Archive | 5- Beaux textes , nobles pensées et utiles rappels recommandés par le CER RSS feed for this section

Pour nos amis espagnols.

28 Nov

Les réservations pour le dîner de vendredi 29 novembre, organisé en l’honneur du 127e anniversaire de la naissance du général Francisco Franco, son désormais complètes.

Rendez-vous l’année prochaine.

Le 28 novembre 2019.

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Il y a Soixante ans…

25 Nov

Disparaissait, dans la fleur de l’âge, le grand, l’immense Gérard Philippe. 

Dans Le Cid, de Pierre Corneille

Cet acteur de théâtre et de cinéma qui émerveilla notre enfance puis notre adolescence, avant de disparaître bien trop tôt, en 1959, à l’âge de 36 ans, emporté par un cancer foudroyant. La liste de ses succès sur les planches comme devant les caméras n’en finit pas alors que quasiment aucun ne semble aujourd’hui avoir vieilli.

Nous ne partagions pas ses errements politiques mais il essayait de convaincre avec tant de panache qu’il lui fut beaucoup pardonné ! Nul doute que s’il avait vécu plus longtemps il n’aurait pas manqué de comprendre pourquoi et combien il se trompait…

Aujourd’hui 25 novembre, cela fait soixante ans qu’il disparaissait. En pleine célébrité. En pleine jeunesse. Laissant la France endeuillée et stupéfaite. L’acteur incarnait en effet l’espoir, l’appétit, l’intelligence d’une foisonnante décennie d’après-guerre. Il avait déjà joué dans plus de trente films, de La Beauté du diable (1950) à Fanfan la Tulipe (1952) ou au Rouge et le Noir (1954). Et, surtout, au TNP, avec Jean Vilar, il avait été le Rodrigue du Cid, le Frédéric du Prince de Hombourg. Après des tournées à l’étranger, au Canada, aux Etats-Unis, il était devenu une vedette internationale. Il avait été fauché d’un coup. « Nous ferons en sorte que ta courte gloire soit assez puissante pour être longue », avait dit Cocteau en apprenant son décès. Notre époque, pourtant si friande de commémorations, ne semble pourtant pas avoir retenu cet anniversaire. Heureusement, il y a les livres.

Et paraît justement celui de Jérôme Garcin, un très intime journal de la maladie et de la mort de Gérard Philipe. De ses moments extrêmes, de son temps compté. Une chronique sobre et émouvante qui va d’août à novembre 1959. Cet été-là, il est en famille à Ramatuelle (Var) avec Anne, son épouse, et leurs deux enfants, Anne-Marie, 4 ans et demi, et Olivier, 3 ans. Il revient du tournage, au Mexique, du film de Buñuel La fièvre monte à El Pao. Et il est incroyablement fatigué.

Lui que l’incessant travail, l’effervescence de son métier, les rôles, les voyages, les engagements militants auraient plutôt tendance à doper, voilà que depuis quelques semaines un rien l’épuise. Il se traîne. Il dort mal. Sans parler de ces douleurs, de ce poids dans le ventre, de ces démangeaisons, de ces nausées. Il s’inquiète. Anne aussi. Tous deux cherchent à s’apaiser l’un l’autre. Ce n’est rien. Ça ira mieux. Une indéfinissable inquiétude commence cependant à s’installer.

Le Dernier Hiver du Cid est un récit où les saisons se mêlent pour se confondre en une seule, ultime. Et s’engourdir dans le froid. On pense au poème d’Apollinaire :

« Automne malade et adoré

Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies

Quand il aura neigé

Dans les vergers. »

Terrible mois de novembre. Le 5, Gérard Philipe, rentré à Paris depuis peu, est admis à la clinique Violet dans le 15e arrondissement. Le professeur François de Gaudart d’Allaines l’opère. Il s’est voulu rassurant : il s’agit probablement juste d’un abcès amibien au foie. Au fond, il n’en est pas bien sûr.

L’intervention va hélas révéler un cancer hépatique très étendu. Le patient est perdu. Il s’agit, au mieux, de quelques mois de sursis. Ce sera deux semaines. Anne va accuser le coup de cette sentence. A quatre amis venus l’accompagner à la clinique, elle dira : “Il est fichu. Mais je veux qu’il l’ignore. Vous m’y aiderez, n’est-ce pas ?” Elle pleure, enfin.

