Pauvre Nicole !

2 Juil

Pas facile d’être Garde des Sceaux, ministre de la justice de la République française. Pas facile d’avoir en responsabilité tout ce que la France peut compter de magistrats félons et de tribunaux frappés de dhimmitude. Pas facile d’avoir en charge une administration pénitentiaire sans moyens et usée jusqu’à la corde par les pléthoriques contingents de voyous et de criminels issus, pour la plupart, de ce que ses prédécesseurs osaient appeler des  » Chances pour la France « . Pas facile de devoir expliquer aux Français comment le Franco-Algérien Rédoine Faïd, le gangster le plus surveillé du pays a pu s’échapper pour la troisième fois de la prison où il purgeait sa peine. Et pas facile d’avouer que des repérages préalables à son envol avaient eu lieu, des semaines durant, grâce à l’usage de drones, observés mais jamais détruits…Alors qu’il aurait suffi d’un tireur d’élite, et un seul, posté sur le toit de la prison ou l’un de ses miradors pour les faire exploser en vol.

Comme il aurait suffi d’installer des filets de protection au-dessus de la seule cour de cette prison de haute sécurité qui en soit dépourvue.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/evasions/evasion-de-redoine-faid/video-evasion-de-redoine-faid-des-drones-reperes-il-y-a-quelques-mois-au-dessus-de-la-prison-selon-la-ministre-de-la-justice_2829463.html

Non, pas facile d’être cette pauvre Nicole Belloubet.

Le 2 juillet 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

10 Réponses to “Pauvre Nicole !”

  1. alaintexier juillet 2, 2018 à 11:37 #

    Que l’on me permette un ton légérement différent .

    Nicole , à l’époque- Belloubet-Frier, a été Recteur de l’Académie de Limoges de 1997 à 2000. A l’époque j’étais Directeur de l’IPAG ( Institut de Préparation à l’Administration Générale) de l’Académie de Limoges. A ce titre ( équivalent de Doyen dans les Facultés) j’ai été invité à la Residence, belle maison bourgeoise dotée d’un grand parc.

    Je garde le meilleur souvenir des dîners qu’elle a bien voulu nous y offrir allant même – à ma demande- après que ses enfants en pyjamas soient venus nous saluer jusqu’à ouvrir la fenêtre pour faire rentrer son chat qui miaulait à fendre l’âme.

    Ces choses me paraissaient devoir être dîtes et je suis heureux de l’avoir fait via ce canal du blog du CER.

    • conseilesperanceduroi juillet 2, 2018 à 6:55 #

      Cher Alain, ce qui figure dans ce petit billet ne met en rien en cause les réelles qualités humaines et professionnelles de Nicole Belloubet. C’est le rôle qu’on lui fait tenir…qui est intenable.

  2. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 11:57 #

    Je rejoindrai le point de vue de M. Texier, sans connaître Me la Ministre. Cette dernière doit faire un travail sans vaoir les moyens de le faire est-ce de sa faute ?

    Voici ce que je ferai « si j’étai Président de la République » :

    Pour assurer la sécurité des Français, il faut :

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.
    2. Se doter des moyens de répréssion des délinuqnts et des criminels.
    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.
    4. Punir les crimes et les délits.
    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    1. Rétablir les prérogatives du pouvoir judiciaire.

    Assurer l’indépendance des juges, bannir constitutionnellement la politisation de la magistrature, supprimer l’Ecole Nationale de la Magistrature, renforcer les moyens du pouvoir judiciaire, revaloriser le statut des juges, rétablir la justice de paix, permettre au Roi de casser toute décision de justice et de juger en dernier recours, d’arbitrer entre jusitice civile et justice adminsitrative, de présider en personne le Conseil Supérieur de la Magistrature et la Haute Cour de Justice.

    2. Se doter des moyens de repression contre les délinquants et les criminels.

    Uniifier et renforcer le moyens de polices/gendarmerie, améliorer la formation et la rémunération des policiers et des gendarmes, supprimer toute imposition directs aux fontionnaires des forces de sécurité publique car payant déjà l’Impôt du Sang, augmenter les moyens matériels de la police/gendarmerie, multiplier la présence de policiers en civil dans les zones urbaines, décharger les services de police/gendarmerie des tâches adminstratives, libérer les forces de police/gendarmerie de la tutelle des Publics Ministères, accorder soutient et considération aux forces de police/gendarmerie, généraliser les titres légaux infalsifiables, faciliter les contrôles d’identité et le prolongement des gardes à vue.

    3. Assurer la prévention du crime et de la délinquance.

    Inverser les fluxs de l’immigration non-Chrétienne, conforter la famille comme lieu d’éducation, refaire de l’école un instrument d’apprentissage des disciplines sociales, détruire le ZUP, humaniser les zones urbaines à fort taux de délinquence, sanctionner les manifestations publiques d’incitation à la débauche et à le violence.

    4. Punir le crimes et les délits.

    Faire appliquer les lois, réhabiliter la notion de peine prompt, certaine et imconpréssible, réduire les délais des procédures de justice, réduire l’écart entre le minimum et le maximum de la peine, rétablir la peine de mort pour les crimes de sang, ré-échelonner les peine, rendre possible le jugement des ministres et des magistrats par le Roi, faire appliquer les décisions de jutice, expulser les criminels et les délinquants étrangers au second délit.

    5. Moderniser le système pénitenciaire.

    Créer sur le modèle italien un statut de POLICE PENITENCIERE pour les gardiens de prison, donner à la police pénitencière le monopole de transport et de transfert de prisonniers, les armer, libérer des places de prison, rétablir les quartiers de haute sécurité, séparer les différantes catégories de détenus, revaloriser le statut social et financier des policiers pénitenciaires.

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

  3. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 12:09 #

    Pardon de faire long, mais il faut faire le bialn de la première annèe Macron, ce pour ne pas jeter la pierre qu’à la pauvre ministre de la justice.

    Emmanuel Macron est président de la République depuis un an et un mois. Force est de constater que les promesses de sa campagne ont été largement déçues. Au-delà de l’écume des annonces, beaucoup de temps a été perdu aux dépens de la course aux réformes structurelles dans laquelle la France devrait s’engager. Plusieurs grandes tendances inquiétantes transparaissent déjà (et nous passons sur les sorties verbales malheureses du Président).

    Primo. La première est une volonté de recentralisation des pouvoirs nationaux, ce qui n’est pas mauvais en soi et une métropolisation au profit d’un petit nombre de métropoles, ce qui place le monde rural et agricole « au piquet », ce qu’il ne mérite pas. La suppression de la taxe d’habitation, les contrats financiers État-collectivités, la loi sur le logement ou encore la réforme constitutionnelle vont affaiblir le parlement et les échelons locaux de notre démocratie, ce qui pourrait nous faire faire des économies structurelles. La réduction du nombre d’élus entraînera une concentration des enjeux électoraux dans les grands centres urbains, et celà, ne va pas : il faut supprimer ces enjeux électoruax pour une plus grande représentation des décisions goiuvernementales à l’échelon locale.

    Secondo. La deuxième tendance, c’est celle de la continuité plutôt que la rupture. La « révolution » promise n’a pas eu lieu. Tout au plus assiste-t-on à un changement de méthode. Le gros des réformes menées par le Gouvernement repose sur des idées vieilles. La disruption n’est pas au rendez-vous. La loi PACTE, les ordonnances travail ou encore la réforme de la SNCF se trouvent dans la continuité des politiques lancées par les gouvernements de droite et, dans une moindre mesure, de celles enclenchées par François Hollande. Que du libéralisme. Le plus dur reste à faire : mener les réformes structurelles dont la France a besoin. Ellesne seront réellement révolutionnaires que lorsuq’elles s’appuiront sur une économie distributive, qui ne peut qu’être Catholique Sociale.

    Tertio. La troisième tendance est celle d’une diplomatie fondée sur sa personne. Encore faut-il que la personne soit à la hauteur de ses prétentions ! L’épisode de Washington, en avril dernier, a démontré l’inefficacité de la « relation tactile » avec le Président américain : il manquait derrière la personne de véritables insttitions Légitimes. Le double échec d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel à protéger la France et l’UE des tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium a conduit à nous isoler et à fragiliser l’Europe. Même constat sur la relation Franco-russe, plus d’un an après la mise en scène de la visite de Vladimir Poutine au château de Versailles. La place de la France dans le monde ne peut reposer sur cette approche trop personnelle de la diplomatie sans qu’elle soit suivie d’effets.

