Archive | 4 -Billets d’humeur des membres du CER RSS feed for this section

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : ça ne s’invente pas.

18 Juil

Coucou ! La revoilà.

Ne manquez pas l’irrésistible réponse de la brillante secrétaire d’Etat, porte parole du gouvernement d’Emmanuel Macron, Sibeth-(Patankça) Ndiaye, à propos de l’affaire de Rugy.

C’est à mourir, non pas de rire, mais de désespoir….pour la France.

Le 18 juillet 2019.

Du Plessis

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Après de telles informations….

10 Juil

Comment pourrez-vous croire que nos responsables politiques, policiers et judiciaires se préoccupent de la sécurité des Français ?

 

Mamadou N’Diaye, un ex-policier de 47 ans a été condamné, lundi 8 juillet, à six ans d’emprisonnement et incarcéré sur le champ.

Le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Mamadou N’Diaye coupable d’association de malfaiteurs à visée terroriste et d’escroquerie. Il a été jugé coupable notamment d’avoir adhéré à la cause jihadiste du groupe Etat islamique entre 2014 et 2016, et d’avoir cherché des noms de personnes radicalisées dans des fichiers de police.

Avec son frère radicalisé, l’ancien gardien de la paix au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) a regardé des vidéos et suivi des profils de djihadistes sur les réseaux sociaux. Il a également cautionné l’attentat contre un couple de policiers à Magnanville en 2016. Il a aussi activé un compte Twitter pour un jihadiste français en Syrie.

Mamadou N’Diaye, depuis révoqué, avait été interpellé en juin 2017 dans son commissariat et placé sous contrôle judiciaire. Devenu…chauffeur VTC chez Uber (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/24/l-uberleaks/), il avait comparu libre au cours du procès qui s’était tenu fin juin sur trois demi-journées.

La présidente Isabelle Prévost-Desprez a estimé qu’il avait porté « une atteinte grave » au travail de la police et à la « confiance » des Français envers les forces de l’ordre. Mais si nos pouvoirs publics n’organisaient pas ce que nous dénonçons depuis des années sous l’expression de « BARBARISATION » DE NOS FORCES DE L’ORDRE cette »atteinte grave » à la « confiance » des Français n’auraient pas lieu.

Ce policier affecté à la brigade des accidents et délits routiers était notamment intervenu sur les lieux du meurtre d’Aurélie Châtelain, tuée à Villejuif en 2015 sur fond de projet d’attentat avorté, et s’était même porté volontaire en cas de besoin après les attentats parisien du 13 novembre 2015, un « comportement pouvant être considéré comme inquiétant », selon le tribunal. Non, ce n’était que l’expression de ce que nos magistrats persistent à ignorer : LA TAQIYA.*

Son avocat, Gabriel Dumenil (souvenez-vous de lui dans vos prières…), a osé fustiger une justice rendue « pour l’exemple » et annoncé qu’il allait faire appel et demander sa libération. Mamadou N’Diaye, qui était jusqu’alors sous contrôle judiciaire, « a pu s’amender, a pu changer », a-t-il souligné. « C’est une catastrophe pour lui et pour la société. » 

Salaud !

Le 10 juillet 2019.

Du Plessis

* La taqiya désigne une pratique de l’islam consistant à dissimuler sa foi sous la contrainte, afin d’éviter tout préjudice et réaction hostile d’un milieu extérieur défavorable. Par extension : principe de dissimulation stratégique dans un contexte de conquête, comme moyen stratégique guerrier.

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : chronique des chiens écrasés.

5 Juil

Une « Chance pour la France » de 20 ans, enceinte de trois mois, est morte après une dispute avec son conjoint, encore plus bronzé qu’elle mais pas que par le soleil… à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), mardi 2 juillet. C’est un voisin de palier qui a découvert la victime inconsciente dans son appartement après avoir entendu des cris au petit matin. La femme est décédée à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis. Son « bébé » n’a pas survécu, nous dit France Bleue Paris.

Mais ne trouvez-vous pas curieuse cette expression de « bébé« , employée à trois mois de grossesse c’est-à-dire alors que la jeune femme était encore dans les délais légaux pour une IVG (interruption volontaire de grossesse) ? Car, lorsqu’il s’agit d’un infanticide sous les coups d’un conjoint c’est un « bébé » qui meurt mais quand il s’agit, au même âge de grossesse, d’un avortement, ce n’est plus qu’un amas de cellules dont on se débarrasse légalement !…

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour homicide volontaire. Le conjoint, âgé lui aussi d’une vingtaine d’années, a été interpellé à Saint-Denis et placé en garde à vue, ainsi qu’un ami de celui-ci interpellé pour « non assistance à personne en danger« . 

Dans un communiqué, le maire de la ville, Laurent Russier (PCF) s’indigne de ce nouveau drame : « À nouveau, le sexisme a tué« , écrit-il. Dommage qu’on ne l’entende jamais se lamenter sur le sort des 220 000 « bébés » légalement assassinés chaque année.

Ce pays marche sur la tête.

Le 5 juillet 2019.

Du Plessis

Pour la première fois…

20 Juin

Aucun établissement français ne figure parmi les 50 meilleures universités du monde !

https://fr.sputniknews.com/france/201906191041468655-pour-la-1ere-fois-aucun-etablissement-francais-ne-figure-parmi-les-50-meilleures-universites-du/

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes médiocres et corrompus par le métissage culturel…

Le 20 juin 2019

(Merci à GJ pour l’info)

Retour sur le mariage très « people » de la fille de Johnny Halliday et Nathalie Baye.

17 Juin

La fille de ces deux stars de la chanson populaire et du cinéma, Laura Smet, a épousé samedi dernier, au Cap Ferret (Gironde) son compagnon Raphaël Lancrey-Javal.

Nul doute que vous apprécierez la vidéo de la sortie des deux époux de l’église Notre-Dame des Flots, au Cap Ferret : le gospel y était à l’honneur, malgré ses origines afro-américaines évangélistes, jusqu’à tourner la tête et entraîner les gesticulations du prêtre célébrant !

 

Notre Eglise est bien malade….

Le 17 juin 2019.

Du Plessis

Les Bobos de France Inter ne sont que des porcs.

17 Juin

À coup sûr, d’abjects pochards (grâce à vos impôts).

La scène est racontée par l’auteur (sur Boulevard Voltaire) et humanitaire (en Serbie), Nikola Mirkovic, sur son profil Twitter. Il se trouvait le 13 juin, en fin d’après-midi, dans un TGV en direction d’Annecy. Dans le wagon, il est assis à quelques rangées de Guillaume Meurice, Charlotte Vanhoenecker, Juliette Arnaud, Emma Férey et Fabrice Rivaud, Alex Vizorek, Anne-Sophie Ladonne, tous journalistes et chroniqueurs de l’émission Par Jupiter, sur France Inter. Ils semblaient tous célébrer l’anniversaire de Guillaume Meurice, né un 14 juin.

Nikola Mirkovic décrit des discussions bruyantes et déplacées : « Ils étaient souls et parlaient très fort, riaient, renâclaient. Juliette Arnaud était la plus avinée et c’est elle qui a envoyé, en désignant un hôtel en contrebas, les belles paroles suivantes : ‘j’ai baisé là’, ce à quoi l’un d’eux lui a répondu, à voix toujours aussi haute, ‘moi aussi’. »

Récit du trajet en TGV de Nikola Mirkovic. Capture facebook.fr

 

Les chroniqueurs, assez joyeux, renversent plus tard une bouteille de vin sur les sièges du TGV: « Ils n’ont même pas cherché à nettoyer. Ils étaient morts de rire et ils s’esclaffaient : ‘jette du vin blanc, jette du vin blanc ! Le blanc sur le rouge, ça enlève les tâches !’ » raconte le même témoin de la scène. Pauvres imbéciles.

L’humanitaire s’est plus tard expliqué avec Guillaume Meurice par message Twitter. Ce dernier s’est excusé, regrettant toutefois que Nikola Mirkovic « ne se soit pas joint » à eux pour boire un verre !

Il rajoute : « S’ils étaient des journalistes de Charlie Hebdo ou de Fluide Glacial, je n’aurais rien dit mais ils sont dans un média de service public, il y a une certaine attitude à avoir, ils sont payés par les gens qu’ils ont dérangés. Guillaume Meurice m’a d’ailleurs précisé ne pas être journaliste mais chroniqueur ».

Nous aurons, après Héraclès, à nettoyer les écuries d’Augias. Et le plus tôt sera le mieux.

Le 17 juin 2019.
Pour le CER, Jan-Yves Pons, CJA.

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : 80km/h, le gouvernement lâche du lest mais avec…lâcheté !

11 Juin

L’Assemblée nationale a voté, jeudi 6 juin dans la soirée, la possibilité d’un assouplissement par les départements et les maires de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, mesure impopulaire considérée comme l’un des détonateurs de la crise des « Gilets jaunes ».

Les députés ont donné leur feu vert par un vote à main levée à l’article du projet de loi mobilités, qui prévoit de donner aux présidents de conseils départementaux la capacité de déroger à la limitation entrée en vigueur depuis juillet 2018, à l’instigation d’Edouard Philippe, Premier ministre. Ils ont élargi la compétence aux maires dans certaines conditions, par un amendement de La République en marche (LRM).

L’abaissement de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h, concernant 400 000 kilomètres de routes secondaires, avait été décidé par Edouard Philippe Mais, à la mi-mai, après dix mois d’un tollé généralisé, de l’opposition de la quasi totalité des Français et même des critiques du chef de l’Etat, il avait fini par manger son chapeau et ouvert la voie à un assouplissement de cette tyrannie.

Des élus d’opposition sont à nouveau montés au créneau jeudi pour dire tout le mal qu’ils pensaient de la limitation de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h, une « connerie » et le « symbole d’une France à deux vitesses » qui a été le « détonateur de longues semaines de crise ».

Mais les élus LR ont déploré que l’assouplissement « oublie les routes nationales », sous autorité de l’Etat, alors que le Sénat les avait incluses. Pour Vincent Descœur, élu du Cantal, le « pas de recul » du Premier ministre est ainsi un « trompe-l’œil ». Ou, n’hésitons pas à le dire,  une des impostures dans lesquelles Edouard Philippe est passé maître (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/04/13/restitution-du-grand-debat-par-edouard-philippe-la-grande-arnaque/  et aussi https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/05/18/80-km-h-sortie-de-route-sans-panache-pour-le-premier-ministre-edouard-philippe/).

« C’est un marché de dupes », a abondé son collègue du Jura Jean-Marie Sermier (LR), jugeant « pas tolérable » que l’Etat ne prenne pas « ses responsabilités ». « Arrêtez d’emmerder les Français ! », a aussi lancé Fabrice Brun (Ardèche).

« Enfin, tant mieux », mais « quelle connerie », a commenté de son côté Bertrand Pancher (Libertés et territoires), appelant le gouvernement à tenir compte de « cette leçon » et à écouter « mieux les territoires ».

« Il s’agit de sauver des vies », a rappelé la ministre chargée des transports, Elisabeth Borne, avec l’appui d’élus LRM qui sont con-vaincus de faire notre bonheur malgré nous. Elle a noté qu’« au cours du deuxième semestre 2018, ce sont 127 vies qui ont été épargnées grâce à la décision sur les 80 km/h », des chiffres sans aucune preuve scientifique et qui laissent dubitatif. « Nous souhaitons faire confiance aux élus », a-t-elle ajouté, mais pour les routes nationales, « les préfets ne dérogent pas aux décisions du Premier ministre ». On s’en serait douté…

L’abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h, qui concerne environ 400 000 kilomètres de routes, avait été décidé dans l’optique de sauver « 300 à 400 vies par an » après une recrudescence de la mortalité routière entre 2014 et 2016, suivie pourtant d’une baisse en 2017. 

Mais, n’en doutez pas, Edouard Philippe est un expert en savoir ! Vous pouvez d’ailleurs le vérifier chaque jour que Dieu fait.

Le 11 juin 2019.

Du Plessis