Archive | 91- La Couronne … cela a déjà fait ses preuves ailleurs , et aussi en France, en d’autres temps RSS feed for this section

Politique : retour du roi ou République?

20 Jan

La chronique du médiateur « Quand nos lecteurs s’engagent » (Le Monde du 12 décembre) m’a donné l’envie d’ écrire moi aussi pour faire part de ma « sensibilité » politique particulière. D’abord, je remarque depuis longtemps que, dans la presse sérieuse -dont Le Monde est un exemple et mon journal quotidien depuis des décennies- il est un sujet politique tabou. Ici je ne fais pas cas de « la presse« pipol », ni de sites internet. Je prends le mot « tabou » dans son acception première: « Système d’interdictions de caractère religieux appliquées à ce qui est considéré comme sacré ou impur »(Petit Robert, 1993) Nuance: il ne s’agit pas de religion mais de politique. Et ce tabou politique est vraiment« impur » et absolu…On n’écrit rien sur le sujet qui m’occupe ici, ni en bien ni en mal. Silence! Ce thème n’existe pas!

Or, je vis ce non-dit comme un silence étouffant….Je ne crois pas être le seul. Depuis des mois, les candidats se pressent, se bousculent, s’invectivent réciproquement, nous promettent chacun monts et merveilles à la grande vente aux enchères publiques qu’est l’élection présidentielle. Celui qui sera le plus offrant -en voix!- emportera la place. Cette vente a lieu tous les cinq ans, après divers avatars historiques nombreux et bien souvent tragiques en coûts humains, depuis le 10 août 1792, l’assassinat du Roi le 21 janvier 1793 et tant d’autres tueries génocidaires non reconnues par le pouvoir…

Je n’écris pas que ces candidats sont indignes, ils sont tous probablement très honorables, c’est le système dans lequel ils évoluent et proposent leurs programmes politiques que j’accuse. Face à cette dramaturgie grotesque et indigne, qui peut nous faire rire parfois, mais qui humilie profondément les citoyens que nous sommes, il me semble que devrait s’établir un débat en France, dans la presse écrite, télévisée, radiodiffusée et sur les réseaux sociaux. Le thème pourrait se lire: « Reconnaître ou non la légitimité historique de la dynastie capétienne à la tête de l’Etat ». Ce grand, vrai et profond débat pourrait être suivi d’un référendum: « Sixième ( ?) République ou retour du Roi »

Evidemment, je propose ce grand changement constitutionnel dans un cadre démocratique et à la suite du débat démocratique national que je souhaite ici. La très haute fonction de Roi de France –ou de Reine, Chef d’Etat- que j’appelle de mes voeux ne pourrait recevoir la définition du Dictionnaire Furetière de 1690 (SNL Le Robert, 1978) : « Monarque qui gouverne seul et souverainement à une région de la terre » Nous ne pouvons ni ne voulons revenir à l’Ancien Régime. Le Roi de France à venir, héritier de la dynastie capétienne historique, serait le Chef de l’Etat, le premier Serviteur de la Nation constituée par le peuple français, le Souverain symbolique, incarnation personnelle de la souveraineté populaire, le premier des Français dans l’ordre protocolaire. Il serait son premier Représentant à l’intérieur de nos frontières et à l’extérieur.

A sa tâche symbolique devrait probablement s’ajouter un droit d’arbitrage qui s’exercerait dans les conditions à prévoir par la Constitution. Il ne serait pas l’otage du parti vainqueur puisque, héritier de la légitimité historique, donc non élu mais reconnu par la légitimité démocratique… Eduqué pour régner, pour être à l’écoute de ses compatriotes, il irait là où le peuple travaille pour magnifier le résultat de son travail, là où le peuple souffre pour manifester sa compassion et souffrir avec lui, là où le peuple se réjouit pour partager sa joie, lors de ses voyages officiels, accompagné de préférence par un membre du gouvernement. Il manifesterait discrètement sa proximité avec les couches sociales les plus défavorisées, aux périphéries : les jeunes chômeurs par exemple… Il ne serait évidemment pas le chef du pouvoir exécutif puisque ce serait le Premier Ministre, nommé formellement par lui, mais élu démocratiquement par le Parlement, qui exercerait ce pouvoir. Je vois plusieurs avantages à cette renaissance de la royauté capétienne : notre peuple envisagera plus sereinement son avenir, car il retissera le lien avec le passé lointain, retrouvant ainsi son identité après avoir rejeté la funeste maxime révolutionnaire : « du passé faisons table rase ». Les hommes politiques légitimement ambitieux et croyant en leur programme ne chercheront plus à s’emparer de la première place pour la simple raison qu’elle sera toujours prise. « Les rois ne meurent pas en France, Madame. Le Roi vivant, le voici ! » Ils  consacreront leurs forces à faire face aux problèmes et aux projets vitaux du pays, à convaincre les électeurs de la justesse de leurs idées. L’Etat fera l’économie des frais occasionnés par les campagnes électorales présidentielles à répétition tous les cinq ans. Les chiffres de comparaison avec les monarchies européennes démontrent que la République française coûte bien plus cher aux citoyens que ces monarchies. De tout temps et dans tous les régimes politiques, il y a des corrupteurs et des corrompus ; le Roi, lui, ne peut être tenté d’être l’un ni l’autre. Il occupe la première place, il est la source formelle des ordres et honneurs de l’Etat bien que les bénéficiaires doivent être choisis par le pouvoir exécutif, comme il est normal en démocratie. Son devoir est de servir son peuple avec une dignité simple et honnêteté : son service national ne prendra fin qu’avec sa mort.

Symbolique, sa mission éminente va bien au-delà de « l’inauguration des chrysanthèmes » ! Un symbole unit, rapproche les uns des autres. Et le Roi ne peut être que le plus haut symbole de la nation. Présent dans la durée, et non pas pour un court laps de temps, il contribue à son niveau élevé à faire de l’ensemble des citoyens une grande famille, fière d’elle-même, comme on le voit ailleurs en Europe, à donner une cohérence à la présence de la France dans un monde changeant et dangereux.

Et la laïcité de l’Etat ? Elle sera sans doute à redéfinir mais à conserver précieusement dans la société multiculturelle qu’est la nôtre. La dynastie capétienne est de tradition catholique ; à elle de reconnaître symboliquement mais officiellement la légitimité des autres spiritualités dans le respect des lois. Elle contribuera ainsi à ce que cette laïcité ne dégénère pas en laïcisme agressif qui considère les religions comme une sous-culture, vestige d’un passé révolu. Et l’hymne national ? La Marseillaise, avec remplacement des paroles guerrières : que de nouvelles paroles s’inspirent de celles, fraternelles, de l’hymne européen. Respect de la langue française : le français du Roi ! que des encouragements officiels soient faits pour remplacer les mots « franglish » en suivant les conseils de l’Académie française.

Avec le Roi, la France aura confiance en elle-même, elle retrouvera un nouveau dynamisme économique, culturel, diplomatique, et la langue française un rang respecté. En guise de conclusion, je rappellerai un humoriste de grand talent et de grande culture du milieu du vingtième siècle : Pierre-Jean Vaillard * (sauf erreur): « Les Français passent leurs dimanches à se proclamer républicains et le reste de la semaine à adorer la Reine d’Angleterre » et « les Français numérotent leurs Républiques comme d’autres numérotent leurs Rois ».Faisons donc comme les nautres : numérotons à nouveau nos Rois. Votre article s’intitulait : « Quand nos lecteurs s’engagent ». Voilà : je me suis engagé dans cette profession de foi politique.

Hugues Noel, Colayrac-Saint-Cirq  (Lot-et- Garonne

http://mediateur.blog.lemonde.fr/2016/12/16/politique-retour-du-roi-ou-republique/

                                                                                         CQFD. Ce Que le Roi Fera Demain.

 Il vous suffit pour le savoir de relire avec attention cet article  et les innombrables suggestions  qu’il contient.

images-1-1

Japon. l’empereur Akihito, qui est malade et âgé pourra abdiquer dans deux ans en faveur de son fils, le prince héritier Naruhit.

15 Jan

Le gouvernement japonais prépare un projet de loi pour permettre à l »empereur Akihito, qui est malade et âgé, d’abdiquer dans deux ans en faveur de son fils, le prince héritier Naruhito, rapporte la presse mercredi. Si cette abdication a lieu, elle sera la première depuis deux siècles.

L’empereur Akihito, qui est soigné pour un cancer de la prostate, est âgé de 83 ans. Il a laissé entendre en août dernier qu’il souhaitait renoncer à ses fonctions en raison de son âge. Il a dit que l’année 2018 marquerait sa 30e année sur le trône, ce qui a été interprété comme l’expression tacite de la date souhaitée de son départ.

Autrefois considéré comme d’origine divine, l’empereur n’a plus de pouvoir politique de nos jours, mais il est défini par la Constitution comme un symbole de l’Etat et de l’unité du peuple. L’abdication n’est pas possible selon la législation actuelle. Avec les mesures en préparation, le prince Naruhito pourrait accéder au trône le 1er janvier 2019. Akihito est arrivé au pouvoir en 1989 à la mort de son père, Hirohito, qui était empereur pendant la Seconde Guerre mondiale

Via la page FaceBook de la Conférence monarchiste internationale (CMI) de Frédéric de Natal à la date du 13 janvier 2017

https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

Nouvelles du Parti monarchique russe (non reconnu par la famille impériale des Romanov)

9 Jan

L’ancien député Anton Bakov https://www.facebook.com/profile.php?id=100002064298929&fref=ts  et fondateur du Parti monarchique russe (non reconnu par la famille impériale des Romanov) annonce qu’il a obtenu le droit de coloniser trois  îles des Kiribatis afin de pouvoir faire revivre l’ancien empire des tsars. Mouvement minoritaire russe , il soutient les droits au trône du du Prince Karl Emich de Leiningen dit « Nicolas III » après sa conversion à l’orthodoxie en 2013. Les armoiries de l' »Empire russe » se composent d’un aigle à deux têtes, tenant faucille et marteau dans ses pattes. Le mouvement s’est présenté à diverses élections sans succès.

pmr

 

Mise en ligne initiale via la page Facebook « International Monarchist Conference – Conférence Monarchiste Internationale ( CMI) « , Page gérée par Frédéric de Natal , CJA à la date du 6 janvier 2017

La seconde autorité orthodoxe de Russie demande la restauration de de la monarchie;

5 Jan

L’archiprêtre Vsevolod Chaplin, 2ème personnalité orthodoxe après le Patriarche Kirill, connu pour ses positions très ultra conservatrices a réclamé la restauration de la monarchie avec un Romanov ou … Vladimir Poutine à sa tête.

Selon lui, les russes « ont aujourd’hui une mentalité monarchique qui nécessite le retour d’un Tsar« . Il appelle publiquement le gouvernement russe à se prononcer sur le retour de la monarchie en Russie et entamer les réformes constitutionnelles en ce sens.
L’archiprêtre Vsevolod Chaplin se fait l’écho officiel de la volonté d’un tiers des russes , qui selon les derniers sondages, souhaiteraient le rétablissement de la monarchie.

Le grand-duc George Mikhaïlovitch Romanov a cependant précisé que  » le temps de restaurer la monarchie n’était pas encore arrivé » mais que «les conditions préalables à cet effet étaient assez proches et qu’il était fort possible qu’aujourd’hui les russe souhaitent le retour d’une monarchie héréditaire au service du peuple« .
Depuis la chute du communisme en Russie, les gouvernements de Boris Eltsine et de Vladimir Poutine ont entamé une campagne de réhabilitation de la dynaste impériale. Un projet de statut est en cours de négociations entre la Grande-Duchesse Maria Wladimirovna et le gouvernement russe.

Fréderic  de Natal, CJA via la page FB de la  Conférence Monarchiste internationale

Décés du prince Dmitri Romanovitch de Russie le 31 décembre 2016.

3 Jan
vladimir_putin_with_prince_and_princess_dimitri_of_russia

Vladimir Vladimirovitch Poutine et le prince Dmitri Romanovitch de Russie accompagné de son épouse Dorrit Reventlow

C’est au Danemark que s’est éteint, tard dans la soirée de la Saint sylvestre, le prince Dimitri Romanov. Hospitalisé depuis une semaine suite à la dégradation de son état de santé, il était âgé de 91 ans. Fils du grand-duc Roman Petrovitch de Russie et de la princesse Prascovia Dimitrievna Cheremetievna, Chef de la Maison Romanov depuis le 15 septembre 2014 et prétendant à la couronne impériale, il avait été décoré récemment par le Président Vladimir Poutine de l’ordre d’Alexandre Nevski *.

Son second mariage en 1993 avait été le premier d’un membre de la dynastie a être célébré en Russie depuis la chute de la monarchie en 1917. Le prince, suite à l’appel de divers groupes monarchistes russes, avait annoncé son intention de s’installer en Crimée. Dimitri Romanovitch de Russie avait été désigné pour représenter la famille impériale lors du transfert des restes du dernier tsar de Russie, de sa famille, du médecin et des trois serviteurs en 1998.Il devrait être succédé par le prince Andreï Andreïevitch de Russie, né en 1926 et petit-neveu de Nicolas II de Russie.. Ce dernier réside aux Etats-Unis dont il possède la nationalité

Frederic De Natal, Cja , Via la page FB de la Conférence monarchiste internationale.
1 janvier, 14:53

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimitri_Romanovitch_de_Russie

 

 

28 novembre 2016. Première visite d’État du roi et de la reine d’Espagne au Portugal.

28 Nov

15241418_10211382791104167_4057038131124348989_n

Le roi et la reine d’Espagne ont entamé hier la première visite d’État qu’ils réalisent au Portugal et qui durera trois jours. Il s’agit également de la première visite d’État du couple royal à l’issue des dernières élections générales, après la formation du nouveau gouvernement.
Ils ont été accueillis par le président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, à Porto, où ils ont notamment reçu les clefs de la ville des mains du maire. Accompagnés tout au long de la journée par Rebelo de Sousa, ils ont visité, entre autres choses, une exposition sur Joan Miró à la fondation Serralves. Ils ont enfin participé à un dîner d’État au palais des ducs-de-Bragance. Ils se rendront ensuite à Guimarães puis à Lisbonne. Philippe VI devrait normalement prononcer un discours devant la seule chambre du Parlement portugais.

Page FB de la Conférence monarchiste internationale. https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

Rêvons un peu…Le témoignage de Foi de la Légion espagnole.

26 Nov

emblem_of_the_spanish_legion-svg

Si, par miracle, il arrive qu’un jour les soldats de nos forces armées s’avèrent capables d’un témoignage tel que celui de la Légion espagnole, nous serons définitivement sauvés. Jugez-en : 

images2

Hymne de la Légion espagnole intitulé » El Novio de la Muerte » (Le Fiancé de la Mort) lors d’une des cérémonies traditionnelles mettant en scène « le Christ de la Bonne Mort » 

 

Le 26 novembre 2016.