Archive | 91- La Couronne … cela a déjà fait ses preuves ailleurs , et aussi en France, en d’autres temps RSS feed for this section

Football quand tu les tiens…

15 Juil

Voilà ce que nous disions à propos des dernières prestations footballistiques de notre malheureux pays :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/10/cest-fait-la-france-est-en-finale-de-la-coupe-du-monde-de-football/

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/01/jusqualors-nous-nen-connaissions-pas-precisement-le-nombre-en-2018/

Mais voici ce qu’écrit le prince Jean d’Orléans, duc de Vendôme et qualifié de « Dauphin de France » par ses supporteurs sur sa page Facebook personnelle (https://www.facebook.com/Le-prince-Jean-de-France-218731548161451/) et face à cette image :

Un grand bravo à notre Équipe de France pour sa qualification à la finale de la Coupe du Monde. Quelles belles émotions nous vivons ensemble grâce à elle ! Nous nous sommes associés à la clameur de tout un peuple.

Rendez-vous dimanche pour la victoire… 

C’est à tomber sur les fesses !

Il est probable que nous ne nous en relèverons pas.

Publicités

La maison de Bourbon est en deuil.

9 Juil

Avec le décès du prince Michel de Bourbon-Parme à l’âge de 92 ans,

le 7 juillet.

Le prince Michel de Bourbon-Parme est né le 4 mars 1926 à Paris. Il était le 3ème enfant du prince René de Bourbon-Parme (frère de l’impératrice Zita) et de la princesse Margrethe de Danemark, fille du prince Valdemar de Danemark et de la princesse Marie d’Orléans, petite-fille du roi Christian IX de Danemark. Sa soeur aînée, la princesse Anne, est devenue par mariage reine de Roumanie. Marié en premières noces à la princesse Yolande de Broglie-Revel, il fut remarié à  la princesse Maria Pia de Savoie.

Le prince a eu six enfants : Eric (1953) marié à la comtesse Lydia af Holstein-Ledreborg, Ines (1952-1981), Sybil (1954), Victoire (1957-2001), Charles-Emmanuel (1961) marié à Constance de Ravinel et Amélie (née de sa relation avec Mme Laure Le Bourgeois) qui fut mariée à Igor Bogdanov.

Le 8 juillet 2018.

Affligeant !

17 Juin

Interrogé par le quotidien Le Dauphiné, le prince Jean d’Orléans s’est exprimé sur le projet de rétablissement du service militaire national :

« J’ai fait mon service national. Je trouve que c’est un bon élément de cohésion nationale et un don d’un peu de son temps pour le service du pays. Aujourd’hui, peut-être, peut-on le faire de façon différente sous forme de volontariat avec quelques options comme la réserve opérationnelle ou la réserve citoyenne et des engagements sur de courtes périodes. Ce n’est peut-être pas dans l’air du temps et est-on en mesure de l’organiser ?

Il faut peut-être trouver une association qui permet aux personnes qui le souhaitent de donner un moment de leur temps. Est-ce un service militaire à proprement parlé ? »

Nous avons du mal à trouver dans ces propos la vigueur et la flamme que nous serions en droit d’attendre d’un prince de la maison de France !

Il n’y a pas de doute, c’est affligeant.

Le 17 juin 2018.

Retour sur les premières années du Comté de Rouerge, le dernier fief rattaché à la Couronne de France, via Henri IV. (1589)

2 Juin

Royal artillerie. Samedi 26 mai 2018

De gueules au léopard lionné d’or

Nous départant des affaires d’actualité – les morts-vivants du monde vieux défilent partout en France aujourd’hui – nous proposons pour changer d’air l’évocation d’un fief important et méconnu du grand nombre, qui fut pourtant un des plus anciens de France et vécut selon sa loi jusqu’à sa réunion à la couronne de France par son dernier titulaire, Henri de Navarre et IV de France. Il s’agit de Rodez en Rouergue.
Les comtes de Rouergue et plus tard de Rodez naquirent en 585 sous le règne de Childebert le second. Le dernier comte fut un huguenot du nom de Henri de Navarre, plus connu sous celui de Vert Galant qui maintint le titre jusqu’en 1589 avant de rattacher le fief à la couronne de France qu’il avait acheté d’une messe. Ce qui fait mille ans d’histoire ! Comme toutes les possessions humaines, plusieurs dynasties se succédèrent. Mais nous allons nous arrêter au premier : le duc Nicet (d’Auvergne) comme le nomme Grégoire de Tours
…. Lire la totalité de l’article  grâce au lien ci-après …
le 2 juin 2018.

Le Saint Empire Romain Germanique, une aussi longue histoire.

11 Mai

Page FB IDENTITES ET AVENIR
J’aime cette Page · Hier ·

LE SAINT EMPIRE, KESAKO ?

Empire ? Ensemble de royaumes et de principautés ? Cet ensemble nous semble bien obscure tant la forme politique et le pouvoir sont differents de ce que nous connaissons.

Le Saint-Empire romain germanique est un regroupement politique de multiples principautés d’Europe centrale, sans pour autant avoir jamais été un État-nation au sens actuel du terme.

Son statut, bien que complexe, lui permit de regrouper sous la puissance d’un Empereur, de Princes-électeurs et de souverains féodaux plus ou moins sous la domination du pouvoir central, jusqu’à 1 800 territoires depuis les frontières occidentales de la Francie orientale du Moyen Âge, à la celles orientales du Royaume de Prusse à l’âge industriel et aux États pontificaux vers l’an mil.

Il se presente autant comme héritier de l’Empire d’Occident des Carolingiens qui avait disparu au X ème siècle, que du prestige de l’Antiquité de l’Empire romain avant lui.
C’est sous la dynastie des Ottoniens, au X ème siècle, que l’Empire se forme et l’adjectif Saint n’apparaît que sous le règne de Frédéric Barberousse, pour légitimer le pouvoir de manière divine, tandis que celui de Germanique n’est utilisé qu’à partir du XV ème siècle.

Tous droits réservés/All rights reserved.

Image

Europe royale : des princes et des princesses à foison.

9 Mai

Conseil de lecture.

27 Mar

«  Sous cette nouvelle gouvernance, Vexilla Galliae demeurera un média numérique d’analyse de l’actualité sous un éclairage légitimiste. Ce media se veut généraliste ; il abordera aussi bien l’actualité internationale que culturelle, traitera des questions spécifiquement légitimistes comme de l’actualité de la famille royale.« 

C’est ce que nous annonce le site internet de la légitimité de stricte obédience, depuis la mise en ligne de sa nouvelle formule. Mais, sachez-le, on n’y parle pas de tout…Sur quels critères la sélection se fait-elle ? Nul ne le sait encore (Lire « La couronne ? Non, merci ! » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/03/22/la-couronne-non-merci/).

_________________

C’est ainsi que « L’incident Bellomayre » est un article de M. Patrick Germain paru l’hiver dernier dans La Nouvelle Revue Universelle dirigé par M. Hilaire de Crémiers.
Voici la réponse de M. Hervé Pinoteau qui a – bien évidemment – choisi le site Les Rois Souterrains pour la diffuser.
N’hésitez pas à faire suivre cette mise au point. Un lien est aussi disponible sur la page facebook des Rois Souterrains.
Merci et vive le roi.