Tag Archives: Pierre Jeanthon

Louis XVI. Jeudi 21 janvier 2016 .10 heures TOUS à la CONCORDE au pied de la statue de Rouen

14 Jan

Jeudi 21 janvier 2016 

10 heures

TOUS à la CONCORDE

au pied de la statue de Rouen (côté Hôtel Crillon et Ambassade des Etats-Unis )

  

Il y aura  223 ans,

le roi très-chrétien Louis XVI,

le « roi bienveillant »   selon Jean de Viguerie

a été assassiné à la suite d’un procès inique.

 

Org. France Royaliste

pc.jeanthon@orange.fr

je vous joins un des chants que nous entonnerons avec le chœur Montjoie St Denis, pour répétition. 

bien cordialement,

in Xristo,

Denis BATAILLE

Complainte de Louis XVI aux Français (1793), auteur anonyme – pour ténor

Ô mon peuple, que vous ai-je donc fait ?

J’aimais la vertu, la justice,

Votre bonheur fut mon unique objet

Et vous me traînez au supplice. (bis)

Français, Français, n’est-ce pas parmi vous

Que Louis reçut la naissance ?

Le même ciel nous a vus naître tous,

J’étais enfant dans votre enfance.

Ô mon peuple, ai-je donc mérité

Tant de tourments et tant de peine ?

Quand je vous ai donné la liberté,

Pourquoi me chargez-vous de chaînes ? (bis)

Tout jeune encore, tous les Français en moi

Voyaient leur appui tutélaire,

Je n’étais pas encor’ votre Roi

Et déjà j’étais votre père.

Quand je montai sur ce trône éclatant

Que me destina ma naissance,

Mon premier pas dans ce poste brillant

Fut un édit de bienfaisance. (bis)

Le bon Henry, longtemps cher à vos cœurs

Eut cependant quelques faiblesses

Mais Louis XVI, ami des bonnes mœurs,

N’eut ni favori ni maîtresse

Nommez-les donc, nommez-moi les sujets

Dont ma main signa la sentence,

Un seul jour vit périr plus de Français

Que les vingt ans de ma puissance (bis)

Si ma mort peut faire votre bonheur,

Prenez mes jours, je vous les donne,

Votre bon Roi déplorant votre erreur

Meurt innocent et vous pardonne.

Ô mon peuple ! Recevez mes adieux,

Soyez heureux, je meurs sans peine.

Puisse mon sang en coulant sous vos yeux,

Dans votre cœur éteindre la haine (bis)

Pour répéter :

https://www.youtube.com/watch?v=LFKPUfCRBCI

Pierre Jeanthon :  » Pour remettre le pays en ordre de marche, il faut vaincre les forces centrifuges, corporatismes, avantages acquis, communautarismes ».

5 Oct

Divorces à la française

Publié dans Politique, le jeudi 1 octobre 2015 par Pierre Jeanthon

Fustel de Coulanges qui écrivait en 1870 :

« Ce qui distingue les nations, ce n’est ni la race, ni la langue. Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances. Voilà ce qui fait la patrie. Voilà pourquoi les hommes veulent marcher ensemble, ensemble travailler, ensemble combattre, vivre et mourir les uns pour les autres. La patrie, c’est ce qu’on aime. Il se peut que l’Alsace soit allemande par la race et par le langage ; mais par la nationalité et le sentiment de la patrie elle est française », et la parole à Ernest Renan qui, dans un discours prononcé à La Sorbonne en mars 1882, déclarait :

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs, l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. »

Malgré l’Internationale socialiste de Marx et « la nation voilà l’ennemie » de Rockefeller, l’amour de la patrie était encore chevillé au cœur d’une majorité de Français vers la fin des années 50.

Un peu plus tard Sartre encensait « les porteurs de valise du FLN », unique « interlocuteur valable » avec lequel de Gaulle traita. Six ans après l’air d’Évian polluait le Quartier Latin.

Les fils de la Révolution avaient réalisé que les grands ancêtres n’avaient pas écrit l’acte de naissance sur une page blanche mais sur une feuille de papier à entête de la France.

Afin que le mot abhorré soit oublié, ils ont taillé dans l’enseignement de l’Histoire et pour éviter une éventuelle rupture d’amnésie, ils ont inventé la repentance envers un passé présenté comme une succession d’heures plus sombres les unes que les autres.

À partir de là, même la transmission de l’héritage culturel fut considéré comme une atteinte au libre choix des citoyens, quant au souvenir des racines chrétiennes dont l’odeur nauséabonde agresse le nez délicat de B. Cazeneuve…

Pour meubler le vide ils ont institué les valeurs de la République dont on cherche toujours le contenu spécifique. Qu’importe, elles seules éclairent vos pensées ; d’ailleurs pour vous éviter l’effort de penser, ils ont revu l’apprentissage de la langue française, outil par lequel la pensée s’exprime.

Résultat, la France n’étant plus digne de notre amour, il suffit d’aimer la République Française pour vivre ensemble. Le hic est, qu’il soit sans sel, sans sucre ou sans matières grasses, on n’aime pas un régime, on le subit ; et péniblement quand il s’agit d’un régime politique sans idées et sans volonté autres que celles de gagner quelques points dans les sondages.

Pour remettre le pays en ordre de marche, il faut vaincre les forces centrifuges, corporatismes, avantages acquis, communautarismes…, faire accepter des sacrifices équitablement partagés et persévérer dans l’effort.

Pour que ce qui est nécessaire devienne possible, la voix du Pays réel devra préalablement prononcer la nullité du divorce franco-français afin qu’après avoir retrouvé l’amour de la France, les Français redécouvrent l’envie de faire fructifier et transmettre l’héritage qu’ils ont reçu à leur naissance.

Contre la coalition des rongeurs installés dans le fromage de la République, des médias et des apologistes de la culture contemporaine, la guerre de libération de la voix du Pays réel sera difficile et longue ; c’est pourtant le prix à payer pour que, dans la France de demain, nos enfants ne soient plus déshérités du legs accumulé par leurs anciens, souvent au péril de leur vie.

Prends ton fusil Grégoire

Prends ta gourde pour boire…

Pierre Jeanthon, CJA.

http://vexilla-galliae.fr/actualites/politique/1554-divorces-a-la-francaise

 

 

Richesse de « la toile » royaliste. L’encyclopédie du royalisme en ligne « Sylmpedia » présente «France royaliste » de Pierre Jeanthon.

2 Juin
  • La plus récente livraison du Cri du Chouan, l’organe de presse de France Royaliste  ( Mai 2014) , est parue .
  • Rappelons  que  vous pouvez vous abonner aux  six livraisons de la  revue dirigée par notre ami Pierre Jeanthon , CJA, par chêque de 30 €  à l’ordre et à l’adresse de « France royaliste » . 14690 LE BÔ.
  • Ceci ayant été  fait rappelons que la déjà fort utile encyclopédie SYMPEDIA à consacré  à France royaliste un article  bien intéressant dont  vous trouverez  ci-après le sommaire.

1 Fondation du mouvement

2 Quel souverain à Reims pour France royaliste ?

3 L’idée royale selon France royaliste

4 Point de vue sur la Révolution selon France royaliste

5 La déchristianisation de la France

6 Le cri du Chouan

7 Activités du mouvement France royaliste

8 Bibliographie

9 Liens externes

http://www.sylmpedia.fr/index.php/France_royaliste

 

 

Pierre Jeanthon (CJA). Extrait du « Cri du chouan » (octobre 2013) .Transition énergétique: du temps, et des sous !

4 Mar

Dans un monde où toutes les économies sont étroitement (sans doute excessivement) interconnectées et échappent en partie aux autorités politiques, où les techniques sont en évolution permanente et où la perception des contraintes environnementales diffère entre les Etats riches et ceux qui nourrissent l’espoir légitime de sortir de la pauvreté, la mise en œuvre d’une transition énergétique capable d’accorder le désir de toujours plus d’énergie avec la finitude de la planète est une affaire difficile.

 Une affaire qui demande beaucoup de prudence, de sagesse, de perspicacité, de compétences et de volonté pour persévérer.

Une affaire qui n’est pas une révolution planifiée mais une évolution qui s’adapte constamment à celle des paramètres ci-dessus évoqués dans cet exposé, sans condamner par avance les filières qui font l’excellence de l’énergie à la française.

Une affaire qui demande beaucoup d’indépendance vis-à-vis des obsédés du suffrage universel qui poussent l’Etat à subventionner telle ou telle entreprise en espérant un retour d’investissement électoral ; et vis-à-vis des idéologues égarés loin des réalités physiques, scientifiques, géopolitiques et économiques ;

Une affaire qui demande beaucoup d’autorité et de pédagogie pour expliquer aux Français que le temps des avantages acquis est révolu et qu’il faudra faire table rase du comportement qui consiste à faire supporter aux générations futures les conséquences de notre insouciance ;

Une affaire qui demande beaucoup de courage pour avouer quelques vérités :

       Si on ne connaît pas avec exactitude la date où les réserves énergétiques fossiles seront épuisées, dès aujourd’hui on sait que, physiquement de plus en plus difficiles d’accès elles nécessitent des investissements de plus en plus lourds et par voie de conséquence elles seront de plus en plus chères. Imaginez l’ambiance lorsque le dernier baril de pétrole sera mis aux enchères.

       La transition énergétique a un coût ; F. Hollande l’estime à 20 milliards € par an. A. Merkel à 75 milliards € par an.

       En l’état actuel des techniques de production, le prix des énergies renouvelables est très supérieur à celui des énergies conventionnelles.

En résumé, financer la transition et incorporer une part d’énergie verte dans notre consommation suppose de trouver des sous. La grande question est de savoir où.

Vu le délabrement des caisses de l’Etat, les réformes engagées mais non financées et le solde obstinément négatif du commerce extérieur, il y a lieu d’émettre quelques doutes sur la radieuse « trajectoire » du déficit public présentée par le gouvernement à la Commission de Bruxelles.

Reste la hausse des prélèvements obligatoires pour financer la transition énergétique ; pénible et douloureuse mais pourquoi pas ?

La réussite de ce projet qui comporte plusieurs étapes passe par l’adhésion et la mobilisation de toute l’équipe de l’entreprise France. Ce qui devrait être possible si le terme de chaque étape et les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir sont clairement définis ; et si l’effort fiscal est équitablement réparti sur tous les Français. En attendant la feuille de route de la première étape, ils subissent le bricolage « électoralo-fiscal » d’un président qui, aujourd’hui déshabille l’un pour vêtir l’autre et vice-versa demain, en évitant de mettre à contribution les protégés des régimes spéciaux et pas davantage les privilégiés du suffrage universel omniprésents dans les rouages de l’Etat et des Régions.

S’ils avaient été contemporains on imagine le dialogue entre M. Twain et M. Audiard ; le premier expliquant que « la différence entre taxation et taxidermie, c’est qu’avec la première on sauve sa peau » et le second rétorquant que c’est d’autant plus important qu’au train où vont les choses « le jour est proche où nous n’aurons plus que l’impôt sur les os ». 

Monsieur Hollande votre feuille de route se résume à une feuille d’impôt. En conséquence, vous ne possédez pas les qualités requises pour être l’homme qu’exige la situation du pays. Consolez-vous en songeant que votre successeur ne le sera pas davantage puisqu’en République le chef de l’Etat est d’abord le chef d’un parti.

Abonnement au Cri du Chouan . 6 N°s par an. 30 €  à l’ordre et à l’adresse de :  France royaliste  ; 14690. Le Bô.

Voir aussi :   https://www.facebook.com/pages/Lautre-Conseil-des-ministres/454216797978037

Pierre Jeanthon se penche dans « le cri du Chouan » sur la situation en Ukraine

3 Mar

Nul doute  que  vous goûterez aussi Le cri du Chouan , oeuvre de notre ami Pierre Jeanthon -CJA-, qui publie une étude très complète sur la situation de  l’Ukraine en crise.

Cette étude  se décompose en cinq têtes de chapitre :

  • La conquête de l’Est
  • Ukraine, le poids de l’Histoire,
  •  2013 L’Ukraine en crise.
  • C’est la faute à Moscou
  • Et maintenant l’Ukraine.

Vous pouvez  vous abonner  au  » Cri du Chouan »  en demandant  que  votre abonnement  donne droit à la reception de cette livraison  si utile  à de nombreux  points de vue.

Abonnement . 6 N°s par an. 30 €  à l’ordre et à l’adresse de :  France royaliste  ; 14690. Le Bô.

Pierre Jeantheon, CJA, mis à l’honneur par la Conférence monarchiste internationale (CMI)

26 Oct

Frédéric de Natal , de la Conférence  monarchiste internationale (CMI),  CMI à laquelle le Conseil dans  l’Espérance du Roi appartient , à relayé l’article  que Pierre Jeanthon avait initialement  consacré  sur ce  blog  -ci  à l’abdication de la reine Béatrix des Pays-Bas.

Profitez de  cette reconnaissance  supplémentaire accordée par la CMI http://www.sylmpedia.fr/index.php/Conférence_monarchiste_internationale en activant le lien ci-aprés.

https://www.facebook.com/groups/7958684901/permalink/10151825462074902/

Billet d’humeur de Pierre Jeanthon : 1793-2013.

4 Juin

Image:Dieu le Roi, L'insigne qui a le plus rassemblé contre la tyrannie de la Gueuse, le coeur chouan.JPG

1793-2013

 

1793 :  

–        24 février – Par décret la Convention ordonne que 300 000 « volontaires » soient recrutés          par élection ou tirage au sort.

–        9 mars – La Convention créé le corps des représentants en mission chargés d’observer l’exécution de la levée des 300 000.

–        10 mars – Le tocsin sonne dans tous les villages du Bas-Poitou et de l’Anjou, plus de six cents paroisses appellent à la révolte. Le peuple veut récupérer ses « bons prêtres », désarmer les gardes nationaux et refuser la conscription.

Plus tard, issue de ce peuple, naîtra la Grande Armée Catholique et Royale. 

2013 :

–        13 janvier, 24 mars et 6 mai, à l’appel de Civitas et de la Manif pour tous une foule immense et diverse est entrée en dissidence pour récupérer le sens du mot mariage, désarmer l’orgueil de ceux qui prétendent que tout est permis et refuser la Loi Taubira et ses corollaires, PMA-GPA.

Demain peut-être, de ces cortèges d’hommes et de femmes venus d’horizons divers naîtra une nouvelle Armée Catholique et Royale.

Présentement l’objectif commun est de défendre la famille naturelle, cellule de base de toutes les sociétés, « hier comme aujourd’hui et dans les siècles des siècles ».

Dénaturer la famille est tuer la société et sans société il n’est pas plus besoin de roi que de république.

La Loi Taubira introduit une rupture de la société ; combattre cette loi exige de rompre nos divergences.

Avant de répondre à l’accusation de crime contre la civilisation chrétienne, F. Hollande devra répondre à celle de meurtre envers l’humanité ; à la diversité de l’humanité correspond la diversité des soldats de la grande armée.

Conclusion, royalistes et républicains, cathos et non cathos, même combat préalable pour le respect de la loi naturelle.

Une fois la victoire acquise, les frères d’arme ayant appris à se connaître et chacun d’eux ayant librement témoigné de ses valeurs morales, il devrait être enfin possible de réconcilier les Peuples de France avec leur Histoire ; et de reprendre les vieux débats politiques sur de nouvelles bases.

Pour l’heure, sans autre ambition que celle de servir mais sans mettre nos bannières dans la poche nous, royalistes, devons fondre nos bataillons dans la grande armée des défenseurs de la famille naturelle.

Pour être dignes de porter le drapeau « Dieu et le Roi », de brandir l’étendard de Jeanne et d’être les fils de Louis XVI, nous n’avons pas le droit de rester confortablement installés dans nos vieilles querelles, nos commémorations et nos conférences ; nous devons, d’une manière ou d’une autre, être aux côtés de ceux qui, tous les jours, dans les villes et les villages se dressent contre la loi inique d’un gouvernement arrogant.

Riches ou pauvres, jeunes ou vieux, nous avons tous quelque chose à donner à « l’aide pour tous », à tous les Veilleurs, les Marcheurs, les comités d’accueil, les maires, les « gardés à vue … », soutien juridique, aide financière, participation aux actions locales…..

À l’image de Jeanne, prions et agissons, « prenons en gré » les sacrifices à consentir afin de participer activement au combat pour l’abrogation de la Loi Taubira.

Aux armes Vendéens et Chouans du XXIe siècle ! N’oubliez pas de prendre vos chapelets pour cette insurrection pacifique…et pas plus de préparer vos fusils en cas de légitime défense.

Pierre Jeanthon,CJA, membre du Conseil dans l’Espérance du Roi et fondateur du Cri du Chouan.