Tag Archives: Mali

L’ARABIE SAOUDITE, UN DAESH QUI A RÉUSSI !

1 Déc

main-upper_01

not1 | 30 novembre 2015 | Actualités | Pas de commentaire

Source: New York Times

Daesh noir, Daesh blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. L’Etat islamique et l’Arabie saoudite. Dans sa lutte contre le terrorisme, l’Occident mène la guerre contre l’un tout en serrant la main de l’autre. Mécanique du déni, et de son prix. On veut sauver la fameuse alliance stratégique avec l’Arabie saoudite tout en oubliant que ce royaume repose sur une autre alliance, avec un clergé religieux qui produit, rend légitime, répand, prêche et défend le wahhabisme, islamisme ultra-puritain dont se nourrit Daesh.

Le wahhabisme, radicalisme messianique né au 18ème siècle, a l’idée de restaurer un califat fantasmé autour d’un désert, un livre sacré et deux lieux saints, la Mecque et Médine. C’est un puritanisme né dans le massacre et le sang, qui se traduit aujourd’hui par un lien surréaliste à la femme, une interdiction pour les non-musulmans d’entrer dans le territoire sacré, une loi religieuse rigoriste, et puis aussi un rapport maladif à l’image et à la représentation et donc l’art, ainsi que le corps, la nudité et la liberté. L’Arabie saoudite est un Daesh qui a réussi.

Le déni de l’Occident face à ce pays est frappant: on salue cette théocratie comme un allié et on fait mine de ne pas voir qu’elle est le principal mécène idéologique de la culture islamiste. Les nouvelles générations extrémistes du monde dit « arabe » ne sont pas nées djihadistes. Elles ont été biberonnées par la Fatwa Valley, espèce de Vatican islamiste avec une vaste industrie produisant théologiens, lois religieuses, livres et politiques éditoriales et médiatiques agressives.

On pourrait contrecarrer : Mais l’Arabie saoudite n’est-elle pas elle-même une cible potentielle de Daesh ? Si, mais insister sur ce point serait négliger le poids des liens entre la famille régnante et le clergé religieux qui assure sa stabilité — et aussi, de plus en plus, sa précarité. Le piège est total pour cette famille royale fragilisée par des règles de succession accentuant le renouvellement et qui se raccroche donc à une alliance ancestrale entre roi et prêcheur. Le clergé saoudien produit l’islamisme qui menace le pays mais qui assure aussi la légitimité du régime.

Il faut vivre dans le monde musulman pour comprendre l’immense pouvoir de transformation des chaines TV religieuses sur la société par le biais de ses maillons faibles : les ménages, les femmes, les milieux ruraux. La culture islamiste est aujourd’hui généralisée dans beaucoup de pays — Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Egypte, Mali, Mauritanie. On y retrouve des milliers de journaux et des chaines de télévision islamistes (comme Echourouk et Iqra), ainsi que des clergés qui imposent leur vision unique du monde, de la tradition et des vêtements à la fois dans l’espace public, sur les textes de lois et sur les rites d’une société qu’ils considèrent comme contaminée.

Lire plus: http://www.nytimes.com/2015/11/21/opinion/larabie-saoudite-un-daesh-qui-a-reussi.html?_r=1

Publicités

Les rois de Suède et des Pays-Pas s’interrogent sur l’afflux de « migrants  » dans leur royaume.

16 Sep
12027642_530612327096062_6113761991417486174_n

Un peu de décorum ne nuit pas. Ouverture du Parlement aux Pays-Bas par Willem-Alexander et son épouse la princesse Maxima.

Les Rois de Suède et des Pays-Bas expriment leurs inquiétudes et leurs émotions face à la crise des migrants qui secouent l’Europe dans deux styles différents .

Selon le magazine en logne « The Local », le Roi de Suède Carl XVI Gustav Bernadotte , a exprimé ses inquiétudes lors de l’Ouverture du parlement faisant écho au discours du Premier ministre suédois qui réclamait que les pays membres de l’Union assume leur rôle d’accueil avec un quota identique d’immigrés tout en marquant ses inquiétudes sur le danger militaire que la Russie ferait planer sur le continent, rappelant que le royaume de Suède ne demande aucune adhésion à l’OTAN .

Pour son confrère , le Netherland Times, le Roi Guillaume-Alexandre de Nassau a rappelé que la crises de réfugiés , due principalement au conflit syrien, devait faire l’approche d’une gestion compréhensive de tout un chacun et combattre ce trafic des humains généré par le conflit contre DAESH. Revenant justement sur les conflits actuels, du Mali à l’Ukraine, le Roi a exprime ses inquiétudes sur le fait qu’ils menaçaient directement les frontières des états européens tout en se félicitant de la bonne tenue économique de son royaume et sa collaboration avec l’Otan

Bernard Lugan : au Mali et en RCA, la solution n’est pas plus militaire qu’électorale.

10 Fév

 250px-Zebra_(PSF)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zèbre

Au Mali comme en RCA, des conflits récurrents et résurgents opposent des populations que tout sépare ; or, depuis des décennies, au nom du mythe universaliste du « vivre ensemble », la seule solution proposée est électorale. L’expérience a pourtant montré que les élections n’ont jamais traité en profondeur les causes des affrontements ethniques car elles n’effacent pas plus les réalités géo-ethnographiques que la pluie les rayures des zèbres.

Mais il y a encore plus grave : l’ethno-mathématique électorale confirmant à chaque fois la domination démographique, donc démocratique, des plus nombreux, les ressentiments des peuples minoritaires en sont à chaque fois aggravés. Résultat : le feu qui couve se rallume périodiquement ; voilà pourquoi nos interventions militaires successives, pourtant  couronnées de succès, sont  suivies d’échecs politiques.

http://bernardlugan.blogspot.fr/2014/02/reflexions-sur-les-interventions.html

Premières victimes de l’opération Sangaris (République centrafricaine )

10 Déc

 Insigne régimentaire du 8e RPIMa

Au cours de la nuit dernière, deux militaires français du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Castres (Tarn) ont perdu la vie dans le cadre de l’ opération Sangaris lancée en Centrafrique alors que la diplomatie de notre antiquaire en chef l’a retardé pendant des mois…

Le Conseil dans l’Espérance du Roi rend hommage à ces deux militaires, les soldats de 1e classe Nicolas Vokaer et Antoine Le Quinio (âgés respectivement de 22 et 23 ans), et adresse ses condoléances à leurs familles ainsi qu’à leurs camarade de combat.

Par décision du 10 décembre 2013, ils sont promus, comme leurs camarades morts sur le théâtre malien, à titre posthume, Compagnons de l’Ordre et ardente Compagnie royale du Mérite sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc (appelé communément ordre royal de Sainte-Jeanne d’Arc).

Resquiescant in pace

CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées du CER

http://www.leparisien.fr/international/centrafrique-les-deux-soldats-francais-tues-etaient-ages-de-22-et-23-ans-10-12-2013-3394925.php

En ce 14 juillet 2013 . L’ASSOCIATION DE SOUTIEN A L’ARMEE FRANçAISE S’EXPRIME

14 Juil

 ob_095ebed122bdfbb4119d36973e07a68a_asaf

 Nul ne doute que les Français acclameront leur armée le 14 juillet avec une intensité  particulière.

N’en déplaise à quelques idéologues nourris de longue date au lait de l’antimilitarisme, nos compatriotes remercieront les soldats, marins et aviateurs pour la fierté et l’espoir qu’ils eur donnent en ces temps d’incertitude et de doute. Ils leur diront aussi qu’ils comptent sur eux dans les crises graves que notre pays ne manquera pas de traverser dans les années à venir. Quel citoyen lucide ne le pressent pas ? 

Incompréhension et méfiance des militaires

Mais leurs applaudissements ne supprimeront pas la méfiance profonde qui s’installe dans l’esprit des militaires envers une classe politique qu’ils estiment trop peu courageuse et trop peu soucieuse de l’intérêt supérieur du pays.

Les cadres, mais aussi les soldats n’acceptent plus que l’institution qu’ils servent pour assurer le premier devoir de l’Etat – la Défense – supporte seule depuis 30 ans l’essentiel des efforts d’économie et de réduction d’effectifs dans notre pays. 

De retour d’Afghanistan, de Libye et du Mali, ils s’expriment rarement dans les grands médias télévisuels, sans doute pour ne pas faire d’ombre aux politiques et ne croient plus aux promesses qui leur sont faites, d’autant qu’ils constatent au quotidien la paupérisation de l’armée. 

Pourtant, ces militaires, dont on réduit chaque année les effectifs et les moyens donnent, dans l’exécution des missions qui leurs sont confiées, une leçon de loyauté et d’efficacité à nombre d’institutions etd’organismes publics ou privés.

Dans ces conditions, comment des soldats qui paient leur engagement au prix du sang pourront-ils, longtemps encore, avoir confiance dans la classe politique.

Tous les hauts responsables de l’armée ont mis en garde les gouvernants et les élus sur les conséquences catastrophiques qu’aurait sur nos capacités, dans les années à venir, la poursuite des réductions budgétaires. D’ailleurs, la majorité des Français ne comprend pas

et n’accepte plus, que même dans cette période de crise, la France sacrifie de façon irréversible un outil militaire d’une qualité opérationnelle enviée et d’une remarquable valeur morale, indispensable à sa sécurité. 

Ils demandent maintenant que soit arrêté le processus de dislocation de l’armée que ne manquerait pas de générer la mise en application de certaines préconisations du Livre Blanc.

La Défense est un atout de la France

L’armée est aujourd’hui l’une des rares institutions qui rehausse l’image de la France au plan international et contribue à maintenir sa cohésion.

Ne voit-on pas qu’en réduisant les crédits consacrés à la Défense, on affaiblit d’autant les capacités de recherche et développement indispensables à l’armée de demain ?

Ignore-t-on que nos succès industriels d’aujourd’hui sont souvent le fruit des investissements d’hier dans la défense : missiles, armement nucléaire, équipements conventionnels, télécommunications,…

Qu’en sera-t-il demain si nous n’investissons plus assez, alors que la concurrence ne cesse de se renforcer, pour ces 4 000 entreprises de haute technologie dont l’essentiel des emplois est en France ?

Faut-il diminuer les effectifs militaires quand on sait que 1,9 million de Français de 15 à 29 ans ne vont plus à l’école, ne travaillent pas et ne sont pas en formation professionnelle, alors que les armées sont reconnues pour la qualité de la formation technique et civique qu’elles dispensent.

Le 14 juillet 2013 marque le refus d’un nombre croissant de Français de voir leur armée réduite, fragmentée et marginalisée. 

Les soldats, tous grades confondus, peuvent témoigner de l’extrême difficulté qu’il y a à constituer des forces cohérentes, entraînées, bien soutenues et toujours disponibles. 

De plus, les réorganisations, les évolutions et les réductions en cours risquent d’éloigner les meilleurs éléments de l’institution militaire devenue alors une armée croupion. 

Mesdames et messieurs les parlementaires, prenez vos responsabilités ! Vous avez le pouvoir de stopper le déclin de notre armée lors du vote de la prochaine loi de programmation militaire. Vous connaissez la réalité et les risques.

L’ASAF se fera un devoir de faire connaître vos prises de position.

Rédaction de l’ASAF – (http://www.asafrance.fr/)

Quelques éléments de réflexion sur l’affrontement avec les islamistes. GENERAL Antoine-Roch ALBALADEJO. Légion Etrangère.

28 Mai

General Antoine Roch ALBALADEJO

Lettre ouverte du général Antoine-Roch Albaladéjo, de la Légion Etrangère :

 » Il me semble que la plupart des consultants et journalistes auto proclamés spécialistes ès Afrique ou ès stratégie tournent beaucoup en rond. Peu nombreux sont ceux qui nous rappellent que nos ennemis ont une mentalité qui n’a rien à voir avec la nôtre. Que pour eux la vie humaine et la vérité ne comptent pas. Ainsi…

– Au Nord du Mali, une forte troupe d’islamistes puissamment armés décide d’attaquer une patrouille de reconnaissance Française. Bien qu’elle dispose de l’avantage de l’attaquant (terrain favorable, etc…) et de l’effet de surprise, son bilan est lamentable : 1 soldat Français tué, une trentaine d’islamistes abattus.

Pour les soldats Français, qui honoreront leur camarade comme il le mérite, ce n’est pas une défaite.

Les journalistes, eux, insisteront davantage sur la perte de ce soldat, certes tragique, 2ème mort au Mali, etc…Certains mêmes insinueront un peu perfidement que si nous avons mis hors de combat une vingtaine d’ennemis (chiffre réduit on se demande pourquoi) c’est grâce aux hélicoptères et à l’aviation. Et alors, une roquette contre un nid de mitrailleuses ou un dépôt de munitions serait-elle moins propre qu’une bombe en ville ? Les journalistes préfèreraient-ils déloger les mitrailleuses au corps à corps, comme en 14-18 ?

Quant aux islamistes qui se moquent de leurs pertes (ce sont des martyrs en route pour leur paradis), ils crient victoire…Un légionnaire tué, ça va se fêter dans les foyers où le héros n’est pas le soldat Français mais l’assassin Mérah.

– En Somalie les Forces Spéciales Françaises interviennent pour libérer un otage : elles vont se heurter à une force dont le volume, la rapidité et la violence de la réaction laissent supposer qu’elle avait été alertée… L’otage est assassiné, 2 soldats Français seront tués et une vingtaine de djihadistes éliminés.

Pour les soldats Français c’est un échec, parce que la mission, qui était de libérer l’otage, n’a pu être menée à bien.

Les commentateurs eux, parleront d’échec, de catastrophe, mentionneront à peine la vingtaine de terroristes tués et ne se demanderont pas pourquoi ce pauvre otage était aussi bien gardé, par des gens aussi bien armés et en alerte maximale, sans que nos forces s’en doutent : ont-ils eu peur de ce qu’ils pourraient découvrir?

Pour les islamistes, ce seront des hurlements de victoire (c’est pour cela sans doute, qu’alertés, ils n’ont pas fui comme le firent naguère Kadhafi à Tripoli devant les Américains ou le hezbollah à Baalbec devant les Français, espérant causer de lourdes pertes aux Français), de nouveaux martyrs et des you-you dans les chaumières.

Alors, me direz-vous, que faire ?

1° ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l’occident, avec la France en première ligne. Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d’otages et autres attentats, qu’elle se fera aussi chez nous et donc qu’il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement. Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.

2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.

3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle:

– une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, çà se contrôle

– des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, çà se sanctionne,

– des quartiers qui caillassent les représentants de l’état, qui rackettent les artisans, çà se neutralise,

– de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, çà se ferme,

– des clandestins, çà s’expulse, surtout les délinquants,

– des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l’anti-France , ça se supprime,

– et …on revoit nos programmes d’histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers…etc…etc

Et ne me dites pas qu’il s’agit là de racisme, de fascisme ou d’extrême droite!

Il s’agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !

Vous pensez sans doute que ce n’est pas demain la veille…

Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d’atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par un autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux , on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur..

Mais je me trompe peut-être…J’aimerais tellement avoir tort…Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets !! « 

Général Antoine-Roch Albaladéjo

Ancien de la Légion Etrangère

BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (30 avril 2013)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.

30 Avr

*  Un sixième soldat français est mort au Mali :

Le caporal-chef Stéphane Duval, du premier régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Bayonne, est mort hier en service commandé, dans l’extrême nord-est du Mali.

C’est le sixième soldat français tué dans le cadre de l’opération « Serval » lancée le 11 janvier au Mali. Le président de la République a salué  « avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali aux côtés des forces maliennes et africaines. » 

Selon le ministère de la Défense, l’incident est intervenu « lors d’une opération de reconnaissance et de fouille conduite (…) entre Tin Zaouaten et Boughessa ». « Un véhicule léger de type VPS a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort d’un soldat français et blessant deux autres soldats sérieusement », dont le pronostic vital n’est toutefois pas engagé.

"Un véhicule léger de type VPS a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort d'un soldat français et blessant deux autres soldats sérieusement", indique le ministère de la défense.

D’autre part, les forces de sécurité maliennes ont arrêté une dizaine de personnes soupçonnées de préparer un attentat dans la capitale, Bamako, pour le compte du Mouvement de l’unicité et de djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ce coup de filet est le premier signe que les islamistes, repoussés en début d’année par les forces françaises et africaines, ont activé des cellules dans Bamako, indiquent des responsables maliens.

Agé de 32 ans, le caporal-chef Stéphane Duval était marié et père de deux enfants (Photo: Facebook)

Le caporal-chef Stéphane Duval a donné sa vie pour la France et l’Afrique. Il est élevé, à titre militaire, à la dignité de Compagnon de l’ ordre et ardente compagnie royale du Mérite, sous le vocable de Sainte-Jeanne d’Arc.

La France, fière de ses soldats, est en deuil.

Dans l’Honneur et l’Espérance

Le Conseil dans l’Espérance du Roi adresse à son épouse et à ses deux enfants ainsi qu’à son chef de corps et à ses camarades de combat ses plus vives condoléances.

*  Et le livre blanc de la Défense…

propose de réduire les effectifs de nos armées de 24 000 postes entre 2016 et 2019, soit davantage encore que ce qui était attendu ! 

 Le budget 2014, en revanche, reste stable, à 1,5% du PIB. François Hollande a cependant promis pour les armées les meilleurs entraînement, équipements et renseignement…On peut le croire !

Les observateurs attendaient environ 20 000 suppressions de postes à venir entre 2016 et 2019 dans l’armée française. Ce sont finalement quelque 24.000 postes qui seront supprimés en plus dans l’armée sur cette période, selon les prévisions du livre blanc de la Défense, remis hier lundi à François Hollande.

D’ici 2015, le livre blanc préconise en revanche de maintenir l’objectif fixé par Nicolas Sarkozy pour la période 2008-2015, qui prévoyait la suppression de 55.000 postes. En 2014 et 2015, quelque 10.000 hommes et femmes devraient donc quitter l’armée. Le nombre de militaires pouvant être mobilisés sur les opérations à l’extérieur devrait par ailleurs être réduit de 30.000 hommes et femmes à 15.000 ou 20.000. Les armées devront toutefois être capables d’intervenir simultanément sur deux ou trois théâtres distincts. Intervention et dissuasion, notamment nucléaire, restent donc les objectifs majeurs.

En revanche, l’une des principales inquiétudes des parlementaires est apaisée : le budget de la Défense ne sera pas réduit, il reste stable en 2014, à 31,4 milliards d’euros, ce qui correspond à 1,5% du PIB français. Au total, 179,2 milliards d’euros seront réservés à la défense entre 2014 et 2019, et 364 milliards d’ici à 2025.

« Ce n’est pas le scénario noir, mais il marque une réduction notoire des moyens » a analysé Michel Polacco spécialiste des questions de défense à Radio France.

. © IDÉ

La première réaction a été celle de Marine Le Pen : la présidente du Front national a proposé de sanctuariser le budget de la Défense, en interdisant que celui-ci soit inférieur à 2% du PIB. Selon elle, ce seuil « est le niveau tout juste suffisant pour assurer un outil militaire digne de ce nom« .

Invité ce lundi de France Info, le général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po, a déclaré ne pas être trop déçus « parce que nous nous attendions à une déception« , mais constater un « décrochage stratégique inquiétant« . « Notre position forte au Conseil de sécurité des Nations unies, on la doit surtout à  cette capacité d’intervention dans les crises. Et c’est cette capacité qui est réduite« , ajoute-t-il.

*  Vive le roi !

Pays-Bas : la reine Beatrix abdique

Le règne de Willem-Alexander des Pays-Bas (futur roi Guillaume IV) commence aujourd’hui.

Né le 27 avril 1967 à Utrecht, il aura eu une jeunesse très protégée même si elle fut parfois un peu dissolue, comme beaucoup de jeunes gens favorisés.

Et puis vint la révélation, un jour d’hiver 1986. Cet hiver-là, sibérien, a gelé les canaux du royaume des Pays-Bas. Et quand le froid s’en mêle, le pays regarde rituellement et presque religieusement passer l’Elsfstedentocht, « la course des onze villes » qui draine des milliers de patineurs sur le miroir pétrifié des chemins d’eau. Souvenez-vous  des nombreux tableaux des peintres flamants sur le sujet !

Ce jour-là, personne n’a remarqué la performance d’un certain Alex Van Buren. Personne, sauf la reine Beatrix et le prince Claus qui reconnaissent leur fils de 19 ans, épuisé et transformé, franchir la ligne d’arrivée au bout de 200 kilomètres d’efforts. Ils applaudissent à tout rompre le bonhomme qui s’est enfin surpassé. Un membre de la famille lâche : « Finalement, on en fera quelque chose. » Une promesse de roi est née sur la glace d’un froid de gueux.

Et le bon vivant devient Roi.

Willem-Alexander ne va pas s’en tenir là. Quelques années plus tard, il fait la connaissance, à Séville, d’une jeune femme délicieuse. Elle est Argentine, belle comme un coeur, aussi déterminée qu’il est flottant. Elle s’appelle Maxima et lui plaît terriblement. La première fois, il ne lui dit pas qui il est. Il fait le mystérieux. Il le fera un peu plus tard, à New York où il retrouve cette cadre bancaire qui a du mal à le croire quand il lui confie enfin : « Je suis l’héritier du trône des Pays-Bas ». Un frimeur ? Un baratineur ? Même pas.

Les deux amoureux se retrouvent aux Pays-Bas. Il gèle à coeur fendre. Le temps est idéal pour un exploit de plus. Willem-Alexander va refaire le coup du patineur de charme. Il arabesque, entre-chatte, double-saltote, triple-axellise. Maxima est sous le charme mais a très froid : « Je rêvais d’un thé brûlant et il m’a soudain demandé en mariage », s’est-elle confiée plus tard.

Sur la berge surgelée, le prince charmeur et charmant se révèle génie de l’accessoire, chevalier des bonnes manières, princier en somme et déjà royal, disons-le tout net. Willem-Alexander se saisit d’un bouquet de roses qu’il y a dissimulé. Et l’offre à sa fiancée avec une flûte de champagne. Il est fort. Il est très fort.

Le reste est conte de fées. Ils se marient, ont trois enfants dont l’aînée Amalia, aujourd’hui âgée de 10 ans, sera reine un jour. Plus tard, quand le roi, son père, aura abdiqué.

Car on abdique chez les souverains bataves. On sait le temps compté. Beatrix, qui s’en va ce matin, est devenue reine en 1980, dans une atmosphère lourde et pesante, sur fond de manifestations radicales, de foules hurlant : « Pas de logements ! Pas de couronnement ! ».

Rien que pour se marier en 1966, avec Claus, diplomate allemand roturier, elle avait dû batailler ferme, s’arracher le droit au bonheur. Beatrix avait même fait une grève de la faim pour parvenir à ses fins. Son Willem-Alexander aura eu la tâche plus facile. Les rois, généralement, montent sur le trône. Lui, y aura glissé du bout des lames, dans l’hiver froid, avec une élégance de cygne…

File:Grandes armes Pays-Bas.svg

Avouons que nous aimerions parfois être bataves…

VIVE LE ROI !

*  Mais « la France ne peut pas périr, car le Christ aime encore les Francs ! » (Henri comte de Chambord) :

Nous voudrions rappeler à tous ceux qui souhaiteraient y participer, les prochaines Journées du Centre d’Etudes historiques du Mans dont le programme s’avère particulièrement intéressant:

Le Centre d’Etudes Historiques

Siège Social : 22, rue Victor Hugo 54230 – Neuves-Maisons

Tél.  03.83.47.10.42/06.81.60.04.02

Président fondateur : Dr Thierry JORDAN

Président : M. Jean-Christian  PINOT

Secrétaire Général : Mlle Monique MOMPAS

organise sa 

XXème Université d’Eté du MANS

placée sous le haut patronage de Monseigneur le prince Louis, duc d’Anjou

du jeudi 11 juillet à 14 h 00 au dimanche 14 juillet 2013 à 16 h 00

« LES BOURBONS et le XXe siècle »

Pr Yves-Marie Bercé : Naples et Rome : les Bourbons et les résistances à l’unité italienne

Jordi Canal : Les Bourbons, d’Alphonse XIII à Juan Carlos 1er

Mr l’abbé Ch.-Philippe Chanut: Le Prince Alphonse, duc d’Anjou, et la crise de l’Eglise

Laurent Cheron : De l’abolition de la loi d’exil à travers les débats parlementaires en 1950

Paul-Marie Couteaux :  Le Général de Gaulle, les Bourbons et les Orléans

Mr l’abbé Cyrille Debris :  Une étoile qui a traversé le siècle : Zita Impératrice d’Autriche et Reine apostolique de Hongrie

Jacques Charles-Gaffiot : Deux décennies de commémorations capétiennes : 1987, 1989, 1993, 2004

Pr Tamara Griesser-Pecar : La « mission Sixte ». Les tentatives de paix séparée de l’Autriche durant la 1ère guerre mondiale  

Pr Philippe Lauvaux : Les stratégies matrimoniales

Daniel de Montplaisir : – Bourbons oubliés, Bourbons retrouvés : de Châteaubriand à Cattaui

Frère Augustin Pic : Les Bourbons dans les carnets du Cardinal Baudrillart

Philippe Pichot-Bravard : Un Roi pour le XXIe siècle ?

Christian Pinot : La thèse de droit de 1914 du Prince Sixte de Bourbon Parme sur les renonciations et la légitimité dans la Maison de Bourbon

Baron Pinoteau : L’entrevue de Fontainebleau en 1931 : entre légitimité de droit, légitimité d’exercice et légitimité tout court

Pr Jean-Yves Pons : – Le carlisme espagnol au XXe siècle fin et suite

                                – Une figure : le Prince Xavier de Bourbon Parme, du premier conflit mondial à Dachau, de la France à l’Espagne

Vivien Richard : Les Bourbons à Versailles au XXe siècle, leurs visites, réactions, aides et interventions

Axel Tisserand : Maurras, l’Action Française et les Princes

Guillaume de Thieulloy : Les relations concordataires entre l’Espagne et le Saint-Siège au XXe siècle

Jean Sévillia : (sous réserve)

http://www.centredetudeshistoriques.fr/ 

Comme les 19 années précédentes, la session 2013 se déroulera au Centre de l’Etoile, Le Mans(à 50 minutes de Paris par TGV) avec son cloître, sa chapelle, son parc ombragé, son restaurant et ses chambres qui seront attribuées dans l’ordre d’arrivée des chèques de règlement à l’ordre du CEH (voir les tarifs ci-dessous).

Chaque été depuis août 1994, le même Centre de l’Etoile a accueilli nos Universités d’Eté qui rassemblent différents courants de la Légitimité. Participent également à ces Colloques, soit comme conférenciers, soit comme auditeurs, des personnes qui ne sont pas royalistes mais qui aiment l’Histoire et qui ont un peu de curiosité d’esprit.


TARIFS :             355 € par personne   –  515 € par couple   –  100 € par étudiant 

Ce forfait comprend tout : hébergement, repas, conférences.

Les personnes qui préfèrent se loger en ville ou qui envoient leurs inscriptions quand toutes les chambres sur place sont déjà attribuées choisiront elles-mêmes leurs hôtels et réserveront elles-mêmes leurs chambres.

Dans ce cas, l’inscription aux conférences et aux repas se limite à :

200 € par personne  –  380 € par couple  –  100 € par étudiant


COUPON D’INSCRIPTION 

M. Mme, Mlle……………………………………………………………………………………………………………………..

Adresse……………………………………………………………………………………………………………………………….

Courriel………………………………………………………………………………………………………………………………..

O Je m’inscris aux journées CEH 2013 et je verse la somme de :

O  Adulte seul            O Ménage          O  Etudiant (e)

O Je ne peux m’inscrire mais, pour contribuer à la réussite, verse un don de :

O J’adhère à l’association (loi 1901) :

O  25 €  Adulte seul    O  38 €  Ménage       O  5 €  Etudiant (e)

Le 30 avril 2013.

Jean-Yves Pons.