Magnifique texte, en pudeur, en enveloppements doux, qui, dans la relation de cette tragédie de silences et de sourires, d’efforts et d’amour, retisse toute une vie aux instants mêmes où elle se défait. Il fait écho à celui, si tendre, qu’écrivit sur son mari Anne Philipe en 1963 (Le Temps d’un soupir, Julliard).

On sait la proximité de Jérôme Garcin à ce destin : en 1979, il a épousé Anne-Marie, « l’infante du Cid », l’orpheline, qui, bien sûr, est la dédicataire de ce Dernier Hiver…

À ne pas oublier. 

Le 25 novembre 2019.

Du Plessis

Ben voilà, ça c’est bien !

22 Nov

Reçu d’une de nos correspondantes et amies. Pas si éloigné de la réalité et qui donne une idée des raisons de notre fin prochaine. N’en manquez pas une ligne, C’EST PLUS VRAI QUE NATURE :

Ben voilà… ça c’est bien !

Lorsque je suis né en Algérie on m’a prénommé Mohamed.

Mais depuis que je suis naturalisé, je préfère qu’on m’appelle Momo.
Ça fait plus français !
Et puis un jour je me suis déclaré homo !
Je vais vous expliquer comment et pourquoi… :
En Algérie, je suis marié à trois femmes. C’est possible là-bas
Une fois, j’ai fait venir une de mes femmes enceinte en France.
Elle a accouché à Paris durant son séjour.
Et maintenant, mon fils, il est français !
Ça s’appelle le droit du sol !
Ça, c’est bien !!
Et comme elle est la mère d’un français, elle n’a pas été expulsée.
Elle est restée et elle a même obtenu facilement la nationalité française.
Ça, c’est bien !!
Nous nous sommes remariés à la mairie française et on m’a dit que dans le cadre du  regroupement familial, je pouvais rester en France avec mes 4 autres enfants.
Ça, c’est bien !!
J’ai fait la même chose avec mes 2 autres femmes et elles sont maintenant toutes françaises ainsi que mes 12 enfants.
Ça, c’est bien !!
Elles ont dit qu’elles étaient des parents isolés, alors elles ont chacune l’allocation et aussi un appartement HLM.
Ça, c’est bien !!
Et l’école et les vacances de tous mes enfants sont pris en charge par la République française !
Ça, c’est bien !!
Et je n’ai aucun problème d’avoir 3 femmes!!
Pourtant on m’avait dit qu’en France, c’était interdit ! Ben, finalement non !!
Je suis officiellement marié qu’avec une. Les autres sont mes maitresses.
Il n’y a pas de lois contre le fait d’avoir plusieurs maitresses.
Ça, c’est bien !!
La France nous construit aussi des belles mosquées toutes neuves et gratuites !!
Ca fait vraiment plaisir, vue notre identité religieuse.
On peut aller prier tous les jours et plusieurs fois par jour.
Ça, c’est bien !!
Et puis après avoir entendu des renseignements, j’ai décidé de divorcer.
C’est gratuit.
Ça, c’est bien !!
C’était pour aider mon cousin Mourad.
J’ai dit que je préférai les hommes. En France c’est autorisé.
Ça, c’est bien !!
Je me suis marié avec mon cousin qui était encore en Algérie.
C’est possible grâce au mariage pour tous.
Ça, c’est bien !!

Mourad est venu en France avec ses 14 enfants.
Comme ça, les enfants à Mourat, ils sont français aussi !!
Ça, c’est bien !!
La France elle est généreuse.
Ça, c’est bien !!
On est bien payé. On a :
– les allocations familiales,
– la sécurité sociale
– les soins chez le docteur ou à l’hôpital,
– les allocations logement

– même le secours catholique nous aide,
Ça, c’est bien !!
On paye rien, tout est gratuit !!
Heureusement car il parait que c’est cher.
On nous dit que ce sont les nantis de retraités (je ne sais pas trop ce que cela veux dire…

je crois que c’est parce qu’ils sont bien riches) qui payent pour nous, avec des impôts genre CSG.
La France elle est généreuse.
Ça, c’est bien !!
Mourad et moi, on vit tranquillement avec quelques milliers d’euros d’allocations.
On ne travaille pas car on a assez pour vivre, et avec toute notre petite famille, nous pouvons   aller en vacances chaque année au bled avec notre voiture neuve.
Ça, c’est bien !!
Notre voiture est à chaque fois super chargée avec tous les cadeaux pour faire plaisir à toute la famille.
Au bled, Ils n’arrivent pas à croire qu’on tout ça sans travailler…!

