UN GRAND ORDRE DE CHEVALERIE OUBLIE : L’ORDRE DE LA CROIX.

2 Mai

Un Ordre de Chevalerie est une puissance Christique, dispensant à ses membres l’initiation, la consécration et l’investiture de la Chevalerie, distribuant aux Chevaliers et à leurs cercles d’influence les lumières et les forces sourdant de l’immuable tradition de la garde de l’Eglise et de la défense de la Chrétienté, assumant en son vivant esprit l’honneur de la Catholicité, au service de la gloire de N.S. Jésus-Christ et de l’établissement ici-bas de Son Royaume. 

L’ORDRE DU SAINT-EMPIRE DE LA CROIX ET DE LA FOI DE JESUS-CHRIST est un grand Ordre de Chevalerie oublié. Créé par les Rois Très Chrétiens de France dans la mouvance de Saint Dominique et des frères dominicains, il subsiste aujourd’hui en Italie sous le nom de Milice de Jésus-Christ. Encouragée au cours des siècles par de nombreux Papes, elle se développe comme une institution Chevaleresque dont les membres, laïcs courageux et fidèles, se mettent au service de l’Église pour la défense de la Foi.  

En 1206, en Languedoc, Saint-Dominique, pour défendre l’Eglise contre les attaques des hérétiques Albigeois, demanda l’assistance du Roi de France, Philippe II Auguste. Saint-Dominique va essayer de convertir les cathares avec pour seule arme l’Évangile. Son modèle est la prédication itinérante de Jésus. 

Concervé dans les archives Royales de Madrid, Il ceremoniale historico e politico (c’est écrit en italien, c’est peut-être la copie destinée à la Couronne de Naples ou au Saint Siège), sous le titre Opera uilissima à tutti gliambasciatori, définit ainsi la titulature du Roi de France :

LOUIS XV (le Roi de l’époque), PAR LA GRACE DE DIEU ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE, DU SIEGE APOSTOLIQUE LE BIENFAITEUR HEREDITAIRE, DE L’EGLISE DE ROME LE PROTECTEUR PERPETUEL, DE LA LIBERTE DES LIEUX SAINTS LE DEFENSEUR SOUVERAIN DU DROIT.

Ici se trouve la Mission Divine de la France te de son Roi Très Chrétien : Philippe Auguste, pour répondre à l’appel de Saint-Dominique, va crééer pour lui un Ordre de Chevalerie Militaire, Hospitalier et Religieux avec pour but d’escorter et de protéger Saint-Dominique dans son œuvre de prédication dans le Languedoc : c’est l’Ordre du Saint-Empire de la Croix et de la Foi de Jésus-Christ, appellé parfois Ordre de la Croix de Jésus-Christ, ou Ordre de la Croix, ou en fin Ordre de la Foi. L’emblême de l’Ordre est une Croix fleurdelysée écartelée noir et blanchehttps qui rappelle la Croix dominicaine, emblême des Frères Précheurs né à Toulouse sous l’impulsion de Dominique de Guzmàn en 1215

https://www.ebay.fr/itm/Croix-emaillee-Ordre-de-la-Milice-de-Jesus-Christ-Cross-Militia-of-Christ-order-/202671103060

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Pr%C3%AAcheurs

Le blanc représente la bannière du Christ, le noir indique que les Chrétiens sont engagés dans l’action terrestre. L’affrontement d’ombre et de lumière qu’il impose au Chevalier est une épreuve de Dieu et qui convie l’homme à remporter la victoire. Appel d’avant-garde du Croisé, humble parce qu’il n’est pas fait que de lumière mais efficace parce qu’il porte la Croix, et le caractère fleurdelysé de la Croix rappelle son oririgine Royale.

Philippe Auguste va jusqu’à déléguer son propre fils, le Prince Louis, futur Louis VIII le Lion, père de Saint-Louis. On est alors en plein Croisade des Albigeois (1206-1229), une Croisade proclamée par l’Eglise Catholique contre l’hérésie Cathare et dans une faible mesure le valdéisme qui en est issu. Dès le XII° siècle et le Concile de Lombers, les textes de l’époque parlent d’« hérésie albigeoise » .

L’hérésie était surtout implantée en Languedoc, lequel était dominé par deux familles, la Maison de Toulouse et la Maison de Trencavel. N’ayant pas réussi à s’entendre pour faire front, le Comte Raymond VI de Toulouse fait amende honorable et se croise, rejoignant l’Ordre de la Croix de Louis VIII le Lion, tandis que Raymond-Roger de Trencavlke persévère dams l’hérésie et se prépare à se défendre contre la croisade. Une fois Béziers et Carcassone prises et le Vicomte de Trencavel emprisonné, les Croisés désignent l’un des leurs, Simon de Montfort, pour poursuivre la lutte (1209), Louis le Lion devant rejoindre la Cour à la mort de Philippe Auguste pour devenir Louis VIII le Lion.

