Archive | 5- Beaux textes , nobles pensées et utiles rappels recommandés par le CER RSS feed for this section

Les voies du Seigneur sont impénétrables.

25 Avr

Lire le programme d’Emmanuel Macron de bas en haut… 

en commençant par la dernière ligne 
et en remontant jusqu’au début 
c’est….. surprenant !!!

 

« Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que 

nous ne lutterons pas contre la corruption. 
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous: 
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux. 
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que 
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé. 
Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que 
la justice sociale sera le but principal de notre mandat. 
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que 
l’on puisse continuer à gouverner 
avec les ruses de la vieille politique. 
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que 
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences 
nous ne permettrons d’aucune façon que 
nos enfants meurent de faim 
nous accomplirons nos desseins même si 
les réserves économiques se vident complètement 
nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que 
vous aurez compris qu’à partir de maintenant 

nous sommes avec Macron, « l’homme de la rupture ». »

Immigration. Sans doute ne le saviez-vous pas…

23 Avr

Le nombre de migrants illégaux qui perdent la vie par noyade (car ni leurs passeurs ni les négriers qui organisent et bénéficient de la traite ne se donnent la peine de leur apprendre à nager ! -1-), au cours de leur traversée de la Méditerranée ou de la mer Egée, ne cesse de croître au fur et à mesure qu’augmente le nombre des tentatives de passage vers l’Europe. Ce sont bien sûr les  » risque du métier  » ou plutôt ceux qui sont inéluctablement liés à la pratique des migrations. Ils ne les ignorent pas et seul le lobby immigrationniste s’en émeut…avec, il est vrai, des larmes de crocodile.

Mais vous ne savez peut-être pas, car les pouvoirs publics se gardent bien de le révéler, que le nombre de migrants non moins illégaux qui envahissent le Pas-de-Calais et qui au cours de cette nouvelle  » Grande Invasion barbare  » perdent aussi la vie ou sont gravement blessés en étant fauchés par des automobiles et surtout des poids lourds sur les routes et autoroutes du département est en constante augmentation (2). À la fois du fait de l’augmentation croissante de leur nombre (dissimulé par les autorités) sur les routes et de leur obstination à vouloir s’introduire dans les camions qui circulent pour parvenir au Royaume-Uni. Mais aussi pour une autre raison,  peu avouable mais facilement compréhensible : cette situation rend insupportable le travail des transporteurs et leur interdit de ralentir en cas de présence de migrants sur les chaussées. Et moins encore de s’arrêter en cas de choc car :

1/ toute déclaration d’un accident corporel avec ces migrants occasionne d’innombrables difficultés judiciaires, administratives et même professionnelles,

2/ tout arrêt sur la voie publique entraine immanquablement des risques d’agression et, à tout coup, une prise d’assaut de leur véhicule par des hordes de migrants, à l’affut dans les fourrés.

ALORS, ILS PASSENT ! De gré ou de force. Et tant pis, pensent-ils, pour les vies de ceux qui se mettent ainsi volontairement en danger.

Mais, comme pour les conséquences de la traité négrière, qui sont les véritables coupables et qui a du sang sur les mains ?

Poser la question ne serait-il pas y répondre ?

Et n’oubliez pas que nous votons aujourd’hui pour élire le prochain président de la République…

 

(1) Lire « Aux nageurs sans frontières » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/09/19/aux-nageurs-sans-frontiere/

(2) Sources: hôpitaux de la région des Hauts-de-France et témoignages de chauffeurs de poids lourds

 

Le 23 avril 2017.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA

La princesse Philomena veut créer une mini-ferme au Domaine royal de Dreux

23 Avr

« Oh manes du hâmeau de la reine, avez-vous donc une âme  qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? »

Avec la gracieuse collaboration de Lamartine: "Harmonies Poétiques et Religieuses" (1830)

La duchesse souhaite animer le premier parc en proposant aux enfants de découvrir des animaux. Un lien à la nature essentiel pour la famille d’Orléans.

À l’occasion des Naturalies, la princesse Philomena avait monté un petit stand du côté du premier parc de la chapelle royale. Œufs de poules et de canes, jus de carotte et de fruits frais, sont partis comme des petits pains. Cette première expérience donne l’envie à la duchesse de Vendôme d’aller plus loin et de monter un projet plus abouti qu’un simple stand avec des nappes en vichy bleu et rose :

« Le premier parc ne peut pas accueillir des professionnels qui exposent des arbres, des plantes ou du matériel trop lourd car les camions ne peuvent pas venir dans son enceinte. Mais, je voudrais que ce parc vive aussi au rythme des Naturalies * ». C’est la Bergerie nationale de Rambouillet qui a inspiré la princesse Philomena. Beaucoup plus modestement, elle voudrait initier une sorte de ferme miniature dans le parc de la chapelle à l’occasion des Naturalies :

« Je voudrais disséminer des animaux dans le parc. Dans un coin, il y aurait des oies, des canards et des poules. Dans un autre, des chèvres et chevreaux, un peu plus loin des moutons et des agneaux… »

Elle est convaincue que cette partie animalière serait un plus pour les Naturalies. Ce serait une attraction pour les enfants. « On peut imaginer que les balades à poneys se fassent de ce côté-là de la chapelle plutôt que dans le second parc qui serait alors totalement libéré pour les exposants. »

Un poulailler par famille

Derrière cette envie d’animer le premier parc du domaine des Orléans se cache une conviction profonde. La princesse est persuadée que les enfants doivent être au contact de la nature et des animaux. Une question d’équilibre pour les enfants mais aussi la nécessité d’apprendre très tôt à respecter les animaux : « l’idéal serait que chaque famille ait son poulailler, par exemple. On éviterait ainsi l’élevage industriel des poules pondeuses, un élevage contre-nature qui engendre de la souffrance chez les animaux et propose des produits médiocres aux humains ».

Et puis, des animaux domestiques dans l’enceinte du domaine royal n’ont rien d’extravagant : « N’oublions pas qu’il s’agit des restes de la forteresse de la ville de Dreux. Or, les animaux domestiques y avaient toute leur place. La forteresse était là pour les protéger eux aussi ». Il n’y a plus qu’à attendre la prochaine édition des Naturalies pour savoir si le projet de mini-ferme de la princesse y trouvera sa place.

Valérie Beaudoin

http://www.la-couronne.org/actualite-royale/princesse-philomena-veut-creer-mini-ferme-domaine-royal-de-dreux/

François Hollande à la Lanterne.

22 Avr

http://www.leparisien.fr/versailles-78000/versailles-le-livre-qui-leve-le-voile-sur-la-lanterne-demeure-secrete-de-la-republique-17-02-2017-6688971.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lanterne

 

Propagande sexuelle à l’école : « Pour la première fois, des élèves expriment leur dégoût »

19 Avr

Le scandale du sexe et de la pornographie dans les livres scolaires obligatoires s’étend dans le silence des parents d’élèves, des associations de parents et des autorités religieuses. Il touche tant les écoles publiques que l’enseignement catholique.

« Je sais qu’il y a deux scènes de viols, dont une sur une mineure. Je crois aussi qu’il y a une tournante dans une cave. Dès le début, ils présentent le personnage comme une bête de sexe. Il est marié mais sa femme ne lui suffit pas, alors, il a une garçonnière où il se rend pour voir d’autres femmes la nuit. Je n’ai pas tout lu. » Le personnage était « une bête de sexe ».

Le scandale des ouvrages scolaires

La jeune fille qui parle est aujourd’hui âgée de 18 ans. Mais de quoi parle-t-elle ? D’un livre dont la lecture a été imposée par l’un de ses professeurs à toute sa classe de seconde, il y a trois ans, pour « l’étudier ». Ce livre, c’est L’Invention de nos vies de Karine Tuil. On y trouve de nombreuses scènes de pornographie.

