Les rois Jacobites * et leurs héritiers.

5 Fév
  • En 1688, le roi  Jacques II d’Angleterre et d’Irlande et VII d’Écosse (1633-1701) fut détrôné par un coup d’État, appelé par les historiens Glorieuse Révolution, mené par une armée hollandaise de 25 000 hommes, dont plus de 7 000 huguenots français. Le roi est chassé et une bonne partie de ses pouvoirs transmis au parlement, où les lois seront élaborées par le parti whig.

Les royalistes britanniques qui lui étaient restés fidèles, de même qu’à ses successeurs, sont connus sous le nom de jacobites car le prénom du roi, en latin, est « Jacobus  »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacobitisme

Les biographies présentées ici

http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fwww.jacobite.ca%2Fkings%2Findex.htm%23numbers

expliquent comment la succession pour le trône d’Angleterre, Écosse, France et Irlande est passé de la maison Stuart à travers les maisons de Savoie et les Habsbourg à la maison de Wittelsbach, où il reste jusqu’à ce jour.

Armoiries_du_royaume_de_Bavière_(1835).svg

Max-Emmanuel von Wittelsbach, héritier jacobite

2 Réponses vers “Les rois Jacobites * et leurs héritiers.”

  1. Hervé J. VOLTO février 6, 2016 à 12:56 #

    Après la mort du Cardinal Stuart à Rome en 1807, le titre de prétendant aux trônes britanniques est passé :

    -Pour les Jacobites écossais, à des cousins, descendants d’une autre sœur de Jacques II/VII, la princesse Henriette Anner Stuart, Duchesse d’Orléans. D’après son testament, qu’il signe « Henry R », les prétentions d’Henri IX/I° à la Couronne britannique passent à son plus proche parent, Charles-Emmanuel IV de Savoie, Roi de Sardeigne qui avait épousé Clotide de France, soeur de Louis XVI, de Louis XVIII, de Charles X et de Mme Elisabeth : un Catholique. Le représentant aîné actuel de la Maison Stuart est Franz von Wittelbahc, Duc de Bavière, reconnu comme prétendant Légitime par la plupart des Jacobites contemporains. Pourtant, ni celui-ci, ni aucun des successeurs de Cardinal Stuart n’ont jamais fait publiquement de déclarations d’intention de revendiquer ces droits.

    -Pour certains Jacobites écossais et pour les Jacobites Gallois, à cause d’un mariage entre un oncle et sa nièce, célébré avec dispense pontificale, certains Jacobites sédèvacantistes ne reconnaissent pas cela et veulent reconnaître comme prétendante la princesse Alicia de Bourbon-Parme, veuve de feu l’infant Alphonse d’Espagne, prince de Bourbon-Deux Siciles, titré Duc de Calabre.

    -Pour les Jacobites purement anglais -il existe une minorité d’Anglais Catholiques- les Spencer sont les descendants de Charles III par les femmes et on raconte que le mariage hyper-médiatisé de 1981 enter Charles Winsor, fils de la Reine Elisabeth II, et Lady Dania aurait pour but de réunir les deux branches Royales rivales : William et Kate seraient les Rois et Reines Légitmes d’Angleterre et d’Ecosse, il suffirait qu’ils se convertissent au Catholicisme pour faire cesser toute querelle dynastique !

    -Pour les Jacobites irlandais, enfin, on peut lire dans le ivre d’Aimé Bonnefin, Sacre des rois de France (p.49) que le père de Saint-Louis, avant de monter sur le Trône de France à la mort de son père Philippe Auguste, aurait été régné un temps sur l’Angleterre. En 1215, les . Les Barons anglais, excédés des exigences militaires et financières du Roi et de ses échecs répétés en France, en particulier à Bouvines et à La Roche aux moines, se révoltèrent contre Jean San Terre qui refusait de faire appliquer la magna carta qu’ils lui avaient arrachés. Soulevés contre leur Roi les Barons anglais pensèrent à Louis le Lion la Couronne anglaise car deux ans auparavant, le pape Innocvenmt III avait excommunié Jean Sans Terre et autorisé Philippe II Auguste à conquérir l’Angleterre : la Souveraineté e ce Royaume était transférée au Roi de France et à ses successeurs, sans limitation de temps. Philippe Auguste, gardant son petit-fils en France, envoya son fils Outre-Manche et Louis le Lion fut couronné Roi d’Angleterre en 1216.
    Comme Jean sans Terre meurt peu après, les Barons anglais, plutôt que d’avoir affaire à un Prince énergique comme Louis qui risquait de les entraver, se prononcent en faveur d’Hneri III, fils de Jean sans Terre. Louis déclare la guerre, mais il est battu sur terre à Linclon en mai 1217, puis sur mer en août à la bataille des Cinq Iles, lorsque les renforts que lui envoie Blanche de Castille sont anéantis. Le 11 septembre 1217, lors de la signature du Traité de Lambeth, il doit alors renoncer à ses prétentions en contrepartie de concerver les dernières possessions anglaises en France : Aquitaine, Poitou, Bretagne, Normandie, qui reviennent à la Couronne de France. Dès lors, la maison Royale de France conscerve un droit sur les Couoennes d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande. Pour les Jacobites irlandais, le Roi Légitime d’Irlande ne peut être qu’un Bourbon. Ne dit-on pas que le Roi caché Henri V de La Croix réside parfois en Irlande et y possède des réseaux y relayant son action Royale ? !

    Le Jacobitisme en Ecosse et en Irlande, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique : celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’Expension-Evangélisation dont Léon XIII reprendra l’idée : tout le contraire de l’actuel euro-mondialisme isalmisant. C’est aussi un nationalisme irlando-écossais et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le salut de la société irlandaise comme ècossaise destabilisées par les idées révolutionaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :