Tag Archives: CQFD / Assurer le plein developppement de la religion catholique

Décines (69150) : Le maire socialiste interdit de gymnase les lycéens pour le consacrer à l’ Aïd (sacrifice des moutons)

19 Oct

main-upper_01

Communiqué de Philippe Meunier, député de la 13ème circonscription du Rhône et secrétaire National UMP aux Libertés Publiques, co-fondateur du « Collectif de la Droite Populaire »:
« Le maire socialiste de Décines-Charpieu (Rhône) sombre dans le communautarisme. La Municipalité socialiste de Décines-Charpieu a décidé d’interdire aux lycéens du lycée « Charlie Chaplin » de se rendre à leur cours de sport en réquisitionnant leur gymnase pour la fête de l’aïd. Le Parti Socialiste sombre dans le communautarisme au détriment des principes fondateurs de notre République. »
http://www.islamisation.fr/archive/2013/10/15/decines-le-maire-socialiste-interdit-de-gymnase-les-lyceens.html
Il ne  faudrait pas que  nos élus républicains  égarés par la haine  qu’ils portent  au christianisme, un des rares  fondements  ( peu ou prou) qui subsiste encore  dans notre nation en viennent  à enfreindre frontalement une des lois de la République précisément, en l’occurence l’article 2 de la Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.  
La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.
NDLRB . L’on aura  compris  que cette mise  à disposition d’un bâtiment public  au bénéfice exclusif d’une religion constitue  bien , au moins de facto,   une dépense relative  à l’exercice des  cultes, de la nature même de  celles  qui sont interdites par la loi  de 1905.
Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, CJA, Garde des Sceaux,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

« Mariage pour tous » .Le Conseil Constitutionnel n’a pas voulu limiter les risques de damnation éternelle des élus locaux de la république

18 Oct

Décision du Conseil constitutionnel  rejetant le  grief d’atteinte à la la liberté de  conscience des maires et adjoints

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2013/2013-353-qpc/decision-n-2013-353-qpc-du-18-octobre-2013.138338.html

Vidéo permettant tout particulièrement de prendre  connnaissance des arguments au soutien de la position selon laquelle la loi  permettaant « le mariage pour tous »  portait atteint à la liberté de conscience des élus

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/videos/2013/octobre/affaire-n-2013-353-qpc.138220.html

L’engagement du président Hollande :

« Je connais les débats. Ils sont légitimes dans une société comme la nôtre. Les maires sont des représentants de l’Etat. Ils auront, si la loi est votée, à la faire appliquer mais je le dis aussi, vous entendant, des possibilités de délégation. Elles peuvent être élargies et il y a toujours la liberté de conscience. Ma conception de la République vaut pour tous les domaines; et d’une certaine façon, c’est la laïcité, c’est l’égalité. La loi s’applique pour tous dans le respect néanmoins de la liberté de conscience (sic ! Sic!  et Resic!)

Président François Hollande, mardi 20 novembre 2012 au 95ème Congrès des maires et des communautés de France à Paris.

Le reniement du président Hollande :

« La loi doit s’appliquer partout, dans toutes les communes ». Mercredi 21 novembre 2012, soit moins de 24 heures après avoir indiqué aux maires de France, réunis en Congrès, qu’ils auraient la possibilité de faire jouer leur liberté de conscience dans le cas où ils seraientamenés à célébrer un mariage entre deux personnes de même sexe, François Hollande revient sur ses paroles.

 

C’est par l’intermédiaire du porte-parole de l’Association Inter-LGBT (Lesbiennes, gays, bi et trans), Nicolas Gougain, que ce revirement a été annoncé. Non seulement François Hollande retourne sa veste en moins de 24 heures, mais en plus il ne l’assume

pas, préférant faire intervenir un tiers, contre cette faculté pour les maires de refuser de célébrer un mariage homosexuel au nom de convictions personnelles.

Plus tard l’information a été confirmée par l’entourage de François Hollande – et non par lui-même. Enfin à la mi-journée mercredi François Hollande a déclaré « la loi doit s’appliquer partout, dans toutes les communes ».

La liberté de conscience ne sera donc pas dans le projet de loi relatif au mariage pour tous.

Il est inadmissible que le Président de la République Française affirme, que les maires pourront faire jouer leur liberté de conscience pour la célébration d’un mariage homosexuel (au même titre que le médecin pour l’IVG ou le journaliste) et qu’il se rétracte aussi rapidement alors que la liberté de conscience est considérée comme « le second pilier de la laïcité » en France par la Commission de Réflexion sur’application du principe de laïcité dans la République (Rapport de 2003) et que le principe de laïcité figure au titre des caractéristiques essentielles et fondamentales de la République Française.

 Une fois de plus François Hollande se moque des citoyens mais également de l’ensemble de nos élus locaux, ce qui prouve qu’il n’est pas crédible un seul instant en tant que chef de l’Etat français…

http://www.reniementsps.fr/reniement-n31-mariage-pour-tous-mariage-par-tous/

DICI. Abbé Alain Lorans.Vers un mariage à géométrie variable : (Partenaires, durée, effet)

27 Avr

images-1

Le mariage : du sacrement au CDD

C’est au nom de l’égalité des droits que la loi sur le « mariage » homosexuel a été votée à l’Assemblée nationale, le 23 avril 2013. Parmi les plaidoyers en faveur de cette loi, on a pu lire, dans Le Monde du 12 janvier 2013, celui de Danièle Hervieu-Léger, intitulé Le combat perdu de l’Eglise : « Si la question du mariage homosexuel peut être considérée comme le lieu géométrique de l’exculturation (sic) de l’Eglise catholique dans la société française, c’est que trois mouvements convergent en ce point pour dissoudre ce qui restait d’affinité élective entre les problématiques catholique et séculière du mariage et de la famille. »

Et la fameuse « sociologue des religions », parfois fumeuse, d’énumérer ces trois mouvements : « égalité des droits jusque dans l’intime, déconstruction de l’ordre supposé de la nature, légitimité de l’institution désormais fondée dans la relation des individus », car sur ce dernier point, selon elle, « le droit de la famille a homologué ce fait majeur et incontournable : ce n’est plus désormais le mariage qui fait le couple, c’est le couple qui fait le mariage. »

Sous ces expressions feutrées se cache une réalité plus brutale. Ainsi le socialiste René Viviani écrivait sans détours, dans L’Humanité du 4 octobre 1904, à propos de la laïcisation de l’enseignement, faite au nom de la neutralité : « La neutralité fut toujours un mensonge. (…) On promit cette chimère de la neutralité pour rassurer quelques timidités dont la coalition eût fait obstacle au principe de la loi ». La franchise pour les socialistes d’aujourd’hui serait de reconnaître : « L’égalité des droits est un prétexte. Nous n’avons qu’un seul objectif : faire une famille irréligieuse, opposée à tout ordre naturel, qu’aucune institution supérieure ne puisse régler ». En clair, un couple qui n’est plus uni par le mariage, mais des partenaires qui font, défont et refont à leur guise un mariage biodégradable où oui devient non… et vice-versa.

                                                                                                                  Abbé Alain Lorans

Lettre d’information DICI 274

http://www.dici.org/

   images                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.                                                                                                                                                                                 Parmi les  avantages attachés  à la restauration de la Monarchie, il en est un sur lequel l’accent n’est pas  toujours  suffisament mis , hors peut-être  plus fréquement chez nos amis légitimistes. La mission première du roi de France est de faciliter le salut eternel des Sujets  que Dieu lui a confiés.

La République des quotas… une passion française mortifère.

25 Avr

salle-du-conseil1.jpg« Une femme  qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme  intelligente y renonce »

                                                                   Colette

« Une femme  qui veut être comme un homme manque  d’ambition »

                                                                   Attribué à Françoise  Giroud

Quelques arguments contre l’inscription dans la loi de quotas favorables aux femmes.

   L’adoption de quotas professionnels  favorables aux femmes est de plus en plus courante, mais elle reste hautement controversée. Qu’ils considèrent ou non que la représentation égale des hommes et des femmes soit souhaitable en soi, les opposants aux quotas avancent plusieurs arguments, dont les suivants.

  • Les quotas prévus par la loi sont discriminatoires envers les hommes.

Certains estiment que les quotas sont discriminatoires envers les hommes qui, sinon, auraient remporté les sièges. On peut répondre à cet argument que les quotas ne font que corriger une discrimination structurelle (voir ci-dessus).

  • Les quotas mènent à des assemblées législatives moins compétentes.

Certains opposants à l’adoption de quotas prévus par la loi soutiennent que les femmes élues grâce à des quotas sont moins compétentes que les autres élus masculins, et que le faible nombre de femmes candidates découle surtout du moins grand bassin de candidates potentielles compétentes. Ces opposants perçoivent que les femmes désignées comme candidates ne le sont qu’en raison de leur sexe.

  • Les femmes élues grâce à des quotas sont moins respectées et ne possèdent pas de pouvoir réel.

Les femmes élues grâce à des quotas risquent d’être jugées moins compétentes que leurs collègues masculins; elles pourraient donc préférer être élues sans cette aide.

  • Les quotas briment la liberté de choix des électeurs.

Pour certains, c’est la liberté de choix des électeurs qui est brimée lorsqu’un certain nombre de sièges sont réservés aux femmes à l’assemblée législative.

  • Les quotas faussent le concept de représentation et nuisent aux femmes.

Selon certains, les quotas donnent l’impression que seules des femmes peuvent représenter les femmes, alors que les hommes, eux, peuvent représenter les deux sexes. Cette fausse impression nuirait aux femmes qui veulent être élues non pas parce qu’elles sont femmes, mais en raison de leurs idées.

  •  Les quotas ne profitent pas aux femmes qui le méritent le plus.

D’aucuns croient que les quotas prévus par la loi profitent surtout aux épouses, filles, sœurs, cousines, etc., des politiciens traditionnels, et non à des femmes qui ont acquis leurs propres appuis.

  • Il est très difficile de faire inscrire des quotas dans la loi (et encore plus dans la Constitution).

L’inscription de quotas dans la loi peut être très ardue si le gouvernement ne jouit pas d’une forte majorité à l’assemblée législative. De ce point de vue, les quotas prévus par la loi ne peuvent pas vraiment avoir un impact révolutionnaire, puisqu’ils ne peuvent être adoptés que si la majorité des élus et des dirigeants politiques sont déjà engagés en faveur de l’égalité entre les sexes. Il peut donc être plus facile et tout aussi utile de faire pression pour que les partis adoptent volontairement leurs propres quotas.

  • Les quotas peuvent devenir un plafond plutôt qu’un plancher.

Certains craignent que les quotas prévus par la loi soient vus comme le nombre maximal de femmes qu’il faut élire, et qu’ils empêchent ainsi la vraie parité.

  • Les quotas prévus par la loi (et surtout les sièges réservés) dressent les femmes les unes comme les autres.

Certains disent que les sièges réservés incitent les femmes à rivaliser les unes contre les autres au lieu de travailler ensemble à accroître leur influence politique.

http://aceproject.org/ace-fr/topics/pc/pca/pca03/pca03a/avantages-et-desavantages-des-quotas-favorables

imagesCQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.

Le gouvernement  royal considére la femme  comme un être  humain à part  entière. Derrière cette pétition de principe volontairement provocatrice apparait une réalité  trop oubliée par les républicains  qui nous  gouvernent. Les femmes  sont parfaitement  capables « d’arriver  » dans toutes les activités  et  si elles  ne le  font pas  c’est  quelles ne le souhaitent pas et qu’elles ont  d’autres objectifs de  vie  que  ceux  que leur  prêtent à bon compte  les  républicains. Pour connaître  un certain nombre de  femmes  actives et qui ont  toutes réussi dans  le secteur professionnel  qu’elles ont  choisies, je peux  vous dire  que les lois sur les  quotas de femmes comme sur les pourcentages d’alliage  dans les métaux finis les révulsent. le temps n’est pas loin , disent -elles où  leu réussite  sera attribuée sinon à la promortion canapé  du moins au hasard  génétique qui les a fait naître  femme plutôt  qu’homme alors  que  sil elles  elles sont  devenues  des hauts  fonctionnaires ou des  capitaines d’industrie, c’est uniquement  à la  force du poignet  et à leur  travail assidu qu’elles le doivent.

Pour le Conseil dans l’Espérance du Roi, Alain TEXIER, Garde des Sceaux,Conseiller à la Justice, aux Libertés publiques, aux devoirs et aux droits des Citoyens et Conseiller aux réformes institutionnelles.

Billets d’humeur du Sieur La BOUTIERE. 23 avril 2013. Le « Mariage » entre la France et le président Hollande est rompu

24 Avr

220px-Hieronymus_Bosch_-_The_Garden_of_Earthly_Delights_-_Hell

L’Enfer, volet droit du triptyque Le Jardin des délices de Jérôme Bosch.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hieronymus_Bosch_-_The_Garden_of_Earthly_Delights_-_Hell.jpg

   L’histoire n’oubliera  sans  doute jamais -en effet- la date du 23 avril 2013. Non pas  que  celà  fût la date d’entrée dans l’arsenal républicain des armes de  destruction massive de la société du « mariage pour tous … sauf pour le président » mais,  bien plutôt,  parce  que ce jour là  le prrésident Hollande  a  commencé une descente  aux enfers  que  rien n’arrêta jamais.                                                                                                          Dés le lendemain Alain Vidalis, ministre  des relations avec le Parlement  fit  savoir  que le Gouvernement  était opposé à l’aministie sociale*, à savoir le pardon pour les atteintes aux biens causés par les  syndicalistes casseurs lors des mouvements sociaux.                                              http://www.dailymotion.com/video/xz9sze_non-a-l-amnistie-sociale-alain-vidalies_news#.UXe1Ohwv1vg.

* Le Sénat a adopté mercredi une proposition de loi communiste d’amnistie sociale des délits et sanctions pour des faits commis lors de mouvements sociaux: conflits du travail, d’activités syndicales de salariés et d’agents publics, de mani­fes­tations… Le Front de gaucheet la CGT se sont fortement mobilisés pour ce texte, en organisant notamment une manifestation devant le Sénat pendant le débat. …  Christiane Taubira, qui soutient la propo­sition de loi,  avait alors   déclaré  «il s’agit de faire œuvre de ­justice».http://www.lefigaro.fr/social/2013/02/28/09010-20130228ARTFIG00380-le-senat-vote-l-amnistie-sociale-pour-les-syndicalistes.php

Le  gouvernement  se privait ainsi de sa jambe  gauche. Comme le texte  sur le mariage des gays et  lesbiennes l’avait privé au préalable de  sa jambe  droite, d’un  seul coup, d’un seul,  d’unijambiste, le  gouvernement  s’était retrouvé par terre et  ce n’était la  faute ni à Rousseau ni à Voltaire mais  bien plus clairement  la  faute à François.

Le pauvre eut  bon reprendre la parole le matin du 24 avril , au sortir du Conseil des Ministres, pour déclarer :« Aujourd’hui plus que jamais le rassemblement du pays doit se faire sur ce qui est attendu par beaucoup de nos compatriotes: l’emploi, le redressement, la confiance », a déclaré le président de la République dans une courte allocution à l’Elysée à la sortie du Conseil des ministres. Il a précisé qu’il promulguerait la loi sur le mariage homosexuel dès qu’aura été rendue la décision du Conseil constitutionnel, saisi mardi d’un recours par les parlementaires UMP ». http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/04/24/Hollande-apres-le-vote-du-mariage-gay-il-faut-se-rassembler-sur-l-emploi-1424257.                                                                                                                                  Rien n’y fit et l’obstination présidentielle ( diabolique ?) finit par  ébranler  tout l’édifice  auquel la République  avait  cru utile  de  pouvoir  confier  sa  survie, à savoir l’arrivée de la gauche républicaine au pouvoir. Et c’est comme  celà que , de l’opposition à un texte de loi, on passa à l’opposition au gouvernement puis au dégout de la République  en la personne de ses dirigeants dont la malfaisance et les mauvais traitements envers un nombre toujours croissant  de ses fils finirent par emporter les  scrupules  de ses derniers tenants .  Oui vraiment : Liberté, Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs !images

CQFD. Ce Qui Fonderait Demain… l’action du roi à venir.                                                                                                                  Le  gouvernement royal a un gros  avantage  sur les gouvernemnts républicains , la morale qu’il a  à traduire  dans les textes officielsn’est pas à géométrie variable . Celle-ci est ne  varietur puisqu’il s’agit des dogmes et des  commandements del a morale chrétienne; Au nombre de  celles-ci figurent naturelllement la  division naturelle des sexes  et leuc  omplémentarité , seul moyen de donner la  vie et d’élever les enfants que Dieu donne  aux  couples comme fruit de leur union.