C’est un scandale sans nom. Mais il y a plus grave : cela s’est passé dans un établissement de l’enseignement catholique de Rennes : l’Assomption. « Le sexe » abordé sous des traits nauséabonds dans une école catholique bretonne…

Lorsque les faits se produisent, Tiphaine n’a que 15 ans. Cette lecture imposée la choque terriblement, au point qu’elle sera victime de crises de larmes à répétition, d’insomnies fréquentes, de troubles divers.

À l’époque, la lettre d’excuse qu’elle reçoit de Pascal Balmand, le secrétaire général de l’enseignement catholique à Paris ne change pas grand-chose. Le mal est fait. Trois ans après, Tiphaine, que nous avons interviewée en exclusivité, reste toujours profondément choquée. « Je ne pourrai jamais oublier cela », nous a-t-elle déclaré.

À « Saint Vincent » aussi…

Toujours à Rennes, il y a peu, c’est un établissement considéré comme un fleuron de l’enseignement catholique – Saint-Vincent-la-Providence – qui a fait étudier à des élèves de 3e un livre du même acabit. Un ouvrage de Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette… Interviewée à visage caché, la mère d’un enfant de 13 ans nous a dit être révoltée par ce que l’on a fait étudier aux élèves.

Livres, sexe et … réactions ?

« Une amie m’a raconté que dans une école de la région, on avait emmené des élèves voir une pièce de théâtre à la fin de laquelle les acteurs se sont promenés, nus, dans la salle, enjambant les fauteuils dans lesquels avaient pris place les élèves… »

Armel Joubert des Ouches et Jeanne Smits, qui ont travaillé plusieurs semaines sur cette enquête, ont également pu obtenir le témoignage de ce professeur d’anglais d’un établissement catholique du Val-de-Marne, scandalisé par l’absence de réaction tant de la direction du lycée dans lequel elle travaille que des autorités ecclésiastiques. Notre équipe a tenté d’obtenir des explications auprès de l’évêché de Rennes et auprès des services de Mgr Pierre d’Ornellas, en vain…

Généralisation de la pornographie et loi du silence dans les écoles catholiques et publiques

Dans les établissements publics et privés sous contrat, les cas de ce genre se sont multipliés ces dernières années sans que la presse n’en fasse état.

Pour Pierre de Laubier, professeur et auteur du l’ouvrage L’école privée… de liberté, il est presque « normal » que des livres comme ceux-là circulent. « L’administration de l’enseignement catholique est un mille-feuilles, tout est fait pour que l’on ne comprenne rien. Par ailleurs, l’école est pieds et poings liés avec l’Education nationale et dès qu’il y a une affaire, tout le monde est mis en cause. Il y a une loi du silence. »

Dans cette enquête qui a emmené Reinformation.TV de la Bretagne à la région parisienne, vous entendrez également le témoignage d’un directeur d’école qui explique comment on en est arrivé là.

Une enquête exclusive d’Armel Joubert des Ouches et de Jeanne Smits.

Lundi 17 avril 2017.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Propagande-sexuelle-a-l-ecole-Pour-la-premiere-fois-des-eleves-expriment-leur-degout-45204.html

De qui se moque-t-on ?

19 Avr

Emmenés par Jean Tirole,  président de la Fondation Jean-Jacques Laffont – Toulouse School of economics (TSE), directeur scientifique de l’Institut d’économie industrielle (IDEI) à Toulouse et membre fondateur de l’Institute for Advanced Study in Toulouse (IAST)-1- et prix Nobel d’économie en 2014 mais aussi ennemi juré des idées patriotiques, vingt-cinq économistes, prix Nobel d’économie, ont publié, dans Le Monde-2- d’aujourd’hui une tribune militant contre les programmes politiques hostiles à l’euro et à la sortie de l’Union européenne. Suivez notre regard…

Mais que disent ces Excellences ?

Quelques affirmations de bon sens bien sûr telle que :

– La construction européenne est capitale non seulement pour maintenir la paix sur le continent mais également pour le progrès économique des Etats membres et leur pouvoir politique dans le monde.

Mais aussi plus hasardeuses ou discutables telle que :

– Les évolutions proposées par les programmes anti-européens déstabiliseraient la France et re-mettraient en cause la coopération entre pays européens, qui assure aujourd’hui une stabilité économique et politique en Europe.

– Les politiques isolationnistes et protectionnistes et les dévaluations compétitives, toutes menées au détriment des autres pays, sont de dangereux moyens d’essayer de générer de la croissance. Elles entraînent des mesures de représailles et des guerres commerciales. Au final, elles se révéleront préjudiciables à la France ainsi qu’à ses partenaires commerciaux.

– Il faut renouveler les engagements de justice sociale, et ainsi garantir et développer l’équité et la protection sociale, en accord avec les valeurs traditionnelles de la France, de liberté, d’égalité et de fraternité. Mais l’on peut et l’on doit parvenir à cette protection sociale sans protectionnisme économique.

– Alors que l’Europe et le monde font face à des épreuves sans précédent, il faut plus de solidarité, pas moins. Les problèmes sont trop sérieux pour être confiés à des politiciens clivants.

Sans parler de l’habituel poncif sur l’utilité économique des migrants… : 

Quand ils sont bien intégrés au marché du travail, les migrants peuvent être une opportunité économique pour le pays d’accueil. Plusieurs des pays les plus prospères au monde ont su accueillir et intégrer les émigrés. (Avec néanmoins cette utile précaution oratoire « Quand ils sont bien intégrés au marché du travail « , qui en limite évidemment la portée à son aspect incantatoire, et en oubliant les conséquences économiques néfastes pour les pays abandonnés par ces travailleurs migrants)

Mais il y a pire dans cette tribune (qui est d’ailleurs la pierre d’achoppement entre, par exemple Joseph Stiglitz et Jean Tirole, ) : le refus de la rédemption et son corollaire, la sanction de ceux qui nous ont trompés. En clair,  » Vous n’auriez jamais dû accepter l’euro mais, maintenant que c’est fait, tant pis pour vous et restez-y ! « . Car voici le clou de la tribune de ces vingt-cinq prix Nobel d’économie :

– Il y a une grande différence entre choisir de ne pas rejoindre l’euro en premier lieu et en sortir après l’avoir adopté.

Ce serait à mourir de rire si nous n’étions pas là devant un sommet d’imposture.

______

Angus Deaton (Princeton, prix Nobel en 2015), Peter Diamond (Massachusetts Institute of Technology, 2010), Robert Engle (université de New York, 2003), Eugene Fama (Chicago, 2013), Lars Hansen(Chicago, 2013), Oliver Hart (Harvard, 2016), Bengt Holmström (MIT, 2016), Daniel Kahneman (Princeton, 2002), Finn Kydland (Carnegie-Mellon, 2004), Eric Maskin (Harvard, 2007), Daniel McFadden(Berkeley, 2000), James Mirrlees (Cambridge, 1996), Robert Mundell (Columbia, 1999), Roger Myerson (Chicago, 2007), Edmund Phelps (Columbia, 2005), Chris Pissarides (London School of Economics, 2010), Alvin Roth (Stanford, 2012), Amartya Sen (Harvard, 1998), William Sharpe (Stanford, 1990), Robert Shiller (Yale, 2013), Christopher Sims (Princeton, 2011), Robert Solow (Columbia, 1987), Michael Spence (Stanford, 2001), Joseph Stiglitz (Columbia, 2001), Jean Tirole (Toulouse School of Economics, 2014).

(1) autant d’intitulés «  à l’Américaine  » qui en disent long sur le personnage

(2) http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2017/04/18/25-nobel-d-economie-denoncent-les-programmes-anti-europeens_5112711_3232.html?xtmc=prix_nobel&xtcr=2

Le 19 avril 2017.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

La vie ne finit pas.

9 Avr

Aujourd’hui s’ouvre, avec la fête des Rameaux, la Semaine Sainte. Cette fête fait mémoire de ces jours où Jésus fut acclamé comme un roi par les habitants de Jérusalem qui le saluaient avec des palmes, avant qu’ils le condamnent à mort comme un malfaiteur.

Giotto, Entrée de Jésus à Jérusalem

Le 9 avril 2017.