Maintenant on attend que l’on nous donne le droit de voter !
Comme ça, on sera vraiment chez nous !
Ça, ça sera bien !!
La France, elle sera alors bien à nous.
Ça, sera encore mieux !!
On aura un super avenir pour nous tous et pour nos enfants.
D’ailleurs, nos enfants sont français comme tout le monde, non ?
Déjà la France, elle organise pour nous des classes de pas plus 12 élèves
Ça, c’est bien !!
Notre avenir est assuré, on a maintenant une belle vie, bien mieux que là-bas au pays.
Et tout ca payé par des gens qu’on a viré en 1962…
Ça, c’est bien !!
Il y en a beaucoup au pays maintenant qui ont fait comme nous !!
Ça, c’est bien !!

Si, après avoir lu ce texte, vous ne faites pas tout pour vous en débarrasser c’est que vous êtes suicidaires.

Le 22 novembre 2019.

Le double langage du gouvernement français à propos du patrimoine.

19 Nov

D’un côté les apparences : intérêt pour le sujet, générosité simulée, grands discours et odes à la culture, accueil des plus hautes autorités étrangères dans les palais…de nos anciens rois, organisation de souscriptions publiques pour compenser les faiblesses budgétaires et nomination pour ce faire d’un animateur prestigieux en la personne de Stéphane Bern.

De l’autre…les coups bas et, disons-le carrément, quelques escroqueries sur le dos des Français !

C’est ce que révèle, fort attristé mais aussi courroucé, ledit Stéphane Bern dans un récent entretien au site Public Sénat :

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/loto-du-patrimoine-on-m-envoie-au-combat-et-on-me-tire-une-balle-dans-le-dos

Le 19 novembre 2019.

(Merci à GJ pour son information)

Rappel du Conseiller aux Armées du CER.

17 Nov

Conférence

‘’Les Grands Voiliers au XXIème siècle’’

par
Michel Balique
président de l’association des
Amis des Grands Voiliers (AGV)
le jeudi 21 novembre 2019 à 18h30 à l’amphi Suffren
de l’Ecole militaire
Il y a un siècle, la navigation à vapeur prenait rapidement la place de la navigation à voile.
Qu’en est-il aujourd’hui des grands voiliers ?
En introduction, Michel Balique présentera l’association des Amis des Grands Voiliers avant
de montrer que dans notre monde ou rapidité et productivité dominent, les grands voiliers
ont encore leur place.
Après une rapide rétrospective de l’antiquité à nos jours, il évoquera les
grands voiliers actuels : voiliers authentiques, répliques et reconstructions, voiliers écoles militaires et d’académie, voiliers transformés.
Il nous fera ensuite partager sa réflexion sur l’avenir de ces bateaux : musées témoins,
expéditions et missions scientifiques, transport écologique, sensibilisation aux milieux marins,
formation aux métiers de la mer, ‘’voile éducative’’ (Sail Training).
Il conclura avec les Tall Ship Races, grandes courses annuelles qui réunissent des dizaines de
grands voiliers.
Inscription par email à frederic.bouffard@acoram.fr
avec mention des nationalité, date et lieu de naissance des participants
(obligatoire pour l’accès à l’Ecole militaire)
Ile de France et Amis du musée national de la Marine.
Le17 novembre 2019.
CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées du CER.

Communiqué du Conseiller aux Armées du CER.

17 Nov

L’ACORAM organise une conférence de l’amiral Alain Oudot de Dainville sur le thème de l’aéronavale, le mardi 17 décembre amphi « Des Vallières » de l’École Militaire (Paris 7ème).

Le 17 novembre 2019.

Pour le CER, CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées.

14 décembre 2019 à Paris – Brocante de Noël de la Fondation Jérôme Lejeune.

17 Nov

 

Samedi 14 décembre 2019
Rendez-vous de 10h à 20h aux 37 rues des Volontaires 75015 Paris.
Soutenez la Fondation Jérôme Lejeune et ses missions en achetant de beaux objets (Meubles, cadres et gravures – livres – vinyles – vêtements – jouets – cristallerie – argenterie – bijoux fantaisie – objets de décoration neufs et occasion).

Le 17 novembre2019.

(Merci à FR pour son information)