie qui a supprimé le mot « république » de sa constitution ouvrant une possibilité de restauration de la monarchie avec des Habsbourg présents au sein de l’état, le référendum en Albanie, les volontés de monarchie en Serbie ou en Roumanie.. ) contre les gouvernements incapables de résorber la crise économique mais note que selon lui , si monarchie il ne peut y avoir pour l’instant, c’est qu’ il y a une forte opposition de la part des Etats-Unis.

http://www.lindipendenza.com/ce-voglia-di-monarchia-in-europa/
Via Page facebook de la Conférence monarchiste inernationale

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/10153856688639902/?notif_t=group_activity&notif_id=1460087386440866

8 février 1867. Naissance de l’Autriche-Hongrie

9 Fév
 Il y a 149 ans, le 8 février 1867, l’empire autrichien cède la place à une double-monarchie austro-hongroise.

Le nouvel État, appelé Autriche-Hongrie, se présente comme l’union de deux pays indépendants simplement unis par l’allégeance à un même souverain ( Union réele en droit).

De l’Autriche à l’Autriche-Hongrie (1850-1914)
À l’issue de la tourmente napoléonienne, la famille des Habsbourg recueille les fruits de six siècles d’effort. Elle se constitue un empire au coeur de l’Europe.

Cette construction multinationale improbable doit faire face aux nouveaux États-Nations, en premier lieu la Prusse. S’ensuit une tentative de confédération, l’Autriche-Hongrie. Elle durera un demi-siècle…

La montée des Habsbourg

La création de l’Autriche-Hongrie est l’aboutissement d’une très longue histoire qui a permis à une famille issue du modeste château des Habsbourg, en Suisse, de dominer toute l’Europe centrale grâce à de fructueuses alliances matrimoniales.

En 1806, les  Hasbourg  échangent le titre symbolique d’empereur d’Allemagne contre celui d’empereur d’Autriche.

Espoir d’une fédération danubienne

L’Empereur François-Joseph Ier

Le 3 juillet 1866, battu à  Sadowa par la Prusse, l’empereur d’Autriche  François-Joseph Ier  renonce à ses prétentions sur l’Allemagne et choisit de s’intéresser désormais à ses différents peuples.

Il prend conseil auprès de son épouse, Élizabeth, une princesse bavaroise sensible au charme des Hongrois. Surnommée « Sisi », l’impératrice est une belle femme dotée d’une opulente chevelure. Son destin tragique nourrira une abondante littérature… et fera la gloire de l’actrice Romy Schneider.

François-Joseph 1er partage ses États entre les Autrichiens de langue allemande et les Hongrois.

À l’est d’une rivière nommée Leitha, la Transleithanie,  François-Joseph Ier inclut la Hongrie historique mais aussi la Croatie, la Transylvanie, la Slovaquie, Cracovie… Sa capitale est Pest (aujourd’hui Budapest).

Le reste de l’empire devient la Cisleithanie, avec une majorité d’Allemands ainsi que des Slaves et des Italiens, et pour capitale Vienne.

Les Tchèques, qui se réclament du prestigieux royaume de Bohême, sont les grands perdants du compromis austro-hongrois. Mais ils placent leurs espoirs dans l’avènement d’une triple monarchie.

Gloire et mort de l’Autriche-Hongrie

Avec sa structure politique très souple, l’Autriche-Hongrie est un précurseur de l’Europe actuelle.

Elle va bénéficier pendant près de cinquante ans d’un immense rayonnement  culturel. De Trieste à Cracovie, toute l’Europe centrale en conserve la nostalgie dans son architecture comme dans son art de vivre.

Mais au terme de la Grande Guerre de 1914-1918, le président américain Woodrow Wilson et le Français Georges Clemenceau encourageront l’éclatement de la «Mitteleuropa» (Europe centrale en allemand) en invoquant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 

L’Autriche-Hongrie, forte de 50 millions d’habitants, avec une capitale rivale de Paris, Londres ou Berlin, va céder la place à plusieurs Etats rivaux, arc-boutés sur le mythe de leur identité nationale, linguistique ou ethnique : Autriche, Hongrie, Roumanie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie.

Publié ou mis à jour le : 2014-02-16 19:08:4

Des nouvelles des cabris (4) : « On ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. »

5 Nov

1280px-CABRIS

Nous avons créé cette rubrique il y a trois mois pour nous permettre de regrouper les informations concernant la santé de l’Union européenne et de ceux qui persistent, en sautant sur leur chaise comme des cabris, à crier « l’Europe !« , « l’Europe !« , « l’Europe !« (comme le disait le général De Gaulle en 1965) :

https://www.youtube.com/watch?v=KKryjGXve_4

 

Alors, en cette période oh! combien marquée par les sauts des cabris, voici quelques informations tragiques :

Dans un rapport de plus de 200 pages de prévisions économiques publié jeudi 5 novembre et commenté par Pierre Moscovici (Commissaire européen aux Affaires économiques), la Commission européenne a estimé qu’« au total trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l’Union européenne » de 2015 à 2017.

M. Moscovici a affirmé, dans une conférence de presse, que l’afflux de réfugiés en Europe devrait avoir « un impact sur la croissance économique qui serait faible mais positif pour l’Union européenne dans son ensemble ». Il a estimé, sans éclater de rire, que cet impact devrait « augmenter le produit intérieur brut (PIB) de 0,2 à 0,3 % d’ici à 2017 » en précisant même que  cette évaluation de la Commission prend en compte les dépenses publiques supplémentaires ainsi que l’apport de main-d’œuvre supplémentaire sur le marché du travail. Il n’oublie qu’un petit détail : ceci est peut-être vrai en période de plein emploi mais certainement pas avec une croissance quasiment nulle et un taux de chômage aussi élevé que le notre (pas loin de 11% de la population active).

Et, surtout, ni lui ni ses comparses ne parlent jamais des conséquences de l’arrivée de ces hordes sur notre religion, notre civilisation, notre culture, nos coutumes, nos espérances.

Cet effet de « l’arrivée sans précédent d’un grand nombre de réfugiés » en Europe sera « plus important pour les pays d’accueil » (des fois que vous n’ayez pas compris qu’il faut accueillir…) et « dépend des politiques d’intégration » (des fois que notre gouvernement ne se montrerait pas assez déterminé en la matière…), a-t-il ajouté.  Et de conclure avec sa plus belle brosse à reluire que cette évaluation « vient combattre un certain nombre d’idées reçues et conforter la politique du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker » (qui plaide pour la solidarité vis-à-vis des migrants).

Nous ne rêvons plus. Nous sommes en plein cauchemar.

L’ONU, de son côté, a révisé aussi à la hausse jeudi les arrivées de migrants en Europe et prévoit que 600 000 personnes supplémentaires viendront de Turquie en quatre mois, alors que plus de 800 000 migrants sont déjà entrés en Europe depuis le début de l’année 2015. Le Haut-Commissariat aux réfugiés considère maintenant que des pays comme l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, l’Italie, le Monténégro, la Roumanie et le Kosovo risquent à leur tour d’être affectés par cette crise migratoire, un mouvement de populations qui ne s’était pas produit en Europe depuis 1945.

Comme nous l’avons souvent écrit, on peut guérir d’un cancer. Presque jamais de ses métastases.

 

Le 5 novembre 2015.

Jean-Yves Pons, Conseiller aux Affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire du CER.

Armoiries de la Roumanie; Vers le retour de la Couronne royale?

7 Mai

La commission de la chambre parlementaire roumaine a donné son accord pour que soit étudié par les députés roumains un projet de loi qui remplacerait le blason actuel de la république par celui de l’ancienne monarchie roumaine qui était surmonté d’une couronne. Le député Grigore Craciunescu à l’origine du projet entend rendre hommage au message politique du Roi Michel.

10417755_472509412906354_7825512320781231549_n

Nouvelles éventueles armoiries

langfr-200px-Coat_of_arms_of_Romania.svg

Armoiries actuellement en viguer

 

Les monarchies d’Europe en mutation.

10 Juin

Le rôle du Roi alimente les controverses en Belgique et en Espagne, dans d’autres pays dotés d’une monarchie constitutionnelle, ce rôle n’est pas remis en question. En quoi les monarchies d’Europe se distinguent-elles les unes des autres ?

http://www.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/magazin/gesellschaft-verteilerseite/monarchie-2007-12/interne-links-monarchie/

NDLRB. En activant le lien ci-dessus, vous constaterez avec plaisir que le champ d’analyse de l’article est très vaste (Royaume-Uni; Belgique; Bulgarie; Luxembourg; Pologne; Roumanie: Espagne ; Suède.

La CMI (Conférence monarchiste internationale) informe : 137 e anniversaire de l’indépendance de la Roumanie en présence de membres de la famille royale

11 Mai

dineu-7mai2014-principesa-margareta-principele-radu-principesa-maria-principele-nicolae-01

La Roumanie célèbre le 137 ieme de la proclamation de son indépendance auquel était associé cette année la famille royale. Au Palais Elizabeth, la Princesse héritière Margarita a ouvert le début des festivités avec des membres du gouvernement

https://www.facebook.com/groups/7958684901/10152228199724902/

Marche pour la restauration de la Monarchie en Roumanie. Communiqué du 5 avril de la Conférence monarchiste internationale :

5 Avr

521px-Kingdom_of_Romania_-_Big_CoA.svg

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kingdom_of_Romania_-_Big_CoA.svg

La Conférence monarchiste internationale se joint à l’Alliance pour la Restauration de la Monarchie (Alianța Națională pentru Restaurarea Monarhie-ANRM) et aux milliers de monarchistes dans leur marche pour la restauration de la monarchie organisée ce samedi 5 avril 2014 à travers toute la Roumanie.

Le Roi Michel Ier chassé le décembre 1947 par les soviétiques, la monarchie a été abolie illégalement. La République actuelle n’a pas plus de légitimité que fut la dictature communiste avant elle.

Devant l’anarchie politique récurrente en Roumanie, la restauration de la monarchie est la seule solution qui permettra au pays de retrouver sa pleine stabilité économique et son unité politique à travers le Roi Michel.

La Conférence monarchiste internationale appelle le gouvernement roumain à mettre rapidement en place les dispositions nécessaires pour un référendum sur la question monarchique en Roumanie.

La Conférence monarchiste internationale appelle à la restauration de la monarchie en Roumanie et les Roumains à soutenir le retour du Roi Michel sur son trône légitime.

 

https://www.facebook.com/groups/7958684901/permalink/10152155445354902/