    L’efficacité de la politique macronienne tient plus à des déclarations et des symboles qu’à des réformes profondes. Cette politique cessera de porter ses fruits au premier coup de froid. Les Français partent en vacances. Attention à la Rentrée 2018 !

  4. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 12:17 #

    Ce n’est pas fini !

    Du côté de l’Europe, nous attendions des réponses concrètes face à la crise migratoire. Une nuit de négociations lors du sommet de Bruxelles a permis d’aboutir à un accord, patchwork de solutions basées sur le volontariat des Etats membres. Qu’il s’agisse des centres de contrôle ou de la répartition des demandeurs d’asile, sa mise en œuvre baigne dans le flou. Emmanuel Macron a défendu des principes, pas des mesures opérationnelles.

    La quatrième tendance est une habitude à faire prévaloir le marché sur l’individu, la théorie économique froide sur la vie des gens. Emmanuel Macron a commis une faute initiale dans sa politique économique, celle de l’augmentation de la CSG. Cette mesure, fondamentalement INJUSTE, augmente les transferts des inactifs vers les actifs.

    L’énergie du Président ET UNE BONNE CONJONCTURE ECONOMIQUE ont caché jusque-là ces MAUVAISES ACTIONS. Mais qu’en sera-t-il quand l’économie mondiale ralentira ? Nous nous retrouverons avec une situation aggravée, sans disposer des leviers pour y répondre. L’efficacité de la politique macronienne tient plus à des déclarations et des symboles qu’à des réformes profondes. OUI, CETTE POLITIQUE CESERA DE PORTER DES FRUITS AU PREMIER COUP DE FROIS. Le niveau excessif de la dépense publique étouffe l’investissement et la consommation, et empêche la France d’être souveraine. Aujourd’hui, Emmanuel Macron entre dans le dur. Le rendez-vous de 2017 a été raté, le temps des réformes structurelles, non financées par la croissance, doit arriver !

    La France se trouve à la croisée des chemins. Civilisation ou barbarie? Valeurs Française ou idéologies mondialistes ? Le peuple ou l’oligarchie ? La résistance Royaliste offre une impérative nécessité Catholique et Française. Que pourra porter un Roi à la France aujourd’hui par rapport à un Régent Présidentiel ? Trois levier pour gouverner : le COURAGE qu’apporte le long terme, la LIBERTE qu’apporte la Souveraineté, la JUSTICE qu’apporte la Souveraineté. Face à l’alternance Gauche/Droite devenue impossible, il serait nécessaire de faire appel l’alternative Royale. Le Roi, c’est la présence du Sacré dans le pouvoir, la continuité de la France au-delà de la République, le destin national incarné par un Souverain indépendant des capprices du suffrage universel et du diktat des banques et des lobbys financiers. La première chose à faire serait de réintroduire les préceptes Chrétiens dans la constitution…

  5. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 12:51 #

    Un dernier pour la route…

    Plusieurs questions :

    1. Pourquoi il n’y avait pas de filain au-dessus de la cour de la prison ?

    2. Pour les mattons de la prison ne sont-ils pas armés comme les fonctionaires de la Police Pénitencière italienne ?

    3. pourquoi n’existe-il pas de police ou de gendarmerie hélitransportée comme aux Etats-Unis ?

    Attention : la police fait son travail ! Ils savent déjà que l’évadé se rend dans le val d’Oise et ses grands banlieues anonymes décrites par Raspail dans son SIRE (Editions de fallois, P.184-186) et où il pourrait être acueillit et dispraître… dans la foule et y vivre des années durant sans être inquiété, à moins qu’ils ne l’exflitrent en Belgique…

    C’est qu’une personne en cavale doit résoudre 3 problèmes incontournables : moyen de déplacement, argent et logement. On pourrait résumer le tout par la parole LOGISTIQUE. et dans ce cas là, il semble que nous ayons à faire à une logisitique importante, de type paramilitaire, type film américain, à la Jason Stanham.

    L’argent : il semble qu’il possèda un trésor de guerre capable de financer moyens de transport et de logement. Les complicités : il faudra faire semblant qu’il soit un terroriste fiché S. et agir en conséquance. La DHSI et la SDAT connaissent leur métier. Encore faut-il que le Régent élu leur donna les moyens de passer des paroles au faits…

    Je vais vous faire une révélation : certaines sexions du Commendement des Opération Spéciales s’entraineraient, sur le modèles des Delta Forces américaines (Rangers, çà correpond à nos Chasseurs Alpins) à opérer en territoire hostile. Je ne peux vous dévoiler les détails de procédés classifiés mais… immaginez que l’on vous porte au-delà de la frontière allemande, à 120 kilomètre de la frontière, en civil, sans argent, sans carte, et alors que votre visage est connu de toutes les forces de police allemandes et que vous n’avez que 3 jours pour revenir en France. La première erreur que vous ferez, c’est de voler une voiture… vous serez pris et bisuté par les fonctionaires de sécurité publique transrennooises ! Il nous serez presque sympatique, le petit beur en cavale…

  6. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 1:19 #

    PS

    La Police et la Gendarmerie Nationales, motivés comme il se doit, pourraient se permettre de faire du bon travail, MEME SANS MOYENS, s’il pouvaient agir EN DIRECT, à la NCIS, c’est à dire SANS TUTELLE de quelques MAGISTRATS représentant plus les loges que l’Etat…

  7. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 1:28 #

    PS II

    Travailller en direct, signifie permettre aux limiers chargés de prendre en chasse l’évadé ET QUI SONT DEJA AU BOULOT A L’HEUR OU J’ECRIS CES LIGNES, d’agir plus vite, plus propre, en souplesse et dentelle. Car dégagée de toutes contraintes administratives et bureaucratiques. En attendant de leur donner plus de moyens, il faudrait commencer par leur faire confiance et les laiser bosser en paix, puis les récompenser aux prochaines promotions de la Légion d’Honneur…

  8. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 3:14 #

    PS III

    En Italie, un tel individu aurait été mis en isolement, avant tout. Puis la Police Pénitencière dépend de l’intérieur, en aucun cas de la Justice. Là-bas aussi hélas, on leur casse les c… hoses de la vie avec la tuelle des magistrats.

    Pendant qu’on parle, nos Services, cherchant des éventuelles complicités en Belgique, ont mis la main sur un couple d’Iraniens qui préparaient des attatents en France, avec des appuits en Autriche ! Si on laisse travailler nos forces de l’ordre, elles font leur boulot : si on leur donnait plus de moyens, elles bosseraitent encore mieux. Celà pour l’Intérieur et la Défense. Pour ce qui est de la Justice, il faudrait peut-être donner plus de moyens à ce Noble Ministère. Et ne pas tout charger sur le dos de mamdame le Ministre.

    Et bien séparer les pouvoirs : la police à l’exécutif, la justice au judiciaire…

  9. Hervé J. VOLTO juillet 2, 2018 à 6:24 #

    PS suite et fin.

    Listes des banlieues du Val d’Oise, où notre oiseau pourrait trouver accueil et omerta pour sa cavale : Argenteuil, Bezons, Cergy, Garges Sarcelles, Ermont, Goussainville, Franconville, St Gratien, Cormeilles, Saint Gratien, Pontoise, St Ouen L’Aumone, Montigny…

    Garges Sacrcelles est un grand ensemble contemporain, première expression des villes nouvelles, édifié dans les années 1950 un kilomètre plus au sud du vieux Sarcelle. La ville s’étend sur 4,6 km du nord au sud et 3,1 km d’est en ouest.

    D’importantes communautés antillaises, nord-africaines, noires-africaines et juives vivent aujourd’hui à Sarcelles ; toutefois, la mixité des origines et la mixité sociale rencontrent encore des problèmes. C’est un lieu de trafic de drogue, de contrebande de cigarettes, de ventes d’armes… mais à Place Beauvaud on le sait mieu que votre serviteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :