Archive | 4 -Billets d’humeur des membres du CER RSS feed for this section

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Des nouvelles de « Boboland »…

8 Jan

Ou quand le Globish germanopratin se répand comme la fièvre Ebola pour mieux détruire la langue française.

En voici un superbe exemple dans une publicité commerciale publiée dans le dernier numéro du magazine M, du Monde.

Accrochez-vous, TOUS LES MOTS ONT LEUR IMPORTANCE :

Nouveau CONCEPT

MONTEREYS SHOES, la nouvelle marque by Pete Sorensen imagine un nouveau concept : Créer un modèle unique et parfaitement adapté aux 4 saisons de l’année.* Une slow brand loin des contraintes de la fast fashion. Pour l’hiver, les fondateurs décline (sic) une Mountain shoes dans un esprit nomade, wild et très urbain.

Ces gens sont fous.

Le 8 janvier 2019.

Du Plessis

* Ça, c’est une découverte ! Car chacun sait que tous les Français ont au moins une paire de chaussures pour chaque saison de l’année…

Publicités

Il faut bien sourire un peu…

8 Jan

 

Le 8 janvier 2019.

(Merci à GJ)

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : C’est triste mais c’est tant pis pour lui…

7 Jan

Décidément, Joué-les-Tours (Indre-et-Loire) porte la scoumoune depuis que ses édiles successifs et quelques jocondiens immigrationnistes ont accepté l’installation, au fil du temps, de nombreuses communautés venues du Maghreb et d’Afrique subsaharienne (environ 15% de la population) et qui s’adonnent évidemment aux trafics de stupéfiants comme dans toutes les autres banlieues de France et de Navarre..

Le résultat ne s’est pas fait attendre et les violences urbaines sont en pleine expansion ! C’est ainsi que les incendie de véhicules comme de mobilier urbain, désormais « traditionnels » voire festifs lors des fêtes de Noël et du Nouvel An sont désormais monnaie courante. On a même connu l’extension de ses crimes (car l’incendie volontaire en est un) à la nuit d’Halloween …Sans compter les caillasses de pompiers venant éteindre lesdits incendie et des policiers tentant de rétablir l’ordre. Bref, une ville où le « vivre ensemble » règne sans partage !

Mais tout cela n’a pas suffi.

Un…benêt, âgé de 56 ans, a été tué de 28 coups de couteau à son domicile à Joué-les-Tours. Les faits se sont produits à la mi-décembre mais n’ont été révélés qu’après les fêtes ! Le meurtrier présumé est un migrant ivoirien (vous savez tous que la Côte d’Ivoire est un pays terrible, aux mains de tyrans sanguinaires où chaque habitant risque sa vie à chaque instant, etc, etc…) de 22 ans et que la victime hébergeait chez lui sur les conseils d’une association immigrationniste.

L’ivoirien a aussitôt été arrêté et aurait reconnu avoir tué son hôte lors de sa garde à vue. Il a depuis été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire.

La victime, un ancien directeur d’un centre commercial, aurait signifié à l’homme qu’il hébergeait de quitter l’appartement. Le migrant, arrivé en France en 2017, avait été renvoyé de l’école où il avait été accueilli du fait de résultats insuffisants aux examens (une erreur d’orientation sans doute, la direction de ladite école ayant cru comme beaucoup d’autres, à la suite des discours d’Angela Merkel, que les migrants sont tous de brillants intellectuels chassés de leurs pays par la famine  ou les persécutions !) . Son visa « étudiant » avait alors été révoqué et, pour se venger, il aurait alors porté 28 coups de couteau au quinquagénaire. Pas un de moins.

Résultat…UN COLLABO DE MOINS.

Le 7 janvier 2018.

Du Plessis

Un effet collatéral du mouvement des « Gilets jaunes » : la mise hors d’état de nuire des radars routiers.

5 Jan

Le long des routes françaises, 2 500 radars automatiques flashent quotidiennement les automobilistes. Mais combien sont encore opérationnels ? Vous ne le saurez évidemment pas (dissuasion oblige) car, sur ce point, le gouvernement se refuse à donner le moindre chiffre (tout comme il ne communique aucun chiffre concernant les incendie volontaires et festifs de voitures lors des fêtes de fin d’année).

Début décembre, le site radars-auto.com s’est essayé à ce recensement à partir d’articles de presse, dénombrant 250 radars totalement détruits et 65% des radars dégradés dans 21 départements. Vous vous régalerez à la lecture de l’article en question comme à imaginer la puissance de feu des jacqueries à la française !

Au micro de France Inter, Alexandre Rochatte, délégué adjoint à la Sécurité Routière et payé pour vanter les bienfaits du « tout répression« , cher à Edouard Philippe, estime que le coût total de ces dégradations atteindra « plusieurs dizaines de millions d’euros. » Car si le nettoyage d’un tag ou le remplacement d’une vitre brisée coûte en moyenne 500 euros, l’État devra débourser jusqu’à 80 000 euros pour remplacer un radar fixe et jusqu’à 200 000 euros pour un radar tronçon, des dispositifs plus rares, mais coûteux. Heureusement, selon Alexandre Rochatte, la facture ne devrait pas peser directement sur le contribuable :  » 92% des recettes des radars sont réinjectés dans la sécurité routière, à travers l’amélioration des routes* . L’argent qui servira à réparer les radars sera puisé dans cette même enveloppe. Il y aura donc moins d’argent pour améliorer les infrastructures routières.« 

Et le commis de l’Etat d’ajouter sans rire : « Les radars ne sont pas des pompes à fric mais des outils destinés à limiter la vitesse. Dégrader un radar, cela soulage peut-être sur le moment, mais on n’imagine pas qu’en faisant cela, on met aussi la vie des autres en danger. »

Ben voyons !

Le 5 janvier 2018.

Du Plessis

* Personne n’avait encore remarqué la réalité de…cette bonne blague. Lisez donc ce qui suit et vous en serez convaincus : 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/06/17/billet-dhumeur-du-sieur-du-plessis-edouard-philippe-persiste-et-signe/

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : « Pécresse, rends le pognon ! »

26 Déc

Voilà ce que la présidente de la région Ile-de-France fait des impôts qu’elle pique à ses concitoyens :

Ou comment semer de petits cailloux dans les banlieues pour récolter des bulletins de vote le jour venu…

Le 26 décembre 2018.

Du Plessis

(merci à GJ pour l’info)

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Homo sapiens n’est pas celui que l’on a voulu nous faire croire.

22 Déc

Des générations de paléoanthropologues nous ont bourré le mou pour des raisons inavouables mais qui n’ont rien à voir avec la science. Et pourtant le CER a résisté, au risque d’apparaître frappé d’un sceau d’infamie : le complotisme. Plusieurs de nos articles consacrés à ce sujet, sur ce blogue, en témoignent (sur notre moteur de recherche avec les mots-clés « homme moderne« , « homo neanderthalensis« , « homo sapiens« , « paleoanthropologues« , etc.).

Et voilà que, presque en catimini, paraît chez Flammarion un excellent petit ouvrage (160 pages) de Silvana Condemi et François Savatier, intitulé « Dernières nouvelles de Sapiens« *, qui remet quelques pendules à l’heure.

Car Homo sapiens est décidément une drôle d’espèce. On prétendait (sans que la moindre discussion de ce faux évangile ne soit permise) qu’il était apparu quelque part en Afrique de l’Est il y a 200 000 ans, et voilà qu’on détecte sa présence bien plus tôt, et sur l’ensemble du continent. Avant sans doute que l’on découvre d’autres foyers de Sapiens sur…d’autres continents.
On le croyait sorti de son prétendu berceau il y a 80 000 ans, jusqu’à ce qu’on mette en évidence, en Chine, des fossiles beaucoup plus anciens. Pire, ou mieux, comme on voudra : la génétique a montré qu’il n’y a pas si longtemps, nous partagions cette planète avec d’autres espèces humaines désormais disparues et avec lesquelles nous nous sommes mêlés!
C’est dire l’urgence de faire le point sur nos ancêtres et d’écouter les dernières nouvelles de Sapiens dont les origines dogmatiquement africaines commencent enfin à pouvoir être remises en cause. Des australopithèques au Néolithique, les auteurs nous content la fascinante saga d’un étrange primate, à jamais transformé par l’évolution et par notre bien le plus précieux : la culture.

Et, en tout cas merci au CER pour ses publications aussi critiques que prémonitoires.

Le 22 décembre 2018.
Du Plessis
* Dernières nouvelles de Sapiens, Révolution dans nos origines. 160 pages – 116 x 186 mm. Broché; EAN : 9782081427129; ISBN : 9782081427129
Silvana Condemi est une paléoanthropologue, directrice de recherche au CNRS et responsable de la thématique paléo-anthropologie de l’UMR 7268-ADES.
François Savatier est journaliste au magazine Pour la Science où il couvre notamment les sciences du passé.

Billet d’humeur du sieur Du Plessis : beaucoup de Français restent indécrottables…

10 Déc

Et semblent n’avoir pas encore compris la légitimité, l’ancienneté mais aussi l’ampleur de la contestation dite des « Gilets jaunes« . Pas plus d’ailleurs qu’ils ont compris l’imposture d’Emmanuel Macron et de ses sbires de La République en marche et même si ces dupes sont heureusement de moins en moins nombreux.

Nous en voulons pour preuve l’attente quasi mystique qu’ils expriment depuis deux jours avant que Jupiter daigne leur adresser, ce soir même paraît-il et du haut de l’Olympe, des paroles de réconfort et d’espoir.

Pauvres naïfs ! Qui croient encore qu’Emmanuel Macron a quoi que ce soit à leur dire qui puisse leur redonner de l’espoir. Pauvres ignorants qui n’ont pas lu Homère et ne savent pas…que les dieux n’aiment pas les hommes et n’ont pour eux que mépris et détestation.

De grâce, plongez-vous au plus vite dans les textes de la Grèce antique plutôt que de l’écouter avant qu’il ne soit trop tard !

Le 10 décembre 2018.

Du Plessis