Cette Croisade évolue rapidement en guerre de conquête, d’abord pour le compte de Simon de Montfort, puis après l’excomunication et la mort de ce dernier (1218) et l’échec de son fils Amaury, pour le bénéfice de la Couronne de France. Cela n’empêche pas la lutte contre le catharisme, d’abord sous la direction des évêques locaux, puis sous celle de l’Inquisition (à partir de 1233) dont l’Ordre de la Croix est le bras armé.

Finalement, les vicomtés de Carcassonne, d’Albi et de Béziers sont annexées au domaine Royal en 1226; le Comté de Toulouse passera à Alphonse de Poitier, un frère de Saint-Louis en 1249 et est annexé en 1271. Le Languedoc, qui se trouvait au début du XIII° siècle dans la sphère d’influence de la Couronne d’Aragon est entièrement passé à la fin de ce siècle sous celle du Roi de France. À cette époque, le catharisme est éradiqué en Languedoc, et seulement quelques cathares ont pu se réfugier en Lombardie.

L’Ordre de la Croix traversa les siècles en tant qu’Ordre de Chevalerie, sous diverses appellations. Ces Chevaliers seront les “Bons Chevaliers de Joinville” qui partageront sous le nom de Gendarmes de Jésus-Christ la captivité de Saint-Louis avant de l’ider à réformer le Royaume Saint de Jérusalem : Certains Gendarmes de Jésus-Christ se fondront au sein de l’Ordre de Sainte Marie des Teutons pour consituer la Langue Française de l’Ordre Teutoniqued’où les fleurs de Lys sur la Croix Teutonique :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/03/29/les-grands-ordres-de-chevalerie-lordre-teutonique-herve-j-volto/


Si les Chevaliers de la Croix disparaisent de France après le règne de Saint-Louis, c’est qu’ils ont constitué sous le nom de Chaveliers de la Foi le bras armé de Philippe IV le Bel dans l’affaire des Templiers et se dispercent après la « malédiction » de Jacques de Molay. Dans la Chapelle de la Girouardière est conservé un fragment de la «Vraie Croix du Christ », ramené de Terre Sainte par un Croisé baugeois en 1244, membre des Gendarmes de Jésus-Christ de Saint-Louis. Au XIVème siècle, la Croix passe sous la protection de Louis 1er d’Anjou qui l’a fait décorer de pierres précieuses et d’or et appelle des Gendarmes de Jésus-Christ de Terre Sainte pour consitutrer un Ordre de la Croix prédisposé à protéger la relique au château d’Angers. Cette dernière devient le symbole de la famille d’Anjou
.

Au XVème siècle, lorsque le Roi René épouse Isabelle de Lorraine, il emporte la précieuse relique qui incarne alors l’emblème de la province de Lorraine. La Croix d’Anjou devient Croix de Lorraine. Lors de la Guere de Cent Ans, les anglais menançant Anger, l’Ordre de la Croix fait transférer secrètement la relique à Baugé (Maine et Loire) où elle se trouve encore aujourd’hui 

La Vraie Croix

Cette Croix de Lorraine à deux traverses est reprise plus tard comme emblème de la France libre et de la Résistance par le Général de Gaulle, appelée alors Croix de la Libération. 

Le Prince Alphonse de Bourbon, Duc d’Anjou, vint à Baugé pour y vénérer la Vraie Croix le 5 juin 1987 et la fit vénérer par ses amis. Votre serviteur et son épouse se mirent les pas du Prince en 1993, Baugé se trouvant à deux pas de Fontevrault-l’Abbaye, égalemnt en Maine et Loire.

On retrouve les membres de l’Ordre de la Croix combattant pour l’Eglise en Espagne, en Italie et en Livonie. 

En Espagne, un Ordre de la Milice de Saint-Dominique prend part à la Reconquista et certains Ordre comme ceux de Calatrava 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Calatrava 

Alcantara 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_d%27Alc%C3%A1ntara  

Aviz

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_d%27Aviz 

et des Crucifères de Montesa 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Montesa

concervent en remerciement la Croix feluerdelysée comme emblême. En Italie, un Ordre de Saint-Dominique et Saint-Pierre Martyrecombat les pirates barbaresques qui infestent les côtes des Etats de l’Eglise et devient le bras armé de l’Eglise lors de la Contre-Réforme Catholique. En Livonie, le Prince Louis II de Bourbon commande des hommes, dits Chevaliers de la Croix, partant pour aider l’Evêque de Riga : c’est une institutions militaire spécialement destinés à défendre les prédicateurs du Christianisme dans les contrées du Nord, et ses membres sont appellés Milice du Christ de LivonieChevaliers des Deux-EpéesChevaliers Porte-GlaiveFrères du ChristChevaliers de la Croix, etc… 

Deux mots sur les Chevaliers de la Croix de Livonie : ils sont donc connus également sous le nom de Milice du Christ de LivonnieOrdre des Porte-Glaive https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevaliers_Porte-Glaive ou simplement d’Ordre Livonien à partir de 1237. Les membres de cet Ordre portaient une robe de serge blanche avec la chape noire ; deux glaives rouges croisés de noir étaient brodés sur la poitrine, et un autre à l’épaule gauche. Les Frères du Christ furent pratiquement annihilés par les Lithuaniens et les Semigalliens à la Bataille de Siauliai en 1236. En conséquence, la confrérie fut incorporée l’année suivante à l’Ordre des Chevaliers Teutonique : ils en constituèrent une Langue de l’Ordre Teutonique et reprirent le nom de Chevaliers de la Croix. À partir de ce moment, ils furent sur tous les points (règle, habillement et activité) une branche autonome de l’Ordre Teutonique, avec leur propre Maître (qui était sujet de jure du Grand-Maître de l’Ordre teutonique). Entre 1237 et 1290, ils conquirent en totalité la Courlande, la Livonie et la Semigallie. En 1346, l’Ordre acheta le reste de l’Estonie au Roi du Danemark Valdemar IV.

L’Ordre Teutonique sombra dans le déclin après sa défaite à la Bataille de Grunwald en 1410 puis la sécularisation de ses territoires prussiens par Albert ed Prusse en 1525, mais l’Ordre des Chevlaiers de la Croix parvint à maintenir une existence indépendante. Pendant la Guerre de Livonie, cependant, ils souffrirent de la défaite décisive que leur infligèrent les troupes de la Russie moscovite à la bataille d’Ergeme en 1560. L’Ordre des Chevaliers de la Croix chercha alors une protection auprès du Roi Sigismond II Auguste de Pologne, qui était intervenu au cours d’une guerre entre l’évêque Guillaume de Riga et les Frères en 1557.

Après être parvenu à un accord avec le Roi polonais et ses représentants, le cinquantième et dernier grand-maître, Gottard Kettler, sécularisa l’Ordre et se convertit au… luthéransime ! Les Chevaliers de la Croix, ne désirant pas le suivre dans l’hérésie, acceptèrent de voir leur Ordre dit Livonien être annexés au sein de la Couronne de Pologne.

Quand vous êtes à Pragues, à l’Eglise Sainte Marie des Victoires, à l’intérieure de laquelle se trouve l’Enfant Jésus de Pragues, à la sortie de l’Eglise vous tournez à gauche, vous marchez jusqu’au Café 22 (à droite de la très belle Eglise Saint Nicolas d’inspiration baroque) et vous tournez à droite : Si vous allez tout droit, vous traversez le Pont Charles , vous passez sous ka Tour de la Vieille Ville et vous débouchez sur… la Place des Chevaliers de la Croix (Krizovnicke Namesti), au centre de laquelle se trouve un statut en bronze de l’Empereur Charles IV ! et sur cette petite place, à votre gauche se trouvent le Monastère des Chevaliers de la Croix , avec la Galerie Krizovnikou où est concervé le Trésor des Chevaliers de la Croix et l’Eglise Saint François(Kostel vs. Frantiska), où sont donnés de plaisants concerts d’orgues et de musique baroque. Laissez tomber le Clementorumvoisin : visitez avant tout la Galerie Krizovnikou et le Trésor des Chevaliers de la Croix , tout le pratimoine culturel et spirituel de l’Ordre y est concervé !

Encouragée au cours des siècles par de nombreux Papes, l’Ordre de la Croix susbsiste en Italie où il se développe sous le nom d’Ordre de la Milice de Jésus-Christ comme une institution Chevaleresque dont les membres, laïcs courageux et fidèles, se mettent au service de l’Église pour la défense de la Foi. En 1870, l’Ordre chevaleresque de la Militia Christi se réorganise à Rome autour d’un cercle d’officiers pontificaux qui, assistés du Maître Général des dominicains et encouragés par Pie IX, relancent l’esprit de la vieille institution en orientant ses membres vers la construction du Royaume de Dieu dans la société. En 1887 paru la CONSTITUTION DE L’ ORDRE DE LA MILICE DE JESUS-CHRIST- POUSSIELGUE 

https://www.ebay.it/itm/1887-CONSTITUTION-DE-L-ORDRE-DE-LA-MILICE-DE-JESUS-CHRIST-POUSSIELGUE-/174628078445

La période de réforme vécu de 1959 à 1973 voit l’Ordre se transformer en association de fidèles et adapter ses finalités aux exigences de l’apostolat des laïcs dans la perspective du Concile Vatican IIhttps://eglise.catholique.fr/guide-eglise-catholique-france/structure/milice-de-jesus-christ-militia-christi/ . Le 21 novembre 1981, le Conseil Pontifical pour les Laïcs décrète la reconnaissance de la Milice de Jésus-Christ comme association internationale de fidèles de droit pontifical.

La Militia Christi est donc aujourd’hui une association de droit pontifical. Elle est organisée aujourd’hui en trois départements (Hospitalité, Rosaire et Vie spirituelle, Vérité). Elle demande à ses membres (au nombre d’environ 400) de se mettre – individuellement ou collectivement – au service de leur diocèse et paroisse, ou d’apporter leur collaboration à des associations de bienfaisance présentes à proximité. Par le biais des « Œuvres Militia Christi », elle soutient financièrement des projets concrets, tandis que l’association civile « Militia Christi Éducation » s’occupe de rassembler des livres de théologie et de philosophie pour des institutions Catholiques situées dans des pays francophones
Forte de sa longue tradition, cette association perpétue l’idéal Chevaleresque et vit de la spiritualité dominicaine.
La France est l’une des sept provinces d’implantation de la Militia Christi, qui est également présente en Belgique, en Espagne, au Bénin, au Togo, au Liban, et en Italie.

Il existe par ailleurs des maisons ou des membres dispersés, soit au total environ 400 membres.

Son Aumônier général est un Français, Mrg Hervé Giraud.

En reconnaissance de son travail pour la Chrétienté, le Saint Siège a donné à l’Ordre, en plus d’un emplacement pour un cimetière Teutonique au sein de la Cité du Vatican, l’exemption, confirmée encore et encore, c’est-à-dire le privilège de subordination directe au Saint Siège de Pierre.
Sur le plan Légitime, seule le Roi de France, après son Sacre à Reims, pourrait décider que que ce soit sur l’Ordre de la Croix, même jusqu’à le reconsituer sous forme d’Ordre dynastique aux côtés des Ordres du Roi -Saint-esprit et Sain-Michel- des Ordres Royaux Réunis -Saint-Lazarre et Notre Dame du Mont-Carmel- et de l’Ordre de Saint Louis.
Pour un vrai Chrétien, seule la Chevalerie peut extraire du chaos actuel un Ordre conforme au plan Divin.

Hervé J. VOLTO, CJA

2 Réponses vers “UN GRAND ORDRE DE CHEVALERIE OUBLIE : L’ORDRE DE LA CROIX.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 17, 2022 à 10:17 #

    Pour approfondir :

    ORDRE DE CALATRAVA
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Calatrava

    ORDRE D’ALCANTARA
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_d%27Alc%C3%A1ntara

    ORDRE D’AVIZ
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_d%27Aviz

    ORDRE DES DES CRUCIFERES DE MONTESA
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Montesa

    et

    LES GRANDS ORDRES DE CHEVALERIE : L’ORDRE TEUTONIQUE (Hervé J. Volto).
    https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2020/03/29/les-grands-ordres-de-chevalerie-lordre-teutonique-herve-j-volto/

    Sur l’ORDRE DE LA CROIX créé par Louis I° d’Anjou pour protéger la Vraie Croix (dite Croix d’Anjou pouis Croix de Baujé)
    https://presse.monuments-nationaux.fr/view/pdf/4318367#:~:text=Les%20ordres%20du%20XIVe%20si%C3%A8cle&text=%2D%20Le%20premier%20ordre%20angevin%20est,fort%20de%20la%20dynastie%20angevine.

    ORDRE DU CROISSANT (MAISON ANJOU SICILES), fondé le 11 août 1448 à Angers par René d’Anjou dit le Bon Roi René, roi de Sicile et de Jérusalem, en l’honneur de saint Maurice[Lequel ?], dans la continuité de l’ordre de la Croix fondé par Louis Ier d’Anjou.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_du_Croissant_(Maison_cap%C3%A9tienne_d%27Anjou-Sicile)

  2. Hervé J. VOLTO avril 17, 2022 à 11:12 #

    UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    L’Ordre des Chevaliers Porte-Glaive, issu des Chevaliers de la Croix et de la Langue Française de l’Ordre Teutonique
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevaliers_Porte-Glaive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :