Les hochets d’Orléans.

25 Jan


Orleans

 

Après avoir cru qu’il pouvait faire renaître de ses cendres l’ordre de Saint-Lazare, tombé en désuétude dès le règne de Louis XVI puis définitivement aboli par son propre aïeul Louis-Philippe Ier, en en confiant la pseudo-Grande maîtrise à son neveu Charles-Philippe voici que le prince Henri d’Orléans, comte de Paris et chef de la branche cadette de la maison de Bourbon, se prend encore à rêver.

blason-ombre

Pourtant, l’aventure « Lazariste » aurait dû le ramener à la raison. Ce désormais faux ordre de chevalerie, qui n’est considéré en France par la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur que comme une association caritative de type loi de 1901, a éclaté en quatre obédiences (dont les faux chevaliers portent tous des uniformes plus chamarrés les uns que les autres) et innombrables « prieurés« . La dernière, dite « d’Orléans », n’ayant même plus à sa tête le prince Charles-Philippe qui a préféré quitter le marigot et se retirer sur les terres de son épouse portugaise, la duchesse de Cadaval.

Mais nous voilà avec une nouvelle invention du comte de Paris : l’ « ordre royal et souverain de l’Etoile (en souvenir de celui créé par Jean II le Bon en 1351 !) et de Notre-Dame du Mont Carmel (en souvenir de celui que fonda Henri IV en 1608 !) « . Faux ordre évidemment dont il assume la « Souveraine protection » et dont il confie la Grande-maîtrise à son vieux complice Richard Finell, dit le comte d’Auxois, (artiste lyrique en mal de grand rôle et accessoirement Secrétaire général de l’ « Institut de la Maison royale de France » -IMRF-).

Vous en trouverez quelques détails croustillants sur le site du faux ordre en question : http://ordredeletoileetdumontcarmel.fr

Mais vous pourrez en voir aussi le cérémonial d’admission de nouveaux faux chevaliers à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/video.php?v=775540255857990&set=vb.703511623060854&type=2&theater

Ça vaut son pesant de rigolade !

Au point que toutes ces pitreries ont amené brutalement à la démission du Secrétaire général-adjoint de l’IMRF, dans les termes suivants :

 » J’ai demandé à Monseigneur le Comte de Paris d’être relevé de ma charge de Secrétaire Général Adjoint de l’Institut de la Maison royale de France pour des raisons personnelles, familiales et spirituelles. J’ai longtemps hésité à prendre cette décision de demander d’être relevé de toutes mes charges ne voulant pas commettre une erreur où laisser le terrain à des gens peu « catholiques » Ayant rempli ce bénévolat avec une loyauté absolue pendant cinq ans n’ayant rien à prouver , mes actions sont là les adhérents de l’IMRF peuvent en témoigner je pars pour m’occuper plus et mieux des miens et de moi un peu mais aussi suite à un désaccord profond avec certains membres de l’entourage du Prince. Un entourage limité numériquement mais grands par l’influence, un entourage « d’initiés » de faux nobles, faux comtes et faux vicomtes et de notables de provinces en mal de reconnaissance ou de chevaliers de fantaisie .

Je garde ma fidélité totale à Monseigneur le Comte de Paris, à la Famille Royale de France. »

On ne saurait être plus clair !

Alors, pour finir de vous distraire, voici les grandes armoiries du fameux faux ordre royal et souverain de l’Etoile et de Notre-Dame du Mont Carmel :

Grandes-Armes-286x300

 

Ainsi que la magnifique décoration qui est remise à chacun des élus et qu’il doit probablement agiter dans les grandes occasions ! Vous en apprécierez la couleur rouge framboise, probablement inspirée par les créations de Walt Disney…

10906147_10153719938209298_7516765897764423978_n

VANITAS, VANITATIS…pourrait en être la devise !

Le 25 janvier 2015.

Publicités

6 Réponses to “Les hochets d’Orléans.”

  1. Richard janvier 25, 2015 à 6:27 #

    Je me rappelle, en 1987, feu le Comte de Paris, que, personnellement, j’aimais bien, qui a dit lorsque nous étions dans un restaurant à Metz, pour célébrer le millénaire Capétien, qu’il aurait fait fortune en délivrant des titres nobiliaires à tous ceux qui le lui demandaient. D’ailleurs, nous avons passé, en sa présence, une excellente journée, pleine de chaleur et de joie. Les conversations étaient riches, contrairement à ce monde politique républicain qui nous assomme de discours vains à longueur de temps.
    Son fils ferait bien d’en prendre exemple.

  2. conseilesperanceduroi janvier 25, 2015 à 7:16 #

    Il savait qu’effectivement ces attributions ne sont jamais gratuites et que tous les récipiendaires sont tenus de verser des « droits d’entrée » la plupart du temps très élevés. Mais il est vrai que la satisfaction de la vanité n’a pas de prix…

  3. Hervé J. VOLTO janvier 26, 2015 à 10:55 #

    Tentons d’élever le débat.

    La Restauration rétablira les Ordres de Chevalerie supprimés à la Révolution. On lira avec fruit l’Ordonnance Royale de Louis XVIII du 16 Avril 1824 relative aux Ordres de Chevaleries Français, où on apprend que l’Ordre de la Légion d’Honneur fut institué par Napoléon I°, maintenue par la Restauration, la Monarchie de Juillet, le Second Empire et la République. Et encore plus l’Instruction du Grand Chancelier de l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur, pour l’exécution de l’Ordonnance du 16 Avril 1824, et des décisions Royales qui y ont fait suite, concernant les Ordres Français et étrangers.

    Il est dit dans l’Instruction:
    -Les seuls Ordres Royaux avoués (reconnus) sont ceux: 1° du SAINT-ESPRIT; 2° de SAiNT-MICHEL; 3° de SAiNT-LOUIS; 4° du MERITE MILITAIRE; 5° de la LEGION D’HONNEUR; 6° de SAINT-LAZARRE ET de NOTRE DAME DU MONT CARMEL REUNIS.

    Ces Ordres furent supprimés par… la Monarchie de Juillet en 1830.

    Son Altesse Royale, désireuse sans doute dans sa grandeur d’âme réparer une grave erreur de son ancêtre, devrait cependant se rappeller que la dénomination d’Ordre de Saint-Lazare est souvent utilisée aujourd’hui pour désigner plusieurs organisations différentes qui réclament pour origine l’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem. Toutes se veulent les continuatrices ou les héritières de l’ordre historique des Hospitaliers de Saint-Lazare.

    Ces deux ordres font l’objet d’articles différents :

    Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem : ordre hospitalier crée à Jérusalem vers le XIe siècle. Cet ordre avait pour vocation d’accueillir et d’apporter des soins aux lépreux. La Révolution Française voit la confiscation de tous les biens de l’Ordre. Commence alors une période obscure qui voit les derniers membres de l’Ordre rechercher des appuis en 1799 auprès de Paul Ier de Russie, en 1808 auprès de Gustave IV de Suède, puis en 1814 de Louis XVIII. C’est sous la protection de ce Roi que certains prétendent dater la fin de l’ordre historique (il en dilapida les derniers biens pendant son exil).

    Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Lazare : mais l’ordre est maintenu en 1830 par le conseil des officiers qui obtient l’appui du premier protecteur de l’ordre le patriarche grec melkite. En 1835, un grand maître est élu par un chapitre général qui se tient en France. Le patriarche Maximos III acceptera de reprendre la protection de cet ordre en 1841. Des intérêts particuliers vont donner naissance à des obédiences particulières lors de l’élection de grands maîtres.

    L’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare est lui aussi issu de l’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem. Cet ordre est placé sous la protection de la Maison de Savoie.
    L’Ordre Royal de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem est issu de l’union personnelle de l’ordre de Saint-Lazare et de l’Ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel.

    L’idée de réunir l’Ancien Ordre Souverain de N.D. de l’Etoile et l’Ordre Royal de N.D du Mont Carmel n’est pas dénuée de pertinance. Mais alors le nouvel Ordre devrait se nommer ORDRES ROYAUX ET SOUVERAINS DE L’ETOILE, DE NOTRE DU MONT CARMEL ET DE SAINT LAZARRE REUNITS.

    De toute manière, seul un Roi REGNANT pourrait être à même de décider quoi que ce soit sur ce sujet passionnant qu’est l’insitution Chevaleresque, comme de recréer également l’Ordre du Lys pour les membres de la Garde Royale ou encore confirmer l’Ordre Royal de Sainte Jeanne d’Arc.

    Les vrais Royalistes comprendront que l’une des fonctions Royales soit non seulement rayonner dans le Royaume visible, mais encore de faire rayonner aussi les sujets qui l’entourent: de même que le Soleil, en projetant ses rayons bienfaisants sur les astres qui l’environnent, les fait briller à leur tour. Cette métaphore louis-quatorzienne nous fait comprendre de quelle façon la Royauté, vécue comme l’ascension de chacun vers un idéal moral et politique, est une réalité à nouveau envisageable.

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

    • conseilesperanceduroi janvier 26, 2015 à 7:18 #

      Sauf que…
      1/ pourquoi aller exhumer l’ordre de l’Etoile, né au XIVe siècle et mort d’apoplexie après que les successeurs de Jean II le Bon en eurent distribué larga manu les décorations auprès de personnes pas toujours dignes dudit ordre ?
      2/ la logique de son association à celui de ND du Mont-Carmel nous échappe. Et que surtout
      3/ depuis quand un cadet de la maison de France, aussi honorable soit-il, est-il habilité à recréer un ordre de chevalerie DYNASTIQUE à partir de deux anciens ordres tombés en désuétude et/ou abolis ? Y en a-t-il un seul exemple dans l’Histoire de notre pays ?
      La pérennité, assurée tant bien que mal et avec parcimonie, des trois seuls ordres survivants que sont Saint-Michel, le Saint-Esprit et Saint-Louis n’est-elle pas suffisante tant que le roi n’est pas remonté sur le trône de France ? Sauf à vouloir satisfaire des prétentions anachroniques d’un côté et des vanités méprisables de l’autre.

      • Gurgand janvier 30, 2015 à 5:51 #

        Déception !
        Quand on découvre que M. L’abbé Guillaume de Tanoüarn, pour qui nous avions tant d’admiration et de respect, a accepté de participer à cette parodie de chevalerie au point de prononcer l’homélie lors du premier chapitre de ce hochet, le 6 septembre 2014.
        Comprenne qui pourra.
        Une démonstration hélas que tous les chemins…ne mènent pas à Rome.

  4. marsaud de labouygue octobre 1, 2015 à 8:08 #

    et nous continuons de discuter sur le sexe des anges?! laissons rire et braire, si malgrè tout,ces organisations obligent à vivre plus saintement .Dieu, seul, sonde les âmes.et si Vive le ROI :!.? DEUS LO VULT! Monarchiste, certes, mais chouan, d